[Test] Life is Strange, tornade temporelle entre amies 
par Quantic

jeudi 24 mars 2016 18:53 1 commentaire

life is strange,test,avis,intégrale,saison 1

Life is Strange a été l'une des révélations surprise de 2015. Son format épisodique et son sujet difficile de la manipulation du temps ne le destinait pas forcément à la réussite mais le studio français Dontnod a brillamment réussi à proposer un jeu d’aventure narratif à la fois passionnant et original. Aelya avait déjà bien apprécié le premier épisode dans son test de l’époque mais, comme le jeu est ressorti en format physique reprenant les 5 épisodes, c’était l’occasion de vous reparler de cet excellent titre...


Je n’avais pas joué à Life is Strange lors de sa sortie épisodique, en partie parce qu’Aelya y jouait et que l’on essaye de se partager les jeux (sinon on ne dormirait vraiment plus) mais aussi parce que je suis passablement allergique au format épisodique, encore plus pour des jeux narratifs. Demandez donc à Aelya, elle qui doit me rappeler tous les événements de la saison précédente de Game of Thrones quand on en attaque une nouvelle. Désolé, je n’ai pas de mémoire... Donc laisser plusieurs mois s’écouler entre chaque épisode n’était vraiment pas une bonne idée pour m’immerger dans un univers aussi réussi soit-il.

life is strange,test,avis,intégrale,saison 1

Pourtant, Dontnod est un studio que l'on aime bien. Ils sont sympathiques, passionnés comme jamais et surtout ils proposent des jeux avec des héroïnes fortes, ce qui ferait paniquer n’importe quel marketeux du jeu-vidéo... Et vu la popularité des héroïnes de Life is Strange, ça marche.

Déjà auteur de Remember Me, un jeu d’action au design impeccable mais au gameplay peu en phase avec son sujet, les français de Dontnod ont clairement trouvé leur domaine de prédilection : le jeu d’aventure narratif "à la Telltale" en y apportant leur petit plus rien qu’à eux : la manipulation du temps.

Dans Life is Strange, nous incarnons Max Caufield (qui malgré son nom est bien une jeune fille), photographe en herbe de retour dans sa petite ville campagnarde d’enfance, Arcadia Bay, après que ses parents se soient exilés à la grande ville (Seattle). Max suit des cours de photographie auprès du héros local et vit la vie de toutes les jeunes américaines. Plutôt introvertie, elle observe avec intérêt le biotope universitaire américain entre les sportifs, les cheerleaders, les filles et fils à papa et les traditionnels exclus tout en renouant des liens avec son ancienne meilleure amie métamorphosée en fille à problèmes.

 life is strange,test,avis,intégrale,saison 1

Life is Strange est, avant tout, un jeu d’ambiance juste mélancolique comme il faut qui se déguste sans se presser.

Pour l’apprécier, il faut se mettre dans la peau de Max et intégrer l’esprit d’une jeune fille un peu solitaire et peu sûre d’elle. Son personnage de frêle petit oiseau qui découvre la vie entourée de vautours avides de proies fraîches la rend immédiatement sympathique et on a naturellement envie de la protéger, de la voir évoluer vers une adulte responsable qui se prend en main.

A l’opposé, Chloé, son ex meilleure amie est une tête à claques en puissance. Elle n’hésite pas à "abuser" de la gentillesse de Max même si on sent une véritable affection entre les deux filles dont la relation évolue avec harmonie au fil des épisodes. Cette sismance (je n’ai pas de meilleur mot pour une bromance entre filles) fonctionne parfaitement et chaque joueur pourra s’identifier plus ou moins fortement à l’une des protagonistes. Par exemple, Aelya se sentait proche de Max tandis que moi, je me sentais plus attiré par le caractère de Chloé.

 life is strange,test,avis,intégrale,saison 1

Le scénario (sans rien vous spoiler) alterne le très bon et le franchement médiocre. On sent un vrai travail d’écriture pour s’adapter au format épisodique avec ses inévitables cliffhangers qui marchent plutôt bien. Après un premier épisode de mise en place peu passionnant mais suffisamment intriguant pour donner envie de poursuivre l’histoire, les événements gagnent en intensité au cours des épisodes 2,3 et 4 pour retomber assez lourdement dans un épisode 5 final un peu lourd à digérer. Mais dans l’ensemble, l’histoire de Max est agréable à suivre et surtout, au contraire de Telltale qui fait souvent reposer ses succès sur des licences connues, Dontnod a créé son propre background avec un évident talent.

 life is strange,test,avis,intégrale,saison 1

Artistiquement, impossible de ne pas insister sur la maestria de Dontnod qui réussit un sans-faute.

Les différents lieux visités ont tous une patte visuelle qui les identifie immédiatement avec une palette de couleur très chaude qui donne envie au joueur de s’immerger dans cette petite bourgade provinciale qui oscille tout au long du jeu entre joie de vivre, "bousitude" à peine dissimulée et pessimisme ambiant. Un équilibre difficile à trouver qui est parfaitement retranscrit dans l’atmosphère unique d’Arcadia Bay. La musique de Life is Strange est également pour beaucoup dans le plaisir que l’on ressent à parcourir la ville tandis que les acteurs (au moins en anglais, je n’ai pas testé la VF) sonnent toujours justes et sauvent parfois des dialogues un peu moins percutants.

Techniquement parlant, on sent quand même que Life is Strange n’a pas bénéficié d’un budget à la hauteur de ses ambitions. Si les décors sont plutôt joliment modélisés, les personnages manquent souvent de finesse, les animations sont assez raides et les textures appliquées peinent à conserver l’émotion inhérente à ce genre d’histoire. On est loin des productions Quantic Dream ou plus récemment d’Until Dawn.

 life is strange,test,avis,intégrale,saison 1

Terminons par le point qui fâche peut-être le plus, le gameplay qui se veut innovant mais qui introduit surtout des concepts incomplets qui rendent la découverte du jeu inutilement complexe.

Max découvre son pouvoir très tôt dans le jeu : elle peut retourner en arrière dans le temps et changer ses actes, ses décisions, ses réponses. L’idée est, en théorie, excellente mais l’utilisation de ce pouvoir n’est que rarement indispensable pour progresser dans le jeu. Bien souvent, nous sommes libres de vivre notre aventure à notre guise et personnellement, quand mon premier choix me satisfaisait, je ne ressentais pas le besoin de faire un rewind pour changer mon choix. Au contraire, voir ce qui se passe lorsque j’inversais une décision avait plus tendance à gâcher mon plaisir de vivre mon aventure, un peu comme si, en ayant vu les conséquences de mes différents choix, je n’arrivais plus à en trouver un qui me satisfaisait pleinement.

Aelya a moins ressenti ce désagrément, n’hésitant pas à tester toutes les solutions pour choisir celle qui lui plaisait le plus mais, même comme ça, elle a également ressenti une certaine lassitude face à cette fonction. On est très loin du stress d’un Telltale où nos choix sont irréversibles, apportant un stress permanent, celui de vivre la vie de nos héros.

life is strange,test,avis,intégrale,saison 1

Life is Strange ne bénéficie donc pas complètement de son originalité "temporelle" qui la dessert même de temps à autres. Et pourtant qu’est-ce que ce jeu est bon. C’est dire la qualité de la narration et de l’univers créé par Dontnod.

 life is strange,test,avis,intégrale,saison 1

Conclusion

Life is Strange est un excellent jeu d’aventure narratif, un jeu qui n’apporte pas de l’émotion brute comme un Heavy Rain ou un Until Dawn peuvent le faire mais qui vous permet de découvrir une ville, une école, des personnages inoubliables pour quiconque apprécie les histoires calmes, les histoires qui se laissent découvrir paisiblement, sans urgence.

Ce jeu bénéficie d’une direction artistique hors du commun. Que ce soit le design de son univers ou sa musique envoûtante, Life is Strange force l’admiration et nous montre que le jeu d’aventure narratif est vraiment de retour. Si, comme nous, vous appréciez vous laisser charmer par une ambiance aigre-douce empreinte de mélancolie, ce jeu ne pourra que vous combler, même avec ses imperfections techniques et ses errements dans le traitement du voyage dans le temps.

Une belle aventure à vivre de toute urgence si ce n’est pas déjà fait !

Ma Note : 8/10

Life is Strange est disponible en version physique complète ou par épisode en dématérialisé sur PS4, Xbox One et PC.

  

Commentaires

C'est un jeu qui me tente depuis que j'avais essayé la démo (cela fait plusieurs mois maintenant) et j'y jouerai très bientôt (enfin!!) puisque j'ai acheté le jeu avec mon ami (my best friend) et que lui l'a commencé et il l'a d'ailleurs fini. Dès que je reprends et termine Primal, c'est ce jeu qui m'attend. J'espère juste avoir le temps avant Uncharted 4 !!
Votre test à Aelya et toi me tente encore plus :)
Ty n'a pas été aussi charmé que vous mais il l'a bien aimé. Je pense pouvoir dire que le jeu me plaira plus.

Je suis contente du succès du jeu pour Dontnod. J'avais beaucoup aimé Remember Me moi et j'ai hâte de découvrir les épisodes des Life is Strange car la démo m’avait bien plu.
Je suis contente qu'une version physique soit sortie enrobant tous les épisodes. J'ai moi aussi une faible mémoire et du coup cela m'aurait gêné et peiné d'attendre des mois entre les épisodes c'est pour cela que je fuis les séries tv dès lors leurs sorties. C'est surtout ça qui m'avait empêché de jouer à Life is Strange avant. J'ai hâte de le prendre en main et de me plonger dans cet univers.

Mais avant tout, il va me falloir finir la lutte et survivre à Primal !

Écrit par : Stelle | 26/03/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire