[Preview] Army of two : The Devil's Cartel, la co-op façon hollywood 
par Aelya

jeudi 04 octobre 2012 19:33 1 commentaire

 gamescom 2012,ea,electronic arts,army of two,preview

La conférence Gamescom d'EA avait commencé avec l'annonce d'Army of two : The Devil's Cartel via une cinématique et une démo.

Or lors du salon, j’ai pu m’essayer à cette même démo en co-op avec un autre journaliste et surtout avec les commentaires d’un des développeurs là pour nous guider.

Comme toujours, stressée à l’idée de jouer devant quelqu’un, et en particulier devant un des développeurs du jeu, j’ai préféré prévenir : je ne suis pas spécialement douée en FPS ou en TPS. J’avais oublié une chose : Dire ce genre de chose lorsqu’on est une fille équivaut à dire « je n’ai jamais touché une manette de ma vie » !

En effet, on commence la partie et j’avance normalement et là le développeur me dit « Mais tu as menti, tu as déjà joué ! Les gens qui ne savent pas jouer regardent tout le temps au plafond et tu ne l’as pas fait. » Je suis restée calme et me suis contentée de lui répondre que je jouais aux FPS/TPS mais n’y étais pas très douée, nuance.

Bref, après ça, je n’avais qu’une envie : en mettre plein la vue à mes deux compères !

 gamescom 2012,ea,electronic arts,army of two,preview

Mon équipier et moi incarnons donc Alpha et Bravo et devons nous frayer un chemin jusqu’au toit d’un immeuble en assez mauvais état. Bien sûr, la route est parsemée d’ennemis.

Le jeu utilise un système de couverture à la Gears of War, cependant il faut se méfier car non seulement les décors sont destructibles mais en plus on nous promet que les ennemis sont intelligents et ne nous laisseront pas rester tranquillement à l’abri sans bouger.

Le mieux est donc de bien se coordonner avec son équipier, d’autant plus que cela fait augmenter une jauge permettant de déclencher l’Overkill. L’Overkill vous rend invincible et multiplie vos dégâts de sorte que l’on peut faire un "one shot" sur certains ennemis (ou décors) pendant un certain temps. Par contre attention à l’utiliser en accord avec son partenaire au risque de générer des disputes, surtout que si les deux joueurs l’enclenchent en même temps, l’overkill est doublé.

 gamescom 2012,ea,electronic arts,army of two,preview

Il faut donc jouer en équipe. Cependant, le jeu va vous forcer à vous séparer. Ainsi, on se retrouve bloqué par un mur : l’un fait la courte échelle à l’autre qui peut ainsi le passer. Je me retrouve donc de l’autre côté, le sol s’effondre sous mes pieds  et me voilà un étage en dessous avec tout plein d’ennemis.

Là, mon partenaire doit essayer de me couvrir pendant qu'on leur règle leur compte. Une fois le ménage fait, je dois trouver un moyen de libérer la voie pour que mon co-équipier puisse me rejoindre. Cela ne fut pas trop compliqué : il a suffi que je tire sur une valve et il a pu défoncer la palissade qui gênait.

On continue le niveau dans la même lignée. Les graphismes sont assez beaux et rendent bien l’ambiance vieil immeuble en ruine.

On arrive enfin sur le toit : on défonce la porte, le jeu passe en slow-motion pour que l’on puisse mettre une dérouillée aux méchants présents. Une fois cela fait, je suis à nouveau séparée de mon équipier : Je monte dans un hélicoptère.

 gamescom 2012,ea,electronic arts,army of two,preview

Mon objectif est simple : je dois tuer tout ce que je vois pour le couvrir et qu'il puisse se frayer un passage. Là, dans l’hélico, c’est assez simple, on tire sur tout ce qui bouge (en particulier ceux qui ont des roquettes susceptibles de dégommer l’hélicoptère) et l’on essaie de détruire les éléments destructibles du décor : on fait exploser les citernes d’essence, on fait s’effondrer une antenne pour créer un pont pour son allié…

Soudain, l’hélicoptère est touché et s’écrase : je suis incapable de bouger mais dois continuer à tirer sur les ennemis pour survivre jusqu’à ce que mon co-équipier vienne à ma rescousse. Une fois que celui-ci arrive et me rattrape in-extremis, un hélico ennemi rapplique : il faut arriver à tuer le pilote.

Heureusement, nous y sommes parvenus et c’est là-dessus que la démo s’est terminée.

 gamescom 2012,ea,electronic arts,army of two,preview

Conclusion

Je ne sais pas si j’ai réussi à ébahir le développeur par mes exploits limités lors de cette session, mais j’avoue avoir apprécié jouer à Army of Two : Il m'a fait penser à un film d’action hollywoodien bourré d’action et d’explosions^^

Army of two : The Devil's Cartel n’est pas une révolution et reste assez classique, cependant, j’ai passé un bon moment : je vais donc attendre sa sortie en mars 2013 pour voir si cette première bonne impression était justifiée ou non^^


        

dans Gaming, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : gamescom 2012, ea, electronic arts, army of two, preview

[Preview] Hitman : Absolution, l’agent 47 aura même son multi 
par Quantic

mercredi 03 octobre 2012 19:19 0 commentaire

hitman absolution, hitman, preview, gamescom 2012, contrats

Après notre preview de l’E3, vous savez que le retour du grand chauve au code-barres, pardon, l’agent 47 semble s’annoncer réussi. En reprenant la licence, Square Enix est bien parti pour garder l’esprit de la série tout en la modernisant ce qu’il faut.

J’ai pu encore une fois tester à la Gamescom le même niveau que celui de l’E3 mais cette fois sur un tri-écran très immersif.
Et ainsi découvrir qu’il y a vraiment plusieurs manières de terminer le niveau. En fonction du temps que l'on consacre à l'exploration, on peut « débloquer » des méthodes plus ou moins discrètes pour réaliser son assassinat.

Même si la confrontation indirecte avec une exécution sniper par exemple est possible, la meilleure technique reste toujours d’encourager sa victime à s’éloigner des regards pour lui faire son affaire tranquillement. On a donc vraiment l’impression d’être un chat qui essaie d’attirer sa victime de souris dans son piège et quand ça marche, on est tout content et on se pourlèche les babines... Quoique pour la fin, je ne suis pas certain.

hitman absolution, hitman, preview, gamescom 2012, contrats

Mais la principale annonce des développeurs lors de la Gamescom, c’est l’officialisation d’un mode multi. Enfin, pas tout à fait... mais presque.
Imaginez des Agents 47 essayer de se tendre des pièges sur une map à la Call of Duty ? C’est vrai que cela semble bien cool mais on perdrait au passage beaucoup des caractéristiques qui font tout l’intérêt du jeu.

Celui-ci, en plus d’être un excellent jeu d’infiltration s’avère être aussi un sacré casse-tête pour déterminer la meilleure manière de tuer sa cible en silence.
Donc, Hitman : Absolution propose un mode multi totalement original, le mode Contrat.

Pour résumer ce mode, chaque joueur pourra créer un contrat original et proposer au monde entier de l'exécuter et de faire mieux que son auteur.

Et l’idée de génie, c’est de ne pas simplement proposer un bête éditeur que le créateur du contrat devrait apprendre à utiliser. C’est tout simplement en jouant que l’on créé son contrat.

hitman absolution, hitman, preview, gamescom 2012, contrats  hitman absolution, hitman, preview, gamescom 2012, contrats

Ainsi, toutes les maps du jeu solo seront rejouables dans un mode création de contrat qui permettra au créateur de, tout simplement, jouer le niveau à sa guise. On peut choisir ses armes, on peut même changer ses cibles et définir jusque 3 nouvelles cibles par contrat. Tout ce que l’on fera dans le jeu sera enregistré (armes utilisées, cibles, discrétion, ...) et on recevra un score relatif à notre performance. Ensuite, ce contrat sera tout simplement rendu public et tout le monde pourra essayer d’améliorer votre score tout en devant respecter les grandes lignes du contrat à savoir surtout le choix des cibles et le niveau de discrétion.

L’idée est vraiment bonne, particulièrement pour une licence comme Hitman qui est avant tout une expérience solo. Voilà de quoi augmenter la durée de vie du jeu tout en gardant son esprit intact.

Plus de détails dans la vidéo explicative ci-dessous

Il ne reste plus qu’à attendre la sortie de Hitman : Absolution le 20 Novembre sur PS3, Xbox 360 et PC pour juger de la qualité du retour du grand chauve.

3893502881.2.jpg

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : hitman absolution, hitman, preview, gamescom 2012, contrats

[Test] RockSmith, devenez une Rockstar 
par Quantic

jeudi 27 septembre 2012 19:23 2 commentaires

 rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive

Si vous avez lu ma preview de RockSmith, vous savez que j’attendais ce titre avec grande impatience. En effet, la série des Guitar Hero m’a encouragé à apprendre à jouer de la guitare, de la vraie, pas le machin en plastique rose bonbon.

Aelya m’a donc offert une guitare électrique il y a 2 ans et malgré ma motivation sans failles, l’achat de 4 méthodes papier, de 2 méthodes en DVD et d’une tonne de magazines spécialisés, j’ai fini par la remiser au placard (enfin, dans notre chambre à bordel pour être honnête) où elle prend la poussière depuis.

Les méthodes d’apprentissages que j’ai testées n’étaient tout simplement pas adaptées à mon rythme d'apprentissage. Trop d'exercices techniques, pas assez de morceaux pour débutants et l'impression de stagner ont eu raison de ma motivation

rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive

C’est alors que RockSmith d’UbiSoft entre en jeu. Cette méthode d’apprentissage de la guitare a comme objectif d’apprendre à tout un chacun à jouer de la guitare en mélangeant technique, mini-jeux et vrais morceaux bien rock en rajoutant un élément clé : un feedback immédiat sur la qualité de sa prestation. Et croyez-moi, ça marche !

RockSmith a réveillé mon goût pour la musique et j’essaye de passer une petite heure par jour dessus pour progresser petit à petit.

La guitare pour les nuls... mais en version interactive.

Pour démarrer, c’est très simple. Si vous possédez une guitare électrique (ou une basse), il suffit d’acheter le jeu qui est fourni avec un câble à connecter entre sa guitare et sa console/PC via une simple interface USB. On colle les stickers fournis sur sa guitare afin de s’aider à repérer les cases et on lance le jeu. Petit réglage rapide du son, accordage de son instrument et c’est parti.

rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive  rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive

Par défaut, le jeu propose un parcours initiatif qui mélange exercices techniques (avec vidéo, initiation et exercice complet), mini-jeux pour s’entrainer à certains mouvements et vrais morceaux. Si les premiers morceaux ne sont constitués que de notes simples et espacées, on a vite fait de progresser et de rencontrer assez rapidement des bendings, des hammer on, des pull off et les premiers accords.

A côté de cette progression « technique », chaque morceau repère automatiquement votre niveau pour adapter sa difficulté automatiquement. Ainsi, si vous avez bien compris un riff et le jouez à la perfection, attendez-vous à voir des notes supplémentaires apparaitre pour, petit à petit, vous amener au riff dans toute sa complexité. Mais, et c’est le génie d’Ubisoft, une fois le morceau bien maîtrisé, il suffit de brancher sa guitare sur son ampli pour être capable de jouer le morceau pour de vrai.

Et tant que l'on parle des morceaux, quels morceaux !
Une quarantaine de titres de groupes aussi mythiques que les Rolling Stones, Nirvana, Blur, Franz Ferdinand, Muse, Pixies, ... Et une tonne de morceaux supplémentaires en DLC pour une tracklist de folie.

rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive

Impossible de faire meilleur outil d’apprentissage !

Etant moi-même quasiment un débutant et après avoir passé quelques heures sur ce titre, je peux vous dire que non seulement, on apprend et on progresse mais en plus, on s’amuse vraiment. Si la qualité musicale et pédagogique du titre est excellente, les petits "plus" font toute la différence. Par exemple, j’ai complètement craqué pour les mini-jeux. Bien sûr, ils ne sont pas tous des exemples de gameplay mais leur présentation très old school et la chasse au high score font qu’on y revient sans cesse et donc que l’on progresse vraiment !

Mais ce titre s'adresse aussi aux guitaristes confirmés en proposant un véritable outil de répétition agrémenté d'un ampli électronique proposant des dizaines de pédales d'effets pour produire tous les sons possibles et imaginables.
Ajoutez à cela, la possibilité de jouer à la basse et même d'émuler une basse sur une guitare et vous obtenez un titre hyper-complet, un véritable must have pour tout amateur de guitare.

rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive  rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive

Le jeu n’est pour autant pas exempt de défauts... Par exemple, l’accordage systématique avant chaque morceau est un peu lourd quand on joue longtemps mais pour le reste, le seul défaut que je lui trouve ne peut venir que de votre propre motivation à progresser.

Et c’est là que l’on touche aux limites récréatives d’un titre de ce type. Si vous voulez apprendre à jouer de la guitare, ce titre est un incontournable, par contre, si vous êtes juste un fan de Guitar Hero qui espère retrouver le fun immédiat du titre d’Harmonix, vous serez sûrement déçu.

Rocksmith est bien plus une brillante méthode d’apprentissage de la guitare qu’un jeu. Et ceci est en grande partie lié au fait que ce n’est plus un instrument en plastique cheap mais bien une vraie guitare que l’on a entre les mains avec tout ce que cela sous-entend de contraintes : poids de l’instrument, mal aux doigts à cause des cordes, ...

rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive  rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive

Conclusion

Rocksmith est sans aucun doute une révolution dans le monde des méthodes d’apprentissage de la musique.
Alors, bien sûr, ce n’est pas un véritable jeu mais une excellente méthode d’apprentissage qui doit donc se "jouer" comme telle : Tranquillement, à son aise, un peu tous les jours... Mais les résultats se font vite sentir. On progresse à la fois techniquement et musicalement tout en s'amusant vraiment.

Rocksmith propose sans aucune doute la meilleure méthode d’apprentissage pour tous ceux qui n’ont pas envie de se lancer dans des cours de guitare avec professeur.

Attention quand même, ce titre est très exigeant et seuls les plus motivés en profiteront réellement. Au contraire d’un Guitar Hero, le fun n’est pas immédiat et on souffre beaucoup pour progresser mais en contrepartie, on pourra utiliser son instrument en dehors du jeu et qui sait, se lancer dans une carrière de rock star...

Je me vois déjà entouré de groupies, on les appellerait les Quantikettes ;-)
C’est une bonne idée, non ?

Ma note : 9/10 (pour ceux qui veulent vraiment apprendre la guitare)

A noter que Rocksmith n’est disponible en Belgique que dans sa version simple (comprenant le jeu, le câble à relier à une guitare électrique et les stickers) sur PS3, Xbox 360 et PC.

rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive

Pour ceux qui ne disposerait pas d’une guitare, vous pouvez trouver chez nos voisins français un excellent pack jeu + guitare pour un prix d'un peu moins de 200 euros : un très bon deal pour les débutants.

 rocksmith,test,guitare,ubisoft,méthode interactive

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : rocksmith, test, guitare, ubisoft, méthode interactive

[Preview] Assassin's Creed 3, de l'Italie à l'Amérique, un dépaysement qui a su nous séduire 
par Quantic

mardi 25 septembre 2012 19:14 7 commentaires

 assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

UbiSoft a fait les choses en grand pour le lancement des deux nouveaux épisodes de leur licence phare : Assassin’s Creed 3 et Assassin’s Creed 3 Liberation (en exclu sur PS Vita).
En plus d’avoir invité deux cosplayeurs incarnant Connor et Aveline avec brio, j’ai également pu m’entretenir avec Steve Masters, Lead Game Designer sur AC 3 ainsi que Martin Capel, producteur sur AC3 Liberation.

Et cette fois, plus question de nous teaser avec du beau trailer… J’ai pu jouer aux deux titres et pas 5 minutes entre deux rendez-vous, c’est toute une matinée que j’ai pu découvrir Connor et Aveline.

 assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

Assassin’s Creed 3

Après un Revelations un peu décevant, vous savez déjà que j’attends beaucoup de Connor et mes espoirs pourraient bien se concrétiser. L’habitué de la licence retrouvera ses marques très rapidement dans ce troisième épisode malgré quelques petits changements dans la maniabilité qui m’a d’ailleurs semblé un poil meilleure que précédemment.

En tout cas, il ne m’a pas fallu plus de 10 secondes pour faire des sauts de cabri d’un arbre à l’autre, pour me percher au sommet d’un arbre et balancer mes flèches sur les ennemis ou tout simplement utiliser le grappin qui permet d’éliminer ses adversaires tout en restant à l’abri sur sa branche.

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

Ce qui m’a frappé le plus lors de ce premier contact, c’est la qualité visuelle du titre. Je n’irai pas jusqu’à dire que l’on se croirait sur une nouvelle console mais le nouveau moteur graphique fait des merveilles et contribue encore plus qu’avant à un sentiment très fort d’immersion.

Au niveau de l’interface, pas trop de changement, si ce n’est qu’elle semble plus aboutie, mieux finie avec une différence importante puisqu’il sera possible de réaliser un fast travel vers certaines zones sans devoir se rendre jusqu’à un endroit donné. Tant que l’on parle des déplacements, sachez également que cet épisode signe le grand retour du cheval et qu’il est toujours aussi plaisant de chevaucher les cheveux (enfin, la cape) au vent.

En plus du gameplay « classique » débordant de missions scénarisées, je dois bien avouer que la partie navale, très mise en avant ces derniers mois et sur lesquels j’avais encore quelques doutes sera sans doute plus réussie que prévu. J’ai ainsi pu découvrir que ces missions seront assez variées : Poursuite en pleine tempête, abordage, destruction, protection d’un allié, destruction de mines marines, ...

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

Le système financier a également été complètement revu. Adieu l’achat de propriété qui rendait l’obtention d’argent assez passive, bienvenu à un système de crafting complètement neuf basé sur le commerce de matières premières ou de matières finies.

Ainsi, au début du jeu, on pourra revendre les matières premières collectées sans faire un gros gain tandis qu’on débloquera au fur et à mesure de missions spéciales la possibilité de créer des produits finis que l’on pourra revendre au prix fort...

Mais bien entendu, tout votre bénéfice sera taxé par la royauté britannique, histoire de bien vous faire sentir ce que les marchands de l’époque ont du ressentir.

Car au-delà de toutes ces nouveautés, c’est avant tout pour l’histoire et pour l’ambiance qu’on joue à un Assassin’s Creed... Et cette fois, Steve Masters me l’a promis. Il y aura une vraie progression scénaristique dans la lutte entre templiers et assassins avec un Desmond qui va monter en puissance.

A cette phrase, mon sang n’a fait qu’un tour puisque je traite souvent Desmond de descendant de mollusque mais Ubi semble bien conscient du fait que la majorité des joueurs n’apprécient pas ce personnage et on devrait le découvrir sous un œil nouveau, carrément transformé même.

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

Finalement, c’est mon premier contact avec Boston qui m’a fait complètement chavirer pour le beau Connor. En flânant dans les rues, je me suis rendu compte à quel point on s’était habitué à l’ambiance « Renaissance » et qu’un changement drastique d’époque était nécessaire pour ranimer la flamme de la licence. C’est bien simple, à chaque pas, je découvrais un nouvel élément me rassurant sur la qualité de l’immersion et sur le plaisir que nous prendrons à découvrir cette nouvelle époque.

Et même si je ne sais pas encore si Connor pourra remplacer Ezio dans nos cœurs de gamers, il a toutes les pièces en mains pour faire d’Assassin’s Creed 3, un très grand Assassin’s Creed.

Assassin’s Creed 3 sera disponible le 30 Octobre sur PS3, Xbox 360 et PC et un peu plus tard sur Wii U.

Bon, après ça, impossible pour moi de ne pas me procurer l’un des collectors (voir les deux). Pour rappel, le jeu existe dans son édition Join or Die :

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

mais vous pouvez également trouver en exclu via l’Ubishop l'édition Freedom avec une figurine :

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

Assassin’s Creed 3 Liberation

Les ventes de la PS Vita ne décollent pas, sans doute à cause du manque de bons jeux sur cette console qui a pourtant un vrai potentiel technique. Mais un jeu qui pourrait décider nombre d’acheteurs potentiels à craquer, c’est bien cet épisode Assassin’s Creed exclusif à la PS Vita.
Car non seulement, il s’agira bien d’un vrai Assassin’s Creed sur console portable mais en plus, nous aurons enfin la possibilité d’incarner une assassine en la personne d’Aveline.

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

Et cet épisode n’a pas été développé par Ubisoft à la va vite dans un coin des bureaux pour faire plaisir à Sony, bien au contraire. On nous promet un scénario profond et une durée de vie de la trame principale entre 12 et 15 heures.
On savait déjà qu’Aveline croiserait la destinée de Connor et que les deux histoires seraient fortement imbriquées. J’ai pu d’ailleurs confirmer auprès du producteur Martin Capel que les deux histoires ont été écrites par la même équipe de scénaristes comme une seule grande histoire. Aveline ne jouera donc pas les invitées de luxe dans la saga Assassin’s Creed, elle en sera partie prenante. A se demander si un pendant féminin de Desmond va faire son apparition ?

Aveline, avec ses origines mixtes (père français / mère esclave) sera donc vraiment le pendant féminin de Connor (et ses origines américano-indiennes), ce qui peut nous réserver de bonne surprises scénaristiques.

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

J’ai pu jouer une des missions de la trame principale consistant à prendre d’assaut un fort au milieu du bayou et j’ai pu découvrir à quel point la maniabilité est intuitive. Si le jeu m’avait laissé un peu dubitatif à la Gamescom surtout face à l’utilisation de l’écran tactile, toutes mes inquiétudes se sont envolées très rapidement cette fois-ci.

Hormis quelques actions simples comme ouvrir l’inventaire ou ouvrir la roue des armes (deux actions exclusives à l’écran tactile), toutes les autres actions sont jouables soit via les possibilités « casual » de la console, soit via les commandes classiques.

Les développeurs ont bien du faire quelques concessions liées au fait que la Vita propose moins de gâchettes que le pad PS3 mais dans l’ensemble, il n’y a aucune casualisation du gameplay, ni de difficultés particulières à contrôler Aveline qui répond au doigt et à l’œil.

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

Dans un deuxième temps, j’ai pu me promener à la Nouvelle Orléans et contribuer à la révolte de quelques habitants en testant ainsi le système de costume... En effet, Aveline peut changer de costume et ainsi modifier totalement le comportement des passants à son égard. Ainsi, dans son costume d’aristocrate française, elle attirera plus l’attention que dans son costume d’esclave.

AC 3 Liberation s’annonce donc comme un grand hit pour la PS Vita (qui en a bien besoin) et les fans d’Assassin’s Creed seront aux anges puisque cette année, il n’y aura pas un Assassin’s Creed mais bien deux Assassin’s Creed à découvrir.

Et pourquoi pas un switch entre Connor et Aveline pour les prochains épisodes de la série ? On peut toujours rêver...

Assassin’s Creed Liberation sortira en exclusivité pour la PS Vita le 30 Octobre prochain.

assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

A noter que le jeu sortira également sous la forme d’un pack avec une PS VITA blanche... Je sens que ça va être dur de ne pas craquer !

 assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

Et enfin, je suis reparti de l'event avec quelques goodies qui vont aller rejoindre ma collection. Encore merci à UbiSoft Belgique pour l'excellente organisation et l'ambiance unique de cet event.

 assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,producer tour,preview,cosplay

Et merci aussi à Bababaloo pour sa compagnie lors de cet event... Toujours un plaisir de te voiturer ;-)

        

dans Event, Gaming, PC, Preview, PS3, Wii U, Xbox360
Tags : assassin's creed 3, assassin's creed 3 liberation, producer tour, preview, cosplay

[Test] Tokyo Jungle : un jeu qui a du chien ! 
par Aelya

lundi 24 septembre 2012 19:12 2 commentaires

tokyo jungle,test,psn,sony,ps3

J'avais repéré par hasard Tokyo Jungle, une exclusivité Sony, lors du dernier E3 et l'attendais de pied ferme.

Il y a quelques semaines, j'ai reçu le "kit presse" tout mignon et décalé du jeu (une petite peluche de chien), ainsi que le code pour le télécharger sur le PSN. En effet, en Europe, Tokyo Jungle ne sera vendu que sur le Playstation Store pour un prix riquiqui de 12,99 euros (à comparer avec les +/- 50 euros de la version boîte japonaise). Rien que ça, c'est déjà une bonne nouvelle^^

tokyo jungle,test,psn,sony,ps3

Comme son nom l'indique, Tokyo Jungle se déroule à Tokyo. Pour une raison inconnue, l'humanité a disparu, laissant les animaux aussi bien domestiques que sauvages prendre le contrôle de la ville.

On va donc incarner l'un de ces animaux et tenter de survivre le plus longtemps possible dans cette jungle urbaine.

Les bêtes se divisent en deux catégories : les herbivores et les carnivores, ce qui donne lieu a deux types de gameplay différents.

Les herbivores doivent se débrouiller pour trouver des plantes pour se nourrir mais surtout, en tant que proies potentielles, ils doivent se montrer prudents et furtifs. Les carnivores, eux, sont des prédateurs et vont donc devoir chasser.

 tokyo jungle,test,psn,sony,ps3 tokyo jungle,test,psn,sony,ps3

Cependant, cette description est réductrice. En effet, on jouera très différemment un poussin et un éléphant, pourtant tous les deux herbivores, de même pour un loulou de Poméranie et un lion, le loulou pouvant facilement servir de diner au fauve !

Néanmoins, pour tous, le but est de survivre le plus longtemps possible. Pour cela, il faut donc manger, marquer son territoire, se reproduire, éviter les zones toxiques et cela tout en échappant aux prédateurs. Pas si facile ! Surtout que des défis et des évènements viennent s'ajouter, histoire d'ajouter un peu de variété.

Au début, seulement deux animaux sont disponibles : le loulou de Poméranie et le cerf sika. Une fois son choix fait, on démarre la partie à la gare de Shibuya. Dès cet instant, la jauge de faim diminue, le compteur d'années s'engrange et la bataille pour la survie s'engage.

 tokyo jungle,test,psn,sony,ps3

Après, chacun peut avoir sa propre stratégie.

Va-t-on essayer de réussir les différents défis proposés (marquer X fois son territoire, aller à tel endroit, changer de génération X fois, battre le chef de meute de telle espèce pour la débloquer...) ou se concentrer sur la survie pure et dure ?

Va-t-on se reproduire le plus vite possible pour avoir une meute et ainsi "plusieurs vies" (en meute, si l'on meurt, on contrôle l'animal suivant jusqu'à ce qu'il n'en reste plus) ou manger le plus possible pour augmenter son rang et ainsi attirer de meilleures femelles (le nombre de bébés et les probabilités de léguer certaines facultés à votre descendance augmentant alors) ?

Chacun est vraiment libre de faire ce qu'il désire : il n'y a pas de trame, il faut juste parvenir à survivre !

 tokyo jungle,test,psn,sony,ps3 tokyo jungle,test,psn,sony,ps3

Surtout que pour ajouter un peu de compétitivité, Tokyo Jungle calcule vos points de survie (PS) que vous pouvez gagner en exécutant un bon nombre d'actions différentes : Manger, se reproduire, réussir des défis différents selon chaque race, chaque année de survie, ...

Notre score est alors ajouté à un classement mondial (bon pour l'instant c'est un peu décourageant car les japonais ont les scores max de 9999999 PS pour des centaines d'années de vie).

Ces points servent aussi à acheter de nouveaux animaux, une fois que vous les aurez débloqués via des défis à réaliser dans le mode survie. En fait, chaque animal va avoir un défi permettant de débloquer un autre qui lui permettra d'accéder à un autre (voire deux autres), etc. Ainsi, la hyène va débloquer le guépard qui débloquera la panthère noire et ainsi de suite.

Les animaux ont tous des caractéristiques différentes : la vitesse, l'attaque, la défense, l'endurance, la faim... Le poussin est extrêmement lent tandis que la gazelle pourra semer une bonne partie des prédateurs. De même, un chat mangera tel animal en quatre ou cinq bouchées mais le guépard le dévorera en deux. Des vêtements et accessoires seront également de la partie et permettront de booster certaines caractéristiques : à vous de voir si vous privilégiez le look ou l'efficacité ;-)

 tokyo jungle,test,psn,sony,ps3 tokyo jungle,test,psn,sony,ps3

Le jeu bénéficie donc d'une grande rejouabilité, les tactiques devant varier, d'autant que Tokyo Jungle propose 40 races d'animaux à débloquer (dont des dinosaures !) plus une quinzaine à acheter sur le PSN (à un prix non encore communiqué).

En plus du mode survie, un mode histoire est également disponible. Celui se débloque en ramassant des archives dans le mode survie et raconte l'histoire de différents animaux. La première est celle du Loulou de Poméranie qui doit apprendre à se débrouiller seul après la disparition de ses maîtres. D'ailleurs, ces archives permettront certainement de découvrir pourquoi l'humanité a disparu.

Par contre, le seul mode multi-joueur existant est un jeu en coop à deux sur la même console et le même écran. La caméra suit alors les mouvements du joueur Un, ce qui peut poser quelques problème au joueur Deux qui peut s'y perdre assez vite et même se retrouver hors écran. C'est un peu dommage mais malgré tout le jeu à deux reste une chouette expérience que je vous conseille de tester.

 tokyo jungle,test,psn,sony,ps3

Il n'y a malheureusement pas de mode multi-joueur en ligne alors que le jeu aurait pu s'y prêter de façon magistrale. J'imagine déjà les combats de meutes, les herbivores tentant de s'allier pour combattre des carnivores voire des alliances contre nature qui risqueraient de se rompre en cas de famine^^ Bref, il y a de quoi faire pour Tokyo Jungle II.

Conclusion

Tokyo Jungle est un jeu atypique, un véritable ovni vidéoludique qui m'a complètement séduite.

Je ne me lasse pas d'y jouer, de débloquer les différents animaux, de voir ceux que je préfère (pour l'instant j'ai une préférence pour les carnivores même si j'aime bien les gazelles aussi), de tenter de survivre le plus longtemps possible (saleté de toxicité!)...

Il est juste dommage qu'un mode multi-joueur en ligne n'existe pas alors qu'un mode de survie à deux est disponible.

Bref, j'adore Tokyo Jungle et vu son min-prix, cela ne vaut vraiment pas le coût de s'en passer !

Tokyo Jungle sera disponible sur le Playstation Store à partir du Mercredi 26 Septembre au prix de 12,99 Euros.

Ma note : 9/10


        

dans Gaming, PS3, Test
Tags : tokyo jungle, test, psn, sony, ps3

[Preview] Hip Hop Dance Experience, Just Dance 4 et Marvel Avengers : Battle for Earth, Ubisoft met le paquet sur Kinect 
par Quantic

vendredi 21 septembre 2012 19:06 0 commentaire

Ubisoft a toujours été un partenaire privilégié des constructeurs innovants. On se souvient du soutien sans faille de l’éditeur français aux débuts de la Wii ou de la DS... Et Kinect a immédiatement attiré leur attention.

Je vais être honnête, cette présentation Kinect lors de la GamesCom me motivait moyennement. Pas que les jeux ne soient pas bons, que du contraire mais les jeux de danse nous lassent assez vite et seule la présentation d'un nouveau jeu basé sur la licence Avengers avait attiré notre attention, en grande partie parce que dès qu’elle entend le mot Marvel, Aelya pousse des petits cris difficiles à calmer. C’est d’ailleurs pour épargner les oreilles du présentateur que je me suis dévoué ;-)

Just Dance 4

just dance 4, jaquette

On ne présente plus Just Dance, le bestseller absolu des jeux de danse et grand animateur des salons du monde entier. Ce nouvel épisode se présente comme le seul jeu de danse qui réussit à suivre votre corps dans son entièreté (en tout cas sur Kinect) tout en proposant à 4 joueurs de danser en même temps. Prévoyez un grand salon quand même !

Il sera également possible à un joueur de rentrer ou de quitter une chanson quasiment instantanément et franchement cela fonctionne très bien puisque ce sont deux « heureux » journalistes qui ont fait office de cobayes, donc sans aucune paramétrisation de Kinect. Très impressionnant quand on sait combien l’engin peut être récalcitrant.

Et au passage, j’ai pu admirer un journaliste métaleu rempli de tatouages se dandiner sur du Selena Gomez et croyez-moi, le spectacle valait la peine d'être vu !

Enfin, les gamines pré-pubères vont adorer la nouvelle fonctionnalité Auto Dance qui analyse la prestation et qui crée une vidéo hyper kitsch à poster sur les réseaux sociaux.Le jeu s'annonce donc comme un nouvel épisode toujours aussi fun à jouer et qui trouvera immédiatement son public !

Just Dance 4 est prévu pour une sortie le 2 Octobre 2012 sur Xbox 360 + Kinect, PS3 + PS Move, sur Wii et par la suite sur Wii U.

just dance 4, screenshots

just dance 4, screenshots just dance 4, screenshots

Hip Hop Dance Experience

hip hop dance experience, jaquette

Hip Hop Dance Experience est le successeur de Michael Jackson Experience et de Black Eyed Peas Experience et a comme objectif de proposer un jeu de danse spécialisé Hip Hop... Bref tout ce que je déteste musicalement parlant ;-)

Le jeu proposera 40 chansons avec des chorégraphies spécialement conçues pour le jeu et a été pensé pour gommer les différences de niveaux entre danseurs. J’ai ainsi pu assister à une petite démo avec un danseur pro et une charmante hôtesse innocente et cette dernière a gagné en choisissant un niveau de difficulté plus faible. Le retour visuel de la qualité de sa prestation est aussi voulu comme excessif pour que tout le monde prenne du plaisir et ait l’impression d’être récompensé pour sa prestation.

Enfin, un nouveau mode marathon fait son apparition. Celui-ci enchaîne les 40 chansons jusqu’à ce que les joueurs ratent un nombre donné de mouvement. Si ça, c’est pas Hardcore ?

Hip Hop Dance Experience est prévu sur Xbox 360 + Kinect et sur Wii le 15 Novembre 2012.

hip hop dance experience, screenshots

hip hop dance experience, screenshots hip hop dance experience, screenshots

Marvel Avengers : Battle for Earth

Marvel Avengers Battle for Earth, jaquette

C’est la première collaboration entre Marvel et Ubisoft et se présente comme une sorte de Mortal Kombat pour héros de Marvel mais où la maniabilité est réduite à sa plus simple expression (Kinect oblige).

Ce jeu a beaucoup de potentiel sur papier : 40 héros différents, un style comics très appuyé et beaucoup d’humour dès l’écran titre, puisqu’on lance le jeu en tendant le poing comme son héros favori !

Mais une fois dans le combat, on se rend compte que le jeu est très, très simple. Il m’a fait un peu penser à Kinect Star Wars, pas la plus grande réussite de la caméra de Microsoft même si je reconnais que les enfants ont vraiment l'air d'adorer.

Ainsi, on frappe du poing, on tape du pied et bien d’autres mouvements pour diriger son héros et tenter de porter des coups tout en évitant ceux de l’adversaire. Et si ce qui est affiché à l’écran est plutôt spectaculaire, c’est au détriment de l’interactivité puisque lors de chaque « tour », on a le choix entre 2-3 mouvements différents à exécuter avec un timing précis. La qualité du timing déterminant la réussite ou non du coup.

Ce ne sera dont certainement pas un jeu pour les gamers mais les enfants qui aiment par-dessus tout les héros Marvel pourraient bien y trouver leur compte... Et c'est bien ce public qui est clairement ciblé par UbiSoft.

Avengers, Battle for Earth est prévu pour une sortie le 23 Octobre 2012 sur Xbox 360 + Kinect et par la suite sur Wii U.

Marvel Avengers Battle for Earth, screenshots

Marvel Avengers Battle for Earth, screenshots  Marvel Avengers Battle for Earth, screenshots

L'anecdote du jour : Au milieu de la présentation, Yves Guillemot en personne s’est incrusté. J’imagine le stress des présentateurs ! Le big boss d’Ubisoft en personne, il ne fallait pas que Kinect vienne à planter ;-)

 Yves Guillemot

        

dans Gaming, Preview, PS3, Salons, Wii, Xbox360
Tags : just dance 4, hip hop experience, avengers, kinect, preview, gamescom 2012

[Preview] Injustice Gods Among Us : des nouveaux persos et une date de sortie 
par Aelya

jeudi 20 septembre 2012 19:24 2 commentaires

 injustice,injustice gods among us,warner,preview,gamescom 2012

Bon, j’ai un petit souci avec ce que j’ai vu d’Injustice : Gods Among Us à la Gamescom...

Ne vous en faites pas, le jeu à l’air toujours aussi beau (les développeurs ont a nouveau insisté sur le niveau de détails, les jeux de lumières...), car, en fait, j’ai vu quasi exactement la même présentation qu’à l’E3… Même les commentaires et les bonnes blagues étaient les mêmes... Mais le peu que j'ai pu jouer sur le stand public n'a fait que confirmer mes très bonnes impressions...

Je vous invite donc à lire (ou à relire) ma preview E3 d'Injustice.

Mais j’ai pu noter quelques informations supplémentaires malgré tout, comme de nouveaux personnages. J’ai ainsi pu voir Nightwind et Cyborg qui sont tout aussi bien modélisés que les autres héros.

Nightwind est donc muni de deux bâtons qu’il peut combiner en un long (c’est un personnage gadget) tandis que Cyborg repose plus sur la force.

 injustice,injustice gods among us,warner,preview,gamescom 2012

J’ai aussi noté les « clashs » qui vont servir à briser les combos de ses adversaires : on devra « miser » une partie de sa jauge de combat et une mini-cinématique se déclenchera finissant souvent par repousser les deux opposants de chaque côté de l’écran.

Le nombre de personnages jouables devrait être équivalent à celui du dernier Mortal Kombat (donc une vingtaine).

A noter aussi que l’histoire du jeu a été écrite en collaboration avec les auteurs de DC et qu’elle permettra d’expliquer comment il est possible que Nightwind arrive à battre superman (par exemple). Tiens, en parlant de Superman, vous avez vu que dans le prochain Justice League à paraitre aux USA, il va se mettre en couple avec Wonder Woman ? Ça risque de faire couler de l’encre^^

 injustice,injustice gods among us,warner,preview,gamescom 2012

Malheureusement, c’est tout ce que j'ai à dire de nouveau sur ce titre que j'attends pourtant avec impatience.

Je peux quand même vous montrer Catwoman qui sera bien jouable même si je ne l’ai pas vu à la Gamescom.

 injustice,injustice gods among us,warner,preview,gamescom 2012

J’avoue ne pas être emballée par son design. J’aime bien le concept du chat qui l’accompagne (en tous cas dans les cinématiques) mais je ne la trouve pas très jolie et son costume ne m'enthousiasme pas non plus : sa queue fait un peu queue de rat (même si c’est son fouet) et le choix du brun comme seconde couleur n'est pas terrible…Par contre, son style de combat toutes griffes dehors a l'air vraiment sympa^^

 injustice,injustice gods among us,warner,preview,gamescom 2012 injustice,injustice gods among us,warner,preview,gamescom 2012

Mon impression positive sur Injustice : Gods Among us est toujours là et c'est un jeu que j’attends de pieds fermes, ne serait-ce que pour ses graphismes ! J'espère qu'une édition collector avec les artworks sortira !

Injustice : Gods Among Us est prévu pour Avril 2013 sur Xbox 360, PS3 et WiiU

        

dans Gaming, Preview, PS3, Salons, Wii U, Xbox360
Tags : injustice, injustice gods among us, warner, preview, gamescom 2012

[Preview] Medal of Honor : Warfighter, la guerre des FPS est déclarée 
par Quantic

mardi 18 septembre 2012 19:18 2 commentaires

medal of honor warfighter, jaquette, PS3

Comme d’habitude, la Gamescom a été l’occasion pour les deux grands éditeurs que sont EA et Activision de gonfler leurs muscles saillants et de prendre une belle pose souriante afin de défendre leur FPS militariste de fin d’année. On a donc face à face Call of Duty : Black Ops 2, successeur d’un épisode assez réussi de la série et Medal of Honor : Warfighter, énième itération de la série des Medal of Honor.

Pour ma part, je me souviens du premier Medal of Honor, sorti à une époque que les Kevin n’ont pas connu... Une époque bénie où un FPS était encore une affaire de vrais joueurs ;-) Bon, j’arrête là, le discours du vieux gamer aigri sinon, je ne pourrai bientôt plus mettre que des chemises hawaïennes trop grandes.

Bref, Medal of Honor, premier du nom, cela reste un sacré souvenir. Le premier FPS qui mettait aussi en avant les scripts et qui impliquait vraiment le joueur dans son scénario.  La scène du débarquement en Normandie est un des moments mémorables de ma vie de gamer (que je place au même niveau que la confrontation avec le T-rex de Tomb Raider) et même si le jeu pêchait par des scripts vraiment trop présents, il faut reconnaitre que cette série a ouvert la voie à tout un paquet de FPS et TPS qui ne jurent plus que par un scénario solo torché en 4 heures et débordant de scripts. Call of Duty, dont le premier épisode est sorti peu après était déjà à l’époque le principal concurrent.

Pour les nostalgiques, voici la fameuse scène du débarquement :

Une bonne dizaine d'années plus tard, rebelote, un "Call of" contre un "Medal of" en fin d‘année.  Voilà qui ne me rajeunit pas.

Vous n'aurez pas de premier avis comparatif entre les deux jeux puisque je n’ai pas eu l’occasion de tester le nouveau bébé d’Activision mais c’est par contre la deuxième fois que je peux mettre les mains sur le Warfighter d’EA.

Pour rappel, Medal of Honor : Warfighter met en scène 12 unités d’élite du monde entier issues de 10 pays et si le solo s’annonce assez classique, c’est surtout avec le multi qu’EA essaie de nous convaincre.
Ainsi, lors de la présentation privée du titre à la GamesCom, nous étions encadrés par deux anciens membres des forces spéciales, bien baraqués et bien tatoués. Autant vous dire que tout le monde était très sage dans la salle.

medal of honor warfighter,medal of honor,fps,preview,ea,electronic arts,gamescom 2012  medal of honor warfighter,medal of honor,fps,preview,ea,electronic arts,gamescom 2012

Ces deux gentils messieurs ont encore une fois expliqué le crédo de Warfighter : la fireteam. L’idée est simple : Seul, sur un champ de bataille, vous êtes déjà mort. C’est pourquoi ils insistent aussi lourdement sur la nécessité de former une équipe de 2 joueurs qui auront des relations privilégiées, comme la possibilité de respawner l’un près de l’autre.
  
J’ai ainsi pu tester un nouveau mode de jeu multi, le mode Attaque qui se veut comme un Counterstrike poussé à l’extrême. Les développeurs ne cachent d’ailleurs pas le fait que ce mode se destine avant tout à l’E-Sport.

Sur une map très petite, on débarque avec son équipier et éventuellement d’autres fireteams avec un objectif de type capture/défense de drapeaux. Il faut rester prudent car une fois mort, on ne respawnera que lors de la partie suivante. Les parties durent à peine plus de 30 secondes et s’enchainent très vite faisant ressortir le skill des joueurs.

C’est ainsi que j’ai pu voir que mes équipiers et moi-même étions destinés à une carrière dans l'e-sport (Hum, hum...) après un 11-0 infligé à l’équipe d’en face. Vu mon pauvre niveau dans les FPS, c'est à se demander si certains "journalistes/blogueurs jeu-vidéo" sont vraiment des joueurs ;-)

medal of honor warfighter,medal of honor,fps,preview,ea,electronic arts,gamescom 2012

Par la suite, sur la partie publique, j’ai pu tester une Lan géante de Warfighter avec près de 50 joueurs sur la même map et toujours ce concept de fireteam omniprésent... Bon, là, par contre, le niveau n’était pas le même et mon coéquipier et moi-même avons bien souffert.

J’ai pu vraiment découvrir à quel point la fireteam est importante. La map est énorme, les objectifs sont multiples et travailler à deux permet de réellement progresser. Ainsi, en restant groupé, on a plus de chances d’affronter des joueurs isolés et même si l’un des équipiers succombe, le second pourra probablement venir à bout de l’adversaire et permettre ainsi à son équipier de respawner juste à côté de lui pour poursuivre la progression.

Ainsi, tout encourage à se trouver un équipier et à collaborer. Une grande idée si vous avez des amis, passionnés de FPS, une moins grande idée si vous n’en avez pas... Car clairement, jouer avec des inconnus s'avérera nettement moins efficace.

medal of honor warfighter,medal of honor,fps,preview,ea,electronic arts,gamescom 2012

Si l’excellence de Battlefield 3 avait fait face l’année dernière à un Call of Duty en petite forme, pas sûr pourtant que cette année, EA pourra répéter la formule gagnante.
Ce Warfighter est bourré de bonnes idées mais saura-t-il vraiment les exploiter à fond face à un épisode poids-lourd du côté d'Activision ?

Medal of Honor : Warfighter sortira le 25 Octobre sur PS3, Xbox 360 et PC

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : medal of honor warfighter, medal of honor, fps, preview, ea, electronic arts, gamescom 2012