Wargaming est plutôt connu pour ses très réussis  « free to play » à base de tanks, de bateaux et d’avions. World of Tanks conservant depuis de nombreuses années une popularité toujours renouvelée. Mais cette fois l’éditeur venu de l’est propose tout simplement de secouer le petit monde du hack’n slash avec sa version maison de Diablo.

Nous avons pu l’essayer en version Early Access et voici nos premières impressions…

Comme son nom l’indique, Pagan Online s’inspire de la mythologie préchrétienne et nous allons donc découvrir pas mal de mythes païens. Un sujet intéressant et assez original mais qui se résume souvent à mettre une bonne branlée à une variété de démons. Même si cette mythologie est assez peu exploitée dans le jeu-vidéo, il faut reconnaître que le genre même du hack’n slash n’est pas vraiment associée à un scénario développé.

Pourtant, Pagan Online n’est pas qu’un simple Diablo-like. Si on sent son influence, on retrouve également des éléments de MOBA et même des choix de gameplay jamais vu auparavant dans le genre. Ainsi, l’action est souvent moins brouillonne que dans un diablo-like. Il y a moins d’ennemis à l’écran et ceux-ci nous sont apparus nettement plus puissants. Conséquence immédiate, les compétences sont aussi plus puissantes mais aussi beaucoup plus dépendantes de votre skill (un peu comme dans un MOBA). Si vous ratez votre coup, il faudra souvent attendre la fin du cooldown avant de pouvoir retenter votre chance avec tout ce que cela peut entraîner pour la santé de votre personnage.

Pagan Online donne donc l’impression d’être un Diablo-like plus posé, plus tactique et moins bourré d’action (même s’il y en a beaucoup quand même) et surtout, il remet le skill au centre de son gameplay. D’abord par la nécessité de réussir ses « shots » comme dans un MOBA et ensuite, en révolutionnant le système de mouvement puisque notre personnage ne se déplace pas d’un clic de souris mais via un système ZQSD. Très perturbant au début, on comprend vite l’intérêt du système qui permet d’esquiver les tirs ennemis tout en continuant à balancer ses attaques à la souris. Une combinaison parfaite pour donner au gameplay une nervosité insoupçonnée.

Pagan Online dans sa version actuelle offre déjà énormément de contenu pour le joueur solo : 5 actes scénarisés, 3 niveaux de difficultés, 8 personnages déblocables et une belle collection de quêtes annexes non scénarisées à base de libération d’otages et de vagues ennemies vous submergeant. Bref, il y a déjà beaucoup à faire.

Par contre, le mode coopératif est encore très incomplet. Depuis quelques jours, on peut jouer à deux sur certaines quêtes annexes mais il est beaucoup trop tôt pour en tirer une conclusion définitive. A terme, c’est l’ensemble du jeu (et donc aussi sa grande campagne scénarisée) qui sera jouable à 4 en coopératif mais c’est encore clairement une partie du jeu qui est en chantier.

Les habitués de Wargaming seront aussi surpris d’apprendre que le jeu ne sera pas un free to play et ne proposera dans son shop en argent réel que l’achat de familiers. Voilà donc un jeu à un format commercial classique que l’on paie une fois pour y jouer à l’infini (ou presque).

Enfin, si le feeling d’avoir un Diablo-like entre les mains est assez insistant, on sent bien que si le jeu a été pensé pour satisfaire les gros joueurs avides de loot, il s’adresse sans doute encore plus aux joueurs qui manquent de temps. Ainsi, une mission ne dure que rarement plus de 15 minutes, ce qui permet de rapidement se lancer dans une session et d’avancer à son rythme même quand le temps que l’on peut consacrer au jeu est limité.

Pour conclure ces premières impressions, Pagan Online est un jeu qui ambitionne de révolutionner le petit monde du hack’n slash en le rendant plus tactique et moins bourrin tout en faisant intervenir beaucoup plus le skill des joueurs. Avec un univers original et des héros et héroïnes qui sortent de l’ordinaire, il a tout en main pour devenir une très bonne alternative à Diablo (qui commence quand même à prendre la poussière). Voilà en tout cas un titre qui plaira à coup sûr aux fans de hack’n slash à condition de lui donner le temps de sortir tranquillement de son statut d’Early Access.

Pagan Online est disponible en exclusivité sur PC dans un stade « Early Access ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *