Le studio italien Milestone, déjà derrière la licence MXGP se profile comme un véritable spécialiste du jeu de Motocross. Avec Monster Energy Supercross, on assiste à une sorte de spin off de leur licence principale. Alors, le Supercross, c’est mieux que le Motocross ?

Voici notre test de Monster Energy Supercross : The Video Game…

Ne mélangeons pas ce qui ne peut pas se mélanger.

Sous des airs très similaires, le Supercross et le Motocross sont des disciplines bien différentes. Alors, oui, dans les deux cas, on pilote de grosses motos sur des circuits plein de bosses et de sauts et on finit en général recouvert de boue. Mais si le Motocross ne se pratique que sur des circuits « naturels » relativement longs et met l’accent sur la performance physique du pilote avec des courses de près de 30 minutes, le Supercross, lui,  ne se pratique qu’au sein de stades généralement couverts pour des courses hyper spectaculaires mais assez courtes.

 monster energy supercrosss,test,avis,milestone

La différence est subtile mais aussi bien au niveau de l’intensité des courses que de leur ambiance générale, les deux disciplines se complètent plutôt bien. Bref, le Supercross, c’est avant tout un énorme show sportif à l’américaine.

Par rapport à MXGP 3 (notre test), Monster Energy Supercross se distingue d’emblée par sa qualité graphique.

Cette fois, les développeurs ont lu le manuel livré avec leur magnifique moteur Unreal Engine 4 et le résultat n’est absolument pas comparable au désastre graphique de MXGP 3. Ici, les textures sont de qualité et les éclairages intègrent bien la moto et son pilote sur les circuits. Je n’irai pas jusqu’à dire que Monster Energy Supercross est beau mais Milestone est en très net progrès.

 monster energy supercrosss,test,avis,milestone

Au niveau du pilotage, pas de grande nouveauté à signaler. Il s’agit toujours d’un jeu très orienté arcade avec une prise de virage qui s’avère assez peu technique. Seul progrès constaté, la réception des sauts m’est apparue nettement plus délicate. Il faudra donc se montrer « un peu » plus prudent. A noter également que l’on est jamais à l’abri d’un comportement physique « surprenant » de sa moto, un peu comme Milestone en a malheureusement le secret.

L’IA, qui a longtemps été le point noir de la licence MXGP, se montre ici au niveau de MXGP 3. Les pilotes IA essaient donc de vous éviter mais les chocs restent nombreux et voir sa course ruinée par une erreur de l’IA reste donc tout à fait possible ici.

 monster energy supercrosss,test,avis,milestone

Un mode carrière toujours un peu mou.

Le coeur de Monster Energy Supercross est bien entendu sa licence officielle avec la présence des 17 circuits, des pilotes et des motos du championnat américain. L’ambiance des courses est plutôt réussie mais le mode carrière manque toujours d’envergure.

Avec très peu de fonctions liées à votre carrière et pas mal d’incohérences par rapport à la réalité (changement d’équipes soudains, etc) sans oublier les éternels bugs liés à la mauvaise interprétation de vos résultats par votre équipe, le mode Carrière ressemble plus à une accumulation de courses qu’à un véritable mode de gestion de votre pilote.

 monster energy supercrosss,test,avis,milestone

Rien de bien consistant non plus du côté du mode online qui se résume au minimum syndical sans même proposer un mode split screen qui aurait pourtant été bienvenu pour les soirées entre copains.

Un bon point par contre pour l’éditeur de circuit qui constitue d’ailleurs la seule véritable évolution par rapport à la série MXGP.

Très simple à prendre en main, on se rend vite compte que construire un circuit de Supercross cohérent n’est pas forcément très facile. Avec un peu de pratique, on parvient quand même à créer de chouettes circuits originaux à partager en ligne. La possibilité de télécharger les circuits des autres joueurs est également une fonction intéressante pour la durée de vie du jeu.

 monster energy supercrosss,test,avis,milestone

Conclusion

Monster Energy Supercross : The Video Game se positionne comme un véritable spin off de la licence MXGP (même développeur, même thème) mais en abordant le genre du Supercross, plus spectaculaire dans son concept que le Motocross. Milestone réussit à différencier les deux jeux en insistant sur le côté « show » du Supercross.

Bien plus réussi graphiquement que MXGP 3, Monster Energy Supercross conserve la plupart des faiblesses de son alter ego : IA parfois pénible, pilotage trop orienté arcade et mode carrière décevant.

Néanmoins, si vous êtes fans de Supercross, la licence officielle vous permettra de vivre une chouette aventure au milieu des stars de la discipline. Ce n’est certainement pas le jeu ultime de Supercross mais c’est le seul qui aborde ce thème, on ne fera donc pas les difficiles…

Ma Note : 6/10

Monster Energy Supercross : The Video Game est disponible sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *