Vampire the Masquerade Swansong est le nouveau titre du studio français Big Bad Wolf, déjà auteur du très réussi The Council. Attention, amateurs de jeux narratifs et de vampires, il y a peut-être bien quelque-chose pour vous ici.

Une licence Vampire bien exploitée… mais partiellement

Vampire The Masquerade est une licence très chère à mes yeux. J’ai passé de nombreuses heures sur le jeu de rôle éponyme, un petit bijou si vous cherchez un JDR papier à l’univers hyper développé et où le combat n’est finalement que très secondaire. Avec une licence aussi riche, on pouvait espérer le meilleur et avec Bloodlines 2 qui ne cesse de se faire attendre , on devra se contenter de Swansong, un jeu dont on n’avait finalement pas trop entendu parler jusqu’ici.

Et pourtant le résultat est plus que satisfaisant. Big Bad Wolf reprend les grandes lignes de gameplay de The Council donc beaucoup de dialogues et d’explorations dans un monde clos mais ils rajoutent des petites mécaniques de roleplay un peu introduite maladroitement mais qui apportent véritablement quelque-chose à notre aventure.

Hazel Iversen est le nouveau Prince de Boston, autrement dit le chef des vampires locaux chargé de maintenir l’ordre parmi ses ouailles mortes-vivantes et d’appliquer la mascarade, une série de règles que les vampires doivent respecter afin de cacher leur existence aux mortels. Mais les complots ne tardent pas à apparaitre et c’est là que nous intervenons en interprétant trois vampires différents au fil de l’aventure. Je n’en dirai pas plus car c’est bien dans son scénario que Swansong trouve tout son intérêt.

Vampire the Masquerade Swansong

Un jeu narratif passionnant

Swansong est une bonne adaptation du monde de Vampire, The Masquerade. Même si l’univers n’est pas retranscrit de manière complète, il est suffisamment étoffé pour satisfaire le fan de la licence tout en ne perdant pas complètement le néophyte. Et en se concentrant sur les joutes verbales matinées d’un brin de jeu de rôle, Swansong réussit à maitriser son sujet tout en ne se perdant pas dans des développements trop complexes.

C’est ans doute là, la plus grande réussite de Big Bad Wolf : réussir à rendre un jeu Vampire, The Masquerade cohérent tout en n’abordant qu’une partie maitrisée des immenses possibilités du jeu de rôle papier. En limitant leurs ambitions à une partie bien précise du matériau original, le développeur français nous offre une expérience réussie qui pourra paraitre un peu incomplète mais qui dans son genre du jeu narratif réussit parfaitement son objectif : nous faire vivre la vie d’un vampire de Boston.

Si le scénario et l’ambiance de ce jeu est au top, on regrettera bien sûr les limitations techniques inhérentes à un jeu au budget très certainement plafonné. Ainsi, les animations sont raides, les visages peu expressifs et on peut se permettre de rêver à ce qu’un jeu basé sur cette licence réalisé avec un budget plus conséquent aurait pu nous livrer comme merveille. En attendant, Swansong reste un jeu soigné qui saura vous plaire.

Vampire the Masquerade Swansong

Conclusion

Vampire The Masquerade Swansong est une vraie réussite. En se limitant volontairement à un jeu narratif où le dialogue est roi, Big Bad Wolf nous livre une excellente lecture de la licence Vampire The Masquerade. Celle-ci est certes limitée mais parfaitement cohérente. Si vous appréciez l’univers des vampires ou les jeux narratifs bavards à souhait, voilà un très bon titre à découvrir.

Ma Note : 8/10

Vampire The Masquerade Swansong est disponible sur PS4, PS, Xbox One, Xbox Series et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.