Maneater est un jeu qui sort de l’ordinaire. Savant mélange entre la « Shark week » de Discovery Channel et Sharknado, le bébé requin de Tripwire étonne par son concept. Et même si des défauts subsistent, le résultat s’avère finalement assez surprenant...

Nous mettre dans la peau du tueur des mers, de Jaws en personne (enfin en nageoires), c’est une idée qui me plaisait plutôt bien mais comment dépasser le stade de simple concept quand votre héros se trouve dans l’eau (la plupart du temps) et passe son temps à chasser et manger ? Eh bien, en proposant au joueur de passer son temps à chasser et à manger.

Maneater Test

Ma vie de requin

Alors que l’on commence l’aventure en tant que jeune requin tout juste orphelin, on découvre tranquillement ce qui sera notre vie dans dans un petit bayou infesté d’alligators qui risquent de vous donner des sueurs froides pendant vos premières sorties. On apprend doucement les rudiments de notre statut de requin : utiliser notre sonar pour repérer les proies potentielles mais aussi nos prédateurs, foncer vers notre cible et la dévorer à grands coups de mâchoires, faire de petits bonds dignes d’un dauphin,… La routine, quoi.

On découvre au passage les quelques éléments RPG du titre avec notre montée en niveau et nos premières quêtes. Ces dernières font d’ailleurs partie des points faible de ce titre, se résumant souvent à : trouver tel endroit, tuer tel prédateur, dévorer x plaisanciers, etc. Elles n’apportent pas grand-chose à une narration déjà très peu présente et ne servent qu’à nous donner un boost d’expérience. Et pourtant, il faudra encore beaucoup farmer à côté des quêtes pour espérer évoluer à un bon rythme.

Les premières heures de jeu pourront paraître un peu longue, tant notre vie de jeune requin peut s’avérer périlleuse mais une fois adulte, on commence à prendre confiance en nos capacités de tueur sans pitié. Mieux encore, le monde ouvert plutôt cohérent réussi à bien nous accrocher à un titre dont je pensais faire le tour en quelques heures à peine.

Maneater Test

Gameplay répétitif mais monde ouvert réussi

Si le monde ouvert est définitivement convaincant, le gameplay a plus de mal à se montrer sous son meilleur jour. Le système de combat n’est pas mauvais mais manque de challenge et surtout n’évolue que trop peu au fil du jeu. On finit par combattre en mode automatique sans vraiment se passionner.

Si les combats marins ne brillent pas particulièrement, ce n’est pas beaucoup mieux quand il s’agit de dévorer les plaisanciers imprudents. Bon, ok, je l’avoue, sautiller sur les plages comme une truite fraîchement pêchée en dévorant tout ce qui passe à notre portée est une expérience étonnamment amusante et une bonne manière de se détendre après une journée de travail. Mais cela ne dépasse jamais ce stade et là aussi, un sentiment de répétition nous envahit bien vite.

Reste encore les combats contre les chasseurs de requins où le challenge est un peu plus relevé sans apporter de vraies nouveautés.

Maneater Test

Du côté du scénario, il ne fallait pas s’attendre à des miracles et même si l’histoire reste assez discrète, elle se montre savoureuse et déborde de second degré sous couverture de semblant de documentaire animalier satirique.

A noter encore que nous avons été confrontés à plusieurs plantages sur PS4 Pro et que quelques ralentissements sont apparus aléatoirement. Étonnant puisque ce qui est affiché à l’écran n’est pas incroyablement beau même si pour une production de ce type, la qualité reste clairement au rendez-vous.

Maneater Test

Conclusion

Maneater et son concept de simulateur de requin avait tout du petit jeu sans prétention vite développé, vite consommé. Ce n’est clairement pas le cas.
Techniquement, Maneater est plutôt réussi, surtout pour un jeu au budget limité et à condition de ne pas être trop difficile, on peut même se prendre de passion pour la vie bien difficile de notre petit requin orphelin. Le monde ouvert et les quelques aspects de RPG sont suffisamment addictifs que pour nous donner toujours envie d’avancer.
A l’inverse, le gameplay de combat se montre bien trop répétitif tandis que la possibilité de dévorer les plaisanciers imprudents, assez amusante au début, se montre vite bien monotone.
Maneater présente donc de bons côtés et surtout un concept de base génial mais souffre d’un manque évident de variété.

Néanmoins, à petit prix, le jeu vaut clairement le détour pour les amoureux des requins.

Ma Note : 7/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *