[Test] Injustice 2, quand un super-héros se fâche, ça fait mal 
par Quantic

mercredi 21 juin 2017 19:25 0 commentaire

injustice 2,test,avis,dc comics

En 2013, NetherRealm Studios abandonnait temporairement sa licence fétiche (Mortal Kombat) pour adapter sa recette aux super-héros de chez DC Comics. Et si le résultat n’était pas encore parfait, Injustice, Les Dieux sont parmi nous, avait beaucoup de charme et tout pour plaire aux fans de Comics.

Après un Mortal Kombat X en 2015, intéressant mais paresseux, NetherRealm s'est lancé dans la seconde itération du jeu de super-héros qui se mettent des grandes mandales dans la figure.

Voici notre test complet d’Injustice 2...


Le meilleur outil pour convertir des vidéos Youtube vers mp3.

 

Si il y a bien un élément qui caractérise tous les jeux NetherRealm des dernières années, c’est la présence d'un mode solo scénarisé de très bonne facture. Dans la série des Mortal Kombat, celui-ci se caractérise par un grand délire où les personnages se moquent quasiment d’eux-mêmes. Dans Injustice, le mode solo nous raconte l’éternel opposition entre Batman et Superman en mode Drame Ultime.

 injustice 2,test,avis,dc comics

Un mode scénarisé plus profond et mieux structuré

Dans le premier Injustice, on se perdait vite dans les ramifications d’une histoire trop compliquée qui voyait Superman "péter un câble" à la mort de Lois Lane et se transformer en grand justicier sanguinaire. Injustice 2 s'attaque à la suite de cette histoire peu après la défaite de l'homme au super slip rouge.

Superman est en prison, ses incroyables pouvoirs contrôlés par un Soleil rouge. Ses anciens comparses sont éparpillés à travers le monde et Batman tente tant bien que mal de protéger ce nouveau monde des colères de notre réfugié Kryptonien.

Mais c’est sans compter sur Brainiac, un Alien un brin collectionneur, déjà responsable de la destruction de Krypton et qui aimerait bien achever le travail. Le monsieur ne se pose pas beaucoup de questions et envoie une armée de robots tueurs sur Terre. Rapidement dépassé, Batman se voit obligé de rassembler la Justice League mais les anciens amis devenus ennemis réussiront-ils à se faire à nouveau confiance ?

 injustice 2,test,avis,dc comics

Scénaristiquement parlant, cette suite d’Injustice est bien plus aboutie que dans le premier épisode. On se perd moins dans les ramifications de l’histoire et les intentions de chacun sont bien mieux documentées, nous permettant de mieux comprendre les agissements des uns et des autres. Sur la forme aussi, on sent bien que les scénaristes de NetherRealm maîtrisent dorénavant la narration très particulière d’un comics et les très belles cinématiques qui encadrent les phases de combat s’avèrent absolument passionnantes.

Autre progrès important, les visages des super-héros ont été modélisés sur de vrais acteurs, et cela change beaucoup de choses. Là où auparavant, les expressions des protagonistes étaient au mieux rigolotes, au pire ridicules, elles arrivent maintenant à transmettre de la tension, de l’émotion.

Quand on raconte une histoire dramatique, c’est tout de suite plus facile d’immerger le joueur si les personnages parviennent à transmettre un minimum d'émotion.

 injustice 2,test,avis,dc comics

Le mode scénarisé d'Injustice 2 est donc excellent mais il n’invente pourtant pas grand-chose. Il se résume finalement à de longues cinématiques d’exposition interrompues par une série de combats souvent assez simples. A noter quand même qu’à plusieurs reprises, on peut choisir avec quel personnage jouer et que les 2 fins garantissent une certaine rejouabilité. Ne comptez quand même pas plus de 6 heures de jeu sur ce mode.

Du côté des personnages, on compte 28 héros jouables, un nombre honorable mais plutôt dans la tranche basse des jeux de combats modernes. Rien de dramatique ceci dit puisque l’équilibrage global d’Injustice 2 est assez bon et que le design des héros présents est tout bonnement sublime. On s'étonnera quand même du panachage des genres réalisés par NetherRealm puisque nos super-héros sont issus de divers univers et époques.

Ainsi, Harley Quinn et le Joker sont clairement inspirés de Suicide Squad alors que Green Arrow ou Wonder Woman ont droit à un design plus classique. D’autres personnages encore voient leur design carrément issus de l'imagination des designers de NetherRealm Studio. Ce n’est pas bien grave au final puisqu’ils sont tous plutôt réussis et 100% customizables.

injustice 2,test,avis,dc comics

Du loot, plus de loot et encore du loot

Le système de combat d'Injustice 2 est très comparable à celui de Mortal Kombat. Les animations sont toujours relativement lentes et confèrent une certaine lourdeur à l'ensemble. C'est le style NetherRealm qui veut ça. Certains adorent, d'autres détestent. Le principal avantage est que le jeu peut se montrer assez technique quand on connait ses moindres finesses mais se prend assez vite en main quand on veut juste faire une partie "pour voir".

A son système de combat "classique", NetherRealm a greffé un système de caractéristiques modifiées par des pièces d'armures. Ainsi chaque personnage dispose de caractéristiques de base qui qualifient son style de combat. En combattant, on ramasse des pièces d’armures que l'on choisit d'équiper ou pas pour façonner le style de notre héros à notre guise.

 injustice 2,test,avis,dc comics

Un système qui rend vite addictif tant le plaisir de looter sans cesse de nouvelles pièces d'armures est grisant. Cerise sur le gâteau, impossible d’acheter des coffres avec de l'argent réel, seul l'argent virtuel récolté en jouant viendra nous récompenser d'un joli cadeau. Une manière intelligente de combiner des améliorations visuelles à un véritable changement de gameplay de son personnage fétiche.

Mais rassurez-vous, en multijoueur, on garde bien entendu le choix de conserver des héros "neutres" aux aptitudes toutes identiques ou alors se la jouer RPG et prendre en compte les modifications d'armure.

injustice 2,test,avis,dc comics

Le multivers, car un seul monde ne suffisait pas

Pour accompagner ce nouveau mode digne du collectionneur invétéré, il fallait offrir un jeu solo un peu plus abouti que le simple mode scénarisé et le mode Arcade où l'on enchaîne encore et encore les mêmes combats, c’est là que le multivers entre en scène. A intervalles réguliers (de quelques heures à quelques jours), des missions apparaissent sur le Multivers et c'est à nous de les remplir. Au départ, les combats sont assez simples mais au fur et à mesure, les choses se compliquent franchement mais un seul objectif à tous ces combats : du loot et même du très bon loot.

Après avoir pratiqué le multivers quelques heures, on se rend compte à quel point NetherRealm a mis l’accent sur le mode solo d’Injustice 2. Le mode multijoueur est  très complet et globalement tout à fait au niveau de ce qui se fait de mieux dans le genre mais le joueur qui ne va jamais en ligne pour se faire massacrer pourra plus que jamais profiter de son jeu jusqu’au bout.

 injustice 2,test,avis,dc comics

Conclusion

Injustice 2 est une franche réussite, un jeu qui associe beauté visuelle, créativité du design, mode scénarisé intelligent et gameplay de qualité. Aussi bien destiné aux joueurs occasionnels qui ne veulent pas se prendre la tête qu'aux joueurs confirmés désireux de briller en multijoueurs, les deux publics y trouveront leur compte avec un mode solo hyper complet et un mode multijoueur rapide et efficace.

Seule petite critique, on est encore loin de la parité homme/femme (7 personnages féminins sur 28), voilà qui va énerver Aelya...

Quoi qu'il en soit, le progrès par rapport à Injustice premier du nom est indéniable et augure le meilleur pour un futur Mortal Kombat XI.

Ma Note : 8,5/10

Injustice 2 est disponible sur PS4 et Xbox One.

injustice 2,test,avis,dc comics  injustice 2,test,avis,dc comics

         0 commentaire

dans Gaming, PS4, Test, Xbox One
Tags : injustice 2, test, avis, dc comics

Écrire un commentaire