Après une sympathique session de jeu de quelques heures sur Watch Dogs Legion, voici nos premières impressions sur le troisième épisode de la licence Watch Dogs.

Et s’il ne fallait retenir qu’une seule chose de cette session de jeu, c’est bien l’incroyable niveau de personnalisation qu’offre Legion par rapport à ses prédécesseurs. C’est bien simple, il s’agit sûrement du monde ouvert le plus personnalisable à ce jour puisque en dehors d’une structure scénaristique commune, chaque joueur y trouvera une expérience différente.

Un scénario d’anticipation prometteur.

Mais commençons par le commencement avec le scénario de Watch Dogs Legion qui s’avère plutôt intéressant si vous êtes amateur d’anticipation.

Le jour tant redouté a bien eu lieu et la ville de Londres a été victime d’une impressionnante série d’attentats dont les auteurs se montrent assez mystérieux. Une situation de rêve pour réduire les libertés individuelles et installer une société privée à la place de la police gouvernementale, sous couvert de protection de la population.

DedSec est battu mais ses membres n’ont pas tous disparu, un petit noyau subsiste bien décidé à se reformer et à reprendre la lutte contre l’oppresseur. Et cela tombe bien car si la population londonienne donne l’apparence de la soumission à cet état sécuritaire, individuellement la révolte grogne. A nous de la canaliser, de l’organiser et de lancer la contre-attaque.

Bien sûr, nous n’avons encore vu qu’une bribe de l’histoire globale de Watch Dogs Legion mais ce qui a été dévoilé m’est apparu comme très excitant. L’ennemi de DedSec est bien identifié mais trop puissant pour être attaqué de front et le jeu semble bien mettre en avant la capacité du peuple à contrer les dérives autoritaires du gouvernement. Un sujet malheureusement d’actualité qui a le mérite d’éduquer le joueur. A voir bien entendu si la qualité du scénario se confirme dans la suite de l’histoire.

Londres, la ville dont vous êtes le héros.

Un autre élément qui apparait déjà comme une vraie réussite est la ville de Londres en elle-même. Extrêmement détaillée, on peut véritablement s’orienter dans celle-ci si on connait la vraie ville. Les moins connaisseurs pourront se rabattre sur les nombreux « points clés » représentatifs de la ville (Big Ben, London Eye, etc).

Watch Dogs Legion se déroulant dans un futur proche, la ville n’est bien entendu pas parfaitement identique à la cité d’aujourd’hui mais j’ai beaucoup apprécié son traitement « futuriste mais pas trop ». On y retrouve beaucoup d’éléments qui feront sans doute partie de notre futur comme les voitures électriques, les drones omniprésents ou les IA’s qui permettent à la Police de quadriller la ville.

On ne peut que se réjouir du terrain de jeu qui nous est offert, à la fois familier et pourtant suffisamment futuriste que pour se montrer intéressant à découvrir. A noter que même dans le futur, les anglais continuent à rouler à gauche, ce qui reste perturbant pendant les premières minutes de conduite. Enfin, j’ai eu l’impression que la ville se montre finalement assez petite, ce qui semble compensé par une richesse très importante en matière de contenu.

Un gameplay classique mais une expérience définitivement unique.

Le gameplay offert par Watch Dogs Legion s’avère à première vue assez similaire à ce que la série nous avait offert dans le second épisode : un subtil mélange entre infiltration, hacking et action. Si vous aviez apprécié le gameplay des précédents épisodes, vous serez rapidement sous le charme de ce que Legion offre. Mais la variété semble un peu plus au rendez-vous, particulièrement dans les phases d’exploration du monde ouvert. Ainsi, on pourra aisément varier notre expérience en se lançant dans l’une des activités secondaires entre deux missions principales.

Comme je le disais au début de cette preview, le principal intérêt de Watch Dogs Legion est à chercher du côté du niveau de personnalisation jamais vu jusqu’ici. Chaque joueur pourra se créer sa propre équipe d’agents DedSec et comme annoncé lors de la première présentation du jeu, on peut véritablement engager n’importe quel habitant de Londres.

Certains habitants seront un peu plus conseillés que d’autres pour des raisons d’équilibre mais dans l’absolu, on pourra tout à fait se créer une équipe d’aides-soignantes, de bikers ou de jeunes hommes blonds athlétiques sans grande difficulté. C’est bien simple : vous croisez quelqu’un que vous aimeriez recruter, vous consultez ses informations, vous remplissez ses missions de recrutement et hop, voilà un membre de plus dans votre équipe.

Bien évidemment, certains habitants seront plus efficaces en mission que d’autres. Un agent de sécurité ou un policier sera plus utile qu’une vendeuse de magasin ou qu’un électricien. De même, certains habitants seront plus difficiles à convaincre que d’autres. Par exemple, un policier aura été endoctriné et se méfiera de vous tandis qu’une mère de famille dont le fils a disparu suite à une arrestation policière sera plus facile à convaincre de se joindre à votre cause.

Le processus de recrutement est simple, logique et finalement très équilibré, ce qui promet de pouvoir créer facilement une équipe efficace ou au contraire une équipe « fun » de bras cassés. Cela promet en tout cas une expérience unique pour chaque joueur et cette idée novatrice fonctionne particulièrement bien.

Bien évidement, la personnalisation ne s’arrêtera pas à la constitution de notre équipe puisque l’on pourra développer leurs compétences, leur associer une arme, un hack ultime, etc. Bref, adapter notre équipe à notre manière de jouer.

Conclusion

Pour conclure cette preview, les quelques heures pendant lesquelles j’ai pu découvrir Watch Dogs Legion m’ont laissé une très bonne impression. Même si je n’ai pu découvrir qu’une toute petite partie du jeu, la modélisation de ce Londres futuriste m’est apparue très convaincante, tout comme les premiers éléments scénaristiques qui augurent du meilleur. Côté gameplay, on reste dans du classique Watch Dogs même si la ville  grouille d’activités secondaires variant l’expérience. Le gros point fort de Watch Dogs Legion est sa capacité à rendre le jeu unique pour chaque joueur avec des possibilités quasi infinies de personnalisation. Voilà qui promet pour la sortie !

Watch Dogs Legion sera disponible sur PS4, Xbox One et PC le 29 Octobre 2020 ainsi que sur PS5 et Xbox Seriex X une fois les consoles disponibles. A noter que les acheteurs des versions PS4 et Xbox One bénéficieront d’un upgrade gratuit vers les versions PS5 et Xbox Series X.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *