La licence WRC nous revient avec WRC 9 et voilà quelques années maintenant que le jeu bénéficiant de la licence officielle du WRC s’approche de ce que l’on peut appeler un très bon jeu de rallye. Le studio français Kylotonn nous livre, année après année, un très bon travail en améliorant petit à petit un titre qui a pourtant longtemps végété dans le monde du jeu de courses « juste moyen ».

La licence WRC est toujours aussi bien exploitée avec tous les pilotes et toutes les voiture du millésime 2020 du championnat du monde WRC. Même constatation pour les rallyes qui font leur apparition malgré le calendrier très perturbé de cette année. Ainsi, on découvrira la Nouvelle Zélande, le Japon et le Kenya.

WRC9 - Test

Visuellement, WRC 9 se montre toujours aussi convaincant avec une modélisation des voitures au top et des spéciales bien modélisées dans l’ensemble même si comme c’était déjà le cas auparavant parfois de qualité irrégulière. En résumé, ce qui est affiché est tout à fait satisfaisant en attendant un grand pas en avant sur la prochaine génération.

Côté modèle de pilotage, WRC confirme encore une fois son orientation simulation. Et celle-ci continue à convaincre depuis le très bon épisode WRC 8. Sans aide au pilotage, tenir son bolide sur la route demande une réelle attention de tous les instants et les différences d’adhérence sont très bien reproduites. Rien de bien neuf par rapport à l’année dernière mais cela reste très solide.

WRC9 - Test

De nouveaux modes orientés multi

Le mode Carrière complètement neuf dans WRC 8 nous revient cette année quasi inchangé. Il reste très intéressant à pratiquer avec son arbre de talent, ses séances d’entrainement et sa capacité à faire évoluer notre voiture et notre équipe au fil du championnat. On notera quand même l’apparition de super compétences en fin d’arbre de développement pour booster une section spécifique de notre voiture.

Les nouveautés sont plutôt à aller chercher du côté des modes multijoueur avec le nouveau mode Club. L’idée est de pouvoir affronter d’autres joueurs en version asynchrone. Ainsi, le propriétaire du club définit son mini-championnat avec un nombre de spéciales, la météo, les voitures autorisées et d’autres paramètres. Ensuite, chaque membre du club est libre d’effectuer sa course dans le délai fixé. Une bonne idée pour ne pas avoir à être connecté tous en même temps tout en s’affrontant contre le chrono. Finalement, c’est l’ADN même du rallye.

Impossible également de ne pas citer l’excellent mode eSport qui simule un véritable championnat du monde avec seulement 5 tentatives pour signer le meilleur chrono. Rien ne change vraiment sur ce mode mais les pilotes les plus compétitifs seront toujours aussi heureux de le retrouver.

WRC9 - Test

Conclusion

WRC 9 n’est pas une grande révolution mais plutôt une évolution honnête du franchement réussi WRC 8. L’amateur de rallye sera satisfait de retrouver les voitures au millésime 2020 ainsi que les nouveaux rallyes prévus au championnat. On notera également un excellent mode Club pour s’affronter en version asynchrone tandis que le reste de ce jeu conserve toutes les qualités de sa version de l’année dernière : visuellement attrayant, fidèle au championnat WRC et offrant un modèle de simulation pointu et exigeant. Un bon épisode dans la continuité de ce que la licence nous a offert l’année dernière.

Ma Note : 8,5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *