[Preview] The Elder Scrolls Online, un RPG moitié solo, moitié MMO 
par Aelya

vendredi 21 février 2014 19:50 5 commentaires

 the elder scrolls,the elder scrolls online,preview,beta,bethesda

Durant deux week-ends, les portes de la béta de the Elder Scrolls Online m'ont été ouvertes. Etant fan de la licence Elder Scrolls et des MMO's, je ne me sentais plus de joie de pouvoir fouler ces diverses contrées.

Il faut dire que beaucoup d'attentes et d'espoirs mais aussi de doutes entourent le nouvel MMO de Bethesda développé par les studios Zenimax Online et cela pourrait se résumer en une question : sera-t-il à la hauteur du reste de la licence Elder Scrolls ? Cet aperçu devrait apporter un début de réponse.

Lire la suite

        

dans Gaming, MMO, PC, Preview, PS4, Xbox One
Tags : the elder scrolls, the elder scrolls online, preview, beta, bethesda

[Test] Final Fantasy XIV : A Realm Reborn, un nouveau départ enthousiasmant 
par Aelya

mercredi 25 septembre 2013 19:31 1 commentaire

 final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

Depuis quelques temps j'avais envie de rejouer à World Of Warcraft : ça m'arrive de temps en temps et je résiste tant bien que mal car je sais que je ne jouerais que quelques jours. Mais, alors que j'allais craquer, j'ai reçu Final Fantasy XIV : A realm reborn de Square Enix et mon dilemme était résolu.

J'avais joué à la béta de Final Fantasy XIV il y a quelques années et je n'avais vraiment pas été emballée : je n'avais même pas acheté le jeu à sa sortie et n'avais pas été surprise par son échec. Or, Square Enix s'est publiquement excusé à ce sujet, chose rare dans l'univers des jeux vidéo, et a complètement revu le jeu qui vient de ressortir sur PS3 et PC sous le titre de Final Fantasy XIV : A realm reborn pour marquer la différence avec l'ancienne version.

Et en effet, le jeu n'est plus le même. Mais cela ne voulait pas forcément dire qu'il était meilleur... Curieuse, je me suis penchée dessus et je peux vous dire que, même s'il n'est pas très original, Final Fantasy XIV : A realm reborn est une réussite : le phénix renaît de ses cendres ;-)

final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

Lors de la création du personnage, qui laisse pas mal de choix de personnalisation, on a le choix entre 5 races (Elezen, Hyur, Lalafell, Miqo'te, Roegadyn) et 8 classes (Archers, Maraudeurs, Pugilistes, Gladiateurs, Maître d'Hast, Elémentalistes, Occultistes et Arcanistes). Cependant, et c'est l'un des points forts du jeu, une fois sa classe choisie, on n'y est pas limité.

En effet, à partir du niveau 10, il est possible de se diversifier et de monter une autre classe simplement en s'équipant de l'arme de cette classe (une fois que l'on a parlé au maître de cette classe). Ainsi, j'ai monté un archer jusqu'au niveau 15, puis j'ai commencé à devenir élémentaliste jusqu'au niveau 9 pour ensuite reprendre ma progression d'archer. J'aurais également pu décider de faire de lui un pugiliste en plus d'archer et élémentaliste.

final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

De plus, le jeu permet de débloquer des jobs spéciaux suivant les classes montées. Ainsi, si votre personnage est archer niveau 30 et élémentaliste niveau 15, il peut devenir barde. Celui-ci a accès à toutes les compétences de l'archer et à cinq compétences de l'élémentaliste, ce qui peut faire de lui un soutien intéressant.

A l'heure actuelle, il y a 9 jobs :
- Barde (Archer - élémentaliste),
- Mage Noir (Occultiste - Archer),
- Mage Blanc (Elémentaliste - Arcaniste),
- Chevalier Dragon (Maître d'Hast - Maraudeur), 
- Moine (Pugiliste - Maître d'Hast),
- Paladin (Gladiateur - Elémentaliste),
- Invocateur (Arcaniste - Occultiste),
- Erudit (Arcaniste - Elémentaliste),
- Guerrier (Maraudeur - Gladiateur).

final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

Le système est identique pour l'artisanat : il faut s'équiper de l'outil de la profession et monter de niveau en récoltant/fabricant. On peut ainsi devenir menuiser, forgeron, armurier, orfèvre, tanneur, couturier, alchimiste, cuisinier pour les métiers d'artisans, et mineur, botaniste et pêcheur pour les métiers de récolte. Tout comme pour les classes plus guerrières, de l'équipement spécifique existe pour booster certaines compétences : ce sont de vraies classes supplémentaires et l'on gagne des facultés pour récolter/fabriquer qui nous serons très utiles.

Bien sûr, monter ces différentes classes prend beaucoup de temps, mais  ce système est vraiment sympa : on peut changer de rôle comme on le souhaite^^ Attention cependant à ne pas trop se diversifier sous peine d'avoir l'impression de ne pas avancer ;-)

final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

Surtout que le jeu propose une quête principale scénarisée avec quelques cinématiques et ça, cela fait toujours plaisir, même si l'histoire reste quasi la même selon la race que l'on a choisie. Tiens petit quizz : à votre avis, quelle race ai-je choisi ?

En plus de cette quête principale, plusieurs activités sont là pour varier les plaisirs. Il y a déjà des quêtes spécifiques à chaque classe pour gagner de nouvelles compétences et différentes instances pour nous occuper.

Il y a également un système de mandats disponible au niveau 10. Il s'agit de remplir une quête en décidant nous-même de sa difficulté et en un temps donné. Par exemple, on se rend donc sur le lieu du mandat, le déclenche en choisissant le niveau de difficulté et là les monstres apparaissent avec le niveau correspondant. Des coffres et des monstres spéciaux peuvent également popper dans cette phase. Les mandats sont donc de bonnes sources d'XP et d'argent, cependant, on est limité à un certain nombre qui augmente de 3 toutes les 12 heures.

final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

Autre activité, les opérations de guilde qui consistent à s'inscrire chez un PNJ pour réaliser une mission à plusieurs. 

Des Aléa se produisent également de façon plus ou moins aléatoire sur la map : on peut décider d'y prendre part ou non et il n'est pas nécessaire de grouper. Ainsi, un aléa peut être une attaque de raptor, il faudra les repousser : suivant la réussite ou non de l'aléa et son degré de participation, on gagne plus ou moins d'XP et d'argent. C'est sympa et cela peut rapporter gros^^

Chaque classe dispose aussi d'un bestiaire : en tuant un certain nombre d'un type de monstre spécifique, on gagne des récompenses, cela nous encourage donc à farmer un peu^^

final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

Cela reste donc assez classique, cependant alterner entre les différents types d'activités et les différentes classes permet de ne pas sombrer dans la monotonie, cela reste donc répétitif mais pas trop. De plus, le système de mandats permet de bien monter en niveau avec les différentes classes sans avoir à trop farmer car les quêtes principales et annexes ne sont pas répétable tandis que les mandats le sont.

Le système de combat est lui aussi classique, malgré l'ajout d'un système de combos. En effet, on retrouve la barre d'actions traditionnelle permettant de déclencher les pouvoirs et parfois certains combos si l'on enchaîne certaines compétences spécifiques.

final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

Il faut cependant bien se positionner durant les combats pour obtenir des bonus d'attaque ou éviter certaines attaques de zone qui sont signalées par une zone d'effet rouge lors du combat. Cela reste donc assez classique et cela pourra décevoir ceux aimant les gameplay du type Tera.

Graphiquement, on retrouve la patte Final Fantasy, en particulier dans les armures et les ambiances. Sur PC, il parait que le jeu est très beau, cependant, j'y ai joué sur PS3 et là il faut reconnaître que les graphismes font un peu de peine comparés à la version PC comme le montre ce comparatif fait par IGN.

final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

De même, sur PS3, on peut regretter le manque de chat vocal et une certaine difficulté à viser : combien de fois je me suis retrouvée à viser le pauvre PNJ attaqué plutôt que son agresseur ! Et pour changer de cible, ce n'est pas des plus évidents.

Cependant, la version PS3 n'a pas trop à rougir par rapport à la version PC. Je n'avais jamais joué à un MMO à la manette et j'avoue que j'ai été plutôt agréablement surprise du résultat : à part quelques petits soucis, on s'habitue vite. La version PS3 est donc une bonne alternative à la version PC pour ceux qui n'en possède pas ou qui n'ont pas la configuration nécessaire.

final fantasy,final fantasy xiv,a realm reborn,square enix,test

Il est par contre dommage que, même si l'on peut jouer sur PC et PS3 avec le même compte et donc les mêmes personnages, il faille acheter une version PC et une version PS3 pour passer de l'un à l'autre. 

Conclusion

Final Fantasy XIV : A Realm Reborn m'a agréablement surprise.

Après la débâcle de la première mouture, je n'en attendais pas grand-chose et me suis finalement laissée entraîner dans son univers. En effet, même après avoir arrêté de jouer je continuais à penser à mon personnage, ce qui est un signe qui ne trompe pas.

Bien sûr, le jeu reste très classique et l'abonnement mensuel pourra décourager cependant il propose un contenu assez vaste pour ne pas s'ennuyer et la possibilité de changer de classe quasiment à la volée (il y a juste un court cooldown) est vraiment sympa.

De plus, un MMO sur console reste rare et il offre donc une expérience intéressante pour tous ceux qui n'ont pas la chance de pouvoir y jouer sur PC. Enfin, le prix du jeu avec un mois gratuit n'est pas excessif : environ 25 Euros que ce soit sur PC ou PS3.

Ma note : 8/10

  

        

dans Gaming, MMO, PC, PS3
Tags : final fantasy, final fantasy xiv, a realm reborn, square enix, test

[Preview] World of Warships, après la terre et le ciel, on va se battre sur l'océan 
par Quantic

samedi 31 août 2013 19:14 2 commentaires

 world of warships,wargaming.net,preview,pc

Pour cette première présentation de World of Warships, Wargaming a mis les petits plats dans les grands avec un théâtre à 360 degrés digne d’un planétarium, des fauteuils qui s’inclinent et une climatisation qui fait plus de bruit qu’une turbine de croiseur à pleine vitesse. Bref, chez Wargaming, on fait les choses en grand ou on ne les fait pas.

Et il faut dire que cette première présentation de gameplay était attendue. Après le succès qui ne s’arrête plus pour World of Tanks et la sortie très prochaine (fin Septembre) du plus "complexe" World of Warplanes, bien des joueurs attendaient de voir comment Wargaming allait traiter la bataille navale.

Le concept général reste dans la grande tradition de Wargaming, à savoir des affrontements à 15 contre 15 avec, normalement, plusieurs navires par joueur afin de rendre le combat plus dynamique. Mais les développeurs restent encore discrets sur cette possibilité, la preuve que le jeu est encore en plein développement.

world of warships,wargaming.net,preview,pc

La première bataille commence et met en scène un affrontement typique du pacifique : USA contre Japon. La mer est bleue azur et de petites iles parsèment le champ de bataille, histoire d’un peu couper les lignes de visée. Ce qui frappe en premier, c’est le niveau de détail des bateaux. Ils sont tous directement modélisés à partir des blue prints des vrais navires de l’époque. La précision de la modélisation est donc optimale.

La partie démarre à peine mais déjà le porte-avions crache son armada volante à la recherche de l’ennemi. Les avions se contrôlent un peu comme dans un jeu de stratégie. On les envoie en patrouille et on attend de voir ce qui se passe. Dans la première partie d’un affrontement, ils jouent un rôle fondamental d’éclaireurs rapides tandis que dans la seconde partie, ils vont harceler les navires adverses. Mais bien entendu, ils n’ont pas une réserve d’essence infinie et doivent revenir régulièrement faire le plein sur le porte avion. C’est ce qui explique l’importance stratégique du porte-avions. Sans lui, plus de soutien aérien et donc une défaite quasi assurée.

world of warships,wargaming.net,preview,pc

Mais revenons à la phase d’exploration. Les avions sont les plus rapides pour détecter les ennemis mais ils ne sont pas les seuls à notre disposition. Les plus petits navires sont très rapides et pourront éclairer rapidement les cibles adverses les plus aventureuses. Un peu comme dans World of Tanks, les petits navires ne participent pas vraiment au combat, ils doivent s’infiltrer chez l’ennemi et illuminer les cibles aux gros canons des croiseurs.

Pendant ce temps-là, les croiseurs tirent à l’aveugle dans l’espoir de toucher par hasard un navire adverse. C’est presque du touché-coulé. Enfin, certains navires disposent d’une rampe de lancement pour lancer un avion de reconnaissance isolé mais qui aidera à identifier l’adversaire.

Globalement, les navires donnent une vraie impression de vitesse et de puissance mais il faudra bien apprendre à manipuler son navire puisque la profondeur d’eau aura un effet immédiat sur sa vitesse et les plus gros d'entre eux ne pourront même pas traverser les zones de faible profondeur.

world of warships,wargaming.net,preview,pc

Enfin, les premiers navires sont identifiés, le combat commence. Les croiseurs orientent leurs gros canons et les tirs percent l'horizon. Le système de visée fait beaucoup penser au mode artillerie de World of Tanks puisqu’il faut prendre en compte la durée que l’obus met à atteindre sa cible et si toucher un navire ennemi n’est pas compliqué, le couler demandera beaucoup de précision. Bien entendu, plus on sera proche, plus le tir sera tendu facilitant un impact sous le niveau de flottaison. Ainsi, il y aura deux manières de couler un bateau, détruire ses équipements en réduisant à zéro ses "points de vie" ou le couler en réduisant à zéro sa flottabilité.

Mais à courte distance, les destroyers auront un réel avantage, celui de lancer des torpilles sur l’adversaire. Le lancement d’une torpille fait découvrir un arc de cercle représentatif de la trajectoire de celle-ci. Toucher un navire à la torpille demandera un sacré savoir-faire car à moins d’être très près, l’adversaire aura le temps d’esquiver mais un impact signera l’arrêt de mort de tous les petits navires. Par contre, pour couler un porte-avions, il en faudra plusieurs. Voilà qui promet !

world of warships,wargaming.net,preview,pc

Une deuxième bataille m'est également présentée mais cette fois entre la marine anglaise et allemande en pleine mer du Nord et l’ambiance change du tout au tout. La mer est sombre, le brouillard omniprésent et on sent presque le froid sur le pont. Le gameplay est inchangé en dehors de cette ambiance un peu plus glaciale mais la map est ici plus ouverte, donc les stratégies s’adaptent.

Les développeurs profitent de l’occasion de jouer avec la marine allemande pour confirmer que World of Warships ne proposera aucun sous-marin. Ceux-ci sont définitivement trop lents par rapport aux navires de surface que pour s’intégrer dans le gameplay et ont donc été exclus dès le début du développement. Devant les soupirs de l’assistance, les développeurs confirment qu’ils sont les premiers déçus mais ils n’avaient guère le choix. Pourtant, un duel entre sous-mariniers et destroyers à grands coups de charges sous-marines aurait pu avoir son charme. Pour détendre l’atmosphère, on nous annonce avec humour qu’un jour peut-être, on aura un World of Submarines... Une idée à creuser ;-)

world of warships,wargaming.net,preview,pc

World of Warships m’est en tout cas apparu comme un jeu avec beaucoup de potentiel. Plus proche dans son gameplay d’un World of Tanks que d’un World of Warplanes, je pense que de nombreux amateurs de tanks vont rapidement tomber amoureux de ce jeu qui offre à la fois un gros aspect stratégique tout en conservant une vraie simplicité dans sa manipulation. Il y a fort à parier que comme dans World of Tanks, on réussisse à couler des navires dès sa première partie. Je suis en tout cas très impatient de pouvoir y jouer.

World of Warships est prévu pour un lancement courant 2014  (plutôt à la fin si vous me demandez mon avis) et proposera dès le lancement les navires américains et japonais dans le cadre de la bataille du Pacifique. Peu après le lancement, ils seront rejoints par leurs homologues Anglais, Allemands et Russes.

Et si vous voulez vous essayer au style Wargaming que personnellement j'adore, n'hésitez pas à tester l'excellent free to play : World of Tanks (bientôt disponible sur Xbox 360) ou à vous inscrire à la béta ouverte de son équivalent aérien : World of Warplanes.

        

dans Free To Play, Gaming, MMO, PC, Preview
Tags : e3 2013, world of warships, wargaming.net, preview, pc

Gagnez 50 Clés pour la Béta de The Mighty Quest for Epic Loot 
par Aelya & Quantic

lundi 27 mai 2013 19:26 13 commentaires

 concours,gagner,clés,alpha,the mighty quest for epic loot,ubisoft,beta

Aujourd'hui, nous vous proposons de gagner grâce à Ubisoft 50 clés pour la béta de The Mighty Quest for Epic Loot.

The Mighty Quest for Epic Loot est un nouveau free-to-play développé par Ubisoft qui a des airs de Dungeon Keeper décalé.

concours,gagner,clés,alpha,the mighty quest for epic loot,ubisoft,beta

En effet, le jeu nous propose de créer notre propre donjon, de le parsemer de pièges et de monstres plus ou moins délirants pour empêcher les autres joueurs d'accéder à votre trésor.

Dans le même temps, il faudra partir explorer piller les châteaux des autres joueurs et pour cela, plusieurs classes de personnages seront disponibles.

concours,gagner,clés,alpha,the mighty quest for epic loot,ubisoft,beta

Bref, de quoi bien s'occuper ! 

Pour recevoir l'une des 50 clés disponibles, c'est très simple, il suffit de nous envoyer un email sur concours.cop@gmail.com en nous indiquant votre désir de recevoir une clé de The Mighty Quest for Epic Loot. Les 50 premiers emails recevront leurs clés dès que possible.

Attention, ce concours n'est accessible qu'aux personnes vivant dans le Benelux.

        

dans Concours, Free To Play, Gaming, MMO, PC
Tags : concours, gagner, clés, alpha, the mighty quest for epic loot, ubisoft, beta

Neverwinter : Mes impressions après un week-end de béta 
par Aelya

mardi 23 avril 2013 19:15 2 commentaires

 neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions

Neverwinter est le nouveau MMO free-to-play de Cryptic Studios, basé sur la Quatrième édition des Royaumes Oubliés de Donjons & Dragons. L'an passé, lors de la Gamescom, j'avais pu rencontrer le CEO du Studio et avoir un aperçu du jeu (je vous invite à lire notre article ici).

Grâce à la béta, j'ai maintenant pu y jouer et voici donc mes impressions.

Un élément très important dans un MMO (en tout cas à mes yeux) est la création et la personnalisation des personnages. Je dois avouer que j'attendais beaucoup des créateurs de City Of Heroes, le premier MMO de super-héros qui offrait un outil de création des personnages extrêmement poussés avec une tonne de possibilités. Je dois avouer que j'ai été déçue... En effet, les choix ne sont pas si nombreux, assez similaires suivant les différentes races et les personnages pas spécialement beaux... Par pitié, j'aimerais trouver de vrais cheveux longs ! Enfin, c'est souvent le cas dans les MMO occidentaux (contrairement aux orientaux comme Aion, Tera...).

neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions

Néanmoins, Neverwinter offre la possibilité de choisir son background (la ville d'origine du héros ainsi que son histoire) et le dieu que l'on souhaite honorer, ce qui est toujours sympa^^

Le jeu propose déjà 7 races jouables (Humain, Demi-Elfe , Elfe, Demi-orc, Nain, Halfling, Tiefling) et 5 classes (Great Weapon Fighter, Guardian Fighter, Trickster Rogue, Devoted Cleric, Control Wizard) mais va certainement en proposer d'autres d'ici la sortie.

Neverwinter se présente comme un MMORPG d'action, c'est-à-dire que le système de combat requiert de viser un tant soit peu son adversaire et d'esquiver. Ainsi un réticule de visée se trouve au centre de l'écran et l'on doit utiliser la souris pour l'orienter, les zones d'attaques des ennemis apparaissent en rouge sur le sol pour nous permettre de tenter de les esquiver et les sorts se lancent grâce à des touches du clavier vu que la souris est occupée à viser. De ce fait, seuls quelques sorts pourront être sélectionnés : il faudra faire des choix et monter une vraie stratégie.

neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions

Perso, j'ai testé un Control Wizard et un Trickster Rogue et j'ai bien aimé : le système est assez sympa et la visée est assez souple (dans le sens où l'on peut se permettre de viser en gros l'ennemi). Cela demande un peu plus d'action et de réaction^^

A partir du niveau 15, on reçoit un compagnon. On peut le choisir parmi différentes classes, chacune ayant une apparence différente. Par exemple, en tant que mage, je me suis jetée sur un guerrier car je galérais un peu toute seule dès qu'il y avait trop d'ennemis, or cette classe est représentée par un homme barbu en armure, tandis que d'autres classes sont des loups, des sangliers... On peut renommer son compagnon (je l'ai donc bien évidemment appelé Quantic ;-)), lui customiser ses armes/armures, lui apposer des runes et l'entrainer. J'avoue que son arrivée m'a bien aidée^^

neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions

Le jeu se passe à Neverwinter (vu le titre, c'est un peu évident ;-)). La ville est divisée en plusieurs zones instanciées et l'on se déplace de l'une à l'autre pour effectuer nos quêtes qui se trouvent elles-aussi souvent dans des instances (cet aspect me rappelle assez City Of Heroes d'ailleurs^^).

Les quêtes et instances font très "Donjons & Dragons" à savoir salle, monstre, trésor^^ C'est donc très classique, cependant, on se laisse facilement prendre au jeu et on les enchaine sans s'en rendre compte... Et c'est une femme enceinte de huit mois qui attrape des maux de dos terribles dès qu'elle reste trop longtemps devant le PC qui vous le dit ;-)

neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions

De plus, l'un des gros atouts de Neverwinter est la Foundry, l'outil de création de quêtes/instances par et pour les joueurs. J'ai testé une série de quêtes créées de cette manière et je dois avouer que cela m'a bien plu^^ Il n'y a pas de grosses différences avec les "vraies" quêtes du jeu, si ce n'est qu'elles peuvent un peu plus sortir des sentiers battus.

A la fin, on est invité à laisser une note, un commentaire et, si on le désire, on peut rétribuer le créateur de la quête en lui offrant de l'or. Si on a vraiment aimé cette quête, on peut aussi s'abonner à son créateur pour voir lorsqu'il en publie une nouvelle. 

Je n'ai pas testé l'outil de création en lui-même, peut-être une prochaine fois^^

neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions

Conclusion

Neverwinter est un nouveau MMORPG free-to-play, un genre qui se multiplie ces derniers temps, mais ses développeurs, Cryptic, sont expérimentés et ont créé un MMO qui restera à jamais dans mon coeur, City Of Heroes (sans lui, je n'aurais jamais rencontré Quantic^^).

Le jeu se révèle classique, mais on se laisse assez vite happer par les différentes quêtes que l'on enchaine sans trop s'en apercevoir.

De plus, la Foundry, cet outil de création de quêtes par les joueurs, promet une multitude de possibilités et donc un contenu sans cesse renouvelé.

J'avoue que j'ai aimé jouer à Neverwinter pendant ce week-end de Béta et, une fois qu'il sera sorti, en tant que free-to-play, je pourrai donc y rejouer quand l'envie me prendra.

La béta ouverte doit commencer ce 30 Avril, ce qui vous permettra aussi de tester le jeu^^

        

dans Gaming, MMO, PC, Preview
Tags : neverwinter, beta, preview, cryptic, impressions

Gagnez des clés pour la béta de Dragon's Prophet 
par Aelya & Quantic

jeudi 18 avril 2013 19:08 1 commentaire

dragon's prophet, mmo, gagner, concours, clés, runewalker

Dragon's Prophet est un nouveau MMORPG Free-To-Play développé par Runewaker Entertainment. L'une de ses originalités est de permettre de dompter des dragons pour s'en servir comme compagnons de combat, montures et/ou sources de pouvoirs. Aelya étant une fan de dragons, ce jeu ne pouvait que titiller son attention^^ Si vous êtes comme elle, alors ce qui suit va certainement vous intéresser.

dragon's prophet, mmo, gagner, concours, clés, runewalker  dragon's prophet, mmo, gagner, concours, clés, runewalker

En effet, en partenariat avec BetaGames, nous vous proposons de remporter 5 clés pour participer à la béta fermé de Dragon's Prophet.

N'hésitez pas à jeter un oeil à ce site prometteur qui ambitionne de vous tenir au courant de toute l'actualité des Bétas de vos jeux favoris.

Voici un petit trailer du jeu pour vous donner envie :

Pour recevoir l'une des 5 clés disponibles, c'est très simple, il suffit de nous envoyer un email sur concours.cop@gmail.com en nous indiquant votre désir de recevoir une clé Dragon's Prophet. Les 5 premiers emails recevront leurs clés dès que possible.

Attention, la béta est en anglais et sous NDA (Non-Disclosure Agreement).

Ne traînez pas trop car les clés partiront sans doute très vite. Si vous arrivez trop tard, il sera toujours possible de tenter votre chance chez Betagames.

        

dans Gaming, MMO, PC
Tags : dragon's prophet, mmo, clés, runewaker

[Preview et Interview] Neverwinter, le nouveau MMO de Cryptic Studios 
par Aelya

lundi 19 novembre 2012 19:11 0 commentaire

 gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world

Lors de la Gamescom, j'ai pu rencontrer Craig Zinkievich, le CEO de Cryptic Studios à l'occasion de la présentation de Neverwinter.

Neverwinter est le prochain MMORPG d'action en open world de Cryptic. Il est basé sur la Quatrième édition des Royaumes Oubliés de Donjons & Dragons et sera Free-to-Play.

Alors là, beaucoup vont se dire "encore un Free-to-play", mais Neverwinter, en plus d'être développé par Cryptic qui ont déjà oeuvré sur City of Heroes où j'ai rencontré Quantic (ce studio a donc une place dans mon coeur à tout jamais), présente une fonctionnalité vraiment sympa et originale : la Foundry.

Kesako ? La Foundry est un outil permettant aux joueurs de générer eux-mêmes des quêtes et ce, de façon assez simple et rapide mais avec les mêmes capacité que les outils des développeurs.

Ainsi, on sélectionnera le lieu de la quête sur la carte du monde et on écrira une description de cette quête, par exemple "Sauver la ferme" (on peut faire plus recherché bien entendu ;-)). 

gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world

Ensuite, on va utiliser l'éditeur visuel pour en créer l'histoire via un système de "drag & drop".

La première étape sera par exemple d'aller parler au PNJ untel. Pour ce faire, on va le sélectionner sur la carte et on va lui écrire un dialogue. Celui-ci peut-être très simple ("Ma ferme est attaquée, allez récupérer mon héritage familial là-bas") ou plus complexe avec des options de dialogue qui ne sont disponibles que si l'on possède tel item/skill ou encore le faire se terminer si on ne donne pas la réponse attendue...
Bref de nombreuses possibilités en perspective et de quoi construire des dialogues assez riches !

Après il faut créer la carte du lieu de la quête, dans notre cas, la ferme. Ici aussi, on utilise un système de drag & drop.
Des maps prédéfinies existent mais on peut également tout faire soi-même, d'autant que des centaines de pièces différentes sont disponibles et que l'on peut les customiser à loisir en y ajoutant les objets que l'on désire. C'est une ferme : ajoutons des sacs de blé... Ah mais cette pierre tombale est vraiment jolie, je vais l'utiliser aussi^^, ...

gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world

Une fois le lieu défini, on place les ennemis/acteurs, eux-aussi customizables, et un coffre au trésor car les quêtes générées par les joueurs donneront des récompenses identiques à celles créées par les développeurs. Ce sera le jeu qui décidera de la récompense en XP et en butin.

A noter d'ailleurs que le niveau des missions sera automatiquement adapté à celui des joueurs pour que les bas niveaux tout comme les haut niveaux puissent profiter du contenu créé par les joueurs.

Mais revenons à la création de la quête. En effet, on peut aussi décider de compliquer la quête en ajoutant un autre PNJ à qui remettre ce fameux héritage, donnant ainsi le choix au joueur.

Enfin, après avoir tout fignolé, on pourra tester la quête pour voir si elle fonctionne correctement. Les développeurs ont même inclus un god mod permettant de tuer les ennemis en un clic.

Bref, tout cela a l'air vraiment sympa et on peut s'attendre à la création de très nombreuses quêtes par les joueurs.

gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world

Elles pourront s'obtenir de trois façons différentes :

- Via la tenancière des tavernes (c'est du Donjons & Dragons)
- Via "le catalogue" où l'on pourra fouiller 
- Via l'écran d'accueil

Pour nous aider à y voir plus clair, le contenu créé par les joueurs sera noté par les joueurs ayant fait la quête, mais surtout un outil de recherche sera disponible.

En fait, chaque auteur aura sa propre page regroupant ses créations et où il pourra communiquer avec les autres joueurs. Ces derniers pourront s'abonner à sa page pour recevoir un résumé de ses dernières nouveautés, ils pourront également lui donner de l'or en récompense de son travail (s'ils le désirent ;-)).

gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world

Après cette présentation qui laisse augurer pas mal de possibilités, j'ai pu poser quelques questions sur le jeu et les MMO en général.

Couple Of Pixels : Quel genre de Free-to-play sera Neverwinter ?

Craig Zinkievich (CEO de Cryptic Studios) : Il sera totalement free-to-play. On pourra le télécharger et y jouer gratuitement et ce du niveau 1 au niveau 60.
Il y aura un magasin de microtransactions, mais cela ne sera absolument pas du "Pay to win" (payer pour gagner), nous ne sommes pas des russes (allusion un peu cynique à World of Tanks)
On pourra acheter des objets au look sympa ou alors des objets "facilitateurs". Par exemple il faut une heure pour faire telle chose en artisanat, on pourra acheter quelque chose pour raccourcir ce temps.

Couple Of Pixels : N'est-ce pas un pari de sortir un jeu Free-To-Play ? Il est possible que personne n'achète quoique ce soit...

Craig Zinkievich : Ce n'est pas un pari car le modèle basé sur les abonnements se meurt. Plus personne ne fait d'abonnement maintenant : Cela ne fonctionne plus.

Mais faire un jeu Free-To-Play est devenu plus compliqué. Ce n'est plus comme trois ans auparavant où l'on développait le Free-To-Play, le sortait et se faisait beaucoup d'argent avec. Il faut de la qualité maintenant : il faut faire un jeu comme celui-ci (Neverwinter), avec ce niveau de qualité, faire en sorte que les gens viennent, jouent et soient tellement enthousiasmés par le jeu qu'ils veulent en faire partie et investir dedans.

gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world

Je ne sais pas si l'un d'entre vous a déjà acheté l'édition Collector d'un jeu (moi? Jamais voyons ;-)), mais personne ne se plaint de dépenser une centaine de dollars de cette façon. C'est ce dont l'on a besoin pour réussir en Free-To-Play : une envie d'acheter, et non un besoin d'acheter.

Couple Of Pixels : Vu que vous en parlez, y aura-t-il une édition Collector de Neverwinter ?

Craig Zinkievich : Il y aura au minimum une édition collector digitale.

Couple Of Pixels : Les précédents jeux de Cryptic Studios étaient plutôt orientés Science-Fiction (City of Heroes, Star Trek Online). Pourquoi vous orientez-vous vers la Fantasy ?

Craig Zinkievich : C'est une très bonne question (là je suis devenue toute rouge) : c'est parce que nous sommes tous des nerds, des geeks.

Nous avons fait les comics et Star Tek et c'était vraiment génial. Maintenant on a la possibilité de faire du Donjons & Dragons : qui ne voudrait pas faire ça ?! Il ne s'agissait pas de dire "on va faire de la Science-Fiction et jamais de Fantasy", non ce fut "Ca vous dit de faire ça ?" "Oh mon dieu, c'est Donjon & Dragon ! Oui on va faire ce jeu !"

gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world

Couple Of Pixels : Cryptic est connu pour ses nombreuses possibilités de customisation des personnages. Je pense en particulier à City Of Heroes. Neverwinter étant plus un RPG classique, va-t-on retrouver le même niveau de personnalisation des personnages ?

Craig Zinkievich : Neverwinter est plus basé sur le loot : on monte de niveau et l'on reçoit des équipements de plus en plus classes, mais, avec les nombreuses races de Donjons & Dragons, une personnalisation poussée sera toujours possible (la taille, le visage...). Nous prendrons tous ce que nous avons fait par le passé et ferons en sorte que cela soit aussi bien, qu'il y ait un système de transmutation pour avoir le skin de cette épée avec les stats de celle-là, etc.
Il y aura aussi un système de teinture pour personnaliser encore plus votre équipement. 

Cryptic ne veut pas arrêter de permettre une personnalisation poussée car nous aimons faire ça.

Couple Of Pixels : A l'origine, Neverwinter était supposé être un jeu coopératif. Pourquoi en faire un MMO finalement ?

Craig Zinkievich : Nous avions effectivement commencé à développer un jeu de coop mais, lorsque Perfect World a acquis Cryptic, nous avons soudain eu les moyens et le partenaire nécessaire pour transformer Neverwinter en MMO, ce que nous avions toujours voulu faire. Après tout, c'est ce que Cryptic fait. Un MMO est une sorte de RPG coopératif qui est simplement un peu plus gros... Donc ce fut assez simple de reprendre les éléments déjà produits et de les étendre.

gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world

Couples Of Pixels : Perfect World est un éditeur asiatique. Les MMO développés en Orient sont assez différents de ceux développés par les occidentaux (moins de quêtes, plus de farming...). Cela a-t-il influencé le développement de Neverwinter ?

Craig Zinkievich : Je vais vous répondre en tant que CEO de Cryptic Studios...

La raison pour laquelle Perfect World a voulu acheter Cryptic est qu'ils se sont rendu compte que pour avoir du succès en Europe ou aux Etats-Unis, il leur fallait plus que leurs propres jeux, il fallait qu'ils fassent des jeux occidentaux, qu'ils les vendent sur ce marché, puis les reprennent et les amènent sur le marché asiatique.

Ils savent qu'il existe une différence et ils veulent que Neverwinter sorte avec une sensibilité occidentale et qu'il ait du succès en Europe et aux Etats-Unis. Ils ne nous ont jamais demandé de faire un MMO asiatique : Ils nous ont apporté leur soutien pour que nous fassions le meilleur jeu possible.

Couples Of Pixels : J'ai rencontré mon mari (Quantic pour ceux du fond qui ne suivent pas) dans City Of Heroes. 

Craig Zinkievich : Vraiment ?! C'est génial ! Félicitations !

gamescom 2012,neverwinter,mmo,cryptic,perfect world

Couple Of Pixels : Pensiez-vous à l'époque que ce genre de chose serait possible ?

Craig Zinkievich : Non, absolument pas. Je pense que c'est et que cela reste la chose la plus sympa dans un MMO. Toutes ces interactions sociales qui surviennent alors que l'on y pense même pas.

Par exemple, dans City Of Heroes, les joueurs se sont mis à organiser des concours de costumes (Quantic et moi en avons fait^^) tandis que dans Star Trek Online, ils ont fait des quiz sur des sujets divers... Il n'y a rien dans l'interface du jeu qui permettait de faire ça, si ce n'est le chat.

Selon moi, en tant que développeur de MMORPG, découvrir ce que les joueurs feront dans le futur, leur donner les moyens de le faire (via la customisation) et se demander comment ils ont fait telle ou telle chose est vraiment  ce qu'il y a de plus cool et intéressant dans les MMO.

C'est vraiment extraordinaire que vous ayez pu rencontrer votre mari dans City of Heroes. C'est génial et j'en suis scotché !

Couple Of Pixels : Vous avez en quelque sorte joué les entremetteurs ;-) Merci encore !

L'interview s'est achevée là-dessus.

Conclusion

Je dois avouer qu'avant cette présentation, Neverwinter ne me disait pas grand-chose, cependant les possibilités offertes par la Foundry semblent extrêmement intéressantes.

En effet, les joueurs/fans sont capables du pire mais surtout du meilleur : il n'y a qu'à voir DayZ, un mod pour ARMA2 développé par un fan et qui a quasi à lui tout seul créé une communauté autour du jeu (Bohemia Interactive en profite pour développer un stand alone).
Or ici, pas besoin de connaissances informatiques : tout un chacun pourra créer ses quêtes ! J'ai hâte de pouvoir en tester mais aussi d'en créer quelques-unes^^

        

dans Gaming, MMO, PC, Preview, Salons
Tags : gamescom 2012, neverwinter, mmo, cryptic, perfect world

[Test] Guild Wars 2 : Ceci est une révolution... ou pas ! 
par Aelya

lundi 01 octobre 2012 19:18 3 commentaires

guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test

Guild Wars 2 est l'un des MMO les plus attendus de ces dernières années et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'est fait désirer. Révélé en Mars 2007, il aura fallu attendre le mois d'Aout 2012 pour qu'il sorte enfin.

Il faut dire qu'il doit succéder à Guild Wars premier du nom, très populaire de par son contenu résolument original et différent mais aussi par son format n'obligeant pas à souscrire à un abonnement mensuel. Il ne fallait donc pas décevoir les nombreux fans.

Comme beaucoup de MMOs sortant de nos jours, Guild Wars 2 fut annoncé comme une révolution qui allait changer la façon de jouer. Alors est-ce vraiment le cas ?

La création du personnage commence de manière classique avec le choix parmi les différentes races jouables : Asura, Sylvari, Humain, Norn et Charr. J'ai été un peu déçu de la personnalisation des personnages qui manque d'options. Le maquillage est ainsi lié à un visage précis, seuls les Norns ont des tatouages qui sont eux liés à tout le corps, il n'y a pas assez de coiffures différentes et souvent courtes ou sans franges/mèches devant...

guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test

Par contre, j'ai apprécié le fait de pouvoir écrire notre propre histoire via des choix dans la phase de création, même si certains de ces choix ne sont pas spécialement attrayants surtout lorsqu'on sait que ceux-ci auront une incidence sur la trame scénaristique du jeu.

En effet, Guild Wars 2 prend à contrepied le système de quête traditionnel où l'on va de PNJ en PNJ ramasser le plus de quêtes possibles. Ici, les seules quêtes disponibles seront liées à votre histoire personnelle et ne seront pas nombreuses : une voire deux à chaque niveau, et encore, la suivante peut avoir un niveau trop haut pour vous lorsque vous la récupérez.

Ainsi, pour monter de niveau (et dans un sens compenser cette absence de quêtes), le jeu va proposer deux autres activités principales.

guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test

D'une part, il y a les zones qui vont demander de remplir certains objectifs pour venir en aide aux habitants de cette région (représentées par des coeurs), mais sans avoir besoin de leur parler : une jauge apparait vous indiquant ce qu'il faut faire.

Il faudra, par exemple, éteindre des incendies, pêcher des crabes, tuer des brigands, ranger des affaires, tester de la bière, chercher des truffes en tant que cochon, etc. Une fois ces tâches effectuées, on gagne de l'expérience, des sous, des points de Karma et le droit d'acheter certains objets au PNJ auquel on a rendu service grâce aux points de Karma glanés.

D'autre part, des événements interactifs vont parfois se déclencher et demander la participation de plusieurs joueurs pour être résolus. Ainsi, des bandits vont tenter de faire sauter les conduites d'eau et il faut les en empêcher, quelqu'un veut faire une tarte aux pommes mais celles-ci se trouvent dans un bois infestées d'araignées, un gros monstre va faire son apparition et il va falloir le tuer...

guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test

Suivant son niveau de participation à l'évènement, on reçoit une médaille d'or, d'argent ou de bronze qui octroie plus ou moins d'expérience, d'or et de Karma.

Alors, est-ce vraiment différent d'un système de quêtes ? Je n'en suis pas si sure : on a tôt fait de se diriger systématiquement vers les lieux proposant des activités ou des évènements pour gagner de l'XP, de l'or et du Karma et ce sans même avoir besoin de parler à un PNJ. On farme donc ces endroits comme on farme les quêtes dans les autres MMOs.

Les évènements dynamiques sont quant à eux sympas mais je m'interroge sur ce qu'ils donneront une fois que le "rush" de la sortie sera passé...

guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test

Guild Wars 2 propose un autre concept intéressant : le niveau du joueur est constamment adapté à celui de la zone où il se trouve. On aura beau être niveau 30, dans une zone niveau 10, on aura la puissance de frappe d'un niveau 10.

Grâce à cela, le gain d'expérience est harmonisé : on gagne quasiment le même nombre de points au niveau 1 qu'au niveau 30 et l'on ne gêne pas un ami lorsqu'on joue avec lui en lui piquant toute son XP.

Niveau combat, le jeu tente aussi de se démarquer. En effet, cinq pouvoirs sont liés aux armes utilisables par une classe et déblocables dès le début du jeu. Par exemple, une arme à deux mains, tel qu'un bâton, donnera directement 5 pouvoirs tandis qu'une arme équipée en main droite (une dague) en donnera 3 et il faudra en équiper une en main gauche (une torche) pour en avoir 2 autres.

guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test

Etant une maniaque profonde, j'avoue avoir fait en sorte de débloquer tous ces pouvoirs le plus vite possible : résultat, on a vite fait le tour^^ Il est un peu dommage qu'une fois débloqués, il n'y ait pas moyen de les modifier quelque peu...

Heureusement, un peu de variété s'ajoute par le biais d'autres pouvoirs achetables avec des points de compétences (qui s'acquièrent en montant de niveau ou en réussissant des défis) et qu'il faudra donc choisir avec soin.

L'ajout de la possibilité d'esquiver rend les combats un peu moins statiques même si on est loin d'un système dynamique à la Tera où l'on doit viser : ici on peut se contenter de sélectionner son ennemi pour l'attaquer.

Le jeu récompense aussi l'exploration avec des points de vue, pas toujours faciles d'accès à découvrir : cela fait un peu penser à Assassin's Creed^^

guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test guild wars 2,ncsoft,mmo,pc,test

Question PVP, cela se passe dans une zone spéciale. Notre personnage est automatiquement monté au niveau maximum avec un équipement standard. Deux équipes de cinq joueurs s'opposent sur des cartes assez petites. On remporte des points en prenant des zones et en tuant des ennemis : la première équipe atteignant les 500 points gagne.

Conclusion

Guild Wars 2 est un très bon MMO : graphiquement beau, il propose également des idées intéressantes qui viennent ajouter certains plus au gameplay.

Néanmoins, je dois avouer ne pas l'avoir trouvé si révolutionnaire que ça : au final, on retrouve les sensations classiques aux MMORPGs. Je pousserais même le vice jusqu'à dire que la partie scénarisée est sympa mais ne vaut pas celle de Star Wars The Old Republic ou encore que les combats même si variés restent moins dynamiques qu'un Tera...

Guild Wars ne m'apparait pas comme la révolution annoncée mais reste tout de même excellent, surtout qu'il n'y a aucun abonnement mensuel à payer !

Ma Note : Un MMO évoluant très vite, pas de note pour Guild Wars 2 mais ma conclusion parle d'elle-même^^

        

dans Gaming, MMO, PC, Test
Tags : guild wars 2, ncsoft, mmo, pc, test