[Test] WRC 6, le championnat du monde des rallyes comme si vous y étiez 
par Quantic

mardi 15 novembre 2016 19:01 0 commentaire

wrc 6,test,avis,rallye,kylotonn,big ben

L’année dernière, le studio parisien Kylotonn a récupéré des mains des italiens de Milestone la licence WRC en signant un WRC 5 (voir notre test) correct mais sans plus. Avec un an de développement supplémentaire, on pouvait espérer voir ce titre s’améliorer assez nettement. Cela sera-t-il suffisant pour concurrencer la nouvelle référence qu’est Dirt Rally ? Voici notre test de WRC 6...


Bien entendu le grand point fort de WRC 6 est dans son titre : Non, pas le 6 (vous sortez, monsieur), mais bien sa licence WRC.

On retrouve donc les 14 rallyes du championnat du monde (oui, la Chine est bien présente) ainsi que toutes les équipes et pilotes officiels du WRC, du WRC 2 et du Junior WRC. Malheureusement, les spéciales ne sont toujours pas identiques à la réalité mais on pardonnera Kylotonn car les tracés proposés sont franchement réussis : bien inspirés de la réalité (avec de gros bouts iconiques), souvent assez longs et parfois même très techniques pour un jeu de rallye qui se veut grand public.

Et pour finir de nous faire plaisir, les super spéciales sont, elles, 100% identiques à la réalité.

Dommage quand même que l’utilisation de la licence WRC se limite à cet excellent contenu. On aurait tant apprécié voir des vidéos du championnat, une interaction avec la presse, bref une immersion plus profonde dans le monde du WRC. Pour l’instant et comme depuis les débuts de la série WRC, on a du mal à se fondre dans la peau d'un pilote tant le spectacle proposé en dehors de la piste est standard et sans originalité.

wrc 6,test,avis,rallye,kylotonn,big ben

Un support des volants impeccable.

L’année dernière, j’ai pesté comme jamais sur le support catastrophique des volants. Cette année, grande nouvelle, c’est parfait ou presque. Mon Thrustmaster T300RS est reconnu par défaut et je n’ai pas dû toucher au moindre réglage pour ressentir des sensations parfaites de pilotage. Seul le retour de force m’est apparu un peu violent surtout en cas de crash où le volant fait un 180° brutal si on ne le tient pas bien en main.

wrc 6,test,avis,rallye,kylotonn,big ben

Un pilotage fun et permissif

Le pilotage s'avère être assez similaire à celui proposé l’année dernière même s’il m’est apparu un peu moins arcade si on reste sur la route prévue. Les freinages, pour ne citer qu’eux, sont plus réalistes et on peut jouer efficacement sur le transfert de masse.

Pour autant, tout n’est pas encore au top. Le système de collision est encore très perfectible faisant préférer un choc contre un arbre qu’une légère touchette sur une barrière (mais en quelle matière sont-elles faites ?). De même, lors de la succession de petits sauts, le moteur physique perd un peu les pédales. J’ai ainsi connu un décollage à plat de ma voiture jusqu'au sommet des arbres avoisinants parce que j’ai eu le malheur d'atterrir sur le pare-choc avant lors d’une successions de petits sauts... Une soucoupe volante n’aurait pas fait mieux.

wrc 6,test,avis,rallye,kylotonn,big ben

Globalement, il faut bien dire que le pilotage proposé est assez peu punitif. Si, sur la route, on peut y croire, c’est beaucoup moins le cas si on part cueillir des pâquerettes en plaçant une roue sur l’herbe ou carrément les 4 roues hors piste. Le grip sur les bas côtés est un peu trop important pour être honnête et si cela ne gâche pas le plaisir, le challenge s’avère moins élevé que dans WRC 5.

D’autant plus que les pilotes IA ne sont pas des foudres de guerre. Les chronos ont la bonne idée de perdre leur côté complètement aléatoire constaté dans WRC 5 mais les pilotes IA restent très inconstants dans leurs performances.

Gagner n’est alors qu’une formalité même en ayant un pneu crevé, un crash et 3 poules dans l’habitacle.

 wrc 6,test,avis,rallye,kylotonn,big ben

Le système de copilotage peut être réglé sur deux modes : standard et avancé. Si vous débutez, le mode standard sera largement suffisant et souvent moins source de confusion. Le mode avancé est beaucoup plus complet avec une classification des virages plus poussées, des indications générales de sécurité mais j’ai parfois été surpris sur des virages fermés annoncés tardivement par mon copilote. Il faut dire qu’en mode avancé et à condition d’avoir un enchaînement de virage un peu rapide, il va avoir du boulot pour nous lire toutes les notes à temps. Ainsi, certains virages sont systématiquement annoncés trop tard.

J’attends toujours un jeu qui nous permettra de créer nos propres notes et de les placer au bon moment dans la spéciale. Un jeu de rallye qui nous permettrait de faire des reconnaissances et qui changerait des morceaux de la spéciale à chaque partie, voilà le rêve de tout amateur de WRC.

wrc 6,test,avis,rallye,kylotonn,big ben

Le plus gros défaut de WRC 6 reste quand même son aspect technique relativement déplorable.

Les voitures sont joliment modélisées et les paysages que nous traversons à fond la caisse peuvent même se montrer joli du point de vue artistique mais l’aliasing reste bien trop présent pour un jeu de dernière génération. Il suffit de regarder ce qu’un Forza Horizon 3 propose pour se poser quelques questions sur le moteur graphique de Kylotonn.

A côté du mode solo et de sa carrière, assez classique mais relativement agréable à parcourir, WRC 6 propose un mode multijoueur assez complet. On a même droit à un split screen, une chouette initiative. En ligne, on retrouve tous les modes de jeux classiques mais aussi une vraie compétition e-sport pour s’affronter sur les rallyes en même temps que les vrais pilotes. Une compétition qui attirera certainement tous les apprentis pilotes.

wrc 6,test,avis,rallye,kylotonn,big ben

Conclusion

WRC 6 ne constitue pas une révolution par rapport à WRC 5 mais corrige pas mal des inconsistances du précédent volet (support des volants, temps des IA’s aléatoires, etc). Visuellement, ce n’est pas inoubliable mais WRC 6 s’avère une bonne expérience si vous ne recherchez pas une simulation trop pointue.

Comparé à un Dirt Rally parfois trop extrême dans sa difficulté, WRC 6 se montre parfois trop généreux avec les pilotes qui aiment les sorties de piste. Le progrès par rapport à WRC 5 est donc bien notable mais encore trop léger que pour faire de WRC 6 une référence du genre. Ceci dit, le plaisir de pouvoir jouer en-ligne à la seule compétition e-sport officielle du WRC ou de côtoyer les vrais pilotes dans le mode solo a aussi son charme.

Ma Note : 7,5/10

WRC 6 est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

         0 commentaire

dans Gaming, PC, PS4, Test, Xbox One
Tags : wrc 6, test, avis, rallye, kylotonn, big ben

Écrire un commentaire