[Test] Alien Isolation, quand Alien vous prend aux tripes 
par Quantic

jeudi 13 novembre 2014 19:06 0 commentaire

  alien isolation,test,avis,sega

Alien est une licence difficile à adapter et rares sont les développeurs à ne pas s’être cassés les dents sur l’une des créatures les plus mythiques de la Science-Fiction. Voilà qui rendait le travail de The Creative Assembly (plutôt des spécialistes du jeu PC avec la série des Total War) particulièrement risqué. Et le résultat final est juste grandiose...

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, PS3, PS4, Test, Xbox One, Xbox360
Tags : alien isolation, test, avis, sega

[Preview] Alien Isolation, quand la peur devient physique 
par Quantic

mercredi 30 juillet 2014 18:34 4 commentaires

alien isolation,preview,sega,creative assembly

Alien Isolation est le nouveau jeu de The Creative Assembly, les brillants développeurs de la série de stratégie PC Total War. Un vrai changement de style pour eux et un regard neuf sur le jeu de survie. Tout cela dans l’univers d’Alien. Alors, après le massacre d’Aliens Colonial Marines, tient-on enfin le jeu "Alien" ultime ?

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Xbox One, Xbox360
Tags : alien isolation, preview, sega, creative assembly

[Test] Hatsune Miku : Project Diva F, le rythme dans la peau virtuelle 
par Aelya

mercredi 16 octobre 2013 18:51 1 commentaire

 hatsune miku : project diva,hatsune miku,test, sega

Miku Hatsune est un véritable phénomène au Japon. Cette voix de synthèse du synthétiseur vocal Vocaloid est devenue une vraie star au pays du soleil levant où elle donne même des concerts ! D'autres personnages de Vocaloid tels que Rin et Len Kagamine ou encore Luka Megurine sont également connus mais n'ont pas atteint le même niveau de popularité que Miku. D'ailleurs de nombreuses figurines de ces personnages existent et j'ai déjà craqué pour pas mal d'entre elles, une figurine de Miku Hatsune étant même celle qui m'a fait devenir une fan de figurines...

Lire la suite

        

dans Gaming, PS3, Test
Tags : hatsune miku : project diva f, hatsune miku, test, sega

[Preview] Total War : Rome 2, la meilleure licence stratégique est de retour 
par Quantic

samedi 03 août 2013 19:23 1 commentaire

total war,rome 2 total war,preview,the creative assembly,sega

La série des Total War représente depuis quelques années ce que la stratégie sur PC offre de mieux. Le savant mix entre carte stratégique à la Civilization et résolution de combats en temps réel ne finit pas de ravir les joueurs et les développeurs de The Creative Assembly continuent à sortir régulièrement de nouveaux titres dans la série.

Et c’est au tour du chouchou des joueurs de se voir moderniser en profondeur puisque dans quelques semaines nous pourrons nous lancer dans une bonne orgie romaine avec Total War : Rome 2. Personnellement, je me souviens avoir passé énormément de temps sur le premier épisode et j’attends donc avec impatience sa suite.

total war,rome 2 total war,preview,the creative assembly,sega

La première chose qui frappe quand on lance le jeu, c’est sa beauté visuelle. La carte stratégique est gigantesque (4 fois plus grande que celle de Shogun 2) et entièrement animée par de splendides effets 3D qui la rende incroyablement vivante. Et si l’essentiel du gameplay reste inchangé, il faut quand même noter le nouveau système de province qui va modifier l’approche des joueurs de type harceleur.

Mais le plus gros travail concerne l’aspect politico/diplomatique. C’est vrai que si cet élément est central dans une licence comme Civilization, il n’était encore que trop peu développé dans les Total War. Ici, il y aura deux aspects à gérer : la diplomatie extérieure (à savoir les relations avec les autres nations) mais surtout la diplomatie intérieure qui nous permettra de louvoyer entre les grandes maisons romaines jusqu’à l’obtention du titre d’empereur.

total war,rome 2 total war,preview,the creative assembly,sega

Les grandes familles sont donc de retour et on pourra à nouveau gérer ses généraux, marier ses filles, adopter des enfants mais aussi corrompre un ennemi ou tout simplement l’assassiner. Cet aspect du jeu rendait le premier Rome absolument unique et le développement encore accru de cette partie du gameplay nous promet de belles parties.

Les développeurs nous promettent également de gros changements dans la gestion des armées. Ainsi, comme dans un RPG, une armée victorieuse recevra des bonus liés à ses victoires mais ici, si votre armée se retrouve annihilée, ce ne sera pas le cas de ses bonus. Un nouveau général pourra donc reconstituer l'armée détruite en conservant les bonus acquis. Une manière de représenter l’honneur des soldats tombés sur le champ de bataille.

L’autre grande nouveauté, c’est la profonde intégration du monde naval dans le jeu. L’époque où les navires se battaient dans leur coin et les trouffions dans le leur, c’est bien du passé puisque la seule présence de navires dans la région d’un combat suffira à les inclure d’office sur la map de résolution des combats.

total war,rome 2 total war,preview,the creative assembly,sega

Mais parlons un peu de ces fameux combats en temps réels, la marque de fabrique de la série. D’autant plus que j’ai pu mettre mes mains dans le cambouis en dirigeant un affrontement entre Egyptiens et Romains. La configuration était assez simple : Les Egyptiens sont réfugiés au sommet d’une colline avec balistes et éléphants tandis que les Romains en infériorité numérique doivent gravir la fameuse colline et chasser les Egyptiens. En soutien, les Romains peuvent compter sur leur flotte qui pourra débarquer des renforts mais qui elle-même devra faire face aux navires égyptiens.

Dans la pratique, la position des Egyptiens est assez facile à défendre et j’ai donc commencé par jouer le rôle du général Egyptien. En surnombre et avec l’avantage du terrain, je n’ai guère eu de difficultés à faire fuir les troupes romaines qui m’ont attaqué de front. Pertes minimales et finalement assez peu de tactique nécessaire pour l'emporter. Normal puisqu’aux dires des développeurs, c’était la mission facile.

total war,rome 2 total war,preview,the creative assembly,sega

Ils m’ont ensuite encouragé à prendre le rôle du général Romain mais je devais être prévenu, le challenge était de taille. J’ai pourtant fini par l’emporter de justesse sur des troupes Egyptiennes un peu perturbées par mes attaques sur leurs flancs. Mais ce qui a fait la différence, c’est ma victoire navale qui m’a permis de déposer mes renforts à revers de l’ennemi. Autant vous dire que je n’étais pas peu fier de ma victoire.

Total War : Rome 2 ne s’annonce donc pas comme une révolution de la série des Total War. The Creative Assembly nous propose quelques nouveautés bien sympathiques tout en conservant le cœur de son gameplay qu’il fignole depuis une dizaine d’années maintenant.

Mais une chose est sûre, ce sera le plus beau Total War auquel nous pourrons bientôt nous adonner avec en bonus, la gestion diplomatique de sa famille qui a toujours donné à Rome sa petite originalité sur les autres épisodes de la licence. Sortez vos glaives, Total War Rome 2 approche à grands pas.

Total War : Rome 2 sera disponible exclusivement sur PC le 3 Septembre prochain.

        

dans Gaming, PC, Preview
Tags : total war, rome 2 total war, preview, the creative assembly, sega

[Test] Aliens Colonial Marines, une adaptation qui ne fait pas honneur à cette licence mythique 
par Quantic

mardi 05 mars 2013 19:30 0 commentaire

 aliens colonial marines, jaquette, PS3

A mes yeux, Alien est une licence mythique. J’ai vu le premier film quand j’étais jeune ado et en suis resté traumatisé... La série fut d’ailleurs pour beaucoup dans ma passion pour la SF.  Cette licence occupe donc une place de choix dans mon cœur de cinéphile et d’amateur de SF. Aussi quand j’ai appris qu'Aliens Colonial Marines se présentait comme la suite directe d’Aliens (le second film) et qu’en plus c’était Gearbox, les papas des fabuleux Borderlands qui étaient aux commandes, mon excitation était à son comble.

Et pour ne rien arranger, la preview que j’ai faite lors de la Gamescom 2011 m’avait laissé une excellente impression. Pour la première fois dans un jeu tiré de la licence, je ressentais les mêmes émotions qu’au cinéma. Autant vous dire que ma déception a été à la hauteur de mon excitation initiale car même si tout n’est pas à jeter dans ce titre, il reste extrêmement médiocre.

 aliens colonial marines,test,gearbox,sega

Aliens Colonial Marines, une belle histoire qui se termine mal

Oui, il y avait des indices qui pouvaient laisser craindre le pire. Au hasard, le nombre de sous-traitants différents qui apparaissent avant l’écran Titre, les reports incessants et la menace de Sega de casser le contrat si le jeu ne finissait pas par enfin sortir. Mais comment un jeu si prometteur à l’origine a pu se rater de la sorte ?

Le scénario est à l’image du titre dans son ensemble : plein de bonnes intentions mais complètement à côté de son objectif. Ainsi, nous faisons partie de l’équipage de l’USS Sephora (et non, on ne vend pas de maquillage), envoyé à la rescousse de l’USS Sulaco à l’abandon près de LV-426. On reprend donc le jeu quelques semaines après la fin d’Aliens même si les scénaristes ont dû trouver une sacrée pirouette pour expliquer comment l’USS Sulaco a fait pour revenir dans l’orbite de LV-426 (ceux qui ont vu Alien 3 comprendront).

 aliens colonial marines,test,gearbox,sega  aliens colonial marines,test,gearbox,sega

La suite, c’est du classique, on part en mission d’exploration à bord de l’USS Sulaco, bien entendu infesté d’Aliens mais aussi de mercenaires à la solde de la mega corporation Weyland-Yutani, qui rêve toujours de transformer les aliens en arme ultime. Après quelques niveaux spatiaux, on débarque rapidement dans l’ancienne colonie dévastée à la fin d'Aliens par l’explosion des processeurs atmosphériques et là, rebelote, plein d’aliens et de mercenaires qui nous sautent dessus.

Bref, un scénario prometteur au départ mais qui devient très vite brouillon avant de partir sur une voie qui ne passionnera même pas les fans hardcore et qui se termine sur l’une des fins les plus ridicules qu’il m’ait été donné de voir dans un jeu vidéo depuis très longtemps.

Pourtant, l’ambiance d’Aliens est là et c’est peut-être le seul point positif à retenir. Le fan va reconnaitre des endroits clés du film (la soute du Sulaco avec les restes de la bataille finale entre Ripley et la reine Alien, le centre de la colonie, les automitrailleuses, ...) et on profite aussi de la musique et des bruitages d’origine du film. Ainsi, je ne me suis jamais lassé du bruit typique du Pulse Rifle. Bref, l’amateur d’Aliens que je suis a retrouvé l’ambiance du film et c’est déjà pas si mal.

 aliens colonial marines,test,gearbox,sega

Un jeu très réussi s'il était sorti 15 ans plus tôt...

Vous vous souvenez sans doute du flot de critiques que Gearbox a reçu suite au très moyen Duke Nukem Forever. A l’époque, le titre était considéré comme dépassé à tous points de vue mais personnellement, j’avais encore apprécié ce gameplay oldie car l’ambiance du Duke était toujours bien là. En plus, Gearbox avait racheté la licence quelques mois seulement auparavant.

Difficile donc de les accuser de tous les maux mais pour Aliens Colonial Marines, ils ont réussi à se planter tout seuls comme des grands. Alors oui, le gameplay est ultra-linéaire et est constitué à 95% de couloirs étroits, oui, l’IA des ennemis est calamiteuse (même si celle des aliens est un peu meilleure) mais ce n’est rien comparé à l’IA de ses propres équipiers. Il faut dire que mettre 2 IA et un joueur dans des couloirs étroits, ce n’était pas forcément l’idée du siècle.

 aliens colonial marines,test,gearbox,sega

Néanmoins, les anciens fanas de FPS retrouveront leurs marques car on a l’impression d’être revenu début des années 2000 avec l’obligation de se baisser pour ramasser quoi que ce soit et avec des armes qui donnent toutes dans le très mou. La preuve, le shotgun est surpuissant.

Techniquement, le jeu est également complètement dépassé. A croire qu’il a été codé au siècle dernier. On peine à garder de la fluidité alors même que ce que l’on voit à l’écran n’a rien d’exceptionnel. C’est déjà frappant sur une version console mais autant dire que le voir tourner sur PC donne l’impression d’avoir rajeuni de 15 ans. Et malheureusement, les choix artistiques ne réussissent même pas à compenser la faiblesse technique. Les couleurs vont du noir profond au marron épais et quand les développeurs veulent mettre un peu de couleur, ils choisissent un charmant jaune vif dont la texture bave avec horreur sur le reste du décor.

 aliens colonial marines,test,gearbox,sega

Un multi prometteur mais mal dégrossi

Comme dans tous les jeux de la licence Alien, le multi propose des choses assez sympathiques. Ainsi, il est possible de refaire toute la campagne en multi que ce soit en ligne ou en split screen, ce qui par les temps qui court fait plutôt plaisir.

Au niveau compétitif, on peut bien entendu incarner soit un marine et retrouver tout l’arsenal du solo, soit un alien et apprendre sur le tas la meilleure méthode pour enfoncer sa double mâchoire dans le crane de son prochain.

Du côté des marines, le gameplay est, on ne peut plus classique. On retiendra juste certains modes de jeu qui forcent à la coordination et au travail d’équipe qui me sont apparus comme assez agréables à jouer. Par contre, côté Aliens, ce n’est pas folichon. Les aliens voient à travers les murs et peuvent se camoufler pour sauter sur leurs proies inconscientes du danger mais la courbe d’apprentissage est assez ardue et en découragera plus d’un. Pour autant, ce multi, malgré son manque d’originalité et sa technique tout aussi limitée que le solo, m’est apparu comme plus réussi. En tout cas, rien de pire que ce que l’on trouve dans tous les FPS génériques du moment.

 aliens colonial marines,test,gearbox,sega

Conclusion

Aliens Colonial Marines est peut-être le ratage de 2013. Alors que la licence aurait pu nous donner un jeu inoubliable, Gearbox s’est pris les pieds dans le tapis, alors qu’on sait qu’ils sont capables du meilleur avec Borderlands.

Le solo s’avère court, totalement décousu tout en proposant un gameplay de FPS qui a passé sa date de péremption depuis longtemps. Si l’on rajoute que techniquement, le titre est indigne de nos consoles vieillissantes, que reste-t-il à sauver de ce naufrage ?

Certains répondront : le scénario. Pour ma part, je me limiterai à dire : l’ambiance. Le jeu étant constitué à 95% de couloirs étroits, on se sent réellement oppressés tandis qu’on entend un alien cracher à proximité tout en ne le découvrant qu'au dernier moment. Le fan de la licence y trouvera aussi son compte puisque l’on visite bon nombre de lieux cultes.

Enfin, reconnaissons que le multi réussit mieux son examen que le solo et ce même si ce n’est certainement pas le titre qui vous fera plonger des centaines d’heures dans son multi.
Mais quel dommage qu’une licence aussi réussie donne encore une fois naissance à un titre aussi décevant.

Ma Note : 4/10


        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : aliens colonial marines, test, gearbox, sega

[Preview] Rome II Total War, Empire ou République, il faudra choisir 
par Quantic

mercredi 27 février 2013 19:12 2 commentaires

 rome 2 total war,total war,creative assembly,sega,preview

La série des Total War est un succès renouvelé à chaque épisode.

Et cela fait un peu plus de 10 ans que Creative Assembly abreuve notre soif de pouvoir dans des époques et des lieux variés (Moyen-Âge, Japon médiéval, ...)

Pour ceux qui n’ont jamais joué à un Total War (oui, les deux du fond près du radiateur, ne vous cachez pas, je vous ai vu...), il s’agit d’un savant mélange entre carte tactique à la Civilization et combat en 3D temps réel où les armées respectives se tapent dessus pour notre plus grand plaisir de stratège.
Le mélange de ces deux gameplays très différents rend le jeu unique et est donc susceptible de plaire autant à l’amateur de Civilization qu’à celui des wargames en temps réel.

rome 2 total war,total war,creative assembly,sega,preview

Pour ma part, j’ai découvert la série avec Rome Total War en 2004 et hormis les nombreux bugs, je suis totalement tombé sous le charme de l’ambiance romaine et de ses intrigues familiales. Il semble que je ne sois pas le seul puisque la communauté des fans de Total War réclamait une suite depuis de nombreuses années. Il faut dire que l’antiquité romaine se prête particulièrement bien à un jeu de conquête et que la puissance de l’empire Romain est à même de satisfaire notre désir de pouvoir.

Je n’ai encore rien vu de la carte tactique mais on nous promet qu’elle sera très grande (probablement représentant l’empire romain au sommet de sa puissance) avec des régions mieux subdivisées que par le passé. Notre famille sera toujours notre principale force politique avec la possibilité de marier ses filles avec les généraux en vue pour amener l’un de nos descendants au titre d’empereur.

On nous promet  également un scénario moins manichéen. Ainsi, à plusieurs moments dans le jeu, on devra prendre des décisions difficiles qui influenceront directement la suite du jeu, la question ultime étant : Vais-je sauver la République ou l’écraser pour être couronné empereur ?

 rome 2 total war,total war,creative assembly,sega,preview

L’objectif avoué des développeurs est de nous proposer une image plus sombre de la guerre en plaçant les soldats au centre de nos préoccupations. Sur le champ de bataille, on pourra ainsi observer nos soldats via des expressions faciales qui évolueront en fonction de leur moral. De même, ils seront beaucoup plus influencés par les évènements se passant directement autour d’eux que dans les précédents épisodes. Par exemple, si un soldat meurt, le moral des soldats voisins diminuera et la peur se transmettra petit à petit à tout le contingent. Il y aura donc un effet contagion pour gérer le moral de ses troupes.

Enfin, Creative Assembly a promis une nette amélioration de la gestion des flottes qui, dans le dernier épisode Romain, ne servaient pas à grand-chose. Cette fois, elles permettront le transport des soldats et interviendront directement dans les batailles si celles-ci ont lieu sur les côtes. Et on peut supposer qu'à l'image des derniers épisodes Total War, les batailles purement navales seront également de la partie.

 rome 2 total war,total war,creative assembly,sega,preview

Pour terminer la présentation, Creative Assembly nous a proposé une démo live de leur moteur de bataille en simulant la bataille de Carthage. On voit ainsi les flottes romaines s’approcher de la ville et débarquer les soldats qui attaquent directement les murailles.

A l’intérieur de la ville, les défenseurs s’organisent, protégeant les portes mais se répandant également dans la ville en cas de brèches dans les murs.
La ville est incroyablement vaste et détaillée avec ses tours et ses quartiers très variés. On peut même observer les graffitis sur les murs.

 rome 2 total war,total war,creative assembly,sega,preview

Mais tandis qu'on admire l'architecture des lieux, la bataille s'intensifie. Il faut dire que les romains ont réussi à passer les murailles, les armées se font face au cours de brefs combats intenses faisant reculer le vaincu. Il semble bien que le syndrome du précédent épisode qui voyait les assiégés reculer immédiatment jusqu’au centre névralgique de la cité, à peine un ennemi ayant franchi la porte, soit vraiment de l’histoire ancienne. On a plutôt à faire à un jeu du chat et de la souris entre les armées sans grande bataille de ligne, bref, du vrai combat urbain.

Au cours des combats, les murs tombent, les tours s’écroulent et on en prend plein la vue.
Petit à petit, les romains prennent l’avantage mais tandis que la caméra reste au niveau des soldats, une charge d’éléphants vient les balayer et conclure  la démo avec brio.

 rome 2 total war,total war,creative assembly,sega,preview

Cette présentation m’a totalement replongé dans l’ambiance Total War, un mélange unique entre réalité historique et inspiration hollywoodienne combiné avec un volet stratégique passionnant.
Si les bugs sont moins envahissants que dans les précédentes versions, ce jeu est assuré de faire un carton autant auprès des fans de stratégie que des amoureux de Civilization.

Encore un jeu qui rejoint mon top attentes pour 2013, même si on devra attendre encore Octobre 2013 pour en profiter.

        

dans Gaming, PC, Preview
Tags : rome 2 total war, total war, creative assembly, sega, preview

[Test] Anarchy Reigns : l'anarchie n'a pas que du bon 
par Aelya

jeudi 17 janvier 2013 18:58 5 commentaires

 anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta

Platinum Games nous avait gâté avec Bayonetta (même si l'annonce de l'exclusivité Wii U de sa suite en a chagriné plus d'un). Les voilà de retour dans un genre un peu différent avec Anarchy Reigns, celui-ci voulant faire la part belle au multijoueur.

On reconnait la patte de Platinum Games dans Anarchy Reigns : les divers personnages principaux et secondaires ont le look classe et un peu déjanté du studio, à tel point que certains protagonistes viennent d'anciens jeux et que Bayonetta s'invite même au casting en tant que personnage multijoueur supplémentaire (dans l'édition limitée). Mais si tout ce beau monde a la classe, le reste des graphismes laisse un peu à désirer : on attendait mieux, surtout pour des consoles en fin de génération.

 anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta

Même si Anarchy Reigns se veut principalement multi, il propose également une campagne solo, qu'il faudra obligatoirement faire pour débloquer un certain nombre de personnages. On pourrait penser que c'est une chouette idée : on nous offre du temps de jeu supplémentaire, mais c'est un cadeau un peu empoisonné.

Un solo qui peine à convaincre

 anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta

Le scénario, par exemple, ne brille pas par son originalité et se révèle assez décousu.

Le gameplay, de son côté, bien qu'efficace suit une progression assez déroutante puisque les niveaux consistent à gagner suffisamment de points pour débloquer des missions principales. Pour engranger ces dits-points, il faut tuer en boucle des mobs à l'IA pas très maligne. Des "Free missions" recommençables viennent également nous permettre de booster notre score.
Il y a 3 Free missions et 3 missions principales par niveau, cependant elles sont assez semblables (tuer un max de mobs en un temps donné, combattre un boss, ...).
Des mini events sur les cartes des niveaux viennent pimenter tout ça en introduisant des gaz toxiques, des véhicules fous à éviter, des bombardements, ... 

 anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta

Au début, on choisit entre le côté obscur et le côté clair, cependant, après 4 niveaux, on recommence tout automatiquement du côté opposé qui se déroule dans les mêmes niveaux qu'avant. Bon, c'est vrai, les missions sont légèrement différentes mais suivent quand même les mêmes grandes lignes.

Les combats sont sympas mais il n'y a pas assez de combos différents et l'esquive/garde manque de punch. On dispose en effet d'une attaque légère/rapide, d'une autre puissante mais assez lente et d'une prise. En sus, chaque personnage possède une arme ultime que l'on pourra utiliser via une jauge qui se remplit au fur et à mesure des coups que l'on donne. Enfin, un mode frénésie se déclenche lorsqu'une autre jauge est remplie, rendant le personnage quasi invulnérable et surpuissant, à moins que son adversaire ne la déclenche aussi : cela se règlera alors à coup de QTE.

Bref, il y a beaucoup de possibilités mais finalement, le jeu s'avère très vite répétitif.

 anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta

Le solo n'est donc pas très stimulant mais est un passage obligé pour pouvoir profiter pleinement du multijoueur avec les différents personnages (et ce sans parler du fait que les trophées ne concernent que le solo !).

Un jeu pensé pour le multi

Dommage car le multi d'Anarchy Reigns reste clairement son point fort. Il propose de nombreux modes de jeu, pas toujours originaux mais qui ont fait leurs preuves.

Ainsi le Battle Royale est un grand champ de bataille où s'affrontent jusqu'à 16 joueurs et où les mini events fleurissent. C'est vraiment sympa, même s'il faut s'accrocher pour survivre, les forts ayant tendance à s'entendre pour s'en prendre aux plus faibles : c'est la loi de la jungle^^

 anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta

On retrouve aussi les classiques matches à mort, en équipe (à 2, 4, 8 joueurs), un jeu de balle (genre handball) où tous les coups sont permis, de la co-op où l'on fait face à des vagues d'ennemis et bien d'autres modes de jeu.

16 combattants différents (+Bayonetta) sont jouables. On peut personnaliser leurs couleurs mais aussi une aptitude supplémentaire (celles-ci se débloquant petit à petit). A noter que plusieurs personnages semblables peuvent se trouver dans un même match (dans un Battle Royale, j'ai ainsi eu l'occasion de croiser 3 ou 4 Sacha^^).

 anarchy reigns,platinum games,sega,test,bayonetta

Bref, chacun pourra trouver chaussure à son pied et j'avoue l'avoir bien pris sur le multi même si je ne suis vraiment pas douée ;-)

Malheureusement, ce multi n'est jouable qu'en ligne et aucun split screen n'est disponible, ce qui limite beaucoup le côté défouloir inhérent au genre.

Conclusion

Malgré son prix rikiki (une trentaine d'euros), le dernier né de Platinum Games n'arrive pas à égaler ses prédécesseurs.

En effet, Anarchy Reigns ne prend toute son ampleur qu'en multijoueur, mais oblige à passer par la case d'un solo inintéressant et répétitif avant de livrer tout son potentiel. 

Le multi varié vient donc sauver la mise mais on ne peut que regretter l'absence de split screen qui empêche de pouvoir en profiter à deux/en couple.

Ma note : 6/10

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : anarchy reigns, platinum games, sega, test, bayonetta

[Test] Sonic All Stars Racing Transformed, combats de karts à grande vitesse 
par Quantic

samedi 29 décembre 2012 19:25 2 commentaires

 sonic all stars racing transformed, jaquette, ps3

Sonic, c’est toute mon enfance. Ma Master System, ma Mega Drive... A l’époque, j’étais un vrai Segamaniaque.

Sonic All Stars Racing Transformed est donc la deuxième tentative de Sega de proposer son Mario Kart maison, autrement dit un jeu de kart avec tous ses héros même les plus méconnus. Et cette fois, ils ont réussi leur pari car Sonic se hisse pratiquement au niveau de Mario. Rien que ça.

Au total, ce sont 22 pilotes qui vont se tirer dans le chou au travers de 20 circuits, bref, de quoi faire avant de commencer à sentir une impression de répétition.
D’autant plus que les pilotes vont du grand classique Sega (Sonic, Tails, ...) jusqu’aux invités de marque comme Ralph (du dernier Disney) ou même Danica Patrick, la célèbre pilote d’Indy Car et maintenant de Nascar, immensément populaire aux USA. Et Sega est même d’humeur généreuse puisque le grand absent : Alex Kidd a été offert gratuitement à tout le monde le 25 Décembre dernier.

sonic,mario kart like,test,sega

Côté circuits, c’est également du tout bon avec de nombreux grands classiques de Sega revisités avec, entre autres, Sonic, Panzer Dragoon, After Burner, Shinobi, Golden Axe, ... Et en plus de proposer des environnements et une musique qui rappelleront des souvenirs aux vieux gamers comme moi, ceux-ci proposent en plus une architecture très réussies.

Bien entendu les passages en kart s’avèrent presque parfaits avec tout ce que l’on peut attendre d’un Mario Kart like : Des dérapages, des turbos à tout va et des armes pensées pour humilier ses adversaires. Mais en plus de ces sections en kart, Sega nous propose des passages en bateau et en avion qui s’avèrent bien plus qu’un simple gadget. Si le bateau s’avère vite énervant avec une inertie un peu trop marquée, les passages en avions démontrent qu’un Mario Kart like peut proposer un gameplay à trois dimensions réussis. Sur ce point, on peut même dire que Sonic a battu Mario Kart 7 et ses passages en planeurs totalement soporifiques.

sonic,mario kart like,test,sega sonic,mario kart like,test,sega

Le jeu propose en outre un solo à la fois long et dur, ce qui n’est pas courant sur un jeu de ce genre. Qui plus est, l’ensemble du titre est jouable en écran splitté jusque 4 joueurs (et même 5 sur la version Wii U), ce qui fait qu’Aelya et moi l’avons parcouru une bonne dizaine d’heures ensemble alternant les coups vaches et les phases d’entraide.

Même si avec Aelya, toute trêve reste toujours fragile ! Je me souviens de cette mission où il fallait détruire les autres adversaires pour gagner. Un superbe travail d’équipe pour s’éviter mutuellement et alors que j’allais brillamment remporter la course, j’ai reçu une boule de neige éliminatoire 5 cm avant la ligne d’arrivée. La pire trahison depuis que je joue avec elle et il y en a eu, croyez-moi ! Je réserve ma vengeance !

sonic,mario kart like,test,sega

Car oui, le solo est vraiment long. Le mode Carrière demande certainement une bonne vingtaine d’heures pour se terminer et après cela, il reste encore le mode grand prix, course unique et contre la montre. Voilà un jeu qui ne se finit pas en quelques heures !

Le multi est aussi à la hauteur puisque jouable à 4 en écran splitté et à 10 joueurs en ligne, il s‘élève au moins au niveau des meilleurs moments de Mario Kart.

Rien que du positif donc ? Pas tout à fait.

Le jeu présente quand même quelques carences. Les héros manquent toujours un peu de charme et Mario Kart garde l’avantage de son ambiance unique mais Sonic a refait une bonne partie de son retard. Dommage également que la fluidité ne soit pas optimale, surtout en solo. A noter qu’en écran splitté, nous n’avons pas constaté le moindre ralentissement puisque le jeu adapte lui-même la qualité de ses graphismes pour suivre la surcharge de travail CPU.

 sonic,mario kart like,test,sega sonic,mario kart like,test,sega

Conclusion

Sonic All Stars Racing Transformed s’élève facilement parmi les meilleurs Mario Kart like du marché. Son gameplay est incroyablement fun et son ambiance ravira les fans de la première heure de Sega.

Sega propose ici bien plus qu’une simple adaptation du hit de Nintendo à son univers en amenant de véritables évolutions de gameplay comme les passages en avions. Bref, Sega signe un travail impeccable qui promet de belles disputes dans les salons du monde entier.

Vous aimez Mario Kart mais vous êtes nostalgiques de la grande époque Sega ou vous désirez simplement jouer en HD sur votre PS3, Xbox 360 ou Wii U alors c’est bien ce jeu que vous attendiez !

Sonic All Stars Racing Transformed est disponible sur PS3, Xbox 360, PS Vita, 3DS et Wii U.

Ma Note : 8/10

        

dans 3DS, Gaming, PS VITA, PS3, Test, Wii U, Xbox360
Tags : sonic, mario kart like, test, sega

Aliens Colonial Marines, enfin l'adaptation que les fans attendent ? 
par Quantic

mardi 18 octobre 2011 19:46 2 commentaires

 aliens colonial marines,gearbox,sega,fps,preview,gamescom 2011

Peut-être la meilleure surprise de la dernière GamesCom !

Je me suis rendu à la présentation d'Aliens Colonial Marines de la Gamescom 2011 avec des pieds de plombs redoutant ce que Gearbox allait nous proposer avec ce nouvel Aliens. Pas que les précédentes adaptations soient mauvaises mais en tout cas pas à la hauteur de ce que j'attends d'une adaptation de cette licence culte... Et j'en suis ressorti totalement conquis.

Cet Aliens Colonial Marines s'inspire de l'Aliens de James Cameron qui est sans doute le film de la licence qui s'adapte le mieux à un FPS.

aliens colonial marines,gearbox,sega,fps,preview,gamescom 2011  aliens colonial marines,gearbox,sega,fps,preview,gamescom 2011

Plutôt que de revivre les évènements du film, vous incarnez un Marine envoyé sur LV-426 après que tout contact ait été perdu avec la première équipe. Vous débarquez donc dans la colonie dévastée par l'explosion des processeurs atmosphériques et comme vous vous en doutez, les Aliens sont toujours bien là.

Aliens fait partie de mes films cultes et aussi bien le film d'intro que la démo live à laquelle j'ai assistée m'ont totalement replongé dans l'ambiance du film. Les Aliens débarquent de partout avec pour la première fois un comportement qui m'a paru "réaliste" et non-scripté.

Bien sûr, je n'ai encore aucune idée du gameplay qui sera proposé mais la qualité de l'ambiance permet d'espérer une adaptation fidèle.

Vivement la sortie courant 2012.

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : preview, aliens colonial marines, gearbox, sega, fps, gamescom 2011

Sonic Generations, le hérisson bleu au sommet de sa forme 
par Quantic

lundi 03 octobre 2011 19:45 3 commentaires

 preview,sonic,sonic generations,sega,gamescom 2011

Pour fêter les 20 ans de Sonic, Sega a décidé de ressortir sa mascotte de toujours de sa retraite anticipée et il faut reconnaitre que le grabataire a de beaux restes devant lui. Nous avons ainsi pu nous essayer quelques minutes à ce nouvel épisode du hérisson bleu lors de la Gamescom 2011.

Sega a bien retenu la dure leçon de ses tentatives ratées d'adaptations de Sonic à la sauce 3D et a placé la vitesse au coeur de son jeu. Ainsi, chaque monde pourra se jouer de deux façons totalement différentes : un mode classique où vous avez presque l'impression d'avoir rebranché votre Mega Drive, hormis quelques effets de profondeur assez sympathiques et un mode moderne où vous contrôlez Sonic en vue arrière mais avec une telle vitesse que le jeu se transforme presque en jeu de course.

Les deux modes se complètent bien et gardent tous les deux le gameplay Sonic, à savoir un scrolling ultra rapide et une chasse aux anneaux qui tourne à l'obsession.

preview,sonic,sonic generations,sega,gamescom 2011  preview,sonic,sonic generations,sega,gamescom 2011

Attendons de mettre la main sur le titre pour donner un avis définitif mais Sega tient sans doute son Sonic le plus réussi depuis l'époque des 16 bits !

Sonic Generations est annoncé pour le 4 Novembre sur PS3, Xbox 360 et 3DS.

Pour les fans du hérisson bleu, ne ratez pas ce magnifique collector.

preview,sonic,sonic generations,sega,gamescom 2011

        

dans Gaming, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : preview, sonic, sonic generations, sega, gamescom 2011