test,from dust,ubisoft,godgames,pc

From Dust est le dernier God Game développé par le légendaire Eric Chahi et édité par Ubisoft.

Les hommes ont perdu la mémoire de leur passé et se retrouvent donc dépourvus dans un monde hostile. Heureusement, ils parviennent à invoquer le souffle, sorte de divinité serpentesque, qui les aidera à recouvrer leurs souvenirs perdus et surtout à survivre.

Le joueur incarne donc ce souffle qui possède certains pouvoirs, les principaux étant de pouvoir déplacer terre, eau et lave. Par la suite, en bâtissant des villages autour de totems spécifiques, d’autres capacités, telle que figer, évaporer l’eau ou encore éteindre les incendies seront disponibles.

Votre première tâche consiste donc à construire des villages autour de totems. Pour cela, il faut faire en sorte que la zone soit accessible et habitable, ce qui impliquera de parfois détourner des rivières ou de construire des barrages pour stopper les tsunamis.

test,from dust,ubisoft,godgames,pc test,from dust,ubisoft,godgames,pc

Cependant, chaque action entraine une réaction que l’on n’avait pas forcément prévue. Ainsi en prenant la terre d’un endroit, on peut sans le vouloir créer un petit cours d’eau qui au fur et à mesure se transforme en rivière qui pourra inonder votre village !

Une fois un village construit, la végétation se développera, attirant les animaux mais pouvant aussi débloquer certaines mémoires de votre peuple si vous parvenez à recouvrir un certain pourcentage de la carte.

Suivant les cartes, il faudra ériger un ou plusieurs villages autour des totems tout en faisant face à certains éléments (tsunamis toutes les 3 minutes, incendies…). Une fois cet objectif atteint, votre peuple pourra émigrer vers la prochaine map où il faudra faire face à de nouveaux challenges. Malgré les différents pouvoirs ou les différents éléments à affronter, le jeu s’avère donc assez répétitif. Heureusement, des défis assez sympas diversifient un peu le jeu et rallonge sa durée de vie à 5/6 heures.

Il est intéressant et amusant de jouer avec les éléments et changer la surface du monde. J’ai vraiment été impressionnée par la gestion de l’eau dans From Dust : on comprend combien elle peut être dévastatrice !

test,from dust,ubisoft,godgames,pc test,from dust,ubisoft,godgames,pc

Malheureusement, cet aspect bac à sable est gâché par une maniabilité laissant à désirer.

J’ai testé le jeu sur PC, préférant la précision d’une souris, mais j’ai déchanté assez vite puisque celle-ci est très mal gérée rendant le jeu presque mieux jouable avec une manette xbox (un comble !). Par exemple,  il est difficile de prélever la matière voulue ou de viser exactement l’endroit où l’on désire déposer cette matière. Cela s’avère très frustrant surtout si on tente de créer un « pont », la terre coulant et ne pouvant plus être récupérée.

Les indigènes ne sont pas contrôlables directement (comme dans tout bon god game), ce qui ne poserait pas de problème s’ils n’étaient pas parfois un peu stupides. Par exemple, on sue sang et eau à leur créer un magnifique chemin vers le prochain totem, mais eux décident de tout contourner et se retrouvent coincés de l’autre côté de la map… un peu frustrant.

Enfin, les graphismes du jeu jouissent d’une vraie recherche artistique pour retranscrire un univers tribal dont les teintes varient selon l’élément d’un chapitre. Il est par contre dommage que la même cinématique soit utilisée au début de chaque chapitre et surtout qu’on ne puisse pas la passer !

test,from dust,ubisoft,godgames,pc test,from dust,ubisoft,godgames,pc

Conclusion

J’avoue que la magie de ce God Game n’a pas vraiment opérée sur moi.

J’ai pris plaisir à jouer le souffle divin, à m’amuser avec les différentes matières et à voir les effets des unes sur les autres. Cependant, la maniabilité brouillonne couplée à une certaine répétitivité ont rendu mon expérience de jeu assez frustrante (je ne suis pas la patience incarnée^^), m’obligeant à progresser par courtes sessions de jeu.

From Dust constitue donc un bon « petit » jeu pour tout amateur de God Games en manque, il faut dire que le genre devient assez rare ces dernières années. Mais Eric Chahi, fort de son expérience, aurait pu signer tellement mieux. Heureusement, le jeu étant disponible pour seulement une quinzaine d’euros, il sera difficile de regretter son achat.

Note : 7/10

From Dust est disponible exclusivement en téléchargement XBLA, Steam et dès le 14 Septembre sur le PSN.

6 commentaires sur “[Test] From Dust : un bac à sable pour Dieu en devenir

  1. Se jeu m’intéresse, mais je le prendrais plus tard, car la trop de jeu que je dois acheter sorte . J’espère que les défauts que tu cite seront corrigé dans une éventuel suite, à ce moment je me tournerais plutôt vers celle-si .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *