[Test] Dead or Alive 5 Ultimate, encore plus de formes généreuses 
par Quantic

vendredi 11 octobre 2013 19:10 0 commentaire

dead or alive 5 ultimate,dead or alive 5,test,baston

L'année dernière sortait Dead or Alive 5, le nouvel épisode de la célèbre série de baston qui ambitionnait de relancer la licence après plusieurs années de pause. Le pari avait plutôt été réussi puisque la Team Ninja nous proposait un jeu de baston plutôt sympa à prendre en main tout en restant technique et sexy à souhait avec des héroïnes débordantes de charisme et de gros bonnets...

Lire la suite

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : dead or alive 5 ultimate, dead or alive 5, test, baston

[Test] Saints Row 4, l'anti GTA prend le pouvoir 
par Quantic

mardi 08 octobre 2013 19:00 6 commentaires

 saints row 4,monde ouvert,test,volition,deep silver

La licence Saints Row avait débuté sa carrière comme un sous-produit de GTA. Une "copie" imparfaite et disons-le inférieure en tout point à son exemple Rockstarien. Puis cette licence a évolué et petit à petit les développeurs de Volition ont trouvé la recette. Tandis que GTA devenait de plus en plus sérieux à chaque épisode, Saints Row choisissait de suivre la voie inverse en devenant de plus en plus fun, de plus en plus délirant...

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : saints row 4, monde ouvert, test, volition, deep silver

[Test] Killer is Dead, la tête dans la Lune 
par Quantic

vendredi 04 octobre 2013 18:57 2 commentaires

 killer is dead,test,jessica nigri,suda51,deep silver

Killer is Dead est la nouvelle production de Suda51, célèbre créateur japonais surtout connu pour les petites merveilles que sont No More Heroes ou Killer 7, même si en ce qui me concerne, c’est le sympathique (mais sans plus) Lollipop Chainsaw qui a marqué mon esprit...

Lire la suite

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : killer is dead, test, jessica nigri, suda51, deep silver

[Test] Total War : Rome II, encore plus de pain, encore plus de jeux 
par Quantic

mercredi 02 octobre 2013 19:03 2 commentaires

total war rome 2,rome 2 total war,total war,test,creative assembly

Total War est une licence que j’ai toujours appréciée et le premier épisode romain il y a maintenant 9 ans (on ne rajeunit pas) y était pour beaucoup...

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, Test
Tags : total war rome 2, rome 2 total war, total war, test, creative assembly

[Test] Rayman Legends, L’avenir du jeu de plate-forme est arrivé 
par Quantic

samedi 28 septembre 2013 19:10 3 commentaires

 rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Ubisoft avait relancé sa mascotte fétiche il y a deux ans avec un Rayman Origins plutôt réussi. Il faut dire que les lapins crétins de plus en plus omniprésents faisaient de l'ombre à la star maison. Et si Rayman Origins en a surpris plus d'un par sa qualité, on attendait un peu au tournant ce Rayman Legends.

Eh bien, le pari d'Ubisoft est gagné car Rayman Legends est sans aucun doute le meilleur jeu de plate-forme de ces dernières années. J'irais même jusqu'à dire qu'il peut faire de l'ombre à Mario, c'est dire le niveau de qualité qu'Ubisoft a réussi à atteindre.

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Rayman s'est fait attendre mais cela en valait la peine.

La polémique qui avait enflammé les fans il y a quelques mois suite au report du jeu dans sa version Wii U afin de proposer des versions PS3 et Xbox 360 sera d'ailleurs vite oubliée car si Legends s'avère tout à fait jouable dans ses versions PS3/Xbox360, c'est bien sur Wii U qu'il montre tout son potentiel. Les possesseurs de Wii U peuvent donc enfin se réjouir, ils tiennent le premier petit bijou de cette console mal-aimée.

Passons rapidement sur le scénario très secondaire. Après tout, tout ce que l'on doit savoir, c'est que l'on incarne l'un des nombreux héros (Rayman par défaut mais il y a une tonne de persos à débloquer) à la maniabilité très similaire (ils sautent, ils flottent quelques secondes et ils donnent des grandes baffes) avec un objectif simple : atteindre la fin du niveau en un seul morceau en ayant, au passage, récupéré un maximum de Lums et sauver les 10 Ptizêtres disséminés dans les niveaux. A noter que dans chaque niveau, il faut sauver également un roi et une reine Ptizêtre dans un niveau caché spécial.

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Mais ce qui fait la force du jeu, c'est la combinaison optimale d'un univers magnifiquement représenté et d'un gameplay varié sans cesse renouvelé.

Visuellement, Rayman Legends impressionne. On a presque l'impression de voir un dessin animé devant les yeux. La finesse des dessins, la fraîcheur des environnements associés à une animation d'une fluidité parfaite font de Legends un plaisir pour les yeux. J'ai aussi beaucoup apprécié l'effet de profondeur. Attention, Rayman Legends est bien un jeu de plate-forme classique en pure 2D mais quelques effets visuels bien sympathiques viennent renforcer l'action en avant-plan et viennent aussi vous compliquer la vie en cachant des objets pourtant bien utiles.

Si visuellement, Legends est merveilleux, que dire de sa patte artistique ? Plus de 100 niveaux sont accessibles dans 5 mondes variés et souvent merveilleusement originaux (coup de coeur au niveau aquatique tendance 20.000 Lumps sous les mers).

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Tellement de mondes à découvrir...

Le gameplay approche lui aussi de la perfection. Même si les niveaux ont tendance à suivre une succession très formatée entre casse-tête, course-poursuite et niveau musical, on ne s'en lasse jamais. Là où d'autres jeux de plate-forme hardcore nous mettent au défi par leur difficulté, Rayman nous émerveille à chaque instant par sa variété... même si la difficulté atteint quand même un sacré niveau. Croyez-moi, j'ai eu envie d'encastrer le gamepad dans la télé plus d'une fois. La preuve qu'en plus d'être un jeu grandiose, il plaira aussi aux plus hardcore d'entre vous.

Une des grandes réussites du jeu est également sa capacité à nous encourager à débloquer toujours plus d'éléments. On a presque l'impression d'être dans un free to play tellement il y a de choses à débloquer. Ainsi la récolte des Ptizêtres nous permet de débloquer les niveaux tandis que la récolte des Lums permet de débloquer de nouveaux personnages ainsi que des cartes à gratter qui nous donneront des bonus sous forme de Lums ou de Ptizêtres supplémentaires mais aussi des petites créatures à collectionner qui pondent des Lums ou même des niveaux revus et corrigés de Rayman Origins. Une excellente idée.

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Concernant l'adaptation à la Wii U, voilà peut-être le jeu qui exploite le mieux le Gamepad depuis la sortie de la console. En effet, à certains moments, on peut échanger notre personnage avec Murphy. Celui-ci va alors devoir aider notre héros, contrôlé par l'IA, à passer des zones dangereuses. Pour cela, on utilisera l'écran tactile pour bouger les grilles, couper des cordes ou encore chatouiller des ennemis mais on utilisera aussi le gyroscope pour déplacer l'orientation de l'écran. Un gameplay qui s'intègre à merveille au jeu et qui donne encore un peu plus de variété. L'extase étant atteinte en multi puisqu'il faut vraiment se coordonner pour passer les points difficiles... Un vrai bonheur.

Le multi sur un même écran s'avère d'ailleurs être une réussite totale. Que ce soit au gamepad ou à la Wii Mote, on s'amuse comme des petits fous avec cet univers tellement réussi. En plus, le jeu est rempli de défis en ligne hebdomadaires et journaliers qui permettent de s’affronter à distance et croyez-moi, c'est terriblement addictif.

Alors bien sûr tout n'est pas parfait, mais Rayman s'en approche quand même vraiment. Dans les rares points négatifs, je retiendrai juste une tendance qu'à le jeu à se répéter un peu, sans que cela nuise trop au plaisir de jeu mais disons qu'après quelques heures de jeu, on prend le rythme et les surprises se font moins nombreuses.

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Conclusion

Rayman Legends est une petite pépite d'or brut. Un immanquable pour les amateurs du genre et un jeu à essayer de toute urgence même si, comme moi, vous êtes plutôt allergiques aux jeux de plate-forme.

C'est simple, depuis Origins, c'est le premier jeu de plate-forme qui réussit à capter mon attention. Ubisoft a définitivement trouvé les clés pour renouveler le genre et faire de l'ombre à Mario lui-même.

Bref, Rayman Legends, c'est le jeu à ne pas rater !

Ma Note : 9/10

   


        

dans Gaming, PS3, Test, Wii U, Xbox360
Tags : rayman legends, rayman, wii u, test, ubisoft

[Test] The Wonderful 101, la Wii U, l’amie des super héros 
par Quantic

vendredi 20 septembre 2013 19:11 0 commentaire

 wonderfull 101,wii u,test,platinum games

Platinum Games est plutôt un créateur de Beat them All “classiques” comme l’excellent Bayonetta. Ils nous proposent avec The Wonderful 101 un concept original. Ainsi, on est à la tête d’une petite bande de héros qui en s’assemblant peuvent unir leurs forces pour créer des supers-armes.

Mais avant de vous en dire plus, attardons-nous un instant sur le scénario. Celui-ci s’avère d’un classicisme édifiant. La planète est envahie d’extra-terrestres et c’est aux 100 Wonderful de la défendre... Mais ils sont 101 puisque vous êtes là aussi. L’intro suffit d’ailleurs à comprendre immédiatement le ton du reste du titre. Un ton à l'humour un peu particulier qui m’a fait énormément penser à Bioman, un des héros de mon enfance. Si vous aimez ces séries japonaises un peu niaises à base de super héros kitsch et de monstres inefficaces au possible, il y a des chances que l’ambiance des 101 vous touche mais si ce n’est pas le cas, croyez-moi, vous passerez rapidement les cinématiques ;-)

wonderfull 101,wii u,test,platinum games

Le gameplay se montre plutôt intéressant puisque Platinum Games a retravaillé complètement son domaine de prédilection, les Beat them all. Ainsi, vous contrôlez votre héros mais celui-ci est totalement inefficace, seul. Il doit collaborer avec les autres héros, les fameux 101 pour bouter les extra-terrestres hors de l'atmosphère.

Ainsi, c’est avec toute une bande de petits personnages que l’on se balade à l’écran. Ceux-ci peuvent courir, se mettre en position défensive et bien sur cogner. Pour cela, il suffit de tracer sur le Gamepad (ou à l’aide du stick droit) une forme pour matérialiser l’arme associée : une ligne pour une épée, un rond pour un poing, ... Et ensuite, il suffit de donner de grands coups à l’adversaire pour l’éliminer.

Bien entendu, l’ennemi peut vous rendre la pareille et en vous faisant toucher, certains de vos héros se feront assommer. Il faudra alors parcourir l’écran pour les récupérer avant de repasser à l’offensive. Au fil des niveaux, vous pourrez recruter de nouveau héros en traçant simplement un cercle autour d’eux pour les associer à votre équipe.

wonderfull 101,wii u,test,platinum games

Enfin, j’ai vraiment apprécié les petites phases de gameplay asymétriques où le gamepad est fortement mis à contribution souvent de manière assez originale. Malheureusement, ces séquences restent trop rares et le jeu s’avère vite répétitif.

Pire, la maniabilité est vraiment très moyenne avec une caméra et un zoom qui n’en font qu’à leurs têtes. On croirait presque que la caméra fait exprès de ruiner notre partie. Mais le plus rageant dans ce jeu, c'est le manque cruel d'explications. On est très vite laissé à l'abandon et quand on bloque sur un boss sans comprendre qu'il fallait utiliser la garde ou privilégier telle ou telle arme, ça énerve quand même un peu. Si dans un beat them all classique, on repère vite quelques indices nous permettant de battre un boss, ici, on est complètement seul. Heureusement, cela s’améliore avec le temps et l'expérience mais encore faut-il passer ce cap bien trop difficile pour le joueur moyen. Dommage, car avec un peu plus de pédagogie, le concept intéressant de ce titre aurait permis de le faire ressortir du lot.

wonderfull 101,wii u,test,platinum games

Conclusion

Platinum Games désirait renouveler le concept du Beat them All avec ce jeu mais le pari n’est pas réellement réussi. Oui, The Wonderful 101 est assez original (même si son concept n'est pas foncièrement neuf) mais la répétitivité du titre, sa maniabilité catastrophique et son manque de pédagogie ont fini par avoir raison de ma patience.

Il reste quand même un jeu sympathique à condition d'être du genre à insister sur une Wii U en manque cruel de bons titres. Si vous aimez l'ambiance type d'un épisode de Bioman et cherchez un jeu qui sort un peu de l’ordinaire, The Wonderful 101 mérite sans aucune doute de s’y attarder, tout en connaissant bien ses défauts

Ma Note : 6,5/10

        

dans Gaming, Test, Wii U
Tags : wonderfull 101, wii u, test, platinum games

[Test] Diablo 3, l’enfer a conquis aussi les consoles 
par Quantic

jeudi 19 septembre 2013 18:56 0 commentaire

 diablo 3,ps3,xbox360,test,blizzard

Avant même de commencer à lire ce test, je vous préviens. Je suis un fan absolu de Diablo et même si Diablo 3 dans sa version PC ne m’avait pas complètement séduit, je reste un véritable intégriste de la série. Autant vous dire qu’à l’annonce de l’arrivée d’un tel classique sur PS3 et Xbox 360, j’avais déjà préparé dans ma tête toutes les méchancetés que je pourrais trouver pour vous convaincre que la version PC lui est supérieure. Et je me suis vite retrouvé coincé à court d’argument.

Le meilleur Hack & Slash sur consoles.

Tout simplement parce que Diablo 3 dans sa version "simplifiée pour consoleux" s’avère excellente. Je ne vais pas répéter ici ce que j’ai dit dans mon test de la version PC que vous pouvez toujours lire mais dans l’ensemble tout ce que j’ai dit à l'époque reste parfaitement d’application pour cette version console. Pour résumer, oui, le gameplay a été simplifié à l’extrême, sans doute même un peu trop mais oui, Diablo 3 reste un hack & slash exceptionnel.

diablo 3,ps3,xbox360,test,blizzard

Mais là où cette version console réussi l’exploit, c’est en conservant les qualités naturelles du titre tout en lui apportant de petits changements bénéfiques. Oui je l’ai dit, je pense que cette version console est finalement supérieure au titre original. Ainsi, plus besoin d’être connecté en permanence pour y jouer, plus d’hôtel des ventes où l’on peut échanger du matériel d’exception contre 3 clous rouillés (et il disparaitra également de la version PC en Mars 2014).

C’est d’ailleurs l’absence de l’hôtel des ventes qui permet de ré-équilibrer un peu le jeu. Le mode normal reste accessible mais n’est plus d’une facilité  à la portée du premier amputé des 2 bras venu. Le fait de ne plus devoir compter que sur son propre loot m’a rappelé la grande époque de Diablo I et II et, mon Dieu Diablo, qu’est-ce que ça fait plaisir.

Un autre point très positif est la possibilité de jouer jusque 4 joueurs sur la même console. Bien entendu, la version PC proposait la même possibilité (j'avais d’ailleurs terminé le jeu en coop avec Aelya) mais ici, le côté "bande de potes sur le canapé" donne à Diablo 3 un petit côté extrêmement festif. D’autant plus que les persos présents sur les différents comptes d'une même console conserveront leur progression. Bon, dommage que les trophées restent réservés au propriétaire du compte. Ce n’est pas nouveau sur PS3 mais il serait vraiment temps que cela cesse.

diablo 3,ps3,xbox360,test,blizzard

Que du positif, me direz-vous ? Non, quand même pas. Vous imaginez bien que j’ai quand même coincé sur quelques éléments de l’adaptation. Ainsi, visuellement, la petite résolution et les écrans géants nuisent à la lisibilité du jeu. Rien de bloquant quand même mais la future adaptation sur Next Gen risque bien de se montrer bien plus à la hauteur de ce que l’on connaissait sur PC.

Ensuite, je regrette énormément la simplification extrême apportée à la gestion de son équipement. Là où sur PC, je prenais toujours un plaisir maniaque à ranger mon matos dans mon sac, un peu comme un Tetris, autant ici, à chaque fois que j’ouvre mon inventaire, je verse une petite larme puisqu’on peut simplement porter 60 objets... Qu’il s’agisse d’une épée à deux mains ou d’un couteau à éplucher les patates ne change rien. Un objet c’est un objet.

Enfin, je regrette toujours autant le fait que le loot de Diablo 3 soit inférieur aux précédents épisodes. Bien souvent, on peut trucider une armée de "méchants" sans récupérer le moindre loot intéressant. Et comme dans sa version PC, je ne peux pas m’empêcher de pester contre ce système totalement anti-RPG consistant à permettre à un personnage d’utiliser une arme contre-nature juste pour bénéficier des bonus de celle-ci.

diablo 3,ps3,xbox360,test,blizzard

Conclusion

Diablo 3 dans sa version PS3/Xbox 360 est une réussite quasi-totale. L’adaptation au pad est excellente et le plaisir de jeu aussi immédiat que dans sa version PC. Le fait de pouvoir y jouer à plusieurs sur le même écran sans voir l’équilibrage du jeu complètement gâché par un hôtel des ventes nous promet de folles soirées entre potes.
Finalement, Les seuls défauts de ce titre sont les mêmes que la version PC : un gameplay un peu trop simplifié et un loot parfois un peu mou.
Rien pour vous empêcher de foncer sur ce titre si vous n’y aviez pas déjà joué sur PC.

Ma Note :  8,5/10

 


        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : diablo 3, ps3, xbox360, test, blizzard

[Test] The Bureau : Xcom Declassified, les petits gris nous attaquent 
par Quantic

lundi 16 septembre 2013 19:03 1 commentaire

 the bureau,xcom declassified,xcom,test,2k games

The Bureau, spin off assumé de la célèbre licence de stratégie en tour par tour Xcom, aura connu une gestation bien difficile. Il faut dire que 2K en tentant une adaptation 3D de Xcom devait d’abord affronter la horde de fans outrés de voir leur jeu préféré adapté de la sorte. Du projet de FPS des débuts, il ne reste d’ailleurs plus grand-chose puisque The Bureau s’apparente à un mélange de jeu de rôle (très, très light quand même) et de TPS tactique en simili temps réel. Un spin off certainement plus dans la lignée du Xcom original mais quand même très marqué par les pérégrinations de son développement

the bureau,xcom declassified,xcom,test,2k games

Les petits gris sont dans leur élément

S’il ne fallait retenir qu’un point fort de ce titre, ce serait son univers. On sent d’ailleurs que le projet est passé furtivement dans les mains des créateurs du superbe Bioschock Infinite. The Bureau choisit ainsi de poser son décor dans les années 60, en pleine guerre froide. Les personnages sont parfaitement ancrés dans cette époque emplie d’anticommunisme et de machisme primaire. On a ainsi droit à quelques dialogues très savoureux qui contribuent à une véritable immersion dans l’époque. On n’est pas encore dans un épisode de Mad Men mais presque.

On apprend donc qu’Xcom a été à l’origine pensé pour que les USA survivent à une invasion russe massive... Une sorte de dernier refuge mis a profit dorénavant pour la lutte contre l’envahisseur extra-terrestre.

Après une intro riche en rebondissements, on rejoint rapidement notre base à partir de laquelle on pourra dialoguer avec les différents responsables de départements, un peu comme si notre base du jeu de stratégie prenait vie en 3D. Des mini-quêtes permettent par ailleurs d’améliorer nos relations avec les différents personnages. Dommage quand même que la base soit si étendue et notre personnage si lent à se mouvoir. Cela nuit terriblement au plaisir que l’on peut ressentir à découvrir l'univers du jeu pourtant très réussi.

the bureau,xcom declassified,xcom,test,2k games

C’est également dans la base que l’on gère son équipe d’intervention. Car, comme dans le jeu de stratégie dont il s'inspire, on repose sur ses équipiers pour survivre aux affrontements et nos deux comparses doivent être à la hauteur. On peut donc personnaliser leur équipement, customiser leur look (même changer leur nom) et sélectionner leur classe de combat (support, commando, sniper, ingénieur) pour compléter au mieux vos propres compétences. Et ensuite, direction le choix des missions.

Ces dernières sont partagées en trois catégories : les missions principales permettent de faire avancer le scénario et sont en général bien scénarisées et assez longues (une bonne heure en moyenne). Les missions annexes permettent surtout de gagner de l’XP et faire monter son équipe en niveau mais présentent souvent des environnements originaux même si elles s’avèrent très courtes. Enfin, un peu comme dans Assassin’s Creed, on peut envoyer son équipe exécuter des missions automatiques pour les faire gagner de l'XP.

 the bureau,xcom declassified,xcom,test,2k games

Un TPS tactique mais pas trop.

Finalement, ce qui nous occupera le plus dans The Bureau, c’est son côté TPS tactique. Celui-ci se rapproche beaucoup d’un Mass Effect puisque l’on peut ralentir le temps et donner des ordres à ses équipiers. Ils peuvent bouger, se soigner, concentrer leur feu sur un ennemi donné, utiliser une de leur compétence spéciale, ... Du grand classique qui, je l’avoue, a eu un peu de mal à me convaincre.

Il faut dire que toutes les missions suivent le même schéma. De longs couloirs où l’on progresse sans risque entrecoupés par de grandes zones ouvertes où une nuée de petits gris vous agressent. Et même si quelques "boss" lourdement armés viennent rompre la monotonie, le jeu parait quand même assez répétitif.

the bureau,xcom declassified,xcom,test,2k games

Pourtant, le TPS tactique se défend plutôt bien en proposant un vrai challenge : réussir à garder en vie ses équipiers. En effet, ceux-ci ont un peu tendance à foncer dans le tas et on a vite fait de rater l’alerte nous indiquant qu’un équiper est à terre. Résultat, il se vide de son sang et meurt. Et dans ce jeu, la mort est définitive. Autant vous dire que si c’est un combattant de haut niveau que l'on vient de perdre, on a vite fait de faire un reload. Ce comportement un peu agressif de l’IA des équipiers s’avère finalement énervant car il faut en permanence garder un œil sur les deux trompe-la-mort qui vous accompagnent.

Enfin, un dernier mot sur l’aspect technique du jeu qui est plutôt décevant. Sur console, l’univers des années 60 qui, globalement, est très soigné est gâché par de nombreux ralentissements alors que visuellement, on ne peut pas dire que le jeu soit particulièrement impressionnant. C’est là que l’on voit que ce jeu a connu un développement agité.

the bureau,xcom declassified,xcom,test,2k games

Conclusion

The Bureau : Xcom Declassified n’est pas la catastrophe que tout le monde craignait. Au contraire, le jeu présente pas mal de qualité comme son univers des années 60 savoureux à souhait ou son gameplay TPS tactique, très Mass Effect. Malheureusement, il s’apparente quand même plus à un jeu générique qu’à une réelle adaptation de l’univers Xcom et son développement chaotique se ressent dans son manque de finition et ses nombreuses incohérences.

Pourtant, je vais vous avouer que je me suis surpris à poursuivre ma partie dans ma tête après avoir arrêté le jeu, preuve que son gameplay peut quand même se montrer passionnant. 2K n’était pas loin de signer un vrai TPS tactique de qualité... Peut-être pour The Bureau II ?

Ma Note : 6,5/10

   


        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : the bureau, xcom declassified, xcom, test, 2k games