test,bodycount,codemasters,ps3,fps

Voilà un FPS un peu sorti de nulle part et que je n’attendais pas vraiment au tournant.

Nous sommes loin des grosses productions actuelles ultra scriptées, débordant de cinématique et qui transforme un FPS en une expérience quasi cinématographique.
Codemasters en revient véritablement aux bases, un jeu de shoot, sans fioritures.

test,bodycount,codemasters,ps3,fps  test,bodycount,codemasters,ps3,fps

Un scénario, pour quoi faire ?

C’est peut-être l’élément qui m’a le plus choqué dans cette « petite » production, l’absence quasi totale de scénario. Vous savez que vous êtes un mercenaire, au service d’une sombre organisation, le Network qui lutte contre les grands méchants du Target et vous êtes vaguement balancé d’une mission à l’autre par un scénario grandguignolesque, sans aucun intérêt.

Pire, non seulement, le scénario est inexistant mais l’univers en lui-même n’est pas très cohérent en vous faisant voyager entre l’Afrique, l’Asie et les bunkers du Target sans véritablement vous impliquer. Ce ne sera donc certainement pas pour son univers que vous jouerez à BodyCount.

Le côté technique ne sauvera pas non plus ce jeu. Les environnements sont peu nombreux (3 à tout casser), les maps recyclées à tout va, les freezes sont légions, bref, pas une grande réussite, ni technique, ni artistique puisque le jeu n’a pas vraiment de personnalité.

test,bodycount,codemasters,ps3,fps  test,bodycount,codemasters,ps3,fps

Finalement, seul le gameplay sauve un peu la mise. Les développeurs l’avaient annoncé, ils ne voulaient pas faire dans la dentelle. Ici, on est Rambo, c’est du « moi vois, moi tue ». Inutile de se poser des questions, tout ce qui bouge doit être dégommé. Même si ce gameplay très bourrin s’avère au final assez fun, les défauts restent néanmoins nombreux : maps très brouillonnes, système d’objectifs très peu clairs et maniabilité souffrant d’une lenteur excessive pour un jeu qui se veut « arcade ». Rajoutez une durée de vie proche d’une longue après-midi et vous obtenez un jeu qui peine à obtenir la moyenne.

Le multi rallonge un peu la durée de vie mais reste peu original et surtout pas assez fréquenté que pour justifier à lui seul l’achat du jeu.

Et pourtant, malgré tous ces défauts, j’ai quand même terminé le jeu solo, preuve que ce jeu reste agréable dans son genre. Le fait que les environnements soient entièrement (ou presque) destructible, que l’on balance des grenades et des mines par palettes entières confèrent un côté très fun et très arcade au gameplay, ce qui est finalement très défoulant.

test,bodycount,codemasters,ps3,fps  test,bodycount,codemasters,ps3,fps

Conclusion

Beaucoup de défauts et peu de vraies qualités pour ce FPS hyper bourrin et pourtant, il occupera à merveille un week end pluvieux. Il constitue un bon défouloir, sans prise de têtes… et c’est finalement, la seule chose qu’on lui demande.

Dommage que Codemasters n’ait pas décidé de le vendre directement en Budget, parce que c’est dans cette catégorie de prix que ce jeu s’épanouirait le mieux. Si vous le trouvez à 20 euros dans quelques mois et que vous appréciez les FPS bourrins, n’hésitez pas, vous vous amuserez comme un petit fou mais au prix plein, il est difficile de le conseiller même à l’amateur de FPS le plus bourrin du monde.

Note : 4,5/10 

6 commentaires sur “[Test] BodyCount, du FPS brut sans fioritures

  1. Oh 4,5/10 je reste bouche bée je m’attendait a une petit merveille qui mertirai un 6 ou 7 c’est vraiment dommage sa me fait penser a l’effet Brink

  2. Comme je le disais dans le test…
    Pas un mauvais jeu en soi mais juste pas très inspiré et très, très bourrin…
    Un bon jeu budget à repérer en solde…
    Et Codemasters l’a bien compris puisqu’ils ont fermé le studio responsable et annoncé qu’ils arrêtaient les FPS.

  3. Une horreur ce jeu, je l’ai terminé la semaine dernière mais j’ai du mal à me lancer à écrire le test tellement je l’ai trouvé mauvais.
    Il aurait sorti directement sur le xbox live arcade que ça ne m’aurait pas dérangé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *