Bioware est le studio responsable de deux de nos jeux préférés : Dragon Age et Mass Effect. Alors, quand ils se lancent dans un projet de l’envergure d’Anthem, on est d’emblée enthousiaste. Et même si on avait quelques doutes sur les similitudes avec Destiny ou sur le fait que Bioware est plus à l’aise avec des jeux narratifs que des jeux d’action, notre interview à la Gamescom avec le Game Director (Jon Warner) nous avait laissé entrevoir un beau potentiel.

Il ne restait plu qu’à mettre véritablement la main sur le jeu en lui-même, ce que l’on a enfin pu faire pendant le week-end de démo VIP. Voici donc nos impressions sur Anthem…

Soyons très clair, tout a été très loin d’être parfait pendant ce week-end de démo VIP qui aurait largement mérité de s’appeler de son vrai nom : une closed beta. Les problèmes techniques ont été nombreux entre l’impossibilité de rentrer dans le jeu, les plantages réguliers et le bug du « load infini ». Ce dernier a d’ailleurs failli avoir raison de nos nerfs. Ceci dit, si on prend ce week-end pour ce qu’il est vraiment : le premier test d’envergure du jeu, il s’agit de problèmes assez classiques que l’on peut espérer voir résolu d’ici à la sortie (c’est même indispensable). Je ne m’attarderai donc pas plus ici sur les problèmes techniques de ce week-end beta.

Des combats dynamiques mais une narration qui a tout à prouver

Je faisais relativement confiance à Bioware pour nous offrir un « emballage » scénaristique de qualité (j’y reviendrai plus tard) mais je les attendais beaucoup plus au tournant sur le gameplay des combats. Et c’est clairement la bonne nouvelle de ce premier contact avec Anthem : Il s’agit bien d’un shooter à la troisième personne totalement orienté Action.

On retrouve de temps en temps quelques traces du multijoueur de Mass Effect mais on est très loin d ‘un gameplay nous encourageant à progresser de couverture en couverture tout en dégommant les ennemis d’en face. Ici, on bouge, on court, on vole, on contourne les ennemis et on les remplit de plomb (enfin du truc équivalent dans Anthem).

Les combats sont vifs, sans offrir beaucoup d’occasions de souffler (sauf quand on meurt) et le mélange entre l’utilisation des pouvoirs et l’utilisation de nos armes fonctionne parfaitement. En plus, si on joue avec des amis un peu malins, on peut véritablement travailler ensemble pour déclencher des combos meurtriers. C’est assez rare dans une beta où l’on croise beaucoup de joueurs sans grande profondeur tactique mais on sent bien le potentiel de collaboration au sein d’un squad d’Anthem, ce qui est déjà prometteur.

Seul bémol pour ma part, la gestion de la mort qui est particulièrement punitive puisque lorsque l’on est dans une zone à respawn limité. Dans ce cas, il n’y a aucun autre choix que d’attendre qu’un autre joueur vienne nous soigner. Si on meurt aux pieds de l’énorme boss que l’on affronte, cela peut demander du temps et créer un peu de frustration.

La direction artistique est clairement intéressante avec un jeu qui a véritablement son style propre. J’aime particulièrement le design des différents Javelins que l’on peut customizer à loisir et dont le choix n’est pas définitif (contrairement à Destiny). Dans Anthem, on incarne un pilote qui pourra changer de Javelin en fonction de son envie et ainsi changer du tout au tout le gameplay de son héros. Une très bonne idée pour apporter un peu de variété.

Dans cette démo VIP, on a pu également découvrir une partir du hub principal d’Anthem : Fort Tarsis ainsi qu’une toute partie du scénario. Première surprise, alors que le jeu est à la troisième personne lors de l’exploration et des combats, il passe à la première personne dans Tarsis et notre personnage est affublé d’une vitesse de déplacement définitivement trop lente. Au début, on cherche avec désespoir la touche pour courir avant de comprendre qu’il n’y en a pas.

Cela rend l’exploration de Tarsis un peu frustrante et n’encourage pas franchement à la découverte. Le petit bout de scénario que l’on a pu découvrir donne une bonne impression du ton général du jeu : entre saga héroïque et petite touche d’humour. Ceci dit, on n’en a vu que trop peu pour véritablement juger de l’impact émotionnel d’Anthem. Destiny avait déçu beaucoup de joueurs de ce côté-là et c’est sans doute ici que Bioware peut faire la différence. Espérons que ce soit bien le cas.

Pour conclure ces premières impressions sur Anthem, notre feeling général est plutôt bon. On mettra de côté les nombreux problèmes techniques (en espérant que tout cela soit résolu d’ici à la sortie) pour se concentrer sur le gameplay en lui-même qui s’est avéré très dynamique et qui offre de nombreuses possibilités collaboratives. Visuellement, Anthem est absolument splendide et on espère juste que Bioware réussira à nous faire vibrer avec une histoire à la hauteur de ce que le studio nous a fait vivre dans le passé.

Anthem sera disponible le 22 février sur PS4, Xbox One et PC.

La démo publique ouverte à tous est prévue le week-end prochain, du 1er au 3 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *