Après l’excellent Dragon Ball FighterZ en début d’année, Bandaï-Namco revient à un style de jeu de combat plus classique dans son catalogue mais choisit de multiplier les licences.

Nous avons pu essayer Jump Force pendant l’E3, voici nos premières impressions…

La principale caractéristique de Jump Force, c’est bien sûr de proposer un jeu de combat mettant en scène des héros issus des principales licences du légendaire magazine japonais « Weekly Shonen Jump » (qui fête d’ailleurs ses 50 ans cette année). Cette sorte de journal de Spirou japonais a prépublié la quasi-totalité des mangas Shonen les plus populaires. Pour l’instant, on sait que Jump Force proposera des héros issus de Dragon Ball, de Naruto et de One Piece pour lesquels 2 personnages à chaque fois étaient jouables à l’E3. On a eu aussi un petit teasing de la présence éventuelle de Death Note mais rien de plus concret pour l’instant.

Le système de combat se présente comme un 3 vs 3 où l’on peut combiner à notre guise tous les héros de toutes les licences. Avec 6 personnages jouables actuellement, les deux équipes de 3 étaient assez simples à créer. Le jeu est développé par Spike Chunsoft, plus connu pour son travail sur Danganronpa que pour sa maîtrise des jeux de combat. Cela se sent encore un peu lors de la prise en main. L’objectif des développeurs est clairement de privilégier l’accessibilité et on peut très facilement sortir des coups très spectaculaires sans trop se prendre la tête.

Assez peu technique jusqu’à présent, Jump Force met le paquet sur le fan service puisque les coups spéciaux reprennent les combos les plus connues des mangas. Voilà d’ailleurs ma principale inquiétude : les développeurs pourraient bien mettre de côté le gameplay de combat pour se concentrer sur le fan service, ce qui limiterait le public du jeu aux fans purs et durs des licences Jump. Espérons qu’un meilleur équilibre entre gameplay et fan service puisse être trouvé. Ceci dit, le jeu n’est pas prévu avant 2019, il reste encore du temps.

Visuellement, le jeu s’avère plutôt joli et très fluide même si les arènes me sont parues un peu grandes. Il est a noter également que l’on pourra interagir avec les décors pour lancer des attaques spéciales. Un mot encore sur le design des héros qui s’avère pour l’instant assez perturbant. Comme c’est souvent le cas dans les crossovers de ce type, impossible pour les artistes de conserver le design original des personnages sous peine de perdre la cohérence graphique du jeu. Du coup, les héros ont été redessinés afin de pouvoir coexister dans le même univers. Un travail difficile qui risque souvent de braquer les fans  mais qui est néanmoins indispensable. Le résultat est actuellement assez satisfaisant si on accepte de ne pas retrouver la « patte » du dessinateur d’origine.

Pour conclure ces premières impressions sur Jump Force, je dirais que le jeu mise beaucoup sur ses nombreuses licences et n’hésite pas à nous bombarder de fan service. Avec seulement 6 personnages jouables, il est encore un peu tôt pour juger du résultat final mais on souhaite certainement que les développeurs travaillent encore un peu leur gameplay de combat, trop simpliste actuellement. Le jeu ne sortira pas avant 2019, tout reste donc possible pour un concept qui s’adressera avant tout aux fans des licences Jump.

Jump Force sortira sur PS4, Xbox One et PC courant de l’année 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *