Avec State of Decay 2, Undead Labs (un studio qui porte bien son nom) nous revient avec une version revue et améliorée de son jeu de survie en milieu infecté par les zombies, State of Decay. Le premier jeu ne brillait pas particulièrement mais constituait quand même une expérience de survie assez sympathique.

Voici notre test de State of Decay 2…

Le concept de State of Decay 2 n’a pas changé d’un iota par rapport au premier jeu (dont vous pouvez lire notre test en version Year One). On doit toujours aider un groupe de survivants à s’en sortir face à une invasion zombie. Pour cela, il faut partir en exploration pour récolter suffisamment de matériel et de nourriture pour garder notre petit groupe en vie (et heureux si possible).

Le jeu se présente comme un monde ouvert assez étendu et varié où différentes missions s’offrent à nous. Ainsi, on devra régulièrement écouter nos camarades pour remplir leurs missions et gagner ainsi en statut, ce qui permettra de développer notre abri et améliorer nos chances de survie et de confort général.

 state of decay,state of decay 2,test,avis

State of Decay 2 se distingue d’ailleurs de son prédécesseur en mettant bien plus l’accent sur l’aspect survie et un peu moins sur la narration. Celle-ci reste bien présente et assez bien construite mais s’avère bien trop classique et plate que pour passionner un joueur avide d’aventure solo.

Au contraire, la survie dans ce jeu m’est apparue comme un vrai challenge. C’est bien simple, on a très vite l’impression que la mort nous attend à chaque tournant. Et comme le gameplay s’oriente clairement du côté de la simulation exigeante, rester en vie tient souvent du miracle.
state of decay,state of decay 2,test,avis

Un élément particulièrement stressant concerne la présence de zombies spéciaux infecté par la peste sanglante. Ces derniers attaquent souvent en meute et leur morsure, même si pas mortelle immédiatement, s’avère bien complexe à guérir. Autant vous dire que se retrouver avec un infecté dans son abri sans autre moyen de le guérir que de l’exiler ou de le tuer d’une balle dans la tête (on s’amuse trop dans les mondes apocalyptiques) est une situation difficile à gérer.

State of Decay 2 assure vraiment le show quand il s’agit de proposer un monde ouvert apocalyptique de qualité et particulièrement difficile à arpenter. C’est là que le jeu montre toutes ses bonnes intentions mais malheureusement, tout n’est pas aussi rose.

 state of decay,state of decay 2,test,avis

Techniquement, State of Decay 2 n’est pas exceptionnellement beau mais assure le minimum nécessaire tout en offrant une fluidité correcte. Il manque par contre énormément de finition en nous offrant toute la collection des bugs « classiques » du jeu sorti trop tôt : collisions aléatoire, affichage fantôme, caméra folle, etc.

Mais plus encore que des bugs gênants, ce sont certains choix de gameplay et d’ergonomie qui mettent à mal notre immersion. Le système de récolte de matériel/nourriture est très mal pensé, nous forçant à faire d’innombrables allers retours entre l’exploration et l’abri. Les compagnons d’exploration, toujours aussi peu débrouillards que dans le premier jeu, n’aident que très peu dans le vrai défi de State of Decay : ramener de quoi survivre alors qu’ils auraient pu faire office de mule idéale. Et je garde le pompon pour la gestion des véhicules, juste horrible avec un système de consommation d’essence tout sauf réaliste.

 state of decay,state of decay 2,test,avis

Ces défauts qui se résument finalement à quelques choix malheureux de design sont d’autant plus décevants que le monde ouvert est plutôt intéressant.

Heureusement, le mode coopératif à 4 joueurs, la grande nouveauté de cette suite, sauve un peu le constat général car les principaux défauts ergonomiques se retrouvent corrigés par un partage des tâches entre joueurs assez bien conçu.

Bon, évidemment, comme souvent dans ce genre de titre, c’est le joueur qui héberge la partie qui décide à peu près de tout, les joueurs invités se limitant à l’aider dans ses tâches. Néanmoins, ce mode coopératif est sympathique et plutôt réussi.

 state of decay,state of decay 2,test,avis

Conclusion

State of Decay 2 propose une expérience beaucoup plus axée sur la survie que son prédécesseur et s’oriente clairement vers un jeu de survie assez exigeant et franchement orienté simulation. Si l’on rajoute à la recette un monde ouvert assez étendu et très varié, on découvre un jeu intéressant et offrant une expérience de survie garantissant pas mal d’heures de jeu.

Le problème, c’est que certains choix de design viennent un peu casser l’immersion en nous forçant à répéter à l’infini des tâches basiques et finalement peu intéressantes. En complexifiant son jeu pour offrir une expérience qui tient plus de la survie que du jeu d’action/aventure, Undead Labs a un peu perdu de vue le fait que son jeu devait aussi rester fun. Survivre en milieu hostile est une chose mais il ne faut pas oublier de récompenser le joueur pour ses efforts soit avec un gameplay abouti et varié, soit avec des récompenses à la hauteur, ce qui manque cruellement ici.

Ma Note : 6/10

State of Decay 2 est disponible en exclusivité consoles sur Xbox One et sur PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *