[Test 3DS] Nintendogs + Cats, le kawaï selon Nintendo 
par Aelya

samedi 02 avril 2011 12:54 1 commentaire

Nintendogs, Nintendo, test nintendogs,nintendo,test nintendogs,nintendo,test

J'avais acheté la première mouture de ce jeu sur la Nintendo DS. J'avais bien aimé même si au bout d'un certain temps, le jeu devenait lassant.

Cette fois, j'ai craqué pour Nintendogs + Cats à cause des chats présents dans le titre. J'attendais un Nintencats qui n'est jamais venu, mais les voilà qui arrivent sur Nintendogs.
Donc craquage...

Si l'on a joué au premier opus, même si c'était il y a très longtemps comme dans mon cas, on n'est absolument pas dépaysé.
Les mécanismes sont les mêmes, les graphismes n'ont pas beaucoup évolué et l'effet 3D est sympa mais pas révolutionnaire.

nintendogs,nintendo,testPremière déception pour moi : impossible de choisir un chat au début!
Cela s'explique par le fait que les chats sont purement décoratifs dans le jeu : ils ne peuvent pas participer aux compétitions, seul moyen de gagner l'argent nécessaire à l'achat de nourriture, eau, friandises, accessoires mais aussi chiens ou chats supplémentaires...

On peut choisir parmi 9 races de chiots qui dependeront de la version du jeu acheté.  il y en a 3 : Bouledogue Français, Golden Retriever et  Caniche Toy. Ainsi, j'ai la version Bouledogue Français et j'ai pu adopter un berger des Shetland. Pour débloquer d'autres races, il faudra utiliser la fonctionnalité Street Pass de la console.

On commence donc avec un chiot.

nintendogs,nintendo,test

Celui-ci est adorable et il faut s'en occuper : lui donner un nom, lui apprendre des tours, le nourrir, le laver, jouer avec lui, le promener...
Attention, on ne peut apprendre que 3 tours par jour à son chiot!

Les tours fonctionnent au micro et personnellement, je ne trouve pas cela très pratique car souvent mon chiot ne reconnait pas le mot : Quantic m'a déjà entendu m'énerver sur le jeu, à crier Assis une dizaine de fois! Mais surtout, je me vois mal y jouer dans le métro et dès qu'il y a un peu de bruit dans la pièce (Quantic jouant à Killzone 3 par exemple), cela devient difficile. Un mode de jeu au stylet aurait été le bienvenu.

nintendogs,nintendo,testIl y a 3 types de compétitions : Obéissance, Lancer de disque et Course de leurre.
"Obéissance" consiste à demander à son chiot de faire certains tours imposés. On est obligé d'utiliser une carte de Réalité Augmentée pour y participer : votre chiot apparait ainsi dans votre salon/chambre! C'est assez sympa mais pas très pratique si on n’a pas les cartes sous la main. Une option pour le faire sans aurait été bien.
"Lancer de disque", comme son nom l'indique, consiste à lancer un disque. Votre chiot est noté sur la distance et le style avec lequel il le rattrape.
Dans la "Course de Leurre", on doit faire avancer un leurre (il en existe plusieurs sortes, plus ou moins perfectionnés) devant votre chiot pour attirer son attention et lui faire passer la ligne d'arrivée.
Il y a plusieurs niveaux pour chaque compétition et il faut les grimper pour gagner plus d'argent en récompense.
En effet, les compétitions sont l'un des seuls moyens de gagner l'argent nécessaire pour acheter d'autres chiots/chatons. Or là aussi, il n'est possible que de participer à deux compétitions de chaque type par jour, ce qui a un petit côté frustrant, surtout que j'ai eu un bug qui a fait qu'un jour, alors que je n'avais rien fait, le jeu me disait que j'avais déjà fait mes 2 compétitions!

On ne peut donc jouer qu'à petites doses : six (2x3) compétitions par jour, c'est vite fait. Le jeu se résume vite à une session de 30 minutes par jour au début du moins. Si l'on achète un deuxième chiot, le temps de jeu pourra s'allonger, par contre avec un chat, le problème restera le même...

nintendogs,nintendo,test nintendogs,nintendo,test

Nintendogs + Cats devient donc assez frustrant et lassant...

Conclusion

S'occuper d'un animal est sympa mais au bout d'un moment, on a fait le tour. Pour un enfant qui rêve d'un chien ou d'un chat, le jeu, comme le précédent, sera vraiment chouette : il est très mignon et sympa, et l'envie de s'occuper de son animal pourra le motiver, mais quant à moi, je sais que d'ici quelques temps, Nintendogs + Cats dormira dans un de mes tiroirs malgré sa mignonitude.

Ma Note: 6/10

nintendogs,nintendo,test nintendogs,nintendo,test

Un peu comme pour les jeux de courses pour Aelya, Quantic est assez imperméable à la mignonitude de Nintendogs, pas de petit mot de Quantic sur ce jeu, donc.

        

dans 3DS, Gaming, Test
Tags : nintendogs, nintendo, test, 3ds

[Test 3DS] Ridge Racer 3D 
par Quantic

lundi 28 mars 2011 21:39 2 commentaires

3ds,namco,jeux de course

Pour ce premier test de notre nouveau bébé, la 3DS, je vous propose le premier épisode 3D de la mythique série des Ridge Racer sur lequel je viens de passer tout mon week-end. Une série culte chez les amoureux de courses de voitures qui commence à avoir pour tradition de sortir un nouvel épisode pour accompagner le lancement de quasi toutes les portables.
Si la série a connu ses heures de gloire, il faut reconnaitre qu'elle s'est un peu essoufflée avec le temps. La faute entre autres à son pilotage 100% arcade qui souffre de la comparaison avec les ténors de la simulation console que sont Forza et Gran Turismo. Et pourtant, le charme prend toujours.

Le concept de base de Ridge Racer 3D est très simple et est similaire aux précédents opus : Des courses de Drift sur plein de circuits différents. Toute la finesse du pilotage consistant à bien doser ses dérapages, soit en l'associant directement à un bouton (et on se croirait presque sur Mario Kart), soit en lançant sa voiture avec brio dans les virages. Perso, je n'ai jamais utilisé que cette deuxième fonction, par ailleurs très simple à utiliser. Au plus vous dérapez intelligemment, au plus votre jauge de Nitro augmente et une fois pleine, bingo, grosse accélération pour abandonner vos adversaires sur place. Simple, direct et diablement efficace.

3ds,namco,jeux de course 3ds,namco,jeux de course

La réalisation est plus discutable, puisqu'on a vaguement l'impression que les développeurs ont repris le contenu des épisodes précédents pour le faire fonctionner à la va vite sur la 3DS, de manière à pouvoir sortir un Ridge Racer avec un effet 3D en bonus.
On a donc, d'un côté, des graphismes à peine plus beaux que ceux d'une DS, avec des textures qui tâchent et des reflets qui font mal aux yeux (les voitures sont particulièrement laides) et d'un autre côté, un effet 3D plutôt bien géré. Celui-ci n'apporte rien au gameplay mais est très bien rendu tout en ne gênant pas le pilotage. Une fois que l'on a compris qu'il ne faut surtout pas regarder sa voiture pour ne pas voir double, ça roule et l'effet apporte un vrai plus au jeu.

Dommage que les modes de jeu ne brillent pas par leur originalité, ni par leur diversité et que le mode multi est limité à un affrontement local... Léger tout cela quand même.
Enfin, le Street Pass, idée géniale dans l'absolu est ici réduit à son minimum puisque vous ne pouvez échanger que des fantômes avec les inconnus que vous croisez.

3ds,namco,jeux de course 3ds,namco,jeux de course

Conclusion

Si vous cherchez de la simulation, passez votre chemin et j'aurais tendance à rajouter, abandonnez votre 3DS et retournez sur Forza ou Gran Turismo. Par contre, si une conduite 100% arcade ne vous fait pas peur, Ridge Racer 3D a de vrais arguments pour vous plaire. Dommage que sa réalisation semble avoir un peu été bâclée pour pouvoir tenir les délais.
Finalement, seul le très bon effet 3D permet au jeu de se démarquer du lot. Ce jeu ne sera sans doute pas le jeu de courses ultime de la 3DS, mais si vous voulez accompagner votre 3DS toute neuve d'un jeu de voiture, il est un très bon candidat à condition de ne pas lui demander des merveilles.

Ma note : 6/10

Comme d'habitude avec les jeux de course, pas de petit mot d'Aelya.

3ds,namco,jeux de course 3ds,namco,jeux de course

        

dans 3DS, Gaming, Test
Tags : 3ds, namco, jeux de course, test

[Test] Test Drive Unlimited 2 
par Quantic

mercredi 23 mars 2011 20:52 2 commentaires

jeux de course,atari

N'ayant pas joué au premier volet malgré le fait qu'il m'ait fait de l'oeil pendant longtemps, j'étais impatient de tester ce nouvel épisode de l'un des "rares" MMO typé courses de voiture (en tout cas sur console, le PC ayant un peu plus de concurrence dans ce domaine).
C'est donc avec enthousiasme que j'ai connecté mon G27 et que je me suis lancé dans l'aventure.

Le scénario (si on peut l'appeler comme cela) est assez édifiant puisque de simple voiturier, vous êtes propulsé, on ne sait pas trop comment, pilote de course au sein d'une télé-réalité. Tout est possible avec la télévision mais même pour Ibiza où le jeu se déroule, je trouve que ça fait gros mais passons, ce n'est certainement pas le plus important.

Après avoir goûté à une belle Ferrari rutilante, vous revenez vite les pieds sur terre avec un modèle plus "commun" mais qui a quand même une bonne pèche, idéale pour obtenir ses premières licences et débloquer les courses et autres missions du jeu. La variété et le nombre des activités est certainement le point fort du jeu. Impossible de s'ennuyer, il y a toujours quelque chose à faire ou à débloquer. Depuis les courses classiques, les temps à battre, les missions taxis, les championnats et bien d'autres jusqu'au simple gain de cash lié à votre maitrise de la conduite dans le mode conduite libre, Ibiza déborde de choses à faire et une fois la deuxième île débloquée (Hawai), vous ne saurez plus où donner de la tête.

Si le "solo" et la progression par niveau type MMO est déjà une grande réussite en soi, le multi est également très bien pensé. Depuis la course à l'improviste déclenchée d'un appel de phare à des modes beaucoup plus compétitifs, le multi rend la durée de vie de ce jeu quasiment infinie. Rajoutez à cela un nombre absolument incroyable de voiture à acheter et vous pouvez être certain que le collectionneur de belles bagnoles sera aux anges.

jeux de course,atari jeux de course,atari

Malheureusement, le tableau n'est pas parfait et toutes ces qualités sont contrebalancées par une conduite disons un peu "batarde", à la fois Arcade et Simulation. Enlever les aides à la conduite permet d'obtenir un comportement plus sain de la voiture ou en tout cas plus constant mais cela restera de toute façon très loin d'une simulation pointue.
C'est d'autant plus dommage que malgré les heures de conduite accumulées, on n'a jamais vraiment l'impression de bien contrôler la voiture. On a beau piloter avec brio et prendre 300 mètres d'avance sur tous les concurrents IA, on n'est jamais à l'abri d'un retour soudain de "simulation" dans les dents et d'un plantage lamentable dans un palmier. Si on rajoute que les circuits "en ville" sont essentiellement de longues lignes droites entrecoupées de virages à angle droit, on comprend vite que le plaisir de conduite en prend un coup. Donc, si vous recherchez un plaisir de conduite poussé, ce n'est pas TDU2 qui vous satisfera.


Conclusion

Nous sommes face à un jeu très difficile à noter car d'un côté, on a sans doute ce qui se fait de mieux en matière de MMO automobile avec deux îles gigantesques, des missions à foison, un multi de grande qualité et d'un autre côté une impression de conduite bancale qui ne permet pas de s'amuser pleinement. Rajoutons encore que, en dehors des voitures (visuellement très impressionnantes), les graphismes sont parfois décevants pour une Next Gen.

TDU2 n'aura pourtant pas de mal à trouver son public : celui des fondus de compétitions en ligne et les collectionneurs de voitures virtuelles. Par contre, les amateurs de simulation ou de pilotage précis auront plus de mal à adhérer au jeu. Enfin, reconnaissons que le côté MMO fonctionne à merveille car vous êtes en permanence tenté de passer le niveau suivant, ce qui, je le reconnais, a beaucoup contribué à réduire la longueur de mes nuits pourtant déjà courtes.

Ma note : 6/10

Exceptionellement, pas de petit mot d'Aelya sur ce jeu, celle-ci étant "pour une fois" cohérente avec sa nature féminine puisque les jeux de course de voitures ne l'ont jamais attiré (sauf Mario Kart ;-) ) et elle serait bien incapable de donner une note à ce jeu.

jeux de course,atari jeux de course,atari

jeux de course,atari jeux de course,atari

jeux de course,atari jeux de course,atari

        

dans Gaming, MMO, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : jeux de course, atari, test

[TEST] Tron Evolution 
par Quantic

lundi 07 mars 2011 20:27 0 commentaire

tron,namco,adaptation

Grand fan du Tron original et un peu moins de sa suite Tron Legacy (dont vous pouvez lire notre critique), je me devais de voir à quoi ressemblait l'adaptation Jeu Vidéo de ce film culte.

Peu de jeu vidéo tiré d'une grande licence cinématographique sont restés dans les annales. La faute à des temps de développements réduits ou à des cahiers de charge trop stricts empêchant bien souvent les développeurs de faire ce qu'ils veulent, réduisant l'intérêt des jeux à licence au plaisir de prolonger l'ambiance du film ou de la série dont ils sont tirés.

Autant arrêter le suspense de suite, Ton Evolution ne fait pas exception à la règle. Ce jeu n'est pas mauvais, seulement répétitif, peu original et pas très passionnant une fois les premières heures passées.

tron,namco,adaptation tron,namco,adaptation

L'intérêt du jeu repose uniquement, comme on pouvait le craindre sur sa licence mais réussit à très bien restranscrire l'ambiance "Tron". De plus, le fait que l'on ne se borne pas à suivre le scénario du film confère un peu d'originalité, apportant même son lot de révélation. Malheureusement, le gameplay, savant mix entre plate-forme, exploration et action ne réussit pas à nous accrocher au pad. Le design des niveaux est peu inspiré et tout au long du jeu, on suivra une logique plate-forme, combat, plate-forme, combat, boss, cinématique... et on recommence durant sept chapitres. Et comme les séquences de plate-forme sont minées par un effet de couloir permanent, on se retrouve vite à recommencer le même passage 20 fois sans comprendre pourquoi on meurt. Le tout est entrecoupé par de trop rares séquences moto/tank assez mal exploitées. La difficulté est également peu relevée avec un "continue" infini et un solo bouclé en moins de 8 heures.

Le mode Multi ne rattrape pas vraiment la donne, celui-ci assez peu fréquenté n'apportant pas un mode de jeu particulièrement intéressant... et pourtant avec les motos, il y avait moyen de faire quelque chose.

Et malgré tout cela, j'ai quand même terminé le solo. C'est le paradoxe de ce jeu. les défauts sont très nombreux mais pour un fan de Tron, il est tout à fait possible de passer outre et de bien s'amuser.

tron,namco,adaptationConclusion

Tron Evolution n'est pas foncièrement mauvais mais ne brille par aucun point. On se retrouve donc avec un jeu moyen qui lassera très vite le non-fan de la licence. Par contre, si comme moi, vous adorez l'univers, vous pourrez assez facilement faire fi des défauts pour arriver au bout du solo.

Note : 5/10

 

L'avis d'Aelya

J'aime bien l'univers Tron mais sans être une fan absolue. Un jeu dans cet univers ne me fait donc ni chaud ni froid. Au contraire, j'aurais tendance à avoir un peu peur car les jeux à licence ne sont généralement pas des chefs d'oeuvre.

Premier petit point noir pour moi : le jeu ne permet pas de choisir sa langue, celle de la console est automatiquement sélectionnée. On est donc obligé de jouer en français doublé et le choix de "Damier" pour traduire "Grid" me titille un peu (j'ai vu le film en VO et je pense que dans le 1er c'était Grille)...

Le jeu se passe avant l'intrigue du film, au moment de la révolte de Clu. Le joueur devra aider Quorra et découvrira comment les ISO ont été exterminés. L'intrigue révèle ce qui se passe entre les 2 films et peut donc intéresser les fans de Tron en dévoilant des choses inédites, mais elle reste assez légère dans l'ensemble.

tron,namco,adaptation tron,namco,adaptation

Le gameplay quant à lui est assez simple et très linéaire. On doit se rendre d'un point A jusqu'à un point B, la plupart du temps en courant/sautant sur des murs. On rencontre des ennemis, peu variés, que l'on doit tuer en utilisant le bon type de disque et d'attaques. Il y a par ci par là des phases de gameplay différentes où l'on enfourche un véhicule (moto, char), mais ce n'est somme tout pas très fréquent.

A cause de cela, le jeu devient vite répétitif. On suit le chemin prétracé, on combat et ça recommence.

Cependant malgré ça, je dois dire que le jeu ne m'a pas déplu.

tron,namco,adaptationTron est un jeu sans prise de tête et cela fait aussi parfois du bien (même si, comme le signale Quantic, on peut parfois se voir obliger à recommencer le même passage 50 fois, alors là oui, ça énerve). Même s'il ne vaut pas un Assassin's Creed Brotherhood, j'ai pris du bon temps à avancer au travers des niveaux où l'on retrouve l'univers du film.

J'aurais bien mis 5,5/10 mais Quantic refuse les demi points ;-)

Note : 5/10

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : tron, namco, adaptation, test

[TEST] Marvel VS Capcom 3 
par Aelya

dimanche 27 février 2011 22:51 0 commentaire

marvel vs capcom, marvel vs capcom 3, marvel, test, combat

J'attendais ce jeu depuis longtemps : Je n'ai jamais été douée ou passionnée par les jeux de  combats, mais je suis fan de Marvel et les personnages de Capcom m'ont fait passer de longues heures devant mon écran d'ordi (Ah Dante...)

marvel vs capcom, marvel vs capcom 3, marvel, test, combatPremier constat : oulala je suis nulle!!
Je devrais peut-être lire le mode d'emploi finalement... Sauter sur le jeu en revenant du spectacle de Florence Foresti n'était peut-être pas une si bonne idée...
Deuxième constat : Lire le mode d'emploi n'apporte pas grand-chose en plus...
Je vais essayer l'entrainement!
Troisième constat : le mode d'entrainement n'est pas vraiment bien pensé...
Le combat est lancé et on doit se débrouiller tout seul. On a accès à la liste des coups mais c'est plus ou moins tout. Pas de démonstration sur comment faire des combos de la mort qui tue.
Le mode mission (réussir tel coup ou série de coup) peut même être plus adapté car dans l'objectif on nous indique comment faire le coup/combo.
Quatrième constat : plus je m'entraîne, plus je suis nulle!!!

Bon je m'arrête là ;-)

marvel vs capcom,marvel vs capcom 3,marvel,test,combatTout ça pour dire que Marvel VS Capcom 3 n'est pas un jeu si évident que ça.
Pour certains, doués aux jeux de combats, jouant comme des Dieux à Street Fighter 4, il doit même sembler facile.
En effet, il est nettement plus abordable que son ainé car nettement moins technique.
Cependant, pour moi qui n'ait jamais été très douée aux jeux de combat (même jeune je me prenais des raclées face à mon cousin), je dois avouer que ce n'est pas si évident à maîtriser.
J'ai réussi à comprendre comment faire fonctionner les attaques spéciales, je connais plus au moins les enchainements et sais quoi faire pour m'en sortir.
Je suis parvenue à finir le niveau de Difficulté très facile (Humain) et facile (Mutant), mais impossible de passer le stage 6 du mode de Difficulté Normale (Super).

J'ai pour l'instant renoncé et J'ai honte!!!

marvel vs capcom,marvel vs capcom 3,marvel,test,combatMalgré tout, j'accroche bien au jeu.
Les graphismes sont vraiment beaux et collent bien à l'atmosphère.
Certains persos ont une classe folle (Phoenix, Dante, Trish...) tandis que d'autres sont complètement déjantés (Deadpool, Super Skrull...), ce qui permet de varier les plaisirs.
Certaines répliques sont excellentes (il faut savoir trouver la bonne combinaison de persos pour les déclencher), et les voix aussi.
marvel vs capcom,marvel vs capcom 3,marvel,test,combatLa possibilité de choisir l'anglais ou le japonais est un vrai plus, surtout que le choix ne se limite pas à l'un ou l'autre mais à plusieurs mélanges possibles.
Le jeu réserve beaucoup d'heures de jeu si on veut espérer le finir dans tous les modes et voir toutes les fins. Petit conseil : quand vous finissez le Boss, tuer le avec un personnage de votre équipe dont vous n'avez pas encore vu le final autrement vous aurez droit à une redite (je me suis fait avoir : j'ai vu la fin de Trish deux fois de suite...)

marvel vs capcom,marvel vs capcom 3,marvel,test,combatLe multi rajoute encore un challenge et des heures de jeu en plus. J'avoue ne pas encore avoir osé y mettre les pieds de peur d'être complètement ridiculisée en 3 secondes et dégoutée : je dois encore m'entraîner un peu.
Les pouvoirs des personnages sont variés même si je trouve que les filles ont dans l'ensemble des pouvoirs moins sympas que les garçons. Mais c'est juste mon impression ;-)
Je suis par exemple déçue par ceux de Phoenix qui sont un peu trop "combat à distance" à mon goût.

Conclusion

marvel vs capcom,marvel vs capcom 3,marvel,test,combatMarvel VS Capcom 3 est un jeu qui peut séduire de nombreuses personnes : les fans de Capcom, de Marvel, de jeux de combats.
Aussi Capcom a essayé de faire plaisir à tout le monde. Il a gardé un côté assez technique pour plaire aux fans de jeux de combats mais l'a simplifié un peu pour le rendre plus accessible.
Le souci du jeu vient peut-être de là : en voulant faire plaisir à tout le monde, on se met tout le monde à dos!
L'expert en jeu de combat finira le jeu très vite et le trouvera beaucoup trop facile, tandis que le néophyte ou le pas doué le  trouvera malgré tout assez complexe.
marvel vs capcom,marvel vs capcom 3,marvel,test,combatPerso, j'ai l'impression que dans ce jeu il est plus facile de faire des Hypers Combos que certaines attaques dites de bases, ce qui me semble un peu étrange.
Cependant, l'ambiance du jeu arrive à me faire oublier ce défaut.
J'aime jouer avec ces personnages et suis prête à m'entrainer un tant soit peu pour bien les maîtriser! En tous cas ceux qui me plaisent ;-)

Note : 7/10

Le petit mot de Quantic

marvel vs capcom,marvel vs capcom 3,marvel,test,combatJe n'ai jamais été un grand fan des jeux de baston. Hormis Mortal Kombat sur la MegaDrive et plus récemment SoulCalibur 4 sur PS3, je n'ai jamais vraiment joué à ce type de jeu.

Ce MVC3 m'intriguait pourtant beaucoup par son univers et n'ayant jamais joué aux précédentes versions, j'étais curieux de voir ce que ce mélange pouvait donner. Au niveau de l'ambiance, rien à redire, elle est bien là et on prend très vite plaisir à enchaîner les combats et à découvrir les nombreux personnages.

marvel vs capcom,marvel vs capcom 3,marvel,test,combatAu niveau gameplay, la situation est moins rose... Le gameplay est un peu batard entre une simplification un peu trop forte des combats d'un côté et une complexité quand même toujours bien présente d'un autre côté. Difficile donc de conseiller ce jeu de baston aux pros du pad. Par contre, pour une soirée entre "amateurs", il y a de quoi bien s'amuser.

Note : 7/10

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : marvel vs capcom, marvel vs capcom 3, marvel, test, combat

Volant Logitech G27 : le test 
par Quantic

mercredi 23 février 2011 20:59 2 commentaires

volant,logitech,anniversaire,cadeaux volant,logitech,anniversaire,cadeaux

Pour mon anniversaire (en novembre dernier), Aelya m'a gâté puisqu'elle a décidé de m'acheter du lourd, du très lourd. Pas moins que le Logitech G27, le volant de course par excellence.

Quoique je ne sois pas une bête de la simulation, j'ai toujours pris beaucoup de plaisir avec les jeux de courses de voitures. Avec ce volant, je n'aurai plus d'excuse pour ne pas y jouer.

Au moment du déballage, on constate que le packaging est basique mais suffisant. Cela manque un peu de protection mais on se rend vite compte que ce périphérique de haute qualité peut supporter un choc de transport sans trop de problèmes.
En effet, le niveau de finition est impressionnant.
Un volant à retour de force gainé de cuir de 900° de rotation avec des palettes de changement de vitesse digne de la Formule 1, un pédalier (3 pédales) d'apparence très robuste, un bloc changement de vitesse à 6 rapports.


Une fois sur le bureau, c'est vachement impressionnant. Il ne manque plus que le baquet pour s'y croire.
Seul bémol, le "support" de Logitech est réduit à l'essentiel avec un mode d'emploi d'1/4 de page, un driver PC et... c'est tout. On espérait plus au vu du prix de l'ensemble.

volant,logitech,anniversaire,cadeaux volant,logitech,anniversaire,cadeaux

Avant de passer aux choses sérieuses, il faut encore assembler le support Speedblack reçu en même temps (oui, je suis pourri, gâté), histoire de ne pas esquinter la table de salon IKEA en ivoire et or.

Là aussi, pour un support "payable", à savoir moins de 100 euros, le packaging est plus que satisfaisant.
Le carton fait office de valisette de transport, chaque élément est emballé individuellement dans du papier bulle et… enfin on trouve un mode d'emploi digne d'IKEA mais en ... 10X moins clair. Ca, c'est moins bien.
Néanmoins, tout se goupille assez facilement, à part une ou deux crises pour faire passer les vis (Tu vas rentrer, saloperie...) jusqu'au moment où je découvre qu'une des vis du support du pédalier est inutilisable... Un tour au Brico suffira pour réparer la petit négligence du fabriquant.

volant,logitech,anniversaire,cadeauxFinalement, me voilà prêt pour le premier test. Comme aucune explication n'est fournie avec le volant, la mise en marche sur PS3/Xbox360 reste fastidieuse. Heureusement, moi installé derrière le volant et Aelya en co-pilote à fouiller internet pour comprendre pourquoi cela ne fonctionne pas, nous finissons par réussir à faire fonctionner la bête.


Alors, petits conseils en passant :
1/ Ne cherchez pas de menu volant dans l'OS de votre console, il n'y en a pas. Chaque jeu gère le volant à partir de son propre menu d'options.
2/ Dans la majorité des jeux, utilisez un pad pour le lancer mais désactivez le ensuite sinon le volant ne sera pas reconnu.
Et ensuite, c'est parti pour la vitesse et la maitrise... ou plutôt les têtes-à-queues et les crashes.


L'adaptation à la conduite au volant est, disons, difficile. Autant, le contrôle est beaucoup plus précis, aussi bien au niveau de la direction que des petits coups de freins pour replacer la voiture, autant on se laisse facilement emporter par son enthousiasme.
Le passage des épingles est aussi beaucoup plus difficile puisque l'on n'a pas le réflexe de tourner complètement le volant.
En fait, il s'agit de réapprendre à jouer et avec un peu d'entrainement, on sent bien que la précision de l'ensemble permettra d'exploser le chrono.
On passe, il est vrai, deux premières heures un peu décourageante et puis, petit à petit, en répétant le même circuit encore et encore, on finit par retrouver ses repères. Il faut vraiment tout réapprendre : angle de braquage, dosage de l'accélération et du freinage... mais avec un peu d'entrainement, les temps finissent par suivre et les records par tomber.
Par exemple, sur Dirt 2, là où sur un circuit donné, mon record arraché à la paume de mes pouces (comprendre au pad) était de 3'40. Mon premier run au volant a été de 4'30... Décourageant En pleurs mais quelques runs plus tard, une fois la bête apprivoisée, je claque un 3'28 et depuis j'oscille entre 3'28 et 3'30, sans vraiment forcer.

Le retour de force est très bien rendu. On sent les graviers, les dérapages et les chocs de la voiture sans  que cela soit désagréable pour autant.
L'effet est encore plus bluffant sur asphalte où on sent que la voiture est accrochée à la route jusqu'à ce qu'elle parte en glisse, ce qui se traduit par une direction soudainement lâche. Non seulement l'effet est spectaculaire mais en plus, il améliore nettement la sensation de pilotage. Par contre, préparez-vous à faire du sport car cela devient vraiment physique de piloter.

volant,logitech,anniversaire,cadeaux volant,logitech,anniversaire,cadeaux

La qualité du G27 est remarquable. Le volant tient bien en main avec 6 boutons programmables facilement accessibles. Les palettes de la boite séquentielle s'utilisent avec bonheur tandis que le levier manuel, quoique de très bonne qualité, demande une maitrise totale du pilotage.
Le pédalier est du même acabit, fini les freinages accidentels depuis que la pédale de frein a été éloignée de celle de l'accélérateur (problème classique du G25). Les pédales ont un grip excellent et un feeling très réaliste.

A noter quand même que l'achat d'un support séparé est un véritable plus. Difficile d'être bien positionné sur la table du salon, sans oublier que les vis de serrage peuvent facilement esquinter celle-ci. De magnifiques produits existent à condition de vendre un rein pour financer leur coût prohibitif mais si vous ne voulez pas dépenser une fortune, les produits Speedblack sont très bien finis et peu onéreux. Pour les plus bricoleurs, une simple tablette rafistolée suffit amplement.


En Conclusion, un achat à conseiller à tous les pilotes en herbes à condition que votre budget vous le permette. La finition et la solidité de l'ensemble est très impressionnante et garantit des centaines d'heures de fun. Le retour de force est puissant sans devenir pour autant gênant et vous donnera non seulement un bon feeling mais une véritable aide au pilotage.
La qualité à un prix mais surtout un nom : Logitech G27 !

volant,logitech,anniversaire,cadeaux volant,logitech,anniversaire,cadeaux volant,logitech,anniversaire,cadeaux

volant,logitech,anniversaire,cadeaux volant,logitech,anniversaire,cadeaux

volant,logitech,anniversaire,cadeaux

        

dans Gaming, PC, Périphériques, PS3, Test, Xbox360
Tags : test, volant, logitech, anniversaire, cadeaux

Heavy Rain Move Edition : le test 
par Quantic

vendredi 11 février 2011 14:37 2 commentaires

heavy rain,quantic dream,sce,aventure

Avec quelques mois de retard, je me suis finalement décidé à jouer à Heavy Rain, produit hybride à mi-chemin entre le jeu d'aventure (un peu) et le cinéma interactif (beaucoup), ce qui n'a pas manqué de déchainer les passions à sa sortie.

heavy rain,quantic dream,sce,aventureEt comme j'ai craqué pour l'édition Move, quoi de mieux pour dépoussierer un peu l'accessoire phare de Sony.

N'ayant jamais joué à la version normale de Heavy Rain, je me suis lancé dans le jeu sans a priori et en ayant gardé plutôt un bon souvenir de Fahrenheit, la précédente production de Quantic Dream.

Alors, que propose cette édition Move ?
D'abord, et c'est l'essentiel des différences, un jeu complètement repensé pour être joué avec la boule lumineuse de Sony le Move. L'utilisation simultanée d'un NavCon étant plus que fortement conseillée pour vraiment en profiter. Au passage, Sony a rempli la galette de bonus varié et revu le prix à la baisse (autour des 40 euros). En dehors de cela, pas de changement au jeu en lui-même.
A noter également que les acheteurs de l'édition originale peuvent gratuitement télécharger le patch pour utiliser le move sur leur version et qu'une version Platinium à 25 euros est prévue début Avril.

heavy rain,quantic dream,sce,aventureJe ne reviendrai pas trop longuement sur le débat concernant l'intérêt du cinéma interactif si cher à David Cage. Personellement, j'ai joué à tous les titres de Quantic Dream (normal avec mon pseudo, vous me direz Langue tirée) et dans l'ensemble j'ai toujours beaucoup apprécié la profondeur scénaristique et le plaisir de suivre une histoire passionante… Le côté interactif m'a toujours moins convaincu, c'est encore une fois le cas ici.

Certes l'utilisation du Move améliore l'interaction même si les instructions affichées à l'écran manquent parfois de clarté et que contrairement au Pad PS3 que l'on connait par coeur, le Move nécessite encore une certaine adaptation de l'utilisateur. Déplacer un personnage où on le désire relève parfois également du miracle, ce qui a tendance à énerver, move ou pas move... Heureusement, la mauvaise maniabilité du titre est compensée par un scénario très noir, très "dépressif" proche d'une ambiance "Seven". Si vous aimez le genre, comme moi, vous prendrez beaucoup de plaisir à suivre les aventures de nos héros.

heavy rain,quantic dream,sce,aventureGraphiquement, le jeu tient la route même si j'ai été un peu déçu des performances de la PS3. Une sortie PC aurait sans doute permis au jeu de nous donner une vraie claque graphique... mais ne faisons pas notre difficile, le jeu reste splendide.

Donc, beaucoup de défauts pour un seul jeu mais qui sont finalement rapidement éclipsés par une histoire solide, une ambiance unique et un vrai plaisir de passer les scènes les unes après les autres.
Voilà  donc un jeu attachant, limite obsédant et qu'on a du mal à lâcher...
Alors oui, on est plus proche du cinéma que du jeu-vidéo mais une bonne histoire, celà ne se refuse jamais. Pour ma part, ce fut un bonheur du début à la fin mais si vous cherchez un vrai jeu avec de l'action à tout va pour montrer que vous Roxxxxez, passez votre chemin.

Note : 8/10

 

Le petit mot d'Aelya

heavy rain,quantic dream,sce,aventureJ'aime beaucoup Heavy Rain. L'ambiance et l'histoire sont prenantes, les personnages intéressants. J'ai envie de continuer à jouer pour savoir ce qu'il va se passer.
Mais voilà le problème, pour moi, Heavy Rain tient plus du film interactif que du jeu vidéo.
Ca me fait beaucoup penser à un Livre dont vous êtes le Héros.
Il y a aussi un petit côté test de reflexe : pourrons-nous réagir à temps ?
La jouabilité laisse  à désirer : il est parfois difficile de comprendre exactement quel mouvement il faut faire (en avant ou en haut ?) ou alors le système a parfois du mal à voir qu'on a fait le mouvement. Pire, le personnage n'arrive pas à faire le mouvement : on lui demande de tourner à droite, il fait demi-tour, faire face à un mur/objet est aussi un vrai calvaire. C'est assez rageant, en particulier quand on doit réagir vite.

Pour moi, Heavy Rain entre dans une catégorie à part : ce n'est pas un vrai jeu vidéo, ce n'est pas un film, c'est entre les deux. Cependant, malgré tout, il faut espérer que les futurs jeux du même type aient une bien meilleure jouabilité, autrement cela en découragera beaucoup.

Note: 6/10

heavy rain,quantic dream,sce,aventure  heavy rain,quantic dream,sce,aventure  heavy rain,quantic dream,sce,aventure

heavy rain,quantic dream,sce,aventure  heavy rain,quantic dream,sce,aventure

        

dans Gaming, PS3, Test
Tags : heavy rain, quantic dream, sce, aventure

Little Big Planet 2 : le test 
par Aelya

mardi 08 février 2011 19:17 1 commentaire

little big planet, little big planet 2, ps3, impressions,

Je viens de finir le mode histoire de Little Big Planet 2, enfin finir est un bien grand mot! Disons plutôt que je suis arrivée à la fin de chaque niveau.

little big planet,little big planet 2,ps3,impressionsAprès, il est possible et en fait même obligatoire de les refaire pour prétendre finir le mode histoire.

Par exemple, si l'on décide de jouer seul, on se prive déjà de toute une partie du contenu des niveaux, certaines zones n'étant accessibles qu'à 2 ou plus.
On doit parfois choisir un chemin plutôt qu'un autre, résultat, on ne peut pas looter certains objets.
De plus, certains autocollants qui débloquent des passages/objets ne sont accessibles qu'après le niveau en question...

J'avoue trouver cela énervant : j'aime avoir la possibilité de tout faire en une fois.
Ici, j'ai un peu l'impression que les développeurs tente de rallonger le jeu de cette façon, or ce jeu n'en a pas besoin!

little big planet,little big planet 2,ps3,impressionsEn effet, grâce au mode de création, on peut créer des tonnes de niveaux nous-même, ou, s'il on est en manque d'inspiration, on peut aller dans le mode communauté et jouer à l'un des innombrables niveaux créés par d'autres joueurs! En ce sens, Little Big Planet 2 est sans fin.

De plus l'ajout des modes versus rend le jeu encore plus sympa car il permet enfin de se mesurer à ses amis alors qu'avant il s'agissait plus de faire équipe.

Le mode histoire est constamment connecté à la communauté en ligne : on peut donc jouer directement avec quelqu'un. On a le choix au début du niveau.

little big planet,little big planet 2,ps3,impressionsIl arrive aussi parfois que quelqu'un demande à rejoindre la partie en cours : on est alors libre d'accepter ou refuser.

La jouabilité n'a pas beaucoup changé lorsqu'on joue sackboy, à part l'ajout du grappin. Je ne l'aime pas trop d'ailleurs car je ne le trouve pas très facile à manier : je préférais quand on s'agrippait à la main. J'ai tendance à ne pas réussir à me balancer comme je le voudrais et ne pas réussir à atteindre certains objets, ce qui me fruste assez vite (Quantic a été témoin de mes crises de râleries!). Mais bon, là c'est moi qui ne suis pas douée^^.

little big planet,little big planet 2,ps3,impressionsPar contre, la jouabilité change beaucoup lorsqu'on est aux commandes d'une machine : suivant son fonctionnement, elle roule/saute/vole/marche/rampe puis elle tire/écrase/envoie des ondes sonores/accélère/attrape... Perso, j'aime beaucoup et j'avoue avoir un faible pour le hamster^^ Dans certains niveaux, contrôler une telle machine transforme le jeu en shoot them up!
 

Mention spéciale aux Sackbots: je les trouve adorables!! J'en veux un!!
Suivant les niveaux, leur comportement diffère : ils peuvent aussi bien avoir peur de vous que vous adorer. La plupart du temps, le but est d'en sauver le plus possible (on reçoit même les objets de fin de niveaux en fonction du nombre qui a survécu!) : cela fait assez Lemmings^^

little big planet,little big planet 2,ps3,impressions

Little Big Planet 2 est vraiment un chouette jeu, malgré un côté un peu frustrant (rahh, je n'arrive pas à attraper cette tenue!! Ah mais c'est normal, on ne peut l'attraper que si on a fait ça d'abord...grr...).

Je vais donc, de ce pas, retourner y jouer un peu, histoire de débloquer du contenu supplémentaire!!

Note : 8/10

Le petit mot de Quantic

little big planet,little big planet 2,ps3,impressionsDire que j'ai dû batailler pour avoir accès à la PS3 serait trop gentil... Il m'a fallu arracher le pad des mains d'Aelya pour que je puisse vous donner un avis sur le mode solo.

Il faut absolument qu'on achète une deuxième PS3 d'ailleurs, on ne s'en sort plus Cool

N'étant pas un fan des jeux de plateforme, LBP n'a jamais été un de mes jeux phares... Cela reste le cas pour ce second épisode qui, par certains côtés, m'a même moins passionné que le premier. La recherche des 100% en solo ne m'intéresse toujours pas plus et le multi, quoique très délirant par moments, reste quand même extrêmement fouilli.

little big planet,little big planet 2,ps3,impressionsPar contre, certaines épreuves "versus" sont de petits bijoux et je suis vraiment curieux de tester ce que la communauté va pondre comme petites merveilles.

Bref, si vous n'aimez que moyennement le style plateforme, comme moi, LBP2 peut vous séduire par son côté mignon/gentil (tellement que cela en deviendrait presque horripilant) mais vous ne tomberez sans doute pas entièrement sous le charme. Par contre, tous les autres peuvent l'acheter les yeux fermés car c'est certainement un des meilleurs représentants du genre toutes consoles confondues.

Note : 7/10

        

dans Gaming, PS3, Test
Tags : little big planet, little big planet 2, ps3, impressions