Derrière The Outer Worlds, on retrouve le studio Obsidian, récemment acquis par Microsoft. Ces véritables artisans du jeu de rôle s’étaient spécialisés ces dernières années dans le RPG à l’ancienne (Pillars of Eternity) mais il ne fallait pas oublier qu’ils avaient également signé quelques titres plus proches de standards actuels du RPG comme le vénérable Fallout : New Vegas. Et dans The Outer Worlds, on retrouve beaucoup d’ingrédients de Fallout. Cela sera-t-il suffisant pour combler les amateurs de RPG ?

Voici notre test de The Outer Worlds…

The Outer Worlds - Test

La comparaison avec Fallout n’est pas parfaite car si on ne parle pas ici d’un monde post apocalyptique, il s’agit quand même d’un monde qui ne va pas bien. Voilà 70 ans que la colonisation du monde d’Halcyon a eu lieu. 70 ans pendant lequel votre vaisseau de colons a été « perdu ». Résultat : Halcyon s’est développée et est maintenant sous la coupe des corporations. C’est à nous qu’il revient de nous faire une petite place dans ce monde : le sauver, peut-être mais c’est à voir.

Avec une telle promesse de liberté d’action et un scénario qui a tout pour titiller les fans de science-fiction, on voyait déjà  The Outer Worlds comme le nouveau petit bijou d’Obsidian. Et en matière de liberté, on va être servi puisque l’on peut faire quasiment ce que l’on veut dans ce monde. On peut incarner un justicier droit et honnête, une crapule qui tue et vole à tour de bras ou un psychopathe imprévisible qui se montre tantôt gentil, tantôt méchant.

The Outer Worlds réussit plutôt bien à gérer un tel panorama de décisions et je n’ai pas réussi à prendre le jeu en défaut. Les différents personnages savaient bien ce que j’avais fait et réagissaient en conséquence. Cela parait normal mais c’est toujours une constatation qui m’impressionne dans un jeu qui offre une telle liberté de décision. Je note quand même que les scénaristes d’Obsidian sont plus à l’aise quand on est très gentil ou très méchant. Quand on joue dans la zone intermédiaire, c’est moins convaincant sans pour autant se montrer décevant.

The Outer Worlds - Test

Un autre point sur lequel The Outer Worlds se distingue positivement, c’est sur la variété d’approches possibles pour remplir une mission. L’attaque frontale est la solution la plus directe mais si ce n’est pas votre truc, de nombreux combats pourront être évités (mais malheureusement pas tous) par vos capacités diplomatiques et votre verve à embobiner vos interlocuteurs. L’infiltration est aussi une possibilité via des aptitudes spécifiques mais celle-ci s’avère moins convaincante.

En plus de sa proximité évidente avec la série des Fallout, The Outer Worlds fait aussi penser par moment à Mass Effect, un autre classique du RPG de Science-Fiction. Ainsi, on embarquera dans notre aventure des compagnons qui pourront nous assister en jeu. Ce gameplaty très « Mass Effect » fonctionne plutôt bien même si on sent que son intégration dans le jeu n’a pas été très soignée. Par exemple, nos compagnons nous rejoignent un peu facilement que pour réellement nous convaincre de leur amitié sincère. Il a clairement fallu faire des choix budgétaires…

The Outer Worlds - Test

La création de notre personnage et son développement dans le jeu se fait de manière très simplifiée mais efficace. On sent qu’Obsidian a voulu ratisser large et ne pas se limiter à un public d’habitués des RPG. Ici, toute combinaison de choix d’aptitudes est valable et jouable. On peut bien entendu se spécialiser dans un domaine mais rien n’est vraiment définitif ou décisif. Même un débutant s’y retrouvera. Un petit mot aussi pour souligner le bonheur de créer un personnage comme on le souhaite, l’outil de création étant particulièrement complet.

Techniquement, le jeu tient assez bien la route même si je regrette quand même qu’il ne s’agisse pas d’un monde ouvert mais une simple succession de zones. Cela nuit un peu à l’immersion. Même remarque concernant la direction artistique qui se montre assez quelconque. On passe d’environnements très ternes à des couleurs ultra-flashy un peu comme si les artistes avaient eu du mal à choisir.

The Outer Worlds - Test

Conclusion

The Outer Worlds constitue un beau vent de fraîcheur dans le RPG occidental qui était particulièrement pauvre cette année. A mi-chemin entre Fallout et Mass Effect, The Outer World n’atteint pas le niveau de perfection de ses aînés mais constitue un excellent jeu si vous êtes en manque de RPG de science-fiction. On regrettera surtout son manque de cohérence en matière d’environnement et l’absence d’un vrai monde ouvert. Néanmoins, la grande majorité de son univers tient bien la route et est un vrai délice à découvrir.

Ma Note : 8/10

The Outer Worlds est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *