[Test] Need for Speed Payback : un Fast and Furious light 
par Quantic

mercredi 20 décembre 2017 19:24 1 commentaire

 need for speed payback,test,avis

J’avais placé beaucoup d’espoir dans Need for Speed Payback, avant tout parce que mon essai à l’E3 dernier m’avais fait auguré le meilleur des mondes du jeu de voitures arcade : un scénario aussi dingue que la célèbre franchise citée dans le titre et un pilotage fun, sans prises de têtes. Bref, l’espoir de retrouver Need for Speed au sommet de son talent. Le résultat est-il à la hauteur ?

Voici notre test de Need For Speed Payback...


La déception du dernier Need for Speed il y a déjà deux ans avait été forte. Le côté cinématographique avec ses séquences vidéo était intéressant mais le reste du jeu manquait franchement de profondeur scénaristique et tout simplement de fun derrière le volant. On espérait bien qu’avec Payback, Ghost Games allait nous servir une version revue et corrigée de la plus célèbre licence de jeux de voitures. L’objectif n’est pas tout à fait atteint.

 need for speed payback,test,avis

On incarne Tyler, un jeune pilote sauvage aux dents longues et petit criminel notoire de Fortune Valley, une ville qui s’apparente à une pâle copie de Las Vegas. Avec notre équipe de fous du volant, on organise un coup fumeux qui plante lamentablement. Nous voilà opposé au Clan, une sorte de mafia surpuissante qui contrôle la ville la nuit tombée.

Raconté comme cela, le scénario à l’air presque palpitant mais c’est beaucoup moins le cas dans le jeu. Attention, certaines missions sont plutôt réussies et bien rythmées par le système de changement dynamique de personnages mais globalement, le rythme de cette aventure est décevant et le joueur n’est finalement pas très encouragé à poursuivre son aventure. On enchaîne les courses sans véritable enthousiasme en se demandant comment on a pu passer à côté d’une aventure qui, sur le papier, avait tout pour plaire.

 need for speed payback,test,avis

Payback est trop classique.

Voilà sans doute la cause première de la monotonie qui s’installe après quelques heures : tout est trop classique. Si on oublie les quelques missions scénarisées qui mettent un beau boxon dans la ville, tout le reste manque d’innovation. Les missions secondaires sont les mêmes que dans tous les jeux de voitures et on va même être obligé (une première pour un jeu Need for Speed) de grinder la carte pour monter son véhicule en niveau. Un contre-sens pour un jeu qui a toujours été synonyme de fun automobile immédiat.

Pourtant, Payback peut se montrer sous son meilleur jour. La carte est très grande et associe tous les types de circuits : urbains, montagnards, virées dans le désert, etc. Les décors sont variés et même si le pilotage n’est pas toujours très bien rendu (le hors piste est plutôt bof, bof), les sensations de pilotage restent assez plaisantes. Pas réalistes pour un sou mais très fun et spectaculaires à souhait.

need for speed payback,test,avis

L’autre élément qui perturbe notre progression est le nouveau système de leveling. Un peu comme dans The Crew, on gagne des niveaux avec sa voiture pour installer diverses pièces et la rendre de plus en plus performante. En pratique, à chaque mission, on gagne une pièce plus ou moins performante, plus ou moins utile. Libre à nous de l’installer dans notre bolide ou de la recycler contre une sorte de monnaie virtuelle permettant de crafter une pièce plus utile. Le système n’est pas mauvais en soi mais après quelques heures de jeu, on se rend compte qu’il devient vite difficile de faire progresser toutes ses voitures en rythme pour réussir les différentes missions.

Du coup, on se retrouve comme dans certains RPG à devoir grinder pour récolter des pièces et être en mesure de progresser. Le procédé en lui-même n’est pas scandaleux mais est assez surprenant pour un jeu comme Need for Speed.

 need for speed payback,test,avis

D’autant plus que les micro-transactions ne sont jamais bien loin. En échange de votre carte de crédit, vous pouvez acheter des pièces esthétiques mais aussi de la monnaie virtuelle pour crafter vos pièces manquantes. Au début du jeu, la tentation est inexistante car on gagne assez pour progresser mais vers le milieu de l’aventure, il faudra choisir entre répéter les courses encore et encore ou craquer pour la facilité.

A noter qu'Electronic Arts a rapidement augmenté les récompenses afin de ne plus tenter autant les joueurs mais dépendant de votre manière de jouer et de votre impatience, les micro-transactions risquent quand même de vous tenter sérieusement. Pour ma part, j'ai réussi à résister sans me sentir particulièrement oppressé par le système.

 need for speed payback,test,avis

Conclusion

Need for Speed Payback avait tout, sur le papier, pour signer le grand retour de cette célèbre licence à l’avant plan. En pratique, les choses sont un peu moins roses. Le pilotage est toujours plaisant pour qui aime l’arcade et la carte qui nous est proposée est grande et variée. Le mode solo nous la fait traverser dans tous les sens et certaines missions scénarisées sont franchement plaisantes.

Malheureusement, l’histoire qui nous est contée (qui essaie péniblement de nous mettre dans l’ambiance "Fast and Furious") manque de rythme et notre progression est plombée par un système de leveling qui n’a pas sa place dans un jeu du type de Need for Speed. Ceci dit, ce jeu reste intéressant si vous recherchez un titre un peu plus arcade que les Forza, Gran Turismo et autres Project Cars mais ne vous attendez pas au retour flamboyant que l’on espérait tant.

Ma Note : 7/10

Need for Speed Payback est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

need for speed payback,test,avis  need for speed payback,test,avis

         1 commentaire

dans Gaming, PC, PS4, Test, Xbox One
Tags : need for speed payback, test, avis

Commentaires

Super review. Un seul point pour compléter : avec un volant, c'est mieux! :http://www.testmateriel.net/meilleur-volant-xbox-one/

Écrit par : johan | 20/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire