The Council est un RPG narratif du studio français Big Bad Wolf et s’il se présente au premier abord comme un simple jeu d’aventure narratif, c’est pour mieux nous surprendre avec ses mécaniques de RPG bien huilées.

Ce mélange nous offre un jeu plutôt intéressant que l’on vous propose de tester ensemble…

A l’origine, The Council était disponible sous la forme de 5 épisodes proposant chacun environ 3 heures de jeu. Un format d’édition qui est devenu un standard dans les jeux d’aventure mais qui n’est pourtant pas idéal pour suivre le fil de l’histoire et profiter des petits détails qui ont leur importance d’un épisode à l’autre. Le jeu est maintenant disponible dans une version physique reprenant les 5 épisodes en une fois et c’est quand même beaucoup mieux.

On incarne Louis de Richet, un aristocrate français de la fin du 18ème siècle membre de la société secrète, l’Ordre Doré dont sa chère maman est la dirigeante. Nous recevons une invitation d’un certain Lord Mortimer pour participer à un événement dans son manoir situé sur une île isolée. Problème : on apprend également que notre maman adorée est portée disparue sur cette même île. On saute donc dans un bateau pour mener l’enquête. En arrivant, on comprend vite que notre aventure ne sera pas de tout repos car Lord Mortimer a invité 11 convives de prestige (par exemple George Washington ou Napoléon) et il apparaît très vite que tout ce gratin de la haute société mondiale n’est pas là par hasard.

Dans son déroulement, The Council est très similaire à un jeu d’aventure narratif classique puisque l’on explore son environnement, on trouve des indices et surtout on interagit beaucoup avec les autres invités via un système de dialogue classique mais très complet. Pourtant, The Council troque le mécanisme classique d’interaction basé sur notre feeling et nos émotions du moment pour se raccrocher au wagon du RPG d’enquête. Ainsi, on doit choisir au début du jeu entre 3 classes (Diplomatie, Occultisme, Enquête) qui nous octroieront une série de compétences de bases. Libre à nous ensuite de booster ces compétences ou au contraire d’aller piocher dans les compétences des autres classes pour façonner son personnage selon ses goûts. En plus des points de compétence gagnés lors des passages de niveau, on peut également en gagner « gratuitement » en prenant une décision dans un moment clé.

Pour utiliser nos compétences, nous disposons d’un certain nombre de points d’action qu’il faudra utiliser pour, par exemple, débloquer un dialogue supplémentaire ou une action indisponible autrement. Ce système est intéressant car il se veut assez proche du gameplay que l’on retrouve dans les RPG papier mais à l’opposé, il pourra paraître parfois un peu limitatif. Si on veut réponde d’une certaine manière à un personnage mais que l’on ne dispose pas de la compétence nécessaire ou que l’on n’a plus de points d’action, impossible d’activer le dialogue en question. Il faudra alors se contenter des choix « gratuits ».

Cette limitation est d’autant plus malheureuse que The Council est un exemple parfait de « jeux à conséquences » où chaque choix de dialogue, chaque action peut être décisive pour la suite de l’aventure. Ici, pas de sauvegarde manuelle et certains choix offrent un temps de réflexion particulièrement court. Il faudra dont être efficace et ne pas regretter ses actions passés pour regarder vers l’avenir. Donc, aucun game over mais une aventure qui s’adapte en fonction de nos choix. Il ne faut pas s’attendre à une révolution mais cela marche plutôt bien et on regrette bien vite certaines décisions qui marqueront la suite de notrre aventure.

The Council a donc la bonne idée de nous mettre face à nous-mêmes avec des décisions qui feront souvent appel à notre sens moral, à notre philosophie de vie ou tout simplement aux tentations. Par exemple, comment résister à cette charmante jeune-fille qui nous attend dans notre chambre alors qu’un autre invité aurait bien besoin de notre aide. Et quel que soit le choix, vous le regretterez. A noter quand même que parfois ce système rompt la sensation d’immersion puisque un personnage très remontés après vous peut se montrer soudainement amical car son dialogue suivant n’a pas été adapté. Cela peut donner des interactions parfois assez surprenantes mais dans l’ensemble, le système fonctionne quand même très bien.

A côté de l’exploration et des dialogues, The Council propose aussi quelques mécaniques de jeux plus occasionnelles comme les opportunités au cours desquelles, il faudra réagir vite et bien ou encore les confrontations où l’on doit « battre » un autre personnage dans une joute de dialogue. Pas toujours évident car les choix sont parfois vraiment cornéliens et le nombre d’essai est limité.

Le scénario est pour beaucoup dans la réussite de ce jeu. Mystères, occultisme, trahisons, rivalités amoureuses, meurtres et sociétés secrètes font partie de notre quotidien dans The Council et la sensation de faire partie de ce petit groupe de gens puissant est totale.

Artistiquement, The Council est très réussi également avec des personnages au design impeccable et un manoir de toute beauté. Dommage que la technique soit un peu à la traîne avec des animations définitivement trop rigides et un manque cruel d’expressivité sur les visages des protagonistes. On peut aussi lui reprocher de manquer de sentiments, d’émotion. Louis et les autres personnages sont froids et calculateurs, ce qui est une bonne chose dans le contexte du jeu mais le plaisir de jeu aurait gagné à nous faire vibrer un peu plus. On est ici dans le pur domaine de la logique froide et appliquée, sans place excessive pour les sentiments.

Conclusion

The Council est une excellente surprise pour moi. Le mélange entre jeu d’aventure narratif et mécaniques de RPG fonctionne à merveille et constitue un très bon équilibre entre la spécialisation de notre héros et nos propres envies. De temps à autres, on pourra être frustré par l’impossibilité d’activer un dialogue car nous n’avons pas la compétence liée mais le jeu réussit à nous faire oublier ce petit désagrément par un scénario très original.

The Council n’hésite pas à nous mettre face à des dilemmes ou aucune solution n’est vraiment bonne et cela nous fait réfléchir à notre propre vie. Voilà un jeu d’aventure peut-être un tout petit peu trop « froid » que pour devenir une vraie référence mais qui à défaut de toucher votre cœur saura parler à votre intellect.

Ma Note : 8/10

The Council est disponible en édition complète sur PS4, Xbox One et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *