La licence des jeux Lego est facilement critiquable pour son manque d’innovation et sa tendance à suivre une cadence de sorties difficilement compatibles avec des jeux de qualité. J’étais assez d’accord avec cette analyse mais depuis quelques jeux, on sent une réelle volonté de la part de son développeur TT Games de nous proposer des univers un peu plus originaux  au sein de jeux bien mieux finis qu’il y a quelques années.

Le récent Lego Les Indestructibles par exemple proposait un scénario bien construit et un monde ouvert particulièrement dense, démontrant qu’on peut créer un jeu destiné aux enfants tout en proposant un contenu énorme. La preuve, notre fille, Liara a déjà plus de 50 heures de jeu (en quelques mois, on vous rassure) et il lui reste encore des tas de choses à faire. Le rêve pour cette petite geekette fans des Indestructibles.

Avec Lego DC Super Vilains, TT Games s’attaque à la toujours difficile mise en scène des méchants et réussit à plutôt bien exploiter le matériel dont il dispose.

Voici notre test de Lego DC Super Vilains…

Le scénario a de quoi surprendre

La Justice League a disparu, remplacée par un groupe d’imitateurs nommé le Justice Syndicate en provenance directe d’une autre Terre. Voilà qui n’est pas du tout du goût des méchants qui souhaite ardemment le retour de leurs nemesis favoris.

Une occasion rêvée pour placer les méchants dans une position de sauveteurs des gentils et d’inverser les rôles avec l’humour et la dérision fidèles à la série Lego.

Et cela marche très bien puisque TT Games réussi à placer les super vilains dans des situations souvent parodiques en n’hésitant pas à se moquer gentiment de la licence DC. Du coup, on ne peut jamais s’empêcher de sourire devant les aventures improbables de ces personnages délicieusement mauvais.

Comme d’habitude, le roster de personnages est gigantesque puisque c’est près de 160 héros et anti-héros que l’on pourra débloquer allant des plus iconiques (Harley Quinn, le Joker, Lex Luthor ou Reverse Flash) aux plus exotiques. J’avoue n’avoir jamais entendu parler d’une bonne partie de ces super mauvais, parfois pas très doués dans leur branche d’activités.

La grande nouveauté de Lego DC Super Vilains est la création de son propre vilain totalement customizable mais surtout parfaitement utilisable dans l’intégralité de la campagne scénarisée. On pouvait déjà créer ses propres personnages dans d’autres jeux Lego mais c’est la première que l’on pourra découvrir la campagne scénarisée avec son propre personnage 100 % original.

Il faut bien entendu faire quelques concessions au niveau des pouvoirs, ceux-ci devant rester cohérent avec le gameplay proposé dans l’aventure mais l’impression de jouer avec un héros vraiment original est plus qu’intéressante pour une série souvent un peu coincée dans sa licence d’origine.

Entre chaque mission, on parcourt une sorte de petit hub ouvert où l’on peut réaliser divers méfaits mais le concept reste limité et ne vaut pas la présence d’un véritable monde ouvert.

Pour le reste, Lego DC Super Vilains respecte à la lettre la charte du jeu Lego : un peu d’action, un peu de réflexion, un peu de construction et la découverte d’un monde original qui met bien en scène les méchants de DC sans révolutionner le genre pour autant.

Le thème du jeu le destine d’ailleurs à un public un peu plus âgé. Notre fille, par exemple, ne connait pas encore la plupart de ces méchants et à 5 ans et demi, c’est un peu normal. L’impression de répétitivité a donc été plus forte bien plus rapidement que pour les Indestructibles.

Conclusion

Lego DC Super Vilains est une très chouette lecture du monde des méchants  de l’univers DC. Très souvent drôle, l’histoire se découvre avec un sourire permanent tandis que le gameplay reste dans le très classique pour l’univers Lego. La possibilité de jouer avec son propre personnage 100 % original dès le premier run de la campagne transforme réellement la découverte de l’aventure, la libérant un peu du carcan de la licence DC.

On regrettera juste une certaine répétitivité qui s’installe un peu trop rapidement suite au développement trop limité des petits hubs ouverts et le fait que le jeu s’adresse à un public un peu plus âgé que d’habitude mais si votre enfant est déjà familier avec les méchants iconiques de DC, c’est une bonne occasion de les découvrir sous un regard plus positif.

Et puis, l’intérêt d’un super gentil n’est-il pas directement lié à celui de son super-méchant 😉

Ma Note : 7,5/10

Lego DC Super Vilains est disponible sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.

Un commentaire sur “[Test] Lego DC Super Vilains, les méchants aussi méritent leur jeu Lego

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *