Depuis son annonce et son teaser inoubliable en 2013, tous les amateurs de RPG attendaient avec impatience d’en apprendre plus sur Cyberpunk 2077. Il faut dire que le projet fait envie avec son univers dystopique particulièrement riche et le fait que ce soit CD Projekt, le développeur derrière l’inoubliable série des Witchers, qui soit aux commandes.

Mais cette fois, l’attente est finie puisque l’on a pu voir une bonne heure de gameplay et que l’on est ressorti de la salle avec des étoiles dans les yeux.

Voici nos premières impressions sur Cyberpunk 2077…

Pour ceux qui n’ont pas tout suivi, Cyberpunk 2077 se déroule dans un univers futuriste et dystopique où la robotisation est devenue la norme. Les corporations dominent le monde, la pauvreté est omniprésente, les riches sont très riches et les pauvres sont très pauvres. Au milieu de tout cela, les drogues et les augmentations robotiques ont totalement transformé notre civilisation comme on la connait aujourd’hui. On incarne V, un mercenaire qui gagne sa vie en accomplissant des boulots pas toujours très légaux.

Comme pour tout bon RPG, on commence avec la création de son personnage. V peut être totalement customizé via un outil de création de personnage qui semble très puissant. Et bonus ultime, on pourra choisir le sexe de son héros et ainsi incarner un homme ou une femme. Vous nous connaissez, vous savez déjà ce que l’on va choisir… C’est dans la phase de création de son personnage que l’on a la confirmation que Cyberpunk 2077 s’est inspiré fortement du jeu de rôle papier. Ainsi, on devra directement attribuer des points d’aptitudes et choisir l’historique de notre personnage.

Ensuite, en route pour une première mission d’introduction où l’on infiltre le repaire d’un gang de trafiquants d’organes augmentés. Et là, on découvre que le jeu se joue intégralement à la première personne, ce qui change quand même du point de vue à la troisième personne de Witcher. Bien évidemment, de nombreuses cinématiques mettront en scène notre héros, bien visible à ce moment-là.

L’ambiance de Cyberpunk 2077 est directement installée avec cette mission d’introduction : le repaire est sale, des organes augmentés traînent un peu partout et le ton très adulte est immédiatement palpable. Non seulement les combats sont violents mais CD Projekt a choisi de ne faire aucune concession à l’univers d’origine. Ainsi, on plugge des câbles un peu partout sur son corps, la nudité est totale et le jeu n’a pas pour ambition de transmettre une gentille morale. Chacun pourra vivre son aventure comme il le souhaite, sans filtre de censure quelconque. Néanmoins, rien n’est gratuit et tout se justifie par le monde très oppressant que l’on découvre.

Les combats sont similaires à ceux d’un shooter mais attention, Cyberpunk 2077 n’est pas un shooter pour autant. Ainsi, nos armes font une certaine quantité de dégâts en fonction de nos aptitudes et il faudra donc abattre nos adversaires an amenant leurs points de vie à zéro. Pour un boss, cela peut prendre du temps si on choisit une approche non optimisée par rapport à nos aptitudes. C’est un système assez classique pour le genre mais cela valait la peine de le rappeler.

Une fois ce prologue terminé, on découvre la ville de Night City et là, c’est le choc. Cette ville est tout bonnement incroyable, débordante de vie et d’activités. On a véritablement l’impression de faire partie de cet univers qui semble ne jamais dormir. Visuellement, on s’arrache la mâchoire tant ce jeu parait beau et fin. De plus, Cyberpunk 2077 est un monde ouvert intégral sans aucun temps de chargement. Parvenir à combiner un monde ouvert de ce type avec une telle finesse visuelle est juste impressionnant.

Après une petite séquence où l’on comprend vite que notre V (féminine pour cette démo) apprécie les plaisirs de la chair, on retrouve notre collègue mercenaire et ami, Jackie, on se met en route pour une première vraie mission. Au cours de celle-ci, on découvre notre mode de déplacement principal : notre superbe voiture. Alors que l’on se rend vers la mission, on se fait attaquer par les survivants du gang de trafiquants croisés dans la mission d’introduction et un énorme combat motorisé se déroule sous nos yeux ébahis.

La mission du jour consiste à approcher un gang d’adorateur de la robotisation extrême (au design à la fois impressionnant et vraiment flippant) pour réaliser un échange. Comme toujours chez CD Projekt, chaque mission pourra s’effectuer de plusieurs manières : Force brute, négociation, infiltration, influence du résultat d’une autre mission, etc.

Dans le cas présent, on choisit l’approche douce en proposant un échange en  cash mais bien entendu les choses tournent mal et on a l’occasion, pendant le combat qui s’ensuit d’observer un peu mieux les armes assez originales du jeu : Balles ricochets, balles autoguidées, etc mais aussi quelques aptitudes bien puissantes liées à notre statut d’augmentés ou obtenue temporairement via des drogues psychotropes.

Plus encore que la mission en elle-même, ce qu’il faut retenir, c’est que Cyberpunk conserve l’approche de CD Projekt pour son systèmes de quêtes. Elles seront donc toutes très développées et pourront s’influencer l’une l’autre. En conclusion de cette démo, on a pu également observer les fameuses lames de mante religieuse de V. Ces dernières sont très impressionnantes et permettent de se battre ou de grimper une surface verticale. Cela promet des aptitudes ultimes particulièrement impressionnantes.

Pour conclure ces premières impressions sur Cyberpunk 2077, on ne peut que se montré très impressionné par le travail déjà réalisé par CD Projekt. D’une beauté à tomber par terre et offrant un univers d’une richesse inégalée, ce sera surement un vrai bonheur de vivre les aventures de V dans ce monde inhospitalier et technologique à l’extrême. Les missions semblent incroyablement bien construites et on peut s’attendre sans aucun doute à un résultat à la hauteur de nos attentes.

Même si la démo présentée semblait déjà très aboutie aussi bien au niveau technique qu’au niveau du contenu, on peut bien s’imaginer qu’il reste encore beaucoup de travail à CD Projekt pour finaliser leur jeu. Ma seule inquiétude finalement est de devoir encore attendre de longues années avant de pouvoir découvrir ce futur chef d’oeuvre du jeu vidéo.

Cyberpunk 2077 sera disponible sur PS4, Xbox One, PC et sans doute les consoles de la prochaine génération à une date encore indéterminée mais lointaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *