Far Cry 6, c’est un peu un retour aux sources pour la série. Une île paradisiaque, beaucoup de végétation pour un shooter qui se veut encore plus ouvert que les précédents épisodes. Voici notre avis sur Far Cry 6…

Le jeu phare des méchants

Depuis l’énorme succès de Far Cry 3 et de son légendaire méchant, Vaas, Ubisoft a régulièrement répété sa formule sans jamais atteindre le succès du troisième opus. Pour ma part, j’ai apprécié tous les épisodes mais j’avoue que le cinquième épisode m’était un peu apparu comme une nouvelle répétition d’une formule qui n’évoluait plus assez. J’espérais donc découvrir cette nouveauté avec Far Cry 6.

Les choses commencent plutôt bien car le méchant de Far Cry 6 tient toutes ses promesses. Giancarlo Esposito, le célèbre Gus Fring de Breaking Bad, incarne ici Anton Castillo. Ce dictateur contrôle d’une main de fer la petite île de Yara. La richesse de l’île vient du Viviro, une plante miracle contre le cancer conçue à base de tabac saupoudré d’un élément secret terriblement toxique pour les cultivateurs. Castillo propose donc comme traitement contre le cancer une sorte de cigarette au glyphosate. Far Cry n’a rien perdu de son insolence et c’est génial.

Far Cry 6 - Test

Pourtant, le scénario de Far Cry 6 ne s’avère pas inoubliable et ne surprendra que rarement les habitués de la série mais il reste suffisamment solide pour nous accrocher à la manette. L’interprétation des différents acteurs terminant de nous convaincre.

Du côté du héros, nous rentrons dans les chaussettes de Dani Jojas dont on peut choisir le sexe en début de jeu. Bien entendu, j’ai choisi d’incarner la version féminine dont le personnage s’avère très réussi. Non seulement, elle bénéficie d’un charisme physique certain mais son caractère s’avère également intéressant. Elle se retrouve embrigadée dans la rébellion contre Castillo un peu malgré elle mais devient vite un leader né qui croisera une belle brochette de personnages secondaires très hauts en couleur.

Et pour la première fois dans la licence, notre héroïne ne sera plus le personnage un peu passif des précédents épisodes. Elle participe véritablement au jeu au travers des cinématiques qui la mettent en scène. Fini donc de tout faire au travers des yeux d’un héros mutique et c’est une très bonne nouvelle pour dynamiser l’aventure.

Far Cry 6 - Test

Une formule en rythme de croisière.

Le gameplay s’avère assez similaire aux précédents jeux puisque l’on doit bien entendu explorer l’île de fond en comble, remplir les tâches qui nous sont confiées tout en capturant les points de contrôles et autres petits plaisirs typiques de la licence Far Cry. Rien de neuf mais toujours un gameplay très contrôlé qui donne toujours envie d’en faire un peu plus.

Dommage quand même que Far Cry 6 s’oriente plus vers un shooter pur et dur qui laisse plus d’opportunités d’affrontement direct que de cache-cache discret avec l’ennemi. Cela se sent particulièrement dans les premières heures de jeu quand on nous apprend les petites nouveautés proposées qui tournent souvent autour du gameplay bourrin. Heureusement, passé ce cap, Far Cry 6 se dévoile toujours comme un shooter que l’on peut aborder de multiples façons et la méthode discrète fonctionne toujours très bien.

Autre grosse nouveauté, un réalisme plus important au niveau de la résistance des ennemis. Ainsi, on croise beaucoup de gardes lourdement protégés. Si vous n’avez pas un équipement capable de percer cette armure, vous allez vider vos chargeurs sans grand résultat. Il faudra donc développer son arsenal en réfléchissant à sa manière de jouer et adapter ses armes à l’adversaire. Cela contribue aussi à la stratégie générale puisque l’on pourra passer pas mal de temps à repérer le campement que l’on attaque afin de trouver son point faible ou d’éliminer en premier l’adversaire le plus redoutable.

Au niveau des armes justement, on retrouve les grands classiques de la série comme l’inoubliable Lance-Flamme mais aussi des petites nouveautés délirantes comme le Suppremo, une sorte de sas à dos multifonction qui peut faire lance-missiles mais aussi injecteur d’adrénaline (et bien d’autres petits plaisirs). Si à première vue, il se destine avant tout aux affrontements directs, il reste une arme bien originale qui donnerait presque un petit air de Just Cause à Far Cry.

Far Cry 6 - Test

Mais ce qui rend Far Cry toujours aussi unique, c’est la qualité de son terrain de jeu. A la fois gigantesque et débordante d’activités, la carte se présente une fois de plus comme un exemple du genre. Et même si une progression logique nous accompagne dans le jeu, nous sommes parfaitement libres de la découvrir dans le désordre. Un petit mot également sur la coopération à deux qui se montre encore plus réussie que dans Far Cry 5. Elle est parfaitement intégrée au jeu et deux héros de niveaux différents pourront collaborer sans heurts. Un vrai plaisir si vous avez un ou une amie avec qui partager la découverte du jeu.

Du côté technique, Far Cry 6 s’avère être un très beau jeu. Les personnages sont soignés et les décors plus riches que jamais sans demander une config hors de prix pour très bien tourner sur PC. Côté consoles, la PS5 et la Xbox Series X propose une belle 4K accompagnée d’un 60 images/seconde parfaitement stable. On regrettera quand même l’absence du Ray Tracing et de manière générale des effets de lumière parfois un peu inconstant. Le vrai point noir du jeu est à chercher dans son IA, toujours aux fraises et souvent très prévisible. Ce n’est pas une nouveauté dans la série mais à chaque épisode, on espère un peu mieux, ce ne sera pas encore pour cette fois.

Far Cry 6 - Test

Conclusion

Far Cry 6 est un jeu dans la lignée des précédents épisodes. Il propose quelques nouveautés sympathiques et un monde ouvert toujours aussi riche et intéressant. Les affrontements se montre réussis même si l’approche discrète est moins mise en avant que par le passé. Pourtant, il manque un petit quelque-chose à cet épisode pour vraiment sortir du lot. On s’amuse beaucoup à suivre les aventures de Dani mais ce sixième épisode continue à se reposer un peu trop sur ses acquis. On retrouve donc un jeu très chouette à découvrir et à pratiquer mais auquel il manque ce petit éclair de génie que l’on espère toujours trouver. Néanmoins, si vous appréciez les shooters variés en monde ouvert, Far Cry 6 est certainement un exemple du genre.

Ma Note : 8/10

Far Cry 6 est disponible sur PS4, PS5, Xbox One, XBox Series et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *