Le jeu vidéo officiel de la Formule 1 nous revient comme chaque année avec sa nouvelle version mais, surprise, cette année, les développeurs de Codemasters nous proposent leur jeu près de deux mois plus tôt que d’habitude. Une bonne nouvelle pour que le jeu colle un peu plus longtemps à la réalité de la saison de Formule 1 mais aussi un gros coup d’inquiétude puisque cela veut dire aussi moins de temps pour lui apporter des innovations. De quel côté la balance va-t-elle pencher ?

Voici notre avis sur la nouvelle version de F1 2019…

F1 2019

Que les fans se rassurent, la sortie anticipée de F1 2019 n’a eu aucune influence sur la qualité du jeu, au contraire, il s’agit probablement de la version la plus aboutie et la plus complète de cette excellente simulation de Formule 1.

La première chose importante à constater est bien évidemment l’apparition des nouvelles monoplaces dans leur version 2019 et surtout leur aérodynamisme totalement repensé. Ainsi, les premiers tours de roue sont particulièrement perturbants quand on a l’habitude de pousser ces bolides à fond dans les courbes. Avec le nouveau règlement, il y a nettement moins d’appui aérodynamique dans les virages rapides et croyez-moi, vous allez vous faire quelques chaleurs. Par exemple, Spa ou Monza s’approchent avec des réglages différents ou au minimum, moins d’enthousiasme pendant les premiers tours de circuit. Ce changement colle parfaitement à la réalité et nous demandera au moins un certain apprentissage, ce qui n’est pas dénué d’intérêt.

F1 2019

Autre grand progrès pour F1 2019, le comportement de l’IA qui, sans être outrancièrement agressive (même Verstappen parait un peu trop sage), ne vous laissera plus la doubler aussi passivement qu’avant. Mieux encore si on pilote une monoplace de milieu de tableau, la lutte sera permanente et vos poursuivants n’hésiteront pas à se positionner dans les lignes droites pour vous pourrir un maximum le prochain virage.

Troisième grand progrès, le mode Carrière qui sans se renouveler plus que nécessaire a quand même introduit deux éléments réclamés depuis longtemps : un transfert potentiel de tous les pilotes en fin de saison (Hamilton et Vettel ensemble chez Ferrari, c’est quand même cool) et surtout une scénarisation plus importante.

F1 2019

La scénarisation n’est pas encore totale mais notre carrière ne démarrera plus forcément dans un des top teams puisque nos 3 premières courses se dérouleront en F2. On y fera connaissance de notre équipier, pilote épris de justice et de fair play, ainsi que de notre rival, moins regardant sur le règlement et pour qui seule la victoire importe. En fonction de nos résultats sur ces 3 courses dans l’antichambre de la Formule 1, nous recevrons diverses propositions de la part des équipes de F1 intéressées par nos compétences.

Au passage, je vous conseille de bien régler la difficulté IA du jeu (et de ne pas hésiter à la rendre un peu plus difficile que par défaut) car lors de ma première carrière, j’ai reçu une proposition de toutes les équipes de F1 (oui, toutes). Bref, si vous voulez un peu de réalisme, augmentez la difficulté, ce sera toujours mieux.

F1 2019

Ensuite, une fois dans votre équipe de F1, les choses ressemblent très fort à F1 2018. I faut remplir le programme d’essai proposé pour gagner des points afin de débloquer des développements, vous montrer à la hauteur en course et répondre intelligemment aux questions des journalistes. Vous aurez encore quelques interactions avec votre ancien équipier et votre rival préféré mais sans qu’une scénarisation quelconque ne viennent en rajouter. Néanmoins, on peut se montrer très satisfait de l’évolution du mode Carrière qui s’affranchit doucement mais sûrement du simple enchaînement de courses.

F1 2019 brille également par la richesse de son contenu. De nombreux modes de jeu sont à notre disposition, dont un consacré à la légendaire rivalité entre Ayrton Senna et Alain Prost. De nombreuses voitures proposées permettent de varier les plaisirs : toutes les F1 de 2019 bien sûr mais aussi celles de 2018, toutes les monoplaces de F2 et 20 monoplaces F1 « classiques « . Enfin, le mode multi s’oriente beaucoup plus vers l’e-sport que par le passé.

F1 2019

Conclusion

F1 2019 est un véritable aboutissement pour la licence F1 en jeu vidéo. Du contenu à ne plus savoir quoi en faire, une IA enfin à la hauteur et un mode carrière légèrement scénarisé qui offre à la fois une expérience narrative sympathique tout en ne ruinant pas l’immersion. Plus que jamais, F1 2019 réussit à nous faire croire que l’on est un pilote de F1. Finalement, il ne manque plus qu’une mise à jour technique d’envergure pour en faire le jeu de course parfait, mais je crains que l’on doive attendre la prochaine génération de consoles pour cela.

Ma Note : 9/10

F1 2019 est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *