Bethesda organisait sa quatrième conférence de presse E3 cette année. Et si l’éditeur américain a mis du temps à lancer cette tradition, le contenu a été au rendez-vous chaque année. Voici notre avis sur la conférence Bethesda de l’E3 2018…

Bethesda a toujours travaillé son image d’un développeur de jeux pour adultes et son catalogue reflète bien son style. Au cours de leurs conférences, ils ont toujours eu un style plus libéré que leurs concurrents plus imposants. Mais cette année, on a même découvert un Bethesda maniant avec brio l’autodérision (l’hilarante séquence sur le portage de Skyrim sur Alexa) mais se donnant aussi l’image d’un développeur responsable et qui ne serait rien sans les créatifs qui ne comptent pas leurs heures pour nous livrer la meilleure expérience de jeu possible. On pourrait presque dire que Bethesda a repris à son compte une partie de la communication traditionnellement associée à Ubisoft.

Mais les jeux ne sont pas en reste pour autant. Cette année, j’ai véritablement vibré à l’annonce d’Elder Scrolls 6. On n’en verra pas la couleur de sitôt mais le simple fait de voir le logo du jeu m’a fait frissonner.

D’autant plus que nous pourrons assoiffer notre soif d’Elder Scrolls avec le petit nouveau « Blades », un titre entièrement gratuit pensé pour le mobile qui sera disponible à l’automne 2018.

Fallout 76 et son concept de monde online permanent m’a également bien intrigué. Voilà certainement un des gros titres de cette fin d’année avec son collector sublime.

Rage 2 (et son concert improvisé par Andrew WK) ressemble de plus en plus à un mix de rêve entre shooter nerveux et monde ouvert débridé. L’association de Id Software et d’Avalanche Studio pourrait bien faire des miracles.

Doom Eternal et son teasing de l’arrivée de l’enfer sur Terre pourrait bien être un des meilleurs shooters modernes mais pas encore de date de sortie annoncée.

Wolfenstein de son côté nous proposera courant 2019 Youngblood, un nouveau titre de la licence où nous suivrons les deux filles jumelles de Blazkowicz alors qu’elles se battent contre les nazis dans les années 1980. Un mélange détonnant que je suis curieux de découvrir.

A noter encore l’annonce d’une nouvelle licence pour un jeu solo : Starfield. Un beau concept mais pour l’instant, on n’en sait rien de plus.

Bethesda n’a pas oublié ses jeux un peu moins sous les feux des projecteurs avec notamment, Prey, le jeu le plus sous-estimé par les joueurs en 2017, malgré des critiques très positives qui nous revient avec un DLC, de nouveaux modes de jeu et même un mode multijoueur.

Voilà sans doute la meilleure conférence Bethesda depuis 4 ans et l’organisation par l’éditeur américain de ce rendez-vous annuel. Plutôt que de se concentrer exclusivement sur le contenu des prochains mois, Bethesda nous a fait rêver avec Starfield d’abord et avec Elder Scrolls 6 ensuite. Une réussite évidente en matière de communication puisque Bethesda s’appuie toujours sur ses quelques licences fortes tout en réussissant à nous  faire rêver avec ses futurs titres.

Ci-dessous, tous les trailers des jeux présentés pendant la conférence Bethesda de l’E3 2018 :

L’annonce de The Elder Scrolls 6

et la fantastique parodie de Skyrim Very Special Edition

L’annonce de Starfield

Fallout 76

Rage 2

Doom Eternal

Wolfenstein : Youngblood

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *