Avec la popularité grandissante du jeu vidéo et l’enthousiasme de plus en plus marqué des grandes marques pour l’e-sport, on peut se demander si notre loisir favori sera un jour représenté, allons-y franchement, aux jeux olympiques ?

D’abord, il faut examiner l’aspect réellement sportif de l’e-sport. Si on peut immédiatement considérer le jeu vidéo comme un jeu d’adresse et parfois d’endurance (surtout pour les poignets^^), difficile de lui trouver une autre performance physique. Je le compare souvent à un autre jeu que j’aime beaucoup, le poker en tournoi. Si on met de côté l’aspect lucratif, ce jeu de cartes dans ses versions à cartes ouvertes ressemble fort à un jeu d’adresse : réussir à calculer les bonnes cotes et comprendre le mental de son adversaire pour être meilleur que lui. Il manque le « skill » des joueurs de shooters mais là aussi, on parle d’un jeu d’endurance et d’adresse. Et cela contrairement au Vidéo Poker ou le hasard est considéré comme l’adversaire principal d’une partie.

Mais dans ce cas, on pourrait imaginer bien des « jeux » se porter candidats aux jeux olympiques. Tout dépend finalement de la définition que l’on peut faire d’un sport et du niveau d’effort physique requis pour être considéré comme tel. Le golf, par exemple, est également un jeu d’adresse peu physique mais il exige au minimum de marcher quelques kilomètres. Pourquoi pas du billard ou du bowling aux jeux olympiques dans ce cas…

Je me fais un peu l’avocat du diable ici car j’adorerais voir l’e-sport reconnu au plus haut niveau mais à mon avis, cela ne sera pas possible avant très longtemps.

En plus du souci de définition du concept de « sport », la mauvaise réputation du jeu vidéo est un autre écueil avant son acceptation. De ce côté-là, les choses vont évoluer beaucoup plus vite d’abord par le fait que les amateurs de jeu vidéo vieillissent (comme moi d’ailleurs) et prennent donc des responsabilités dans notre société. Un peu comme la bande dessinée à ses débuts, le jeu vidéo sort donc doucement de son carcan : « c’est pour les enfants » et devient véritablement un loisir apprécié de tous.

Pourtant, les jeux dits « violents » sont encore trop souvent un sujet facile pour « journaleux » à la recherche de sensationnalisme. Si les gamers comprennent bien qu’un shooter est avant tout un environnement dans lequel le skill des joueurs peut s’exprimer, il faut reconnaître que les développeurs eux-mêmes ont tendance à en faire parfois un peu trop. Mais je rentre dans un autre débat, celui de la violence dans le jeu vidéo qui serait selon certains plus marqués que dans d’autres média de divertissement.

Pour conclure, je ne pense pas que nous verrons rapidement un champion olympique d’e-sport et encore moins un champion olympique de Doom ou de Mortal Kombat. Laissons le temps aux championnats actuels de se développer et de gagner en popularité. Les jeux olympiques, c’est un événement important mais est-ce réellement une finalité pour notre loisir préféré ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *