Capcom a fait très fort à l’E3 2018 pour sa présentation de la démo de Resident Evil 2 Remake puisque c’est muni d’une petite lampe de poche que nous avons dû déambuler dans un vrai couloir infesté de zombies. Je vous l’avoue, je sursaute facilement, autant dire que j’étais presque au bout de ma vie quand un zombie m’a sauté dessus.

Tout ça pour pouvoir jouer à la première démo de Resident Evil 2 Remake…

Resident Evil 2 a toujours été un des épisodes les plus appréciés de la saga Resident Evil. Il paraissait donc logique de choisir cet épisode pour proposer aux fans une refonte totale de leur jeu préféré. Nous n’avons pas à faire, ici, à un petit remaster vite fait, bien fait mais à un véritable remake du jeu d’origine. Tout a donc été refait de fond en comble et n’espérez pas que le jeu soit une promenade de santé si vous connaissez par coeur les points de pop des zombies… Tout a changé !

Visuellement, d’abord, il est parfois difficile de retrouver le jeu d’origine dans ce qui est affiché à l’écran. On reconnait plus un contexte, une ambiance que véritablement un jeu auquel on a joué il y a 20 ans de cela. Les personnages (et particulièrement Leon) sont de toute beauté et les environnements (on n’a vu que le commissariat jusqu’à présent) baignent littéralement dans la terreur. Heureusement que Leon est équipé d’une lampe de poche (qui met bien à profit les éclairages dynamiques) sinon on ne verrait quasiment rien de nos pérégrinations en territoire zombie.

Le gameplay est lui aussi bien différent. Toujours aussi flippant mais différent quand même. Maintenant, la caméra est fixé à la troisième personne mais très proche du héros. Notre angle de vue est du coup très resserré, ce qui permet aux zombies de nous tomber dessus sans crier gare. Les amoureux des caméras fixes de l’original seront sans doute un peu déçus mais il aurait été très difficile pour Capcom de justifier leur présence dans un jeu de 2018. Mais rassurez-vous, le jump-scare vous guette à chaque coin et ce choix de caméra m’est apparu à la fois moderne et respectueux de l’ambiance du jeu orignal.

Caméra oblige, la visée est plus facile que dans l’original où on tirait parfois un peu au jugé. Ici, on doit toujours respirer, se calmer après l’émotion de s’être presque fait étriper et bien viser la tête. Les zombies sont d’ailleurs toujours aussi résistants et même en visant bien la tête, il faudra plusieurs balles pour les mettre définitivement à terre.

Le jeu se montre d’ailleurs particulièrement violent avec une localisation des dégâts très précises. On sent bien que les développeurs se sont amusés comme des petits fous à modéliser toutes les manières d’exploser un crane de zombie. Attendez-vous donc à croiser membres arrachés, bouts de cervelles, zombies en plusieurs morceaux (mais qui bougent encore) et c’est même sans vous parler du sang qui gicle littéralement dans tous les sens.

Mais alors qu’on aurait pu croire que Resident Evil 2 remake allait mettre le paquet sur l’action, cela ne semble pas vraiment se confirmer. Pendant la démo, j’ai croisé quelques zombies et j’ai eu mon lot de passages un peu chaud mais au final, j’ai passé plus de temps à explorer le commissariat, à rassembler des munitions et à chercher les clés et boutons poussoirs pour ouvrir de nouveaux passages qu’à affronter une horde de zombie. Un bon signe qui semble bien confirmer le message de Capcom : mélanger nostalgie et nouveautés.

Pour conclure ces premières impressions sur Resident Evil 2 Remake, je suis assez positif par rapport aux changements apportés. Reproduire l’original aujourd’hui à l’identique n’aurait pas été une bonne idée. Les changements d’angle de caméra et le feeling parfois un peu plus orienté « Action » sont plutôt de bonnes nouvelles. D’autant plus que ces changements ne m’ont pas donné l’impression qu’ils ruinaient l’ambiance horrifique que l’on appréciait tant. Resident Evil 2 Remake s’annonce donc comme une bonne relecture moderne d’un véritable classique.

Resident Evil 2 Remake est prévu pour une sortie sur Xbox One, PS4 et PC le  25 Janvier 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *