On avait plutôt apprécié Far Cry 5 à sa sortie l’année dernière (voir notre test). Malgré quelques défauts techniques et une tendance à répéter toujours la même formule, le dernier né de la licence Far Cry avait bien réussi à nous accrocher à son scénario et à son méchant iconique Joseph.

Mais voilà maintenant qu’arrive Far Cry New Dawn, un mélange entre spin off et suite directe de Far Cry 5 que l’on n’attendait pas vraiment comme un jeu « stand alone ».
Alors, New Dawn réussira-t-il à garder la flamme de Far Cry allumée ?

La fin de Far Cry 5 était particulièrement surprenante (voir même un peu « too much ») mais elle avait laissé plus d’un joueur la bouche ouverte d’étonnement. A ce titre, Far Cry 5 était un beau prolongement des précédents titres de la licence. Du coup, j’avoue avoir été un peu étonné qu’Ubisoft spoile véritablement cette fin dès les trailers d’annonce de Far Cry New Dawn alors que bon nombre de joueurs potentiels n’avaient pas encore craqué ou n’avaient pas encore terminé Far Cry 5. Au risque de me tromper, j’en connais pas mal qui vont, du coup, passer leur tour alors qu’ils auraient certainement plongé dans l’excellent univers de Far Cry 5 sans cela.

Ceci dit, l’idée de transformer Far Cry 5 en un jeu post apocalyptique est intéressante d’autant plus que le retour de certains personnages clés est assez jouissif. Dans Far Cry New Dawn, nous nous retrouvons 17 ans après la fin de Far Cry 5. Les survivants ont repris possession de leurs anciennes terres mais se retrouvent confrontés à deux jumelles maléfiques à la tête des Ravageurs, un petit groupe pas très pacifique avec la communauté de Hope County. A nous de faire ce qu’il faut pour défendre les survivants locaux.

Le culte de Jospeh est toujours bien présent mais cette fois, il ne s’agit plus des grands méchants, ce qui autorise une nouvelle lecture intéressante de l’univers de Far Cry 5. Néanmoins, si le concept est très original, on ne peut pas dire que le scénario de New Dawn soit particulièrement inoubliable. Même les fameuses jumelles qui incarnent ici les « méchantes » manquent du charisme habituel auquel les méchants de la série nous ont habitué (Vaas, reviens, reviens vite). On passe quand même un bon moment mais on sent qu’il ne s’agit pas, ici, d’un épisode « chiffré ».

Pour autant, redécouvrir Hope County sous une forme post-apocalyptique est un vrai plaisir. Les références au matériel source sont nombreuses et le jeu s’amuse véritablement avec les codes usuels des univers post apocalyptiques. Cela donne un côté complètement décalé à Far Cry New Dawn par rapports aux autres épisodes et pourtant, on sait que la licence n’est pas avare en situations décalées.

Visuellement, le jeu est surprenant à plus d’un titre mais c’est surtout la présence d’une nature florissante et pleine de couleur qui surprendra l’habitué des jeux post-apocalyptiques.

Encore une fois, Far Cry joue avec les codes des genres dont il s’inspire pour mieux nous étonner.

Avec New Dawn, Ubisoft introduit les premiers éléments de gameplay originaux qui semblent diriger la série vers un univers plus orienté RPG. Cela reste assez léger pour l’instant mais c’est une bonne nouvelle de les voir essayer de nouvelles choses dans la licence. Qui sait, peut-être que le succès de la refonte RPG d’Assassin’s Creed y est pour quelque chose. Ainsi dans New Dawn, on va pouvoir faire monter ses armes en niveau tandis que la qualité de l’équipement de nos adversaires sera identifiable à la couleur de leur barre de vie. Une bonne manière pour comprendre quand on se lance dans une attaque suicidaire.

Pour améliorer Prosperity, il va falloir partir à la recherche de matériel qu’il va falloir looter lors de nos aventures. Par exemple, l’attaque des avant-postes sera une bonne source de matériel pour « monter en niveau ». Le concept se montre un peu répétitif même si les développeurs ont eu la bonne idée de modifier les objectifs et de varier beaucoup le type de missions proposées. Il est donc rare de se sentir poussé au farming.

Conclusion

Far Cry New Dawn se situe au croisement de la suite et du spin off de Far Cry 5. Les références au jeu d’origine sont nombreuses et assez réussies mais permettent surtout de clôturer l’arc de Joseph. Pourtant, à d’autres moments, les références au précédent épisode sont moins nombreuses et se concentrent sur le côté post apocalyptique, un genre qui sied très bien au gameplay historique de la licence. Sans dénaturer le genre post apocalyptique, on appréciera les quelques détournement réalisés par les développeurs, toujours enclins à nous surprendre.

Le gameplay évolue positivement avec quelques éléments de RPG (encore très légers quand même) qui fonctionnent bien mais qui n’apparaissent pas encore comme très naturel dans la licence. On soulignera quand même que cette évolution est prometteuse pour l’avenir. Voilà donc un jeu presque expérimental qui mélange notre expérience de Far Cry 5 avec quelques nouveautés de gameplay intéressantes. Les amateurs de Far Cry devraient apprécier à condition d’avoir fini Far Cry 5 avant de se lancer dans l’aventure.

Ma Note : 8/10

Far Cry New Dawn est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

Un commentaire sur “[Test] Far Cry New Dawn, Far Cry 5 se recycle en jeu post apocalyptique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *