Nous avons adoré A Plague Tale : Innocence (voir notre test) et c’est donc avec une joie non dissimulée que nous avons reçu, il y a quelques jours, le kit presse de cet excellent jeu du studio français Asobo.

Nous vous proposons de le déballer ensemble…

La pièce maîtresse de ce kit presse n’est pas forcément rare puisqu’elle était disponible en tant que bonus de précommande dans certains magasins. Pourtant, c’est bien le disque vinyle reprenant quelques-unes des superbes compositions d’Olivier Derivière qui m’aura le plus fait plaisir dans l’arrivage de ce kit presse.

La jaquette du disque est à l’image du jeu : sombre et dramatique. Dommage que le disque soit assez simple et beaucoup moins bien décoré que celui du précédent jeu qui a profité des compositions d’Olivier Derivière : 11-11 Memories retold (voir notre déballage de son superbe kit presse avec deux disques vinyles de toute beauté) mais le simple fait de pouvoir profiter de 12 compositions originales de A Plague Tale : Innocence suffit à me remplir de joie.

A côté du disque vinyle, nous avons aussi reçu une petite boite très sobre qui, une fois ouverte, révèle un contenu riche et varié

D’abord, une petite carte avec un code pour télécharge la musique du jeu. Utile quand on n’a pas de platine pour écouter le disque vinyle. A noter d’ailleurs pour les fans que la bande originale est également disponible sur Spotify.

On trouve ensuite une petite pochette contenant le médaillon d’Amicia avec d’un côté le blason de sa famille et de l’autre le titre du jeu.

Ensuite un tapis de souris assez classique mais qui pourra toujours servir

Il y a aussi bien entendu une version physique (ici au format PS4) de A Plague Tale : Innocence

Ensuite, on trouve un très bel artbook petit format

qui déborde littéralement d’illustrations. Une véritable merveille tant la direction artistique de ce jeu s’avère splendide.

Enfin, on trouve également une très belle lithographie représentant la jeune Amicia.

Au final, ce kit presse est très riche et offre un contenu de qualité qui saura donner envie de jouer au jeu ou de se replonger dans son univers envoûtant.

Et si ce n’est pas déjà fait, on vous le répète encore une fois, jouez à A Plague Tale : Innocence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *