Detective Pikachu a tout de suite interpellé les fans des Pokémons par son design incroyablement kawaï mais aussi par l’interprète choisi pour Pikachu : Ryan Reynolds. Il faut dire que ce dernier et son humour souvent adulte ont fat mouche dans Deadpool. Mais pour une licence comme Pokémon, la recette allait-elle prendre ?

Ne coupons pas les cheveux en quatre, Détective Pikachu est une vraie réussite, particulièrement si on prend en compte la malédiction des films inspirés par le jeu-vidéo. Ici, nous ne sommes clairement pas devant un chef d’oeuvre du septième art mais devant une adaptation plutôt réussie d’une licence qui nous tient à coeur. Et c’est déjà plutôt pas mal !

J’éviterai les spoilers en ne vous racontant pas du tout l’histoire de Détective Pikachu, il s’agit de toutes façons du principal point faible du film. Si le scénario reprend pas mal de thèmes connus de la licence en lui apportant une relecture plus cinématographique, cela reste quand même assez simplet pour du cinéma. Prenez le même scénario dans un jeu Pokémon et ça passera comme une lettre à la Poste mais ici, devant un grand écran en étant inactif, on a envie d’un peu secouer les héros en leur disant de passer à la suite. Je retiendrai quand même le petit twist final qui m’a bien fait sourire à défaut d’être particulièrement surprenant.

Mais finalement, ce qui est important, c’est que le réalisateur, Rob Letterman, ait réussi à capter l’esprit des jeux Pokémon tout en conférant à leurs représentations cinématographiques un niveau de « mignonitude » inégalé.

Pikachu est bien entendu le plus mignon d’entre tous mais chaque Pokémon a ce petit côté grosse peluche vivante dont on a tous rêvé un jour ou l’autre. Aelya rêverait d’ailleurs de trouver une peluche ressemblant au design du Pikachu du film : il a l’air tellement doux ! Le fan s’amusera à chercher les différentes références à la licence ou répertorier chaque Pokémon qu’il apercevra à l’écran : tiens un Reptincel, là un Rondoudou, ici un Carapuce… Bref, les fans de Pokémon se plairont à redécouvrir l’univers Pokémon.

Ryan Reynolds donne bien entendu beaucoup de lui-même dans son interprétation de Pikachu, à tel point que l’on a presque l’impression de le voir en chair et en os dans cette petite boule de poils jaunes. Son humour oscille toujours autant entre le grand n’importe quoi et le « borderline » mais ça marche. Au contraire d’un Deadpool où il n’hésitait pas à frapper en dessous de la ceinture, son humour est ici plus contrôlé pour ne pas choquer nos petites têtes blondes même si de temps en temps, certaines blagues peuvent clairement avoir un double sens que seuls les adultes capteront.

Ce parti pris de transformer Pikachu en un boute-en-train n’est pas sans conséquence, même si cela fonctionne bien la plupart du temps. Ce côté irrévérencieux rend le film intéressant pour les adultes alors que son emballage débordant de « mignonitude » le destine prioritairement aux enfants. Détective Pikachu se retrouve alors dans une position un peu bancale qui nuit à sa qualité globale.

Pour conclure, Détective Pikachu est un film qui se destine avant tout aux fans de la licence ou aux enfants qui aiment les chouettes peluches animées mais il réussit parfaitement son objectif de retranscrire au cinéma l’univers des Pokémons. Comme on pouvait s’y attendre, le scénario ne fera pas date mais pour un film adapté d’un jeu-vidéo, on peut vraiment se montrer satisfait. Détective Pikachu est un film qui plaira aux fans des jeux Pokémons mais pourra également séduire les néophytes.

Détective Pikachu est actuellement dans toutes les salles de cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *