La série des Anno propose depuis déjà 20 ans son concept de city builder scénarisé avec un succès assez évident. Les deux derniers épisodes (2070 et 2205 – notre test) avaient initié un saut dans le futur en proposant un gameplay que la bonne science-fiction n’aurait pas renié mais qui montrait aussi que les concepts de base de la licence n’étaient pas forcément adaptés aux cités du futur.

Blue Byte Studio a donc choisi avec Anno 1800 de nous replonger dans une époque révolue et le résultat présente des qualités évidentes.

Voici notre test d’Anno 1800…

Le retour à une époque passée réussit définitivement bien à la licence Anno dont on reconnait immédiatement le style visuel. La période de la révolution industrielle se montre d’ailleurs très intéressante au vu des nombreuses innovations techniques qu’elle autorise mais aussi des nombreuses possibilités en matière sociale.

La partie scénarisée s’avère comme toujours assez intéressante, ne fut-ce que parce qu’elle nous prend « un peu » par la main et facilitera la découverte du jeu. Le scénario ne restera pas parmi les inoubliables de la série tant le concept de base parait un peu tiré par les cheveux mais bon, l’important, c’est que l’on puisse démarrer une nouvelle cité avec rien ou presque et la transformer en un centre commercial incontournable. Le scénario reste donc tout à fait agréable à parcourir même si les quêtes manquent souvent de profondeur. C’est un moindre mal puisque le mode Bac à sable refait son apparition dans cet épisode, le véritable architecte/urbaniste qui sommeille en vous pourra donc s’en donner à cœur joie.

Les concepts de gameplay n’évoluent que peu et on a presque envie de dire que c’est tant mieux.

On va donc développer sa colonie naissante avant tout sur base de l’agriculture qui permettra d’augmenter notre population avant de la faire prospérer en spécialisant petit à petit nos habitants. La spécialisation se fait de manière très classique pour un city builder en se basant sur les besoins et le niveau de bonheur de nos citoyens. Remplissez leurs besoins (qui évoluent en fonction de leur spécialisation), rendez-les heureux et hop les voilà qui ont la possibilité d’évoluer vers une classe sociale plus élevée.

Bien entendu, il faut toujours faire attention à l’équilibre des diverses populations dans sa ville pour ne pas déséquilibrer les relations sociales entre les habitants ou tout simplement bouleverser soudainement l’offre d’emploi. Et c’est là qu’il nous faudra parfois faire des choix cruciaux pour répondre aux revendications des uns et des autres afin de maintenir un semblant de paix dans la ville. L’aspect politique n’est pas aussi poussé que dans d’autres simulations mais il est suffisamment présent pour nous interpeller.

Le paramétrage de l’île est également très complet puisque l’on a véritablement la main sur la carte qui sera générée. On peut ainsi choisir de partir dans une ville d’Amérique du Sud et l’ensemble du jeu va s’adapter à ce nouveau « setup » plus exotique depuis les décors jusqu’aux marchandises. Une très bonne idée qui apporte de la variété.

Autre nouveauté bienvenue, la possibilité de planifier sa future organisation de la ville en plaçant les bâtiments avant de les construire. Un bonheur pour ceux qui ont un jour râlé sur la nécessité de détruire certains quartiers pour « faire de la place ». On retiendra aussi la possibilité de lancer des expéditions qui prendront la forme d’une petite aventure textuelle et qui pourront soit nous coûter très chères, soit nous rapporter de petits bonus intéressants.

Techniquement et artistiquement, Anno 1800 est une vraie réussite. On a pu constater quelques ralentissements quand la ville commence à grouiller de vie un peu partout mais globalement, le résultat final est excellent avec un niveau de détail que jalouserait bien des concurrents. C’est particulièrement le cas quand on s’amuse à observer notre population vivre sa petite vie insouciante sans se douter que nous sommes aux commandes. On en viendrait presque à se demander si nous ne vivons pas nous-même dans un Anno^^.

Conclusion

Anno 1800 ne révolutionnera pas le genre du city builder. Au contraire, il propose un city builder assez classique reposant sur les concepts historiques de la série. Seules quelques petites variations liées à l’époque (la révolution industrielle) apportent un peu de contenu original à un jeu très classique. Mais cela ne veut pas dire qu’Anno 1800 ne peut pas se montrer passionnant. Bien au contraire, on retrouve beaucoup déliements qui nous avaient rendu accroc aux premiers jeux de la série et ceux-ci fonctionnent toujours à merveille.

Créer sa cité, la développer et orienter la vie de nos petits habitants virtuels fait partie des petits plaisirs que seuls les apprentis architectes/urbanistes peuvent comprendre et autant vous dire que c’est un pur plaisir de retrouver un jeu Anno au sommet de sa gloire. Si vous avez quelques centaines d’heures devant vous, Anno 1800 saura sans aucun doute les remplir !

Ma Note : 8,5/10

Anno 1800 est disponible sur PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *