J’ai récemment pu assister à une présentation privée de Ghost of Tsushima par Chris Zimmerman, le co-fondateur de Sucker Punch. Et si j’en ai retenu une seule chose, c’est bien la passion sans limite du monsieur pour son jeu bien sûr mais aussi et surtout pour le japon médiéval. Il faut savoir que bien souvent les présentations privées de ce type sont confiées à des « communicants » du studio ou même à des attachés de presse dont la connaissance du jeu qu’ils présentent se limite souvent aux slides qu’ils font défiler.

Du coup, c’est toujours un plaisir de pouvoir parler en direct aux gens qui « font » le jeu et à découvrir l’enthousiasme et l’énergie qu’ils injectent dans leur « bébé « . Dans ces moments-là, on se dit que le jeu vidéo reste une vraie passion créative et pas simplement des chiffres de vente dans un tableau Excel.

Bref, Ghost of Tsushima nous a fait forte impression et voici ce qu’il faut savoir sur cette nouvelle exclusivité PS4…

Dans ce gigantesque monde ouvert représentant le japon médiéval et plus particulièrement l’île de Tsushima, nous incarnons Jin, un samouraï dont le quotidien va être bouleversé par l’invasion Mongole de sa charmante île. Jin sera au cœur de l’aventure non seulement car ses capacités au combat nous promettent des duels au sabre d’anthologie mais aussi parce que son caractère va être mis à rude épreuve pendant l’invasion Mongole. En tant que samouraï, il a toujours été habitué à naviguer au sommet de l’échelle sociale japonaise mais la guerre le forcera à faire appel à des techniques qu’il juge indigne de son rang ou à se ranger aux côtés de combattants « inférieurs », un véritable déshonneur pour lui. Ce conflit interne qui le consumera sera certainement source de bien des questionnements éthiques que l’on est curieux de découvrir.

L’environnement du Japon dans tout ce qu’il peut nous proposer d’onirique s’annonce également sublime. Pour l’instant, seule les zones de campagne ont été dévoilées nous offrant au passage une véritable envolée poétique mais je suis très curieux de voir comment seront traitées les villes et si on aura l’impression de se replonger dans des quartiers dignes de Kyoto. Visuellement, la direction artistique est bien partie pour tout déchirer tant elle mélange avec brio la violence des combats de samouraïs et la beauté du japon. C’est bien simple, une fonction nous permettra carrément de modifier l’heure de la journée (et ce, même en plein combat) pour créer l’ambiance de nos rêves. Bien entendu, cette fonction ne sera pas toujours active, notamment lors des séquences narratives mais l’idée est juste excellente.

Comme le dit si bien Chris Zimmerman, Ghost of Tsushima, ce sera « de la boue, du sang et des sabres ».

Du côté du gameplay, on en sait encore assez peu mais le combat semble mélanger un système classique d’attaque, parade, contre-attaque à des attaques spéciales que l’on débloquera avec l’expérience et qui permettront par exemple d’exécuter une série d’ennemis ou encore de ralentir le temps. D’autres éléments seront encore dévoilés dans le futur, par exemple, le gameplay live auquel j’ai assisté était dénué de toute aide à l’écran (pas de barre de vie, etc), ce ne sera clairement pas le cas de la version finale mais ces éléments sont encore en plein chantier.

Pour conclure ces premières impressions sur Ghost of Tsushima, difficile de ne pas succomber au charme du dernier bébé de Sucker Punch. Même s’il nous reste encore beaucoup à découvrir, on est déjà très impatient de retrouver Jin, ses combats sanguinolents et son dilemme d’honneur. Il semble en tout cas que Sucker Punch s’apprête à signer une véritable ode au Japon médiéval en le traitant de manière moins caricaturale que d’habitude. Un superbe jeu en gestation !

Ghost of Tsushima sera disponible en exclusivité sur PS4 à une date indéterminée (mais que l’on espère quelque part en 2019).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *