Alors que Wonder Woman a cassé la baraque dans l’univers DC en 2017, Marvel avait toujours un peu de mal à imposer ses héroïnes. Black Widow aurait pu être la première héroïne maison a avoir son film titre mais la hype autour de Scarlett Johansson était un peu retombée. Il y a bien eu également Ant-man et la Guêpe dans lequel Evangeline Lilly partageait le rôle-titre avec Paul Rudd mais là aussi, ce n’était pas un film titre à 100% pour une héroïne Marvel. C’est donc Brie Larson avec sa Captain Marvel qui a reçu l’honneur de lancer la vague (on espère) de féminisation de l’univers Marvel. Et le résultat est plutôt réussi.

Vers est une guerrière Kree aux pouvoirs gigantesques qui lutte contre les Skrulls et leur chef Talos. Mais lors d’une mission, elle se retrouve catapultée sur Terre bien malgré elle. Mais peut-être n’est-ce pas la première fois qu’elle vient sur cette planète…

En matière de féminisation, Marvel n’a pas fait les choses à moitié car si l’héroïne titre est bien entendu une femme, il en va de même pour son « sidekick » et pour son mentor. Captain Marvel sort donc du lot puisqu’elle ne compte pas réellement sur un homme pour briller. Bon, d’accord, il y a bien Samuel L. Jackson mais ce dernier constitue plutôt le ressort comique du film (et on voit qu’il adore ça) et n’est pas d’une grande aide pour sauver le monde.

Le message envoyé aux petites filles du monde entier est donc très positif et c’est tant mieux.

Brie Larson incarne une Captain Marvel intéressante même si elle ne semble pas aussi convaincante que Gal Gadot en Wonder Woman qui semblait née pour le rôle. Elle s’avère d’ailleurs bien plus à l’aise dans les scènes plus dramatiques que quand il s’agit de jouer au sauveuse de l’humanité, preuve que c’est une excellente actrice a qui il manque peut-être ce petit quelque-chose pour la rendre « naturellement » héroïque.

Le rythme de Captain Marvel est typiquement celui d’une « origin story » même si elle dispose dès le début de ses pouvoirs. Comme on passe un bon moment aux côtés de ses comparses Kreed, tout aussi puissants, elle ne parait pas plus forte que ça  et il faut attendre son arrivée sur Terre pour qu’elle commence à prendre de l’envergure. Du coup, il y a un petit côté Space Opera pas toujours très passionnant et finalement assez éloigné de ce que l’on attend d’un film Marvel. Mais rapidement, on retrouve les recettes qui marchent avec ce mélange d’action et d’humour propre à l’univers Marvel.

L’humour parait même parfois un peu trop présent, notamment avec le chat Goose qui nous fait rire plus d’une fois. Les références savoureuses aux années 90 font également mouche. Il y a aussi des thèmes plus dramatiques qui sont abordés comme le sort des réfugiés. La « morale » du film est aussi intéressante puisqu’elle se résume en quelques mots : « Ne jamais abandonner et toujours essayer », un message que l’on peut difficilement contredire.

Pour conclure, Captain Marvel est une vraie réussite pour le premier film titre de l’univers Marvel à accueillir une héroïne. Le rythme du film n’est pas toujours optimal, surtout au début qui se perd un peu en politique stellaire mais une fois arrivée sur Terre, les grands thèmes de la licence refont leur apparition. Au fil de la projection, d’autres thèmes plus dramatiques sont abordés intelligemment, équilibrés avec une grosse dose d’humour que Samuel L. Jackson débite avec un plaisir non-dissimulé. Brie Larson est convaincante en Captain Marvel même si Gal Gadot habite un peu plus son personnage de Wonder Woman. Voilà en tout cas une chouette « origin story » pour celle qui semble bien embarquée pour sauver tout le monde dans le prochain Avengers.

Captain Marvel est dans tous les cinémas depuis le 6 Mars 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *