The Sinking City est le nouveau jeu du studio Frogwares. Les spécialistes du jeu d’enquête avec la sympathique série Sherlock Holmes se lancent dans un nouveau défi : adapter l’univers horrifique de H. P. Lovecraft. Un sacré défi tant cette licence détient un statut culte et que je ne suis pas le dernier des fans du grand Ancien.

Voici notre test de The Sinking City…

The Sinking City - Test

Dès les premières minutes, on comprend bien que dans Sinking City, on ne va pas vivre une aventure rose et pétillante. Non, non, ici, l’horreur se cache dans l’obscurité et la réalité menace à chaque instant de sombrer dans l’innommable. Nous incarnons Charles Reed, un détective privé pas comme les autres. Vétéran de la première guerre mondiale, ses nombreux traumas lui font voir des choses inaccessibles au commun des mortels. Il se rend à Oakmont, une ville soudainement inondée dont la population semble succomber à la folie. Mais que se cache-t-il réellement dans les profondeurs ?

Une telle mise en place fait immédiatement référence à l’univers Lovecraftien et si on doit laisser une seule qualité à The Sinking City, c’est bien sa capacité à retranscrire l’ambiance des écrits du maître de l’horreur. Les murs suintent littéralement des abominations qui nous observent et les amateurs de Lovecraft seront aux anges du début à la fin de cette aventure.

The Sinking City - Test

Au coeur du gameplay se trouve le jeu d’enquête cher à Frogwares. Celui-ci s’avère classique mais plutôt réussi. Ici, pas d’aide automatique ou de chemin tout tracé à suivre. Il va falloir interroger les témoins, fouiner dans les archives de la ville et procéder aux recoupements comme tout bon enquêteur. Le joueur est donc laissé assez libre dans sa progression même si, dans la pratique, il n’est pas trop compliqué d’avancer dans l’aventure. A condition de bien tout fouiller, on fait vite les liens entre les indices et on progresse donc dans l’aventure sans frustration excessive.

C’est peut-être ce point qui est le plus critiquable car si le jeu est loin d’être linéaire et offre de véritables choix (avec impact sur la suite de l’aventure), l’échec est interdit et vous serez finalement toujours sur la bonne voie. Du coup, si vous ne voulez pas trop transformer le jeu en simple aventure narrative, je vous conseille d’augmenter la difficulté qui va vraiment vous compliquer la tâche en supprimant de petites aides d’interface qui facilitent autrement la collecte d’indices.

En plus de l’enquête « classique », des possibles ruptures de réalité vous rappelleront bien vite que vous êtes dans un jeu Lovecraftien. Il faudra observer l’environnement et « repérer » ses ruptures afin de les explorer. Ce mélange entre enquête policière et fantastique rend l’aventure réellement unique.

The Sinking City - Test

Si The Sinking City offre clairement de belles choses au fan de Lovecraft, il est pourtant loin d’être irréprochable. La technique d’abord est loin d’être irréprochable. L’ambiance est superbe mais la fluidité n’est pas toujours au top alors que visuellement, nous sommes loin des références du genre. Même remarque concernant le système de combat qui peine à convaincre. Nous disposons d’un bel arsenal (à munitions limitées) mais les séquences de combat sont bien trop imprécises et rigides que pour apporter un quelconque avantage. Si vous avez le malheur de croiser des « petits » monstres (oubliez tout de suite les plus gros), la fuite reste la meilleure solution.

La pauvreté de ce système de combat réussit même à contribuer à l’ambiance Lovecraftienne. Ici, on ne se bat pas (ou très peu), on enquête, on essaie de comprendre et on devient fou petit à petit. Comme tout jeu inspiré par Lovecraft, une jauge de folie reflète notre état mental et notre résistance aux abominations que nous découvrons. Dommage que son rôle soit assez secondaire et que l’on n’ait réellement jamais aucune chance de véritablement sombrer dans la folie.

The Sinking City - Test

Conclusion

The Sinking City s’apparente plus à une aventure narrative qu’à un véritable jeu d’enquête mais Frogwares réussit à nous plonger pleinement dans l’ambiance des récits de Lovecraft. Techniquement, le jeu est loin d’être à la pointe et offre des phases de combat définitivement poussives. Néanmoins, on se surprend à collecter les indices et à en tirer de conclusions tout en se délectant de cette aventure, certes imparfaite, mais résolument sympathique dans un univers qui à toutes les qualités pour nous faire froid dans le dos.

Ma Note : 7/10

The Sinking City est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *