Avec Borderlands 3, nous commençons notre longue liste de tests en retard. Maintenant que notre déménagement commence à être un peu derrière nous, nous allons essayer de vous parler de tous les excellents jeux qui sont sortis pendant cette longue période troublée par des cartons en pagaille et des meubles en kit. Et quoi de mieux que de commencer par un des poids-lourds de ces dernières semaines : Borderlands 3.

Borderlands 3 - Test

Borderlands est une licence qui a su fédérer autour d’elle une belle communauté. Que l’on soit amateur de shooters, de RPG, de jeux d’actions, de SF ou encore de personnages hauts en couleur, impossible d’être passé à côté de l’un des jeux de la licence. C’est donc avec un grand enthousiasme que l’on a pu enfin (après 7 années d’attentes) replonger dans l’univers Borderlands.

Avec Borderlands 3, Gearbox Software avait une mission pas forcément évidente : conserver ce qui fait l’âme de ce jeu tout en le modernisant sérieusement. Il faut dire que depuis Borderlands 2, quelques autres jeux sont venus sérieusement améliorer la recette.

Côté Gameplay, Borderlands 3 ne révolutionnera rien mais améliore juste ce qu’il faut pour nous garder accro a son concept de shooter/Looter bien addictif. A ce titre, la véritable star du jeu est l’algorithme de génération des armes toujours aussi réussi et capable de nous proposer du loot original et bien délirant. Parmi les nouveautés, on retiendra quand même le mode alternatif des armes qui permet de transformer leur efficacité. Parfait, si on ne veut pas trimbaler trop de guns différents.

Les mouvements de notre héros sont très similaires à ce que l’on connaissait déjà, hormis une glissade bien fun à utiliser et la possibilité de grimper un peu partout, apportant une verticalité très peu présente auparavant. Mais pour le reste, on ne peut pas dire que Borderlands 3 révolutionne sa recette.

Borderlands 3 - Test

Pandora, mon Amour

Histoire d’apporter un peu de variété, notre hub central est maintenant un vaisseau spatial du nom de Sanctuary. A bord, on y trouve tout ce qu’il faut pour s’équiper entre deux bagarres et papoter avec nos camarades. Du coup, notre terrain de jeu n’est plus limité à notre bonne vieille planète Pandora et ses infinis déserts. Nous aurons donc l’occasion d’explorer plusieurs planètes et donc autant d’environnements différents. Une très bonne idée pour un peu varier les décors de nos aventures.

Tous les héros des précédents jeux (ou presque) sont de retour dans ce troisième épisode et même si vous pourrez bien vous amuser si vous ne connaissez pas la licence, les nombreuses références rendent le jeu bien plus croustillant si vous avez joué aux précédents épisodes. On ne vous cachera pas que Beau Jack nous a un peu manqué car les nouveaux grands méchants : les frères Calypso ne sont pas du même acabit.

Reconnaissons que, Beau Jack étant devenu une véritable icone, il était difficile de faire aussi bien dans cette suite. On retiendra surtout les nombreuses références sarcastiques aux réseaux sociaux et à la culture du like. Même si le message tombe un peu à plat, cela reste une très bonne idée.

Globalement, le scénario est solide et on prend un réel plaisir à parcourir l’aventure pendant la bonne cinquantaine d’heures de jeu nécessaire à la compléter. Néanmoins, on est peut-être un niveau en-dessous de la qualité d’écriture de Borderlands 2. L’humour est bien présent mais à force de cumuler les blagues un peu lourdes, on finit par saturer.

Un multi toujours au top

Borderlands 3 nous propose cette fois 4 nouveaux héros au design bien tranché et au gameplay très différent : Zane l’opérateur et son gameplay tactique, Amara la Sirène et sa magie, Fl4k et ses nombreux familiers, Moze l’artilleuse et son mécha. Ces 4 archétypes ne révolutionnent pas l’univers Borderlands faisant souvent penser à des mélanges d’anciens héros. Notons quand même que leur arbre de talent se montre bien plus flexible qu’auparavant avec des talents actifs qui apportent une belle variété.

Comme dans les jeux précédents, je vous conseille de jouer au scénario avec quelques amis car Borderlands 3 se déguste bien mieux à plusieurs (et pourtant vous savez à quel point j’apprécie les jeux en solitaire). Avec ce troisième épisode, Gearbox simplifie grandement le jeu coopératif puisque le butin est partagé automatiquement et que l’on peut grouper avec des personnages de niveaux totalement différents du nôtre. Tout s’équilibre automatiquement et il faut reconnaître que c’est très efficace.

Si vous êtes nostalgiques des discussions sans fin pour savoir qui gagnera le super loot qui vient de tomber sachez qu’il est tout à fait possible de joueur à Borderlands 3 à l’ancienne donc sans équilibrage, ni partage automatique du loot.

Enfin, techniquement, Borderlands 3 se montre assez solide mais manque encore un peu de finition. Plusieurs patchs ont bien amélioré les choses mais on ne s’attendait pas vraiment à rencontrer autant de petits soucis. Notons également que si le split screen est toujours disponible, la fluidité en prend un sacré coup au passage.

Conclusion

Borderlands 3 est un très bon shooter/looter et se place comme une référence moderne pour le genre. Il prend donc très avantageusement le relais de Borderlands 2. Pourtant, on espérait secrètement un tout petit peu mieux, un peu plus d’innovation, un peu plus d’originalité. Ceci dit, si vous aviez apprécié les précédents épisodes, vous pouvez foncer les yeux fermés et si vous êtes nouveau dans la licence, voilà quand même un excellent titre pour se détendre entre amis.

Ma Note : 8/10

Borderlands 3 est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *