[Test] Dirt Rally, la référence des pilotes qui n'ont pas peur de se salir les mains 
par Quantic

jeudi 14 avril 2016 18:42 1 commentaire

 dirt rally,rally,test,avis,codemasters

Dirt Rally est un jeu qui tient une place à part dans mon cœur de pilote virtuel. Voir Codemasters renouer avec la simulation de rallye, le vrai, pas celui de Ken Block était une nouvelle que j’attendais avec impatience. Et comme je vous le racontais dans mon test de l’early access l’année dernière, le résultat est à la hauteur de l’attente. Je profite de la sortie de Dirt Rally en version PS4 et Xbox One (la version PC était disponible depuis Décembre dernier) pour vous donner mon avis sur la version complète de Dirt Rally...


Les fans de rallye ont longtemps du ronger leur frein à main, devant se rabattre sur des titres très orientés arcade comme la série des Dirt ou sur des pseudo-simulations un peu décevantes (la série des WRC). Mais depuis quelques mois tout a changé et l'amateur de rallye est passé du stade de la dépression profonde au burn out en prévision puisque trois jeux de rallye sont sortis en quelques mois à peine.

Ces différents jeux réussissent même l’exploit de tirer leur épingle du jeu en s’adressant à un public de joueurs différents. WRC 5 et sa conduite impeccable au pad, Sébastien Loeb Rally Evo pour sa licence iconique et son pilotage au volant (quoique un peu trop accessible à mon goût) et maintenant Dirt Rally pour la qualité de son modèle de simulation. L’embarras du choix.

 dirt rally,rally,test,avis,codemasters

Dirt Rally, c’est le Project Cars des routes boueuses.

J’avais adoré Project Cars, son système de progression exemplaire, son pilotage exigeant tout en restant accessible et il n’y a pas de meilleure comparaison pour Dirt Rally. La passion du pilotage, l’âme de la compétition, voilà deux qualités que ces excellents jeux partagent.

Dirt Rally est un jeu qui se déguste essentiellement en solo. Il y a bien un mode multijoueurs mais je vous avoue ne pas m’être éternisé dessus, tellement le défi du chrono en solitaire s'avère prenant. Absence de licence oblige, les pilotes sont fictifs et le nombre de rallyes disponibles est assez limité. Néanmoins, on sent que Codemasters a privilégié des spéciales fignolées aux petits oignons mais en nombre limité à des spéciales génériques mais nombreuses. Un choix qui ne permet pas d’annoncer de belles statistiques dans les publicités mais qui remplira de joie le pilote en herbe.

 dirt rally,rally,test,avis,codemasters

Chaque tracé est un exemple de gameplay réaliste avec des rochers cachés, des barrières à l’aveugle, des pistes étroites qui ne donnent pas droit à l’erreur et un modèle de simulation particulièrement exigeant. En retirant toutes les aides (très nombreuses par défaut) et en enlevant les supports visuels, on est seul face à la route et la voix de son copilote. Dans ces conditions, dompter notre bolide est un défi de chaque instant.

Un peu comme Dark Souls (dans le monde du RPG), cette difficulté n’est pas gratuite et à force d’entrainement, on finit par triompher, ce qui confère un sentiment de satisfaction comme peu de jeu courses m’en ont fait ressentir.

D'autant plus que Dirt Rally n’est pas qu’un jeu destiné aux pros du volant. A condition d’activer quelques aides, il peut même constituer une très bonne introduction aux pilotes débutants si ceux-ci ont la volonté de s’accrocher et ont la chance de disposer d’un bon volant. Je n’ai pas beaucoup testé le pilotage à la manette pour la simple raison que mon Thrustmaster est mon meilleur ami et que l’abandonner au profit d’une manette est un non-sens. Du coup, difficile de vous conseiller ce jeu si vous ne disposez pas du matériel pour en profiter même s’il reste parfaitement jouable à la manette (pensez quand même à activer les aides).

 dirt rally,rally,test,avis,codemasters

Je n’ai jamais joué à un jeu de rallye aussi précis, aussi proche de la réalité.

Il y a une quarantaine de voitures disponibles depuis les ancêtres des années 60 (avec lesquels on débute) jusqu’aux WRC derniers modèles. Et chaque voiture dispose de ses propres réactions. Trop souvent dans le jeu-vidéo, les différences de pilotage entre les différents modèles sont presque imperceptibles. Pas ici. La puissance, le gabarit, les réglages (très complets au passage) ont une vraie influence sur le pilotage, la précision en virage, la stabilité à haute vitesse. Et passer du temps à trouver son modèle préféré et à trouver le bon set-up sera indispensable pour briller à haut niveau.

Un autre élément essentiel du modèle de simulation est la gestion des différentes surfaces et plus particulièrement du contact individuel de nos roues avec celles-ci. Le meilleur exemple est le rallye de Monte Carlo où l’on peut passer de l’asphalte presque sec au verglas dans le même virage et même avoir le plaisir d’avoir une roue sur le sec, une autre sur la neige, une troisième sur du verglas, et la dernière qui fait un peu ce qu’elle veut. Je suis comme ça, moi, je suis pour la liberté des roues. Le comportement de la voiture sur ce genre de tracés est donc très imprévisible et la prudence est de mise.

 dirt rally,rally,test,avis,codemasters

Austère et chiche en contenu, ce n’est pas encore le jeu parfait.

Dirt Rally déborde de qualité mais son austérité risque de le couper d’une bonne frange de ses joueurs potentiels. Ici, on est entre pilotes, on n’est pas là pour s’amuser. Les menus font penser aux titres des années 90, les courses s’enchainent sans emballages, ni fioritures... Pas de vidéos, pas de cinématiques, pas de belles images... Juste du pilotage.

Plus embêtant, le contenu proposé pourra paraître un peu juste pour celui qui ne se passionnera pas de la qualité des tracés. Si le championnat "fictif" de rallye propose encore un contenu conséquent, c’est surtout le mode Rally Cross qui souffre de limitations évidentes. A ce propos, les modes de jeu sont assez limités : Rally, Rally Cross et Courses de Côte. Mais ne vous trompez pas, le véritable intérêt de Dirt Rally, c'est le rallye en lui-même.

 dirt rally,rally,test,avis,codemasters

Enfin, graphiquement, il faut signaler que sur ma version PS4, le 60 images par seconde en 1080p est facilement atteint même si visuellement, on ne peut pas dire que Dirt Rally brille particulièrement. Son intérêt est ailleurs.

Mais difficile pour moi de pinailler quand un jeu nous propose de réaliser son départ manuellement au frein à main ou de gérer le timing des annonces du copilote, deux options tellement basiques pour un jeu de rallye que leur absence dans la quasi-totalité des jeux disponibles m’a toujours fait frémir.

 dirt rally,rally,test,avis,codemasters

Conclusion

Dirt Rally est un jeu de rallye particulièrement bien abouti. Exigeant au possible avec le pilote virtuel, il confère un vrai sentiment de satisfaction quand on réussit à enfin le maîtriser. Ce jeu n’est pas parfait pour autant. Très austère dans son emballage et manquant de contenu, il faut véritablement le prendre pour ce qu’il est : la meilleure simulation (en tout cas la plus exigeante) de rallye disponible à ce jour.

Ma note : 8,5/10

Dirt Rally est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

   

         1 commentaire

dans Gaming, PC, PS4, Test, Xbox One
Tags : dirt rally, rally, test, avis, codemasters

Commentaires

J’ai joué à DiRT Rally, et je dois dire que je l’ai adoré ! Je suis un grand fan des jeux de voiture !

Écrit par : Jeremie | 18/04/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire