Kingdom Hearts est une licence qui a marqué une génération de joueurs. Il faut dire que même si la licence n’est pas restée totalement muette ces dernières années, on attend quand même ce troisième épisode depuis bientôt 15 ans. Heureusement pour les fans, la qualité de ce troisième épisode est au rendez-vous.

Voici notre test de Kingdom Hearts 3…

S’il y a bien une chose à retenir de Kingdom Hearts 3, c’est la beauté et la fidélité des univers Disney que l’on découvre. Si on pouvait espérer le mieux pour des univers cartoonesques comme Raiponce ou la Reine des Neiges, c’est finalement un univers cinématographique que l’on retiendra tant le monde des pirates des Caraïbes s’avère convaincant. Les artistes de Square Enix ont véritablement mis tout leur talent dans la balance tant les personnages de Square se mélange habillement avec les héros Disney. Pourtant, le style Disney n’est pas forcément en adéquation avec le style Square Enix, ce qui démontre le tour de force créatif qui a été réalisé car chaque personnage, chaque décor garde la trace de ses origines tout en formant un tout visuellement très cohérent.

Aussi bien d’un point de vue technique qu’artistique, Kingdom Hearts 3 est une totale réussite.

Du côté du gameplay, le constat est un peu plus nuancé. Ce troisième épisode garde l’essentiel des bases chères à la licence. On retrouve donc un Action RPG particulièrement dynamique avec beaucoup d’attaques possibles nous faisant véritablement virevolter d’un adversaire à l’autre. On prend donc une bonne claque visuelle pendant les combats avec des effets omniprésents et une véritable sensation de maîtriser ce que l’on fait. Le problème, c’est que les possibilités d’occire ses adversaires sont si nombreuses que le jeu s’avère finalement assez facile. Il est très rare de se sentir « challengé » et donc on enchaîne les mondes de manière un peu mécanique. Chaque monde reste néanmoins un véritable plaisir à découvrir (d’autant plus que chacun à sa petite particularité) mais il manque cette sensation si précieuse dans le jeu vidéo d’avoir l’impression d’avoir battu quelqu’un ou quelque chose.

Parlons un peu du scénario et insistons immédiatement su un point très important : les fans historiques de la licence vont l’adorer et les petits nouveaux qui découvrent la licence ne vont rien y comprendre. On savait déjà que la licence Kingdom Heart avait, au fil du temps, accumulé une série de sous-arcs scénaristiques qui rendaient son histoire principale « compliquée » pour ne pas dire incompréhensible. Une situation scénaristique digne de certains mangas qui ne savent plus trop comment continuer leurs histoires mais qui aurait pu être désamorcée dans ce troisième épisode. Il aurait suffi aux développeurs de faire un peu plus d’effort pour accompagner les nouveaux venus ou tout simplement les joueurs comme nous qui apprécions la licence mais qui, depuis le temps, ont fini par oublier tout ce qui se passait dans les précédents épisodes. Il y a beau y avoir un résumé succinct des événements, le nouveau venu passera à côté de beaucoup de détails croustillants et sera même parfois complètement perdu dans l’histoire. Essentiellement, on va retenir que Kingdom Hearts 3 raconte la conclusion des aventures de Sora face au vil Xenahort.

Un jeu pour adulte ou pour (grands) enfants ?

Disney oblige, on pourrait se dire que Kingdom Hearts 3 se destine à un public plutôt jeune, ce qui n’est pas vraiment le cas puisque l’absence de doublage français et la complexité générale de l’aventure rend le jeu difficilement accessible aux jeunes enfants. Pour autant, on ne peut pas dire qu’il s’adresse aux adultes non plus car sa relative facilité et surtout la naïveté sans nom qui ressort des héros aura tendance à crisper plus d’un adulte venu. Du coup, on se dit que Kingdom Hearts 3 est un peu assis entre deux chaises ne sachant pas s’il adresse aux enfants ou aux adultes. En fait, je pense qu’il s’adresse avant tout aux fans historiques de la licence, ceux qui accepteront l’apparente mièvrerie d’un scénario qui a plus de points communs avec les grandes licences Square Enix qu’avec Disney. Les fans de Kingdom Hearts vont adorer, les autres sans doute un peu moins.

Ceci dit, il ne faut pas non plus gâcher notre plaisir car si ce titre soufre sans aucun doute de faiblesses qui irriteront les nouveaux venus, son intérêt principal reste la fabuleuse représentation des univers Disney. A une époque où les jeux mettant en scène des héros Disney se font rares (en tout cas les bons jeux), on ne peut que remercier Square Enix de nous offrir une telle aventure aux cotés de licences qui ont bercé notre enfance (ou pas en fonction de votre âge). Et cela suffit pour faire de Kingdom Hearts 3 un incontournable pour tout fan Disney.

Conclusion

Kingdom Hearts 3 est une petite pépite visuelle qui marie avec brio les univers Square Enix et les univers Disney sans les dénaturer. Un véritable tour de force artistique que l’on n’aurait pas pu espérer dans nos rêves les plus fous. Le jeu n’est pas dénué de défauts et seuls les fans les plus dévoués à la série seront en mesure d’en profiter pleinement mais le plaisir de suivre Sora et ses amis se débattre dans nos univers préférés est tel que l’on fermera vite les yeux sur l’apparente facilité du jeu et son scénario quasiment incompréhensible si on découvre la licence avec ce troisième épisode.

Ma Note : 8/10

Kingdom Hearts 3 est disponible sur PS4 et Xbox One.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *