Resident Evil 3 en version remake nous arrive un peu plus d’un an après le très réussi remake de Resident Evil 2. Et même si l’idée de nous faire affronter une affreuse épidémie aurait pu difficilement tomber plus mal (une détente parfaite de confinement), on se consolera chez Capcom en se disant que parfois, on ne choisit pas toujours son timing.

L’épisode original est sorti en 1999 et apportait une série de changement en profondeur du gameplay de la série Resident Evil, la faisant évoluer vers un jeu plus orienté vers l’action. Cet esprit est conservé dans ce remake qui, même s’il propose encore de belles séquences de survie bien stressantes comme il faut, propose la plupart du temps un gameplay plus mouvementé : plus de zombies, plus de munitions et quelques fusillades bien violentes.

Pourtant, même si le nombre de zombies à gérer est plus élevé, le gore gratuit est nettement moins présent, sans doute parce que les corps finissent par disparaître et que l’on croise donc beaucoup moins de morceaux sanguinolents à gauche à droite. Ce qui n’est sans doute pas plus mal.

Resident Evil 3 - Test

Quelques changements pour un remake réussi.

Si le gameplay évolue sensiblement et perd un peu de son côté anxiogène, il nous offre quand même encore de belles séquences de stress absolu lorsque l’on est coursé par le Nemesis. Et quand on sait que ce dernier ne lâche rien, autant vous dire qu’on sent bien la pression.  Le Nemesis reste d’ailleurs la vraie star de ce jeu tant il rythme l’action par ses apparitions et par la peur absolue qu’il génère en nous.

Dans les points positifs, on peut aussi retenir l’ambiance absolument fantastique de ce jeu. C’était déjà le cas l’année dernière avec Resident Evil 2 mais cette fois, l’ambiance d’apocalypse zombie est palpable à chaque instant et réussit à nous plonger intégralement dans l’horreur.

On notera également une direction artistique impeccable avec des personnages de toute beauté, particulièrement bien doublé en français (et cela reste assez rare pour le signaler) même si je préfère toujours la VO sous-titrée. Techniquement aussi, rien à redire d’un jeu qui adapte merveilleusement bien à son époque un classique de plus de 20 ans d’âge.

Resident Evil 3 - Test

D’ailleurs si Resident Evil 3 reste globalement assez respectueux de l’œuvre originale, les développeurs n’ont pas hésité à changer certains éléments pour le meilleur mais aussi parfois pour le pire. Ainsi, on constate l’absence de certaines séquences marquantes du jeu original ou encore certains personnages qui gagnent en importance tandis que d’autres disparaissent quasiment. Des changements parfois justifiés mais aussi parfois juste inutiles. Chacun y trouvera son compte mais chacun pourra également y aller de sa petite critique cinglante.

Finalement, ce qui étonne le plus dans cette adaptation, c’est d’avoir conservé le rythme très inégal du jeu original. On retrouve donc une première partie qui frise le chef d’oeuvre tandis que l’on se fraye un chemin dans Raccoon City et une seconde parte bien plus répétitive et à la narration datée. Mais dans l’ensemble, Resident Evil 3 reste un jeu qui saura vous rappeler de bons souvenir si vous aviez joué à l’original et vous procurer de bonnes sensations si vous le découvrez (même si le remake de Resident Evil 2 reste sans doute un peu plus abouti).

Resident Evil 3 - Test

Avec Resistance, Resident Evil se met au multijoueur.

La série Resident Evil est une série solo dans l’âme, le fait de voir Capcom intégrer un vrai multijoueur avait donc de quoi intriguer. Et c’est un multijoueur asymétrique à 4 contre 1 que l’on va pouvoir découvrir.

D’un côté, 4 survivants avec diverses capacités uniques, doivent collaborer pour repousser les zombies, remplir des quêtes variées et réussir à s’échapper du niveau. De l’autre, un unique Mastermind a pour objectif de leur pourrir la vie afin de les retarder un maximum dans leur fuite. Car bien sûr, tout est chronométré, histoire de mettre encore un peu plus de pression sur les survivants.

Côté survivants, le gameplay est assez classique, proche du jeu solo. Je vous l’avoue, l’expérience n’est pas franchement inoubliable et manque beaucoup d’équilibrage.

Côté Mastermind, le résultat est bien plus amusant. On dispose de compétences spéciales pour ralentir les survivants, on choisit les quêtes qu’ils doivent remplir. On prend un malin plaisir à éteindre les lumières, à fermer les portes, à les isoler les uns des autres pour les donner en pâture à nos créatures. Si vous tombez sur un groupe un peu désorganisé, c’est un vrai bonheur de les voir se démener tandis que vous refermez votre piège sur eux.

Le mode Multijoueur Resistance est donc intéressant mais dans la durée, je doute qu’il réussisse à vraiment s’imposer. A voir comment Capcom va continuer à le développer dans le futur.

Resident Evil 3 - Test

Conclusion

Resident Evil 3 est, à l’image du remake de Resident Evil 2 l’année dernière, un excellent jeu qui modernise bien le classique de 1999. Artistiquement et techniquement, rien à redire, c’est parfait. Le gameplay divisera sans doute un peu plus avec son côté « Action » beaucoup plus prononcé tandis que le rythme reste aussi déséquilibré que dans le jeu d’origine. On peut donc regretter un peu que Capcom n’ait pas plus profité du remake pour corriger les erreurs du passé. Du coup, Resident Evil 2 reste un peu au-dessus du lot même si ce troisième épisode s’avère résolument réussi.

Avec Resident Evil 3, on découvre aussi le mode multijoueur Resistance qui, tout en offrant une expérience agréable montre vite ses limites.

Ma Note : 8/10

Resident Evil 3 est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *