L’attente fut longue mais Elden Ring, le nouveau jeu de From Software (les papas de Demon’s Souls, Dark Souls et Bloodborne pour ne citer qu’eux) est enfin disponible. Et si le jeu conserve ses racines de difficulté extrême chère à From Software, il propose aussi une série de nouveautés qui le rendent particulièrement intéressant. On décortique cela ensemble dans notre test d’Elden Ring.

Si vous nous lisez ou que vous regardez nos streams, vous savez sûrement que je ne suis pas un grand fan des jeux From Software, ce qui ne m’empêche pas de reconnaitre leurs qualités. Peut-être que j’ai trop souffert plus jeunes à l’époque où tous les jeux-vidéo étaient horriblement difficiles et punitifs pour ne pas systématiquement avoir envie de revivre cette époque là. Toujours est-il que je n’ai jamais été ébahis devant les titres de From Software.

Mais je leur ai toujours donné une très bonne note dans mes différents tests car leurs qualités sont évidentes : gameplay réglé au micro-poil, ambiance « dark » à souhait, construction de niveaux exemplaire. Finalement, ce qui me bloquait souvent, c’était ce côté « die and retry » un peu trop systématique à mon goût.

Elden Ring - Test

Bien plus qu’un simple héritier de Dark Souls.

Elden Ring reprend donc l’essentiel de la formule des « Souls » et constitue d’ailleurs un successeur qui n’en porte pas le nom. Ainsi, les giga boss de la mort sont toujours présents et les donjons principaux bénéficient d’un soin quasi obsessionnel qui leur confère toujours cette sensation de découverte permanente.

Mais Elden Ring nous offre bien plus qu’un simple « Soul’s like » puisque c’est un gigantesque monde ouvert qui s’offre à nous.

Et en tant que fan des jeux à monde ouvert, From Software a réussi à me réconcilier avec leur licence parce que ce dernier est tout bonnement incroyable. D’abord, il est énorme à défaut d’être véritablement varié mais surtout il grouille d’activités : un petit camp par là, un mini-boss en face, un petit donjon pour passer le temps. On n’a jamais le temps de s’ennuyer tant il y a à découvrir dans cet univers.

Autre avantage du monde ouvert si vous êtes, comme moi, une quiche dans ce genre de jeu, le farming d’XP est grandement simplifié et surtout se montre beaucoup plus varié. Si vous bloquez contre un boss principal, pas de soucis, allez faire un tour ailleurs, montez vos niveaux et revenez l’affronter en étant plus puissant. Même si la formule des Souls n’est pas foncièrement transformée et reste très difficile d’accès, elle se montre tout de même beaucoup plus accueillante pour les joueurs de tous bords.

Car il ne faut pas se leurer, le monde ouvert d’Elden Ring se montre quand même très exigeant. La difficulté reste présente partout et même en farmant longtemps, les combats restent difficiles. De même, pas question ici de mini-map, de points d’intérêts ou de journal de quêtes. Dans Elden Ring, on récupéré un indice sur une quête possible (un trésor caché, un boss qui pourra looter un élément intéressant, etc) et c’est à nous de trouver notre chemin dans cet univers souvent via des références visuelles dans le décor (superbe au passage).

Cette approche du monde ouvert est intéressante car elle nous force à faire fonctionner nos neurones et à trouver la solutions aux énigmes sans qu’un pop-up ne viennent tout expliquer 10 secondes après mais en même temps, cette approche peut se montrer frustrante. J’aurais aimé un juste milieu pour ne pas justifier toutes les frustrations par un simple « c’est un jeu difficile, c’est normal ».

Elden Ring - Test

Pas mal de nouveautés pour transcender le genre des « Souls ».

Le multijoueur reprend également une bonne partie des acquis de la série des souls puisque notre partie pourra toujours être envahie par un adversaire désireux d’en découdre tout comme on peut faire appel à un allié pour nous aider face à un boss trop récalcitrant. Notons quand même que dans Elden Ring, on peut également invoquer des esprits, des pnj’s qui nous aideront temporairement face à un boss et très honnêtement, c’est parfois bien nécessaire.

Côté gameplay, on retrouve ce que l’on a toujours connu chez From Software : des combats tactiques, assez lents et très stressants tant notre barre de vie s’écroule vite. Néanmoins, le choix du développement de notre héros pourra rapidement faire évoluer le gameplay proposé. Pour ma part, je déteste les parades aux boucliers et je suis plutôt du genre à faire des roulé-boulé dans tous les sens. Et ce type d’approche fonctionne très bien à condition de développer son personnage dans la bonne direction.

Enfin techniquement, Elden Ring impressionne par la qualité visuelle de son monde ouvert (surtout que ce n’est pas le point fort des jeux From Software en général) mais déçoit un peu par sa fluidité parfois un peu chancelante. Rien de bien grave non plus mais on espérait un peu mieux de ce côté là, particulièrement sur les consoles de dernière génération.

Je regrette encore un peu l’absence d’une véritable narration. En tant que RPG, Elden Ring aurait pu nous raconter une histoire grandiose tant son univers se montre riche mais non, on devra encore se contenter du minimum syndical et il faudra deviner l’essentiel du contexte du jeu. Pas que cela me gène outre mesure mais il me manque un petit quelque chose pour m’expliquer les réelles motivations de mon héros à mourir en boucle ainsi.

Elden Ring - Test

Conclusion

Elden Ring est un jeu qui compte bien faire travailler les neurones de ses joueurs. Plus encore qu’une question de « skills », il nous force à réfléchir tout au long de notre progression. Comment développer mon personnage dans la bonne direction par rapport à mon style de combat ? Comment trouver la prochaine quête ? Comment farmer efficacement ? Et tout cela en ne nous apportant quasiment aucune aide.

Elden Ring propose le meilleur d’un « Soul’s like » tout en lui greffant un monde ouvert particulièrement réussi. Ceci dit, Elden Ring reste une expérience pour joueur confirmé. Les débutants ou les joueurs qui ne désirent pas un challenge trop élevé risquent de passer à côté des nombreuses qualités de ce jeu tant il peut se montrer frustrant pendant ses premières heures. Un excellent titre mais qui doit s’apprivoiser.

Ma Note : 9/10

Elden Ring est disponible sur Playstation 4, Playstation 5, Xbox One, Xbox Series X et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.