Il y a un peu plus d’un an, Ghost of Tsushima nous émerveillait pas sa brillante direction artistique et par son monde ouvert aussi inspiré que passionnant à découvrir. Cette dernière exclusivité Playstation 4 concluait avec brio un cycle d’exclusivités incroyablement réussi pour Playstation. Après une telle expérience, on en demandait plus et c’est ce que Sucker Punch nous offre avec cette édition director’s cut dont le principal ajout est l’île supplémentaire d’Iki. Voyons ensemble ce que cette nouvelle édition de Ghost of Tsushima nous propose…

Ghost of Tsushima Director's Cut - Test

Un point sur les éditions disponibles

Avec sa nouvelle mode des Director’s Cut, Playstation complique encore un peu son système de prix mais vous allez voir, en fait, c’est très simple.

Si vous possédez déjà Ghost of Tsushima dans sa première édition sur PS4, vous pouvez :

  • simplement migrer votre édition PS4 vers une version PS5 pour 9,99 euros. Notez quand même que votre jeu original reste parfaitement rétro compatible avec votre PS5 sans frais supplémentaires.
  • rester sur PS4 et passer votre édition en Director’s cut pour 19,99 euros
  • migrer vers la PS5 et passer en édition Director’s cur pour 29,99 euros

Si vous ne posédez pas encore le jeu, vous pouvez acquérir Ghost of Tsushima directement dans son édition Director’s Cut

  • sur PS4 au prix de 69,99 euros
  • sur PS5 au prix de 79,99 euros

Les sauvegardes sont transférables entre versions donc pas de soucis de côté là. Mais vous aurez vite compris que cette édition Director’s Cut ne se montre pas très généreuse au niveau de son prix. L’intérêt est bien ailleurs.

Ghost of Tsushima Director's Cut - Test

Un transfert vers la Playstation 5 de toute beauté

Déjà dans sa version PS4, Ghost of Tsushima nous avait époustouflé par sa direction artistique et sa maitrise technique de premier plan. C’était encore mieux sur Playstation 5 dans sa version rétro compatible mais cette fois, nous disposons bien d’un véritable patch PS5 pour le jeu.

Visuellement, je n’ai pas constaté de réels changements. A condition d’avoir un bon écran HDR, les couleurs sont flamboyantes mais cette édition Director’s Cut reste dans la lignée de ce que l’on connaissait du jeu. La différence est à chercher du côté de la résolution puisque cette édition tourne en 4K à 60 images/secondes. Cette fluidité est tout simplement un bonheur pour les amateurs de précision tandis que la résolution 4K donne plus de finesse à l’image sans pour autant cacher complètement ses origines PS4.

La version Playstation 5 rétro compatible nous avait déjà conquis et ici, avec cette version retravaillée, on dispose tout simplement du plus beau jeu en monde ouvert disponible sur consoles. Fin, fluide et d’une beauté artistique à tomber par terre, c’est une petite merveille.

Ghost of Tsushima Director's Cut - Test

Et sinon, quoi de neuf ?

Bien évidemment, cette version Director’s Cut propose toute l’aventure originale de Jin et on vous invite à lire notre test de Ghost of Tsushima pour vous faire une idée plus précise de ce qui vous attend.

La véritable valeur ajoutée de ce Director’s Cut, c’est bien évidemment le DLC complémentaire sous la forme de l’ïle d’Iki. Elle est accessible à la fin de l’Acte 2 ou apparait simplement comme une nouvelle quête si vous avez déjà terminé le jeu. Jin embarque pour l’île d’Iki car une présence Mongole est signalée, une menace de plus à laquelle faire face. Mais bien plus qu’un simple arc narratif avec un nouvel ennemi, il s’agit d’une véritable plongée traumatique dans le passé de Jin, en grande partie liée à son père. On n’en dira pas plus ici.

L’exploration de ce nouvel arc narratif est très réussie même si elle ne surprendre pas plus que cela les amoureux du jeu d’origine. Très condensée et sans doute moins brouillonne que l’aventure originale, cette nouvelle quête s’intègre plutôt bien au jeu original et lui confère une profondeur que l’on imaginait pas directement. Peut-être un peu courte avec ses 10 heures de jeu pour tout faire à son aise, cette extension répond à notre demande de rejouer avec Jin et elle le fait très bien. Maintenant, on n’attend plus qu’une véritable suite à un jeu déjà assez exceptionnel à la base.

En plus de cette aventure complémentaire, le director’s cut rajoute quelques activités secondaires amusantes mais aussi deux nouveautés de gameplay : la charge à cheval qui devient vite un second réflexe tant le plaisir de balancer ses ennemis hors de son chemin est gratifiante mais aussi le ciblage des ennemis. Cette seconde nouveauté apporte un véritable plus lors des combats mais on se rend aussi compte que ceux-ci n’ont pas toujours été pensés pour cette fonction. Néanmoins, cela reste une nouveauté très appréciable surtout si vous n’aviez pas encore joué au jeu d’origine.

Ghost of Tsushima Director's Cut - Test

Conclusion

Ghost of Tsushima Directo’s Cut est, à l’image du jeu d’origine une véritable réussite. L’aventure complémentaire sur l’île d’Iki apporte une certaine cohérence à l’histoire principale et atteint parfaitement son objectif : nous faire vivre de nouvelles aventures aux côtés de Jin. Le patch PS5 n’apporte finalement pas tant de nouveautés si vous aviez déjà testé sa version retro compatible mais pouvoir y jouer en 4K avec une fluidité parfaite de 60 images/secondes s’avère très confortable. Voilà donc une édition director’s cut parfaite pour découvrir cette pépite de la Playstation ou pour prolonger un peu plus son aventure.

Ma Note : 9/10

Ghost of Tsushima Director’s Cut est disponible en exclusivité sur PS4 et PS5.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.