Avec la sortie de la Xbox One X (et son manque cruel d’exclusivités récentes), Microsoft a choisi de remettre en avant quelques perles de son catalogue (comme le dernier Gears of War) mais a aussi pensé à un public plus familial avec le vieillot mais franchement cool Disneyland Adventures…

Voici notre test de Disneyland Adventures…

Sorti en 2011 (le temps passe vite) et pensé comme un jeu Kinect, c’est amusant de voir Disneyland Adventures ressortir du formol à l’occasion de la sortie de la Xbox One X. Mais quand on a une petite fille de 4 ans (4 ans et demi me reprendrait-elle), on ne rate pas une occasion de la faire goûter au jeu vidéo, encore plus quand celui-ci fait appel à un univers qu’elle connait déjà bien.

 disneyland adventures,test,avis

Pour la petite histoire, notre fille, Liara, s’est cassée le bras il y a quelques semaines. Pile au moment où elle commençait à sérieusement s’intéresser aux consoles de grands (elle a déjà une tablette et une 3ds qu’elle adore). Pour la motiver à patienter que son bras guérisse, je lui ai donc promis qu’une fois guérie, je lui apprendrais à utiliser une « vraie » manette. Disneyland Adventures est donc tombé à point nommé.

Ceci dit, pas d’illusion, à 4 ans, c’est encore difficile pour elle d’associer un jeu où l’on déplace le personnage dans un environnement 3D avec un stick tout en déplaçant la caméra avec le second stick. Elle a donc besoin d’aide pour jouer mais en quelques heures de pratique, j’ai quand même constaté un progrès foudroyant.

 disneyland adventures,test,avis

Maintenant que je vous ai raconté notre popote familiale, parlons un peu du jeu.

Disneyland Adventures a comme objectif de faire vivre aux enfants (et aux grands, n’est-ce pas Aelya ?) une visite virtuelle d’un parc Disney. Tout le parc est modélisé et on peut s’y promener librement. D’ailleurs, Liara a tout de suite reconnu Main Street où le jeu démarre et elle connaissait déjà mieux le chemin à suivre que moi.

Au fil de notre découverte du parc, Mickey et ses amis proposent diverses missions à remplir : retrouver le chapeau de Donald, obtenir toutes les signatures des amis de Mickey, etc. Au fur et à mesure de notre progression, on débloque différents outils pour interagir avec les personnages et les accessoires du parc : un appareil photo, une baguette magique, un pistolet laser, etc. L’objectif est, bien entendu, de nous permettre de compléter notre collection d’objets liés à l’univers Disney et de gagner de l’or. Cet or pourra être utilisé dans les boutiques du parc pour acheter des vêtements pour son avatar, des pin’s collector ou encore des carnets de signature pour interagir avec les personnages du parc.

 disneyland adventures,test,avis

Chaque monde du parc (Tomorrowland, Frontierland, …) offre également la possibilité de faire un tour de ses principaux manèges. Les moins iconiques bénéficient d’une simple animation non-interactive de quelques secondes donnant l’illusion (très relative) à l’enfant d’avoir fait un tour de manège. Mais d’autres attractions (comme Pirates des Caraïbes ou Peter Pan) bénéficient de mini-jeux permettant de gagner encore plus d’or. A noter que certains mini-jeux se montrent quand même assez complexes pour les plus petits.

Mais là où Disneyland Adventures touche sa cible (les enfants), c’est avec les possibilités d’interaction avec les très nombreux personnages Disney présents.

Avec chaque personnage, l’enfant pourra lui faire coucou, le prendre dans ses bras, danser avec lui et, à condition d’avoir le carnet approprié, lui demander une signature. N’importe quel parent qui a emmené ses enfants à Disney sait à quel point la rencontre de Minnie, Mickey, Ariel ou Elsa fait naître des étoiles dans les yeux de votre petit monstre. Eh bien, Disneyland Adventures réussit à faire de même. Liara était surexcitée à l’idée de rencontrer ses héros quasiment comme si elle était au parc. Voilà donc une belle réussite.

 disneyland adventures,test,avis

Ceci dit, n’oublions pas que Disneyland Adventures est un jeu qui a déjà 6 ans et qui a été complètement pensé pour Kinect. Comme l’accessoire phare de Microsoft est tombé en désuétude, on est obligé d’y jouer à la manette et la maniabilité du jeu en souffre avec de nombreuses interactions brouillonnes. Même constatation pour les mini-jeux dont bien des interactions ne fonctionnent pas bien à la manette.

Cette version dispose d’un affichage 4K et d’un bon 30 images/secondes même si l’on n’évite pas des baisses de framerate assez surprenante (y compris sur Xbox One X). Ceci dit, visuellement, on est loin d’avoir l’impression de jouer avec un simple remake et la visite du parc se montre tout à fait satisfaisante.

Dommage quand même qu’en français, le jeu souffle le chaud et le froid : de très nombreux héros disposent des voix de leur doubleur français officiel mais toute une série d’autres héros ne parlent qu’anglais.

 disneyland adventures,test,avis

Conclusion

Disneyland Adventures, malgré de nombreux défauts, réussira à émerveiller vos enfants et même à réveiller votre passion cachée pour Disney (si, si, avouez !). A condition d’être accompagné dans leur découverte du parc Disney, les plus petits auront des étoiles dans les yeux en partant à la rencontre de leurs personnages préférés.

Une bien belle manière de combiner l’univers Disney et la découverte du jeu vidéo pour les plus jeunes. Si Disneyland Adventures n’est pas un jeu qui fera date, il est quand même parvenu à faire rêver notre fille et moi aussi par la même occasion.

Ma Note : 7/10

Disneyland Adventures est disponible en exclusivité sur Xbox One.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *