Le monde du jeu vidéo tel que nous le connaissons aujourd’hui connaît un franc succès auprès d’un large public : les jeunes, les joueurs nostalgiques, les fans de toujours et même les familles.  

C’est une industrie qui génère des milliards d’euros chaque année et qui bénéficie d’un public qui n’hésite pas à investir pour pouvoir profiter à fond d’une expérience optimale.

Et lorsqu’on achète, ou que l’on prévoit d’acheter un jeu vidéo, on s’attend évidemment à ce que celui-ci nous plaise un minimum. Vous nous voyez venir ?

Et oui, il arrive parfois que ce ne soit pas le cas, et comme tout le monde, vous êtes sûrement déjà tombé sur un jeu qui vous a donné envie de jeter votre manette contre le mur en vous demandant pourquoi est-ce qu’un jeu pareil existe.

Du contenu sans queue ni tête, un graphisme horrible et une jouabilité désastreuse, il y a des jeux qui ont la recette secrète pour attirer la foudre des joueurs.

Les goûts et les couleurs ne se discutent certes pas, mais il y a bien des jeux ou l’opinion générale est d’accord pour dire qu’ils font partie des pires créations de l’histoire du gaming.

Mai avant de commencer, un petit mot pour les amateurs de paris sportifs avec cercledujeu.com qui offre de belles opportunités si cela vous intéresse. Autant mettre toutes les chances de son côté en partant avec un petit bonus intéressant.

Et maintenant, zoom sur notre palmarès Ed Wood du jeu vidéo.

5 – SUPERMAN 64

La Nintendo 64 est connue comme l’une des meilleures consoles de jeu vidéo et pour nous avoir offert des jeux mythiques comme Super Mario 64. Mais pas que…

Elle est aussi à l’origine du jeu Superman 64, considéré comme le plus mauvais jeu existant sur la machine de Nintendo.

Et pour cause, ce jeu était tout simplement injouable. Le principe est pourtant simple : vous incarnez le héros que l’on connaît tous et vous devez sauver des vies. Jusqu’ici tout va bien.

Les choses vont se compliquer dès la première étape qui est principalement là pour vous apprendre à manier Superman. On va vous demander de passer à travers des anneaux sans aucun but particulier, ce qui va vite vous sembler long et ennuyant, le tout avec une maniabilité très aléatoire.

Sans oublier que le jeu est rempli de bugs, les mécaniques de jeu sont vues et revues (quand elles fonctionnent bien sûr), les dialogues sont proches du néant et les graphismes sont absolument terrifiants (même pour l’époque de sa sortie en 1999).

En bref, superman 64 est et restera l’un des jeux les plus nuls de l’histoire.

4 – Action 52

Ce jeu, c’est typiquement la fausse bonne idée ou du moins la bonne idée qui n’a pas été exploitée correctement.

Action 52 était, comme le laisse subtilement deviner son nom, une compilation de 52 jeux disponibles sur Megadrive et NES, sorti en 1991 pour la modique somme de 200 dollars.

Le concept est ludique et novateur pour l’époque mais alors comment se retrouve t’il parmi les jeux les plus nuls de l’histoire ?

C’est simple, si on vous propose une compilation de 52 jeux, vous vous dites qu’il y a forcément des jeux que vous allez apprécier plus que d’autres. Avec action 52, vous pouvez oublier cette logique, il y a exactement zéro jeu potable et tous les joueurs sont d’accord là-dessus.

Tous les jeux ont un gameplay mal pensé et beaucoup trop imprécis. Pour la plupart c’est à peine si on comprend ce que l’on doit faire.

Au niveau visuel c’est simple, il n’y a rien à voir. Aucun effort n’a été fait pour embellir ne serait-ce qu’un minimum l’univers des différents mini-jeux qui ont une durée de vie réelle comprise entre 10 secondes et une minute pour chaque jeu.

3 – Bubsy 3D : Furbitten Planet

On se demande encore aujourd’hui comment ce jeu a pu être mis en circulation, qui plus est sur une console comme la PlayStation.

Bubsy 3D, c’est est un jeu vidéo de plate-forme sorti sur PlayStation en 1997 en Europe. Son nom est une parodie du titre du film Planète interdite, mais il ne s’agit en rien d’une adaptation.

Considéré à juste titre comme étant l’un des pires jeux qui n’ait jamais existé, Bubsy 3D c’est la migraine assurée. Tout d’abord vous vous sentez vite agressé par toutes ces couleurs vives qui habillent le décor et dont l’assemblage est véritablement une faute de goût.

Ensuite, vous contrôlez un personnage dont la maniabilité laisse énormément à désirer et qui donne l’impression de peser une tonne tant ses déplacements sont lents et poussifs. Sans oublier que vous devez affronter des ennemis qui eux, bizarrement, se déplacent plutôt bien.

Si en termes de visuel et de gameplay on est sans doute dans ce qui se fait de plus mauvais, on peut néanmoins avouer qu’au niveau ambiance sonore c’est plutôt appréciable.

2 – Bienvenue chez les ch’tis WII

Dans la catégorie film à succès mais adaptation jeu vidéo complètement nulle, Bienvenue chez les ch’tis sur wii aurait pu sans problème finir à la première place.

Sorti en 2008, ce jeu aurait peut-être mieux fait de ne jamais exister. Même si on comprend bien l’envie de vouloir sortir une adaptation d’un tel film, il faut être cohérent.

Comment peut-on créer un jeu vidéo sur un film humoristique mais dans lequel il n’y a aucun élément adaptable en gameplay de jeu vidéo.

Alors, Bienvenue chez les Chtis – le jeu est un Party Game avec des mini-jeux ni ludiques, ni même plaisants. Rajoutez à ça des graphismes dépassés ainsi que des temps de chargement beaucoup trop longs et vous obtiendrez un jeu dont la création ne sert seulement qu’a surfer sur le succès d’une œuvre qui a marché !

Aucun effort n’a été fait pour respecter au mieux la création originale. La seule chose qui rapproche ce jeu du film c’est le nom et la pochette.

1 – ET The Extraterrestrial

Roulement de tambours. Et pour terminer ce classement on s’attaque au jeu considéré par beaucoup comme étant LE grand flop de l’histoire du jeu vidéo. Il est même fréquemment accusé d’être la cause du « Krach du jeu vidéo » de 1983.

Adapté du film de Steven Spielberg du même nom qui a fait un carton dans les salles de cinéma, vous l’aurez compris, le jeu ET The Extraterrestrial ne rencontrera pas le même succès que son homologue et il en sera même très loin.

On est en 1982 quand Atari décide d’acheter les droits du film de l’extraterrestre. En bon stratège (ou pas) la compagnie décide que son jeu sortira dès l’hiver pour profiter du buzz du film et des fêtes de fin d’année. Le plan semble être parfait mais il n’en est rien.

Ne disposant pas d’assez de temps et ayant travaillé dans la précipitation, l’équipe Atari va nous proposer en quelques mois le pire jeu jamais créé de l’histoire.

Incompréhensible et injouable, le jeu semble tout bonnement bâclé. Il ne propose que quelques cartes, des graphismes ultra-simplistes voire inexistant et une durée de vie de 10 minutes (à condition de comprendre ce qu’il faut y faire).

Atari avait de grands espoirs pour cette licence. 4 millions d’exemplaires ont été produits pour finalement n’en vendre qu’1.5 million. 

Peu après Atari déclara une perte sèche de plusieurs centaines de millions de dollars… C’en est fini de l’entreprise.

Pour la petite anecdote, ne sachant que faire des millions de cartouches du jeu invendues, la société Atari décida d’aller les enterrer de nuit dans le désert du Nouveau-Mexique. Une décharge retrouvée entre-temps par une équipe de passionnés qui ont pu confirmer la véracité de cette légende urbaine.

Et si vous vous formiez aux métiers du jeu vidéo ?

Vous voulez faire de votre passion un métier ? Le groupe Ynov vous propose d’intégrer une école d’animation 3D et de jeux vidéo qui vous formera aux arcanes de cet univers passionnant !

À travers deux cycles d’études, vous développerez tout un panel de compétences pratiques particulièrement recherchées par les studios de production : level design, character design, modeling 3D, rigging, concept decor, surfacing et bien d’autres.

Vous pouvez rejoindre cette école dès l’obtention du baccalauréat au sein du Bachelor Animation 3D et Jeux Vidéo, puis vous spécialiser avec un Mastère Jeux Vidéo reconnu par l’État de niveau bac +5.

L’industrie du jeu vidéo est en plein essor et offre de nombreuses opportunités à tous les jeunes diplômés curieux et motivés à l’idée de devenir acteur de ce marché en pleine effervescence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *