[Test] Hearthstone, quand Blizzard se met au jeu de cartes, c’est le hit assuré 
par Quantic

mardi 15 avril 2014 19:26 3 commentaires

hearthstone,test,blizzard,jcc

Hearthstone, c’est un peu le projet surprise de Tonton Blizzard. Un jeu de cartes de la part du développeur de Warcraft et de Diablo, voilà qui ne semble pas vraiment dans ses cordes, sauf que chez Blizzard, on réussit tout ce que l’on touche...


Juste avant que Diablo 3 ne connaisse une seconde jeunesse avec la fermeture de son hôtel des ventes (voir notre test dans quelques jours), Blizzard a surpris tout le monde en sortant en version finale Hearthstone, son jeu de carte à collectionner. Il faut dire que la bêta était en cours depuis plusieurs mois et que le jeu était déjà d’une qualité impressionnante.

Mais qu’est-ce donc Hearthstone ?

C’est un jeu de carte à collectionner à la Magic The Gathering ou à la World of Warcraft - Héros d'Azeroth auquel il succède en quelque sorte. L’univers reste celui de Warcraft mais le jeu est cette fois uniquement disponible en dématérialisé et est au format Free To Play. Free parce que l’on peut y jouer gratuitement mais il se montre tellement addictif que l’on finit bien vite par mettre la main au portefeuille.

 hearthstone,test,blizzard,jcc

Dans ce jeu, on incarne un des 9 héros de Warcraft parmi les classes classiques de l’univers du jeu (Mage, Démoniste, Guerrier, ...). Les parties se déroulent sous forme de duels entre 2 héros. Chacun dispose de 30 points de vie, d’un pouvoir spécial lié à sa classe (soins, dégâts, ...) et de 30 cartes parmi lesquelles piocher. L’objectif est de réussir la bonne combinaison de cartes pour amener les points de vie de son adversaire à zéro avant qu’il ne fasse de même avec les nôtres.

Pour cela, on dispose de cartes qui permettent soit d’invoquer une créature (qui pourra attaquer ou défendre) soit de lancer un sort aux effets divers (dégâts, soins, piochages de cartes, ...). Chaque carte à un coût en mana et à chaque tour de jeu, on gagne un cristal de mana supplémentaire. Ainsi, une carte avec 5 Mana ne pourra pas être jouée avant le cinquième tour.

Si les premières parties sont assez simples en utilisant que des cartes communes ou réservées à sa classe, rapidement, le jeu se complique avec l’arrivée des cartes non-communes (rares, épiques, légendaires). On en arrive donc vite à construire son propre deck en mélangeant les cartes "gratuites" et les cartes non-communes afin de créer un deck équilibré qui permettra de battre son adversaire.

 hearthstone,test,blizzard,jcc

Mais comment améliorer son deck ?

Pour augmenter sa réserve de cartes disponibles pour construire un deck, il faut acheter des boosters de 5 cartes (dont au moins une carte rare). Ces boosters peuvent s’acheter avec votre petite carte de crédit (à un tarif assez raisonnable) ou s’acheter avec des pièces d’or récoltées dans le jeu. Ainsi, toutes les 3 victoires et en remplissant des objectifs donnés, on est récompensé par des pièces d’or qui nous permettront d’améliorer notre deck. Mais à 100 PO le booster, cela peut quand même s’avérer assez long, surtout si l’on est de nature compétitive et que l’on désire se bagarrer au sommet du classement.

Une autre manière d’apprendre à jouer et de gagner des cartes est de se lancer dans une arène. Dans ce mode, on crée un deck "fictif" en choisissant à chaque fois une carte parmi trois proposées. L’objectif est de créer un deck le plus équilibré possible afin de se battre avec celui-ci. Au bout de 3 défaites ou de 12 victoires, le deck est supprimé et les récompenses sont distribuées. Le ticket d’entrée est assez cher (150 po) mais à condition de se débrouiller un minimum, il se montre très rentable. Au bout de quelques victoires, le coût d’inscription est compensé et on repart toujours avec un booster tout en ayant eu un bon entrainement.

 hearthstone,test,blizzard,jcc

Pas de Pay to Win chez Blizzard puisque payer pour des boosters ne permet finalement que de progresser plus vite. Je vous conseille donc de prendre votre temps et de bien apprendre le jeu avant de commencer à acheter des boosters qui vous donneront des cartes dont vous ne saurez pas quoi faire tout de suite.

L’autre solution pour améliorer son deck consiste à désenchanter les cartes que l’on n'utilise pas afin de récolter de la poussière arcanique que l’on pourra dépenser pour crafter la carte de ses rêves.

Mais l’objectif final, c’est, bien entendu, de briller au sommet du classement mis en place par Blizzard. En bon débutant, on commencera en bas de l’échelle au niveau 25 mais à la force de nos victoires, on grimpera les échelons pour devenir une Légende. Dommage que le classement soit actuellement sur un rythme mensuel, ce qui est un peu rapide si l’on ne se montre pas complètement assidu.

hearthstone,test,blizzard,jcc

Un jeu très (trop?) addictif

Finalement, la grande force de Hearthstone, c’est de combiner une apparente simplicité avec une vraie marge de progression. Le débutant mettra une petite partie à comprendre le truc mais pourra mettre des mois, voire des années pour construire un deck qui marche en cherchant sans arrêt à l’améliorer. C’est à ce niveau que Hearthstone se montre incroyablement addictif. Dès que vous lancez une partie (assez courte, entre 2 et 10 minutes), vous ne savez jamais quand vous vous arrêterez et si, comme nous, vous êtes du genre collectionneur invétéré, la recherche d’une petite carte supplémentaire peut vite tourner à l’obsession.
 
Ce jeu réussit tout simplement à satisfaire à la fois le joueur occasionnel en lui offrant un jeu simple mais intéressant mais aussi le compétiteur qui cherchera sans arrêt une nouvelle stratégie pour conserver son titre de légende. Les pros gamers ont d’ailleurs plongé dans le jeu car on ne compte plus le nombre de chaines de streaming  proposant de suivre leurs parties en direct.

 hearthstone,test,blizzard,jcc

Le seul défaut que je lui vois (en dehors de son addictivité extrême), c’est qu’à haut niveau tous les decks se ressemblent un peu. Mais c’est un défaut présent dans bon nombre de jeux de cartes à collectionner. En fonction des modes, les meilleurs joueurs se copient et essayent de trouver la petite idée de génie qui va leur permettre de se distinguer du reste des joueurs.

 hearthstone,test,blizzard,jcc

Conclusion

Avec Hearthstone, Blizzard signe encore un superbe jeu dans un genre assez nouveau pour eux. En proposant des parties rapides et un système de jeu simple à comprendre mais complexe à maitriser, Blizzard propose un jeu abominablement addictif duquel il est difficile de sortir si on aime un peu le genre. Le système de monétisation est également assez raisonnable même si je peux vous assurer que c’est très dur de ne pas acheter des boosters par paquet de 100. Sans aucun doute, notre jeu coup de cœur du moment.

Ma Note : 9/10

Hearthstone est un free to Play uniquement disponible sur PC et bientôt sur iOS et Android.

         3 commentaires

dans Gaming, PC, Test
Tags : hearthstone, test, blizzard, jcc

Commentaires

je suis un peu déçue comme même de ce jeu; je m' attendais franchement à +. Je pense qu'il est trop simple pour mon gout et il n'y pas assez de diversité, et la chance pèse beaucoup trop dans le jeu. Bref, il est encore jeune donc j'espère que ça va s’améliorer.

Écrit par : Stick Run Facebook | 18/04/2014

Répondre à ce commentaire

Ça a l'air vraiment pas mal du tout, mais si il est aussi addictif que ça, je pense qu'il vaut mieux que je n'y touche pas, sinon c'est le début de la fin hahaha :D

Écrit par : fairway | 22/04/2014

Répondre à ce commentaire

Le défaut effectivement, c'est que cela peut être un peu redondant à la longue. Mais quand on est rentré dans cet univers, il est vraiment dur d'en sortir !
Ce qui est bien c'est que Blizzard a pris des risques, mais qu'encore une fois cela s'est révélé payant.
En ce qui me concerne, Hearthstone ne dépasse tout de même pas le degré d'addiction qu'a pu me faire ressentir Football Manager ^^ (dans un genre très différent certes)

Écrit par : Arnaud - GamersOrigin | 25/04/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire