Suicide Squad était un film bourré de défauts mais il avait au moins le mérite d’introduire un personnage que tout le monde attendait : Harley Quinn. L’interprétation de Margot Robbie est d’ailleurs une des seules choses vraiment positives qui étaient sorties de ce film. Logique donc de voir apparaître un nouveau film mettant en scène Harley Quinn et ses nouvelles « amies » avec Birds of Prey.

Harley et le Joker, c’est fini. Le joli couple a passé le cap de l’idylle amoureuse et s’est séparé. Autant dire que Harley est dévastée mais a bien l’intention de rebondir rapidement. Seul soucis : sans la protection de mister J, la moitié de Gotham veut sa mort et elle va devoir batailler pour s’en sortir, d’autant plus que de nouvelles justicières ont fait leur apparition dans la ville.

Le scénario de Birds of Prey tourne quasi exclusivement autour de Harley, de son désespoir amoureux et des problèmes que cette séparation provoquent dans sa vie. On se demande donc un peu pourquoi les Birds of Prey (the Huntress, Black Canary et Renee Montoya) sont finalement si peu présentes dans un film qui est structuré entièrement autour de Margot Robbie. Si leurs personnages sont clairement bien amenés, on ne peut que regretter le peu de temps d’écran qui leur est alloué.

Ceci dit, Margot Robbie est encore une fois étincelante en Harley Quinn. Sa performance est tellement réussie qu’on ne pourrait pas imaginer une autre actrice dans ce rôle. Elle est définitivement Harley Quinn. De son côté, Ewan McGregor est comme habitude impeccable dans le rôle d’un méchant entouré de méchants et il se voit donc un peu obligé d’en faire des tonnes pour sortir un peu du lot.

Sans être inoubliable, Birds of Prey nous permet de passer un bon moment dans l’univers de Harley Quinn. La narration choisie par Cathy Yan (la réalisatrice) fait souvent penser à Deadpool, aussi bien dans l’humour décalé que dans la structure en flash-back qui donne un minimum de profondeur à une histoire qui en manquerait sinon cruellement. On notera aussi l’ambiance très « girl power » tout en n’en faisant pas trop non plus.

Les fans de Harley seront certainement aux anges et les amateurs de super-héros un peu décalés y trouveront un film bien plus abouti que le très oubliable Suicide Squad.

Vous pouvez visionner Birds of Prey dans tous les cinémas dès maintenant. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *