[Test] Mortal Kombat X, la nouvelle génération prend le relais 
par Quantic

mercredi 29 avril 2015 19:22 0 commentaire

mortal kombat x,test,avis,fatalities

Mortal Kombat, c’est une licence culte du jeu de combat, une licence qui rappellera bien des souvenirs aux vieux dans mon genre qui jouaient en cachette aux premières éditions de ce jeu dont la violence graphique a longtemps stressé nos parents, inquiets pour notre santé mentale. Une licence brillamment rebootée en 2011 qui nous a fait redécouvrir un jeu plaisant aussi bien pour le joueur occasionnel que pour le fana de compétition pointue. En y rajoutant une petite couche d’autodérision, Mortal Kombat 9 offrait à l'époque son meilleur épisode à la licence depuis bien des années. Mortal Kombat X était donc très attendu par les fans. Alors, "Flawless Victory" ou "Fatality" en vue ?


Les développeurs de NetherRealm sont de vrais spécialistes du jeu de combat et après l’intermède Injustice, les voilà de retour sur leur licence préférée, celle qui tâche et qui fait hurler d’horreur les associations de défense des valeurs familiales : Mortal Kombat.

mortal kombat x,test,avis,fatalities

C'est beau, c'est sanglant, c'est plaisant...

Cette première itération de la licence MK sur Next Gen se distingue d’abord par sa qualité visuelle. Jamais Mortal Kombat n’avait été aussi beau et cela fait plaisir de retrouver les personnages historiques de la série après un aussi beau lifting. Cerise sur le gâteau, les femmes ressemblent enfin à des femmes et ont enfin perdu leur démarche de camionneuse (désolé pour les camionneuses) et leurs airs de péripatéticiennes bon marché. Bon, ok, c’est vrai, Sonya Blade a encore un visage un peu carré mais sa fille Cassie ou les séduisantes mais mortelles Kitana ou Mileena sont bien plus agréables à l’œil qu’avant et continuent à mettre la pâtée à leurs homologues masculins.

Si les personnages sont donc bien plus soignés qu’avant avec une texture de peau réaliste et des visages bien plus fins et photo-réalistes, je regrette quand même un peu la surenchère de brillance sur les vêtements ou la peau. Un peu comme si tous les personnages étaient des bodybuilders huilés à outrance.

 mortal kombat x,test,avis,fatalities

Les décors gagnent aussi en qualité avec un grand nombre d’interactions possibles avec le décor et beaucoup d’animations d'arrière-plan qui donnent de la vie aux combats. Dommage quand même que ces décors gardent un feeling à l’ancienne qui ne les différencient pas foncièrement de ce que l’on connaissait sur Last Gen. J’aurais espéré un peu plus de folie, un peu plus d’utilisation de la puissance de nos nouvelles consoles.

L’upgrade graphique reste quand même très réussi et on découvre la licence sous un autre jour, ce qui pose quand même un petit problème. A trop renforcer l’effet réaliste, Mortal Kombat perd un peu de son âme kitch et second degré. A se demander si un jeu avec tout son poids historique comme MK et qui a toujours choyé son côté décalé ne se mord pas un peu la queue en poussant vers trop de réalisme visuel.

 mortal kombat x,test,avis,fatalities

Heureusement, il y a les fameuses "fatalities" et autres "brutalities" pour ramener notre esprit sur Terre. Oui, Mortal Kombat est un jeu gore et second degré et il en est fier. Les "fatalities" sont des exemples en la matière car elles sont toutes plus délirantes et violentes les unes que les autres. Décapitation, éviscération, selfie avec sa victime,... Rien ne nous est épargné. Mais ces séquences, qui auraient bien du mal à passer dans un autre jeu, se boivent comme du petit lait ici. Sans doute grâce au second degré omniprésent, aux références gores bien connues et à la réputation d’un jeu qui a fait les beaux jours des jeux "violents" quand le jeu vidéo n’était pas encore le loisir de masse qu'il est aujourd'hui.

 mortal kombat x,test,avis,fatalities

Un Gameplay en amélioration constante

A côté de cet upgrade visuel, cette 10ème itération de Mortal Kombat est aussi l’occasion d’une nouvelle amélioration subtile de gameplay. Les habitués ne seront pas perdus pour autant, mais les développeurs ont repris à leur compte des recettes plutôt observées dans les jeux du type "Street Fighter". Ainsi, les projectiles sont moins décisifs et le combat au corps à corps est plus encouragé. Difficile dans cette version de refuser le combat ou de se cacher derrière une barrière de projectiles. Une évolution plutôt harmonieuse d’un gameplay qui se veut toujours un peu plus technique. Ce qui n’empêche pas le button mashing de toujours bien fonctionner et de permettre à tous les joueurs de s’amuser.

Toujours dans les nouveautés, l’interface a été revue de fond en comble et les menus ont enfin gagné en lisibilité avec une police claire et une liste de coups enfin accessible en une seule pression de bouton. Un changement salutaire quand on apprend à découvrir les coups de nos personnages.

 mortal kombat x,test,avis,fatalities

Des coups qui sont encore plus variés que par le passé puisque chacun des 24 combattants présents bénéficient de 3 variantes. La grande majorité des coups restent communs mais certaines combos seront uniques à la variante choisie et permettent de réellement influer sur le style de notre combattant : Plus défensif, plus aérien, etc. Les possibilités de spécialisation sont nombreuses et permettent de bien équilibrer les combats.

Un jeu chiche en contenu... mais pas en DLC

Si Mortal Kombat X fait donc carton plein au niveau visuel et gameplay, on ne peut pas en dire autant au niveau du contenu, un peu décevant quand on repense à Mortal Kombat 9. 24 combattants, c’est bien mais cela peut paraitre un peu juste. D’autant plus qu’une armada de DLC est déjà prévue, donnant un peu l’impression d’acheter un jeu en kit.

 mortal kombat x,test,avis,fatalities

Heureusement, il y a quand même 8 nouveaux personnages au look et au gameplay franchement sympathiques. On peut les diviser en deux catégories : les "fils/filles de" qui ont comme objectif de donner un peu de sang frais à la licence. On découvre ainsi Cassie Cage, Jacqui Briggs, Takeda Takahashi et Kung Jin. Et d’un autre côté, des "méchants" plus originaux et dont je retiendrai surtout D’Vorah, la semi-insecte et le duo Ferra/Torr qui combattent comme une seule entité.

Beaucoup de nouveaux personnages pour un jeu où 95% des joueurs se ruent sur Scorpion ou Sub-Zero me direz-vous et vous n’aurez pas tort. Pour ma part, Kitana reste mon petit chouchou. Que voulez-vous ? Une si belle dentition, ça a son charme.

mortal kombat x,test,avis,fatalities

Les modes de jeux se montrent assez classiques avec une campagne solo un peu en deçà de ce que l’on espérait. Fort courte et sans réel challenge, elle parait surtout beaucoup plus sérieuse que la campagne totalement délirante et donc immanquable de l’épisode précédent. L’idée de faire l’aller-retour entre les événements contés dans l’épisode précédent et la période moderne (20 ans plus tard) était pourtant excellente car on découvre l’ancienne génération avec quelques cheveux gris et parfois un peu trop de bouteille, ce qui les rend encore plus attachants. Malheureusement, l’humour est moins au rendez-vous et on exécute donc cette campagne trop rapidement et sans réellement en profiter.

Les tours sont également de retour avec de multiples variations toutes centrées autour du combat ou des min-jeux du type "Test your Might". Mais quel dommage que la tour des Défis ait disparu alors que celle-ci apportait au jeu une durée de vie supplémentaire pas du tout négligeable tout en permettant d’apprendre des mouvements spécifiques de nos combattants. Elle manque clairement à l’appel.

mortal kombat x,test,avis,fatalities

 Du contenu à débloquer à la pelle...

La krypte fait, elle, son retour en permettant de débloquer contre la monnaie virtuelle glanée dans les combats une multitude de bonus (musiques, artworks mais aussi "fatalities", "brutalities" et costumes alternatifs). Mais cette fois, cette krypte se veut comme un jeu dans le jeu puisqu’elle se parcourt comme un Dungeon Crawler où il faut débloquer des passages secrets, récolter des armes et combattre des ennemis à coup de QTE simplistes. Une bonne idée dans l’absolu même si là aussi, tout parait plus sérieux, moins délirant que dans l’épisode précédent.

Enfin, Mortal Kombat X introduit un aspect online permanent puisque chaque joueur se retrouve embrigadé dans un clan pour lequel il gagnera des points en fonction de ses résultats. Chaque semaine, le clan avec le plus de points gagnera de petits bonus exclusifs pour ses membres. Une fonctionnalité sympathique mais qui ne révolutionne pas grand-chose.

 mortal kombat x,test,avis,fatalities

Et pour terminer, un petit mot sur le multijoueur qui évolue assez peu par rapport à ce que l’on connaissait et qui reste plus qu’honnête à pratiquer à condition d’avoir le niveau. Les quelques combats auxquels j'ai participé avec mon talent bien limité ont plutôt bien fonctionné avec un lag relativement limité mais l’équilibrage est encore un peu délicat puisque Scorpion a définitivement gagné la préférence des joueurs. Apprêtez-vous à l’affronter encore et encore et encore...

 mortal kombat x,test,avis,fatalities

Conclusion

Mortal Kombat X est une bonne itération pour la licence qui gagne surtout en qualité visuelle et en qualité de gameplay. Dommage qu’au passage, elle perde un tout petit peu son aspect kitch et second degré qui est quand même sa marque de fabrique. On sourit donc un peu moins dans un jeu qui se veut clairement plus sérieux que son prédécesseur.

Dommage également que son contenu soit moins fournis (pas de tour des défis, campagne solo un peu en retrait) et que cela sent le DLC à plein nez. Mais pour compenser, Mortal Kombat X propose une quantité incroyable de bonus à débloquer et un gameplay qui s’approche de plus en plus des ténors du genre tout en gardant la patte ultra-violente que l’on attend d’un bon Mortal Kombat.

Ma Note : 8/10

Mortal Kombat X est disponible sur PS4, Xbox One et PC (et est aussi annoncé sur PS3 et Xbox 360 le 31 Août 2015)

Mon petit doigt me dit que nous allons pouvoir vous faire gagner de beaux lots Mortal Kombat X dans les prochains jours, restez attentif !

 

Écrire un commentaire