Avec Ghost Recon Breakpoint, on continue le rattrapage des tests des gros jeux sortis pendant notre déménagement. Ghost Recon a toujours eu une place à part dans mon cœur de gamer et après l’excellent Wildlands, on attendait Breakpoint au tournant.

Voici notre test de Ghost Recon Breakpoint…

Ghost recon Breakpoint - Test

Avec Jon Bernthal (The Walking Dead, The Punisher) en star des cinématiques, on attendait de Breakpoint de nous emmener dans un scénario passionnant et hollywoodien à souhait. Et si l’histoire de Breakpoint est bien mieux scénarisée que celle de Wildlands, elle reste un peu trop convenue pour passionner. Le thème des armes robotisées et des IA’s au service des militaires est plutôt bien traité mais l’affrontement entre Ghost et Wolves n’est pas des plus excitants. Il reste quand même de bien belles cinématiques plutôt bien interprétées mais qui servent une histoire qui ne décolle pas vraiment.

Au cours de notre aventure, nous explorerons l’archipel d’Auroa dans le Pacifique. Un archipel qui nous offre un monde ouvert de toute beauté et à la variété impressionnante. Je dois avouer que je suis moins fans des environnements luxuriants de Breakpoint que des déserts Boliviens de Wildlands mais le travail des équipes d’Ubisoft reste impressionnant.

Ghost recon Breakpoint - Test

Au rayon du gameplay, si vous avez retourné Wildlands dans tous les sens, vous ne serez pas trop dépaysé puisque l’essentiel de son gameplay coopératif reste d’application. On retiendra quand même un coté « Survival » pas inintéressant mais qui a tendance à enlever un peu le fun du jeu. Breakpoint a donc un profil qui intéressera plus les amateurs de simulation de champ de bataille. On est loin d’atteindre un vrai réalisme mais je dois avouer avoir bien plus souffert que dans Wildlands, certains joueurs risquent donc d’être surpris.

Comme nous avons les Wolves (donc d’anciens Ghosts) en face de nous, on pouvait s’attendre à faire face à une résistance acharnée. Et si c’est en effet le cas lorsque l’on se retrouve face à une armada d’armes automatisées, on ne peut que regretter le manque de cohérence de l’IA. C’était déjà le cas dans Wildlands et ça le reste malheureusement dans Breakpoint. Nos ennemis ne sont pas très malins et peuvent dans un intervalle de 10 secondes être atteint de strabisme avancé tout comme avoir un soudain 6ème sens pour vous retrouver.

Ghost recon Breakpoint - Test

L’évolution de notre héros est assez complète mais aussi assez classique pour le genre. Au fil du jeu, on gagne en aptitude et nos armes évoluent au fur et à mesure des customizations. Rien de bien neuf même si tout cela est exécuté de manière très correcte. A noter quand même que Breakpoint brille par sa non-linéarité. Au contraire de Wildlands qui se montrait parfois un peu trop généreux avec notre liberté de choix (et devenait du coup un peu brouillon), Breakpoint offre un caractère plus scénarisé tout en nous offrant toujours une liberté quasi complète. Si on veut partir agresser le boss final avec deux cure-dents et une réserve de fourchette, on peut tout à fait le faire. Au risque de faire s’écrouler le titre dans son ensemble si, par miracle, vous réussissez votre mission suicide.

Au rayon multijoueur, peu de choses à rajouter puisque l’essentiel de l’expérience Wildlands est toujours présente et le jeu gagne énormément à être joué à plusieurs. Si l’expérience solo n’est pas désagréable si vous appréciez le genre, le fait de parcourir le monde d’Auroa en bande donne une saveur particulièrement amusante à l’ensemble.

Ghost recon Breakpoint - Test

Conclusion

Ghost Recon Breakpoint est un successeur tout à fait honorable à l’excellent Wildlands même s’il a du mal à nous accrocher à son histoire et reprend bien trop de concepts de gameplay de son prédécesseur. Dommage également que certaines options solo soient bizarrement absentes ou que certains bugs déjà présents il y a deux ans font toujours leur apparition. On regrettera aussi que les tentatives d’innover (la survie entre autres) ont un peu de mal à s’imposer dans l’univers Ghost Recon.

Ce jeu s’adresse donc avant tout aux amateurs de Wildlands qui auraient fini de le retourner dans tous les sens et ont envie de changer de décor. De même, si vous avez quelques amis sous la main pour partir à la découverte d’un archipel tropical, voilà un titre tout à fait recommandable. On ne peut quand même que constater une certaine régression par rapport à Wildlands qui avair relancé la série avec brio.

Ma Note : 7,5/10

Ghost Recon : Wildlands est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *