[Test] Tales of Zestiria, on ne fête pas ses 20 ans tous les jours 
par Quantic

vendredi 12 février 2016 19:06 0 commentaire

 tales of zestiria,test,avis,rpg

Tales of Zestiria constitue l’épisode du 20ème anniversaire de la célèbre licence des "Tales of". Mine de rien, des licences qui connaissent des sorties régulières sur une période de 20 ans, il n’y en a pas tant que cela. Si la série des "Tales of" n’a pas toujours été à la hauteur des meilleurs J-RPG, elle s’est quand même toujours positionnée juste derrière le groupe de tête et chaque sortie a toujours été une expérience agréable. Tales of Zestiria sera-t-il à la hauteur du challenge des 20 ans ? Voici notre avis...

Lire la suite

        

dans Gaming, PS3, PS4, Test
Tags : tales of zestiria, test, avis, rpg

[Test] Xenoblade Chronicles X, exploration, RPG, science-fiction, le mélange parfait 
par Quantic

jeudi 21 janvier 2016 19:22 0 commentaire

 xenoblade chronicles x,test,avis,rpg

La Wii U est décidément une console déroutante. Difficile d'expliquer son échec commercial quand on voit le nombre de pépites exclusives qui sort sur cette console. Et si Nintendo lui a offert de grands titres, ce sont les éditeurs tiers qui vont rester comme les artisans des meilleurs jeux de la console. Bayonetta 2 avait déjà mis la barre très haut dans son genre et c'est au tour du RPG de trouver son maître.

Pas facile de subir la comparaison avec The Witcher 3, Dragon Age Inquisition ou Fallout 4 et pourtant, Xenoblade Chronicles X s'en sort haut la main. Voici mon avis sur ce déjà classique du RPG...

Lire la suite

        

dans Gaming, Test, Wii U
Tags : xenoblade chronicles x, test, avis, rpg

[Test] Wasteland 2 Director’s cut, le retour aux sources du monde post-apocalyptique 
par Quantic

vendredi 08 janvier 2016 19:17 0 commentaire

wasteland 2,test,avis,director's cut,rpg

Fallout, c’est "The" licence post-apocalyptique, un monstre sacré qui a sacrément évolué depuis son premier épisode (et pas forcément qu’en bien). On sent d’ailleurs de plus en plus une volonté de certains développeurs de revenir au RPG d’antan et ce ne sont pas les énormes succès de Pillars of Eternity ou de Divinity Original Sin qui nous contrediront.

Le RPG à l’ancienne, ça paye et ça fait de sacrés bons jeux. C’est aussi ce que pense Brian Fargo, créateur du Fallout original qui s’est décidé à redonner vie à son bébé, en quelque sorte, avec Wasteland 2.

Alors, est-ce que ce jeu sent bon la zone irradiée ?

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, PS4, Test, Xbox One
Tags : wasteland 2, test, avis, director's cut, rpg

[Test] The Witcher 3 : Wild Hunt, le sorceleur conclut sa trilogie avec brio 
par Quantic

lundi 08 juin 2015 19:17 2 commentaires

 the witcher 3,wild hunt,test,avis,rpg

The Witcher 3 : Wild Hunt est un jeu qui était très attendu par les fans de RPG occidentaux. Il faut dire que les développeurs polonais de CD Projekt avaient mis les petits plats dans les grands en faisant monter l’enthousiasmes des rôlistes avec des démos de plus en plus alléchantes. Et notre dernière preview juste avant la sortie du jeu était très enthousiaste. La version finale réussit-elle à se maintenir à la hauteur de nos espoirs les plus fous ?

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, PS4, Test, Xbox One
Tags : the witcher 3, wild hunt, test, avis, rpg

[Preview] Dragon Age Inquisition, la renaissance d'une légende du RPG 
par Quantic

jeudi 10 juillet 2014 19:16 2 commentaires

dragon age inquisition,dragon age,preview,bioware,rpg

Dragon Age est une licence qui a connu des hauts et des bas. Le premier épisode a été encensé tandis que le second a été beaucoup critiqué pour sa simplification, même si le scénario restait à la hauteur (Aelya rejoint d’ailleurs très peu le flot de critiques qui s’est abattu sur le second épisode). Avec ce troisième volet, Bioware veut entrer dans la Next Gen en beauté en réconciliant les fans de vrai RPG avec l’univers de Dragon Age. Voici mes premières impressions sur ce titre.

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Xbox One, Xbox360
Tags : dragon age inquisition, dragon age, preview, bioware, rpg

[Test] Bound by Flame, un RPG qui voulait mettre le feu 
par Quantic

lundi 26 mai 2014 18:53 1 commentaire

 bound by flame,test,rpg,next gen,focus

Bound by Flame est l’un des premiers RPG occidentaux disponibles sur PS4 et à ce titre, on peut dire qu’on en espérait beaucoup. Le genre est un peu dans le creux de la vague et en attendant Dragon Age Inquisition en fin d’année (qu’Aelya attend comme le messie) et The Witcher 3 l’année prochaine, les petits français de Spiders Studio avaient une belle occasion d’occuper l’espace ludique des RPG-vores...

Lire la suite

        

dans PC, PS3, PS4, Test, Xbox360
Tags : bound by flame, test, rpg, next gen, focus

[Test] Risen 2 Dark Waters : Larguez les amarres ! 
par Aelya

mercredi 12 septembre 2012 19:11 3 commentaires

 risen 2,test,piranha bytes,deep silver

Yohoyoho, a pirate’s life for me ! Risen 2, le nouveau jeu de Piranha Bytes se déroule dans un monde de piraterie teinté de fantastique et de magie où des titans se sont réveillés et menacent l’humanité…

On y  incarne un héros sans nom qui va devoir s’infiltrer dans la piraterie pour retrouver des artefacts susceptibles de tuer Mara, une sorte de déesse Titan qui veut se venger.

Bref, une histoire assez classique mais dans une ambiance haute en couleur !

En effet, les développeurs se sont fait une joie de retranscrire la vie d’un pirate et sa façon de parler. Les dialogues, souvent longs et à choix multiples, sont bourrés de reparties pleines d’humour ou d’ironie. On dénombre aussi un bon nombre de jurons^^.  Le jeu est en anglais sous-titré français, ce qui pour moi est un avantage car on peut profiter du doublage original qui est ma foi assez bon.

 risen 2,test,piranha bytes,deep silver

Attention, cependant, on reste dans un univers assez gentillet plus proche d’un Pirate des Caraïbes (que j’ai d’ailleurs revu à cause du jeu^^) que de ce que devait être de vrais pirates.

Les personnages principaux et secondaires ont un fort caractère et ne se laissent pas faire, n’hésitant pas à régler des mésententes en duel  et  les membres de notre équipage ne sont pas en reste.

Car, si l’on ne part de rien (on commence sans chemise), vient un moment où l’on accède au rang de capitaine pirate avec son propre bateau et un équipage à soi. Bon, le bateau sert surtout à se déplacer d’île en île, sans que nous le dirigions, mais c’est quand même la classe ;-)

La carte est donc composée de plusieurs îles et l’on passe de l’une à l’autre au gré des quêtes, des cartes aux trésors, des besoins en formation... Chaque île est différente et propose ses propres challenges, d’ailleurs si l’on est trop faible pour certains ennemis à un moment donné, rien ne nous empêche de revenir plus tard.

 risen 2,test,piranha bytes,deep silver risen 2,test,piranha bytes,deep silver

En effet, Risen 2 est un RPG et votre personnage évolue. Chaque action vous fait gagner des points de Gloire que l’on peut ensuite dépenser pour augmenter 5 catégories (maniement d’arme, arme à feu, résistance, ruse et vaudou). Ces 5 catégories sont elles-mêmes subdivisées en 3 compétences qui augmentent en fonction du nombre de points que l’on a dans cette catégorie, mais aussi selon certaines potions (permanentes ou non), équipements ou objets légendaires. Enfin, il faudra acheter des talents auprès de PNJ contre de l’or pour débloquer certaines capacités.

Ainsi, un voleur nous apprendra à crocheter des serrures, faire les poches aux gens, dresser un singe pour voler, une prostituée nous donnera des leçons pour amadouer les gens par la parole tandis que le tenancier d’une taverne pourra nous indiquer comment intimider des gens. Les gardes eux serviront de professeurs de combats. Mais tout cela à un prix : chaque capacité est très chère, même après des dizaines d’heures de jeu !

Bref, il y a une foule de choses à faire et à apprendre dans Risen 2 et l’on prend plaisir à se balader dans cet univers riche et à faire évoluer son personnage.

 risen 2,test,piranha bytes,deep silver

Cependant, le jeu souffre de deux gros défauts : des bugs graphiques/sonores et un gameplay bancal.

Commençons par les graphismes et je tiens à préciser que j’ai joué sur PS3.

Les décors sont vraiment beaux avec des paysages de jungles luxuriantes, mais tout ceci est gâché par un trop grand nombre de bugs. On avance, on voit les touffes d’herbes apparaître à 2 mètre devant soi, certains dialogues se font avec une superbe vue des fesses du personnage en gros plan et occultant tout le reste (quand ce n’est pas simplement de l’intérieur du personnage), certains effets sonores sont complètement buggés et se limitent à des grésillements parasites qui viennent gâcher l’ambiance. Ajoutons également des temps de chargement très longs.

Et pour couronner le tout, chaque mouvement de caméra transforme le jeu en slide show finissant de me convaincre que le portage en provenance du PC a été accompli par une équipe de bras cassés.

N'ayant pas testé la version PC, j'ose espérer que celle-ci ne souffre pas des mêmes carences techniques.

Cependant, le plus gênant reste le gameplay en lui-même. Le personnage est raide comme un piquet et chaque combat est une vraie torture. Certaines capacités achetées sont quasi inutilisables (la riposte par exemple) et on peut se retrouver coincé sans pouvoir répliquer aux attaques d’un ennemis... Tuer un crocodile sera plus difficile que de tuer un boss !

 risen 2,test,piranha bytes,deep silver risen 2,test,piranha bytes,deep silver

Bref, de quoi être déçu surtout que le jeu propose quelques idées sympas comme les tours pendables, genre jeter du sable à un ennemi, pour rendre les combats plus stratégiques. Cependant, matraquer le bouton d’attaque marche généralement aussi bien voire mieux !

En fait, la meilleure technique d’attaque revient à quasi abandonner l’épée et à seulement utiliser des armes à feu, en particulier les fusils ou mousquets, transformant le jeu en sorte de TPS... Ce qui est quand même regrettable.

Conclusion

Risen 2 est un jeu sur lequel j’ai déjà passé plus de trente heures et sur lequel j’en aurais certainement passé encore plus si Guild Wars 2 n’était pas sorti ;-)

L’univers est vraiment sympa et intéressant : on prend un vrai plaisir à l’arpenter et à interagir avec les différents personnages (même si certains PNJs se ressemblent un peu beaucoup^^), certaines situations pouvant se résoudre différemment (par la force, la séduction, la ruse voire le vaudou).

L’évolution de notre personnage permet également de le façonner à notre guise (ainsi, j’ai préféré lui apprendre à crocheter des serrures  ou à voler les gens qu’à bien se battre au début^^), même si le coût peut sembler un peu décourageant.

 risen 2,test,piranha bytes,deep silver risen 2,test,piranha bytes,deep silver

Malheureusement, le jeu est desservi par une technique dépassée qui rend le gameplay vraiment frustrant et pourra décourager certains.

Malgré tout, j’ai vraiment apprécié Risen 2 et je conseille donc à ceux qui aiment les RPG dans un univers pirate de lui donner sa chance, à condition d'être prêt à supporter sa technique défaillante.

Ma Note : 7,5/10

Petits conseils pour jouer à Risen 2 :
- Même si vous êtes fans des combats à l’arme blanche, optez pour les fusils ou mousquets : j’étais coincée pour certains combats jusqu’à ce que je me décide à les utiliser.
- A un moment dans le jeu, on vous demandera de faire un choix entre deux peuples qui vous offriront l’accès à deux différentes capacités : attention, en choisissant l’un vous faites une croix sur l’autre.
- Le jeu de tir devient plus facile si vous augmentez votre catégorie Armes à feu et peut vous permettre de gagner pas mal d’argent (je ne l’ai compris que très tard dans le jeu^^)

Enfin, n'oubliez pas que vous pouvez remporter une superbe édition collector PS3 de Risen 2 avec notre concours exclusif !

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : risen 2, test, piranha bytes, deep silver, rpg, pirate

[Test] Mass Effect 3, la conclusion de la trilogie Shepard 
par Quantic

lundi 30 avril 2012 19:11 3 commentaires

 Mass Effect 3, jaquette, PS3

Me revoilà dans les chaussettes du commandant Shepard pour la conclusion de la Trilogie Mass Effect entamée en 2007 sur Xbox 360. De bonnes chaussettes bien confortables et que j'apprécie depuis plusieurs années même si un petit lavage serait peut-être nécessaire.

Un peu de recyclage

Mass Effect 3 nous revient donc de plus belle après un second épisode que j'avais particulièrement bien aimé. Les fans du commandant Shepard attendaient donc de cet épisode son lot de révélations, une conclusion héroïque et une tonne de nouveautés... Mais Bioware a décidé de se la jouer "sécurité".

Ainsi, les nouveautés se comptent sur les doigts d'une main... C'est bien simple, j'ai énormément de mal à distinguer Mass Effect 2 de Mass Effect 3. Le Normandy est presque un copier/coller de ME2 et la Citadelle ne s'avère vraiment pas débordante de rénovations.

mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg  mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg

Heureusement que le scénario vient à la rescousse pour nous conter l'ultime bataille du commandant Shepard.

Ainsi, après avoir vaincu les récolteurs dans ME 2, le commandant Shepard quitte Cerberus (une organisation pro-humaine) pour remettre le Normandy ré-armé par Cerberus à l'Alliance... Et devinez comment on vous récompense quand vous sauvez le monde ? Et oui, on vous suspend pour collusion avec l'ennemi !

Vous reprenez donc l'histoire quelques mois après la conclusion de ME 2, alors que les moissonneurs sont sur le point de détruire toutes les races vivantes, fidèles à leur cycle de 50.000 ans. Vous êtes réintégré en catastrophe comme commandant du Normandy alors que l'humanité et de nombreuses autres races sont menacées d'extinction.

Le scénario de ce Mass Effect est, comme d'habitude chez Bioware, de très bonne qualité, mélangeant habilement intrigues politiques, coups d'éclats héroïques, amourettes avec l'équipage,... Mais Bioware a voulu se la jouer un peu trop hollywoodien, usant et abusant des musiques "pleurnichantes" et de clichés très américains pour faire monter les émotions. A petite dose, cela passe bien mais à force, on finit par comprendre le truc.

 mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg

Une technique parfois à la traine

Au niveau de la technique, celle-ci est bien exploitée même si j'ai quand même été confronté à quelques beaux bugs (blocage du personnage, disparition des commandos alliés, plantage,...) mais ce qui m'a le plus énervé, ce sont les temps de chargement tout simplement inacceptables sur PS3.

Passer d'un étage à l'autre de la citadelle, changer de pont dans le Normandy : 20 bonnes secondes de load... Pire, parfois, il y a même un load (plus court) au beau milieu d'une zone. Pourquoi ne pas proposer une installation sur disque dur pour réduire ces temps de chargement que l'on va se manger à longueur de jeu ?

Là, j'en suis à plus de 50 heures de jeu dont certainement 5 heures de load...

 mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg  mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg

Un RPG Light

Le gameplay reste fidèle aux fondamentaux de la licence et ne perturbera donc pas les habitués.

On peut distinguer 3 phases bien différentes :

- Normandy/Citadelle

où vous vous promenez à poil (sans armes) et tentez de sauver l'univers via des phases de dialogues débordant de choix pas toujours manichéens et qui restent absolument passionnantes tandis que vous récoltez et validez vos quêtes secondaires et faites vos emplettes auprès des marchands.

Le fait que certaines décisions aient réellement un impact moral est également très appréciable... Vais-je mentir à untel pour qu'un autre me fournisse une flotte, sachant que les hommes du premier seront condamnés à une mort certaine ou alors vais-je conserver les quelques hommes du premier et perdre une belle possibilité d'alliance ?

Ce jeu mettra à jour votre vraie personnalité de sadique assoiffé de pouvoir ou au contraire de fleur bleue qui collectionne les marguerites.

 mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg

- Carte galactique

où vous contrôlez le Normandy dans ses pérégrinations au milieu d'un univers envahi par les moissonneurs. Vous pouvez ainsi vous limiter à diriger votre vaisseau dans les zones où une quête est disponible mais vous pouvez aussi simplement vous promener pour découvrir à coup de Scanner les artefacts perdus tout en évitant habilement la horde de moissonneurs qui réagiront bien vite à votre présence.

Cette partie du jeu n'est certainement pas la plus impressionnante mais elle apporte un peu de variété entre deux missions.

- Mission

où cette fois, ce sera le combat qui sera au coeur du gameplay puisque accompagnés de deux de vos acolytes, vous devrez mettre les mains dans le cambouis en remplissant votre mission dans un Third Person Shooter fortement teinté d'éléments RPG.

La grande force du jeu étant de permettre à chacun de résoudre les combats à sa manière. En combat à l'arme lourde pour le gros bourrin ou au contraire en faisant appel à ses pouvoirs biotiques pour un massacre tout en finesse.

Ce Mass Effect 3 est donc assez classique dans sa forme et même dans son fond mais le plaisir d'incarner Shepard et de sauver l'univers est bien toujours intact.

 mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg  mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg

Le multi pour sauver une fin boiteuse

Seule nouveauté majeure du titre, un mode multi limité bien entendu aux missions et où vous pouvez développer un perso original comme dans le jeu solo au travers de séquences spécialement conçue pour le coop multi.

Ce mode multi, quoique très classique, s'avère assez réussi même si le solo conserve quand même ma préférence et continuera à occuper les joueurs pendant de nombreuses heures... Comptez 50 bonnes heures de jeu pour le retourner sous toutes les coutures dont une bonne vingtaine d'heures pour la quête principale.

Enfin, qu'en est-t-il de la fin tant décriée ? Pour ma part, je l'ai trouvée un peu molle, un peu impersonnelle quand on pense au nombre d'heures passées dans les bottes du commandant Shepard. Néanmoins, elle ne m'a pas particulièrement déçu. Par contre, je suis curieux de voir les fins alternatives que Bioware nous prépare en DLC suite aux réactions des joueurs déçus.

 mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg

Conclusion

Mass Effect 3 a été une petite déception car je m'attendais à plus de nouveautés et à un scénario plus flamboyant.

Cela ne m'a pourtant pas empêché d'engloutir 50 heures de jeu dans cet excellent RPG SF.

Même si Bioware semble avoir préféré faire des choix conservateurs plutôt que de proposer des nouveautés, incarner le commandant Shepard n'a jamais été aussi prenant.

On peut trouver à ce jeu de très nombreux défauts (technique limite, vague de méchants pas très intelligents, scénario un peu classique, ...) et pourtant quand on fait le décompte, c'est bien le plaisir qu'on a pris et le nombre d'heures englouties à sauver l'univers qui compte et de ce point de vue-là, Mass Effect 3 est une pleine réussite.

Ma note : 8/10

 mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg

L'avis d'Aelya

Je suis plus fantasy que science-fiction (j'attends avec impatience une annonce sur Dragon Age 3... Allez Messieurs Bioware, soyez gentils^^), cependant l'histoire de Mass Effect est tellement prenante que j'ai passé des heures et des heures dessus^^

Mon avis rejoignant celui de Quantic, je vais aborder un sujet dont il ne parle pas mais qui fâche : le Shepard féminin.

Pour cet ultime épisode, Bioware a pour une fois promu la version féminine du commandant Shepard. Cependant, lorsqu'on décide de jouer avec elle, on découvre avec effroi qu'il s'agit vraiment juste d'une adaptation esthétique de son corps.

En effet, tous ses mouvements sont les mêmes (ou extrêmement proches) de ceux de la version masculine, résultat lorsqu'on incarne Shepard en femme, on a l'impression d'incarner une camionneuse : il n'y a qu'à voir sa façon de se déplacer, en particulier en civil, cela fait mal aux yeux ! Elle descend les escaliers les jambes arquées (aurait-elle été championne d'équitation dans sa jeunesse ?) et lorsqu'elle s'assoit, elle écarte bien les jambes pour montrer sa culotte (fan service ?) et je ne parle même pas de sa façon de croiser les jambes...

 mass effect 3,mass effect,test,bioware,rpg

Franchement, un effort aurait dû être fourni de ce côté-là ! J'avoue en plus ne pas aimer la voix anglaise que je trouve trop masculine également... Bref, grosse déception : j'aurais mieux fait de ne pas tester cette version féminine et de jouer Shepard homme beaucoup plus charismatique...

J'aurais bien aimé pouvoir changer de coupe de cheveux également au cours de l'aventure, comme cela était possible dans Dragon Age, mais cela n'est malheureusement pas le cas.

Malgré ces désagréments, comme le dit Quantic, Mass Effect est un très bon RPG devant lequel j'aurais encore passé des tonnes d'heures !

Ma Note : 8/10


        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : mass effect 3, mass effect, test, bioware, rpg

[Test] Reckoning : Les Royaumes d'Amalur, forgez votre destiné 
par Aelya

samedi 24 mars 2012 19:31 3 commentaires

 test,reckoning,kingdom of amalur,jaquette,ea,ps3,xbox360,pc

Lors de la dernière Gamescom, EA avait fait une présentation des Royaumes d'Amalur : Reckoning qui m'avait enthousiasmé. Il faut dire que le présentateur, Ken Rolston, était excellent, limite survolté et qu'il avançait des arguments de poids pour me séduire : Todd McFarlane, R.A. Salvatore, Action-RPG avec système de destin à débloquer soi-même, monde ouvert...

Alors le titre est-il à la hauteur de tout cela ?

Avant de répondre à cette question, je dois cependant vous avouer quelque chose. Comme pour Skyrim à l'époque, je n'ai pas encore fini Reckoning. Cela fait plus de 30 heures que je joue et je n'ai quasi pas avancé dans la quête principale.

En fait, je suis victime d'une vraie malédiction : j'ai tendance à vouloir tout explorer et à cause de cela, je vais d'abord faire les quêtes annexes plutôt que la principale. Le résultat est que si le jeu est un monde ouvert, il se peut que je ne le finisse jamais...

Or comme indiqué un peu auparavant, Reckoning est un monde ouvert... CQFD.

Mais trêves de bavardages.

 test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc

L'histoire se situe dans les royaumes d'Amalur où la guerre fait rage. En effet, une race d'elfes, les Thuata, a décidé que les mortels devaient être exterminés et tente donc de les massacrer, cependant ceux-ci n'entendent pas se laisser faire.

Et c'est comme ça que nous mourrons. Notre corps est récupéré par des gnomes pour l'utiliser lors d'expérience dans leur Puits des Ames pour redonner la vie.

Jusqu'à présent, cela n'avait jamais fonctionné, mais, cette fois-ci, c'est la bonne : on est ramené à la vie ! Bon, petit problème, on a perdu la mémoire et juste lorsqu'on sort tout tremblant d'un tas de cadavres plein de mouches, le puits des Âmes se fait attaquer par les Thuata. Nous voilà donc embarqué vers de nouvelles aventures^^

Et, comme évoqué précédemment, des aventures, il y en a ! La quête principale de Reckoning est déjà bien longue (plus de vingt heures) mais à celle-ci s'ajoute les quêtes de multiples factions qui elles aussi durent une vingtaine d'heures chacune, des quêtes annexes et des tâches répétables...

 test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc

Et c'est sans parler de l'artisanat, des multiples lieux à découvrir ainsi que des lore stones qui permettent d'en apprendre plus sur l'histoire d'Amalur et qui octroient des bonus si on rassemble un set complet.

Bref, il y a de quoi faire ! Vous comprendrez qu'il n'est pas facile de rester concentré sur la quête principale quand on joue.

En effet, le monde est compartimenté, dans le sens où les régions sont divisées en sous-régions aux ambiances assez distinctes. On passe ainsi d'une forêt envahie d'araignée géante à une plaine verdoyante. Or à chaque changement de lieux, on se voit proposer une foule de quêtes auxquelles il est dur de résister.

Il faut dire qu'on a vraiment l'impression que ces quêtes n'attendent que nous, comme celle où pile à notre arrivée, un village se fait attaquer. Ou alors on porte la poisse ;-)

 test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc

Il est vrai que certaines de ces quêtes ont un léger arrière-goût de quête Fed Ex : allez à tel endroit faire ça puis revenez, ou encore tuez tel monstre. Cependant, c'est assez bien emballé pour ne pas sombrer dans la répétitivité. Les cavernes sont ainsi nombreuses mais pas identiques.

Malgré tout ça, il manque un léger souffle de vie au jeu : les NPJ semblent vraiment nous attendre et même à ce moment-là restent très figés. Bien qu'ils se déplacent, on sent le script derrière. C'est un peu dommage quand on voit la richesse du monde et de l'univers de Reckoning.

La touche de R.A Salvatore est en effet là. Il n'y a qu'à prendre les quêtes liées à la faction de la House of Ballad et la vision du monde de cette faction pour s'en rendre compte : l'idée que ces elfes recommencent indéfiniment les mêmes histoires est vraiment intéressante.

Enfin, ça, c'était avant notre arrivée ;-)

 test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc

En effet, dans les Royaumes d'Amalur, tout le monde suit un destin tracé, à tel point que certains (les Fateweavers) peuvent prédire sans se tromper l'avenir (et même connaitre le moment de leur mort).

Mais voilà, la particularité de notre personnage est que contrairement au reste du monde, il n'a pas de destin : il est libre de faire ce que bon lui chante (changeant le destin des autres en passant, ce qui est également un concept sympa^^).

Pour illustrer cet état de fait, cette liberté,  on ne choisit pas de classe de départ : on est libre de choisir d'utiliser armes lourdes, dagues ou magie, de porter une armure lourde, moyenne ou légère... Au fur et à mesure de la montée en niveaux, on attribue des points de compétence dans l'un des trois arbres disponibles (Finesse, Puissance ou Magie).

 test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc

On peut ainsi décider de se spécialiser ou de créer un personnage plus polyvalent. Ce faisant, on débloque des destinées (illustrées par des cartes) qui vont apporter des attributs liés à notre évolution. Par exemple si on investit tous ces points en magie, on pourra se téléporter pour esquiver. De plus, pour ajouter à notre liberté, à tout moment, il est possible d'aller voir un Fateweaver pour réinitialiser tous nos points et de les réinvestir complètement différemment !

De cette manière, on peut tester tous les styles de combats et il faut avouer que combattre dans Reckoning est vraiment sympa.

En effet, le système de combat est assez proche d'un Hack&Slash. Un bouton correspond à une arme principale, un autre à une arme secondaire, un autre à l'esquive, en appuyant sur R1 on utilise la magie et sur L1 on bloque. C'est assez simple et cela fonctionne bien. Surtout que l'on peut aisément passer d'une arme à l'autre et d'un style à un autre : j'approche furtivement, je tue un mob avec mes dagues puis je change d'arme et m'équipe de mon bâton pour ensuite utiliser la magie. Perso, j'aime beaucoup les Chakrams, des lames circulaires permettant des attaques à distance bien sympas^^

test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc

Par contre, petit défaut pour l'utilisation de la magie : on est limité à 4 sorts par le système de raccourci, ce qui fait peu surtout quand on en débloque une dizaine. Si on veut les changer en pleine action, il faudra retourner dans les options et changer le raccourci, brisant le rythme des combats.

C'est assez dommage car ces combats rythmés sont un vrai plus, d'autant qu'il faut connaître la vitesse de son arme et bien savoir rythmer ses coups pour esquiver/bloquer les attaques ennemies à temps.

Aux habituelles jauges de mana et de vie, s'ajoute une jauge de destin : une fois celle-ci remplie, on peut entrer en mode Reckoning, ce qui a pour effet de ralentir le temps, d'augmenter la puissance de nos coups et d'augmenter le gain d'XP. Ce mode peut être très (trop) pratique lors des affrontements contre les boss, rendant ces combats très (trop) faciles.

Malgré cela, le système de combat est vraiment réussi et heureusement car il faut souvent (voire trop) combattre. Même s'il est parfois possible d'éviter les combats en utilisant sa compétence "Persuasion" lors de dialogues ;-)

 test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc test,reckoning,kingdom of amalur,ea,ps3,xbox360,pc

Visuellement, Reckoning est assez réussi mais il faut aimer le style assez cartoon. Je me dois de signaler qu'il est possible de changer de coiffures et de maquillage/tatouage au cours du jeu, ce qui est pour moi un plus indéniable^^

Conclusion

Les Royaumes d'Amalur : Reckoning est un excellent action-RPG.

Le jeu offre une grande liberté, l'histoire est riche, intéressante et surtout promet une centaine d'heures de jeu. On a tendance à se laisser entrainer dans cet univers et il est parfois difficile de s'arrêter.

De plus, les combats vifs et rythmés apportent un intérêt supplémentaire au jeu et l'on prend plaisir à jongler entre les différents styles et armes.

Bref, Reckoning est une bonne surprise pour tout amateur du genre et qui promet de longue heures devant son écran !

Ma note : 8/10

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : reckoning, kingdom of amalur, ea, rpg, electronic arts, test

[Test] Le Seigneur des Anneaux : la Guerre du Nord 
par Aelya

jeudi 29 décembre 2011 19:33 2 commentaires

 seigneur des anneaux,seigneur des anneaux : la guerre du nord,warner,snowblind studios,rpg

J'aime bien le Seigneur des Anneaux. Ce n'est pas mon cycle de Fantasy préféré (j'aime bien mieux la Belgariade de David Eddings ou l'Assassin Royal de Robin Hobb par exemple), mais il faut reconnaître que Tolkien fut l'un des pionniers du genre et a accompli un travail colossal en créant un univers complexe doté d'une vraie mythologie et d'une vraie langue elfique.

De plus, l'adaptation cinématographique est une vraie réussite (même si pourvue de quelques longueurs, souvent dues au roman en lui-même). J'ai d'ailleurs toujours voulu une réplique du collier d'Arwen (l'étoile du soir) et Quantic me l'a offerte pour Noël - trop contente !

De nombreuses adaptations vidéoludiques du Seigneurs des Anneaux ont déjà vu le jour, certaines réussies (la trilogie sortie sur PS2 en même temps que les films) et d'autres un peu moins (je n'avais pas trop aimé le MMO par exemple)...

Alors dans quelle catégorie se range Le Seigneur des Anneaux : la Guerre du Nord, nouvelle adaptation développée par Snowblind studios et éditée par Warner ?

 seigneur des anneaux,seigneur des anneaux : la guerre du nord,warner,snowblind studios,rpg seigneur des anneaux,seigneur des anneaux : la guerre du nord,warner,snowblind studios,rpg

Du fait de ces nombreuses adaptations, l'histoire principale de la saga de Tolkien est bien connue, y compris par des personnes ne s'intéressant pas à la Fantasy d'ordinaire. Pour pallier à ce problème, La Guerre Du Nord ne nous fait pas incarner les héros habituels que sont Frodon, Aragorn, Legolas ou Gimli.

Non, on incarne un groupe de trois aventuriers chargés dans un premier temps de faire diversion pour permettre à Frodon de s'échapper de la Comté, puis de découvrir ce qu'il se trame au nord.

Ainsi, on va croiser les personnages principaux (c'est Aragorn lui-même qui vous confie votre première mission, on doit remplir une quête pour la belle Arwen, on peut discuter avec Frodon, Gandalf loue nos services...) mais aussi des personnages moins connus tels que les fils d'Elrond. Pour les connaisseurs, il est  agréable de les côtoyer et d'ainsi sortir des sentiers battus, pour les néophytes, c'est l'occasion de voir que l'univers de Tolkien est bien plus vaste qu'il n'y parait^^ Ce choix de trame scénaristique apparait donc comme une bonne idée.

 seigneur des anneaux,seigneur des anneaux : la guerre du nord,warner,snowblind studios,rpg seigneur des anneaux,seigneur des anneaux : la guerre du nord,warner,snowblind studios,rpg

Notre trio est quant à lui composé de Farin, le nain guerrier, d'Eradan, l'humain rodeur et d'Andriel, l'elfe gardienne du pouvoir (magicienne). A chaque chapitre, on décide lequel on incarne et c'est parti pour l'aventure. Il est possible de choisir leur apparence mais dans une très faible mesure et surtout lorsqu'on change de personnage, celui qu'on incarnait reprend son apparence par défaut...

Trois arbres de compétences sont disponibles pour pousser un peu la personnalisation, cependant on découvre assez vite que le gameplay de ces trois classes différentes est en fait assez identique (la magicienne fait ainsi souvent du corps à corps) et que l'IA de ses compagnons est bien souvent pas terrible...

Les combats se révèlent donc assez répétitifs.

La répétition s'avère être une des grandes faiblesses du jeu : la progression est ultra linéaire avec de nombreux murs invisibles et suivant toujours le même principe. On arrive, on suit un chemin tout tracé où l'on affronte des ennemis souvent identiques jusqu'à combattre le boss final...  Le jeu propose une durée de vie assez longue (une quinzaine d'heures) mais on se lasse vite à force de toujours faire la même chose.

seigneur des anneaux,seigneur des anneaux : la guerre du nord,warner,snowblind studios,rpg seigneur des anneaux,seigneur des anneaux : la guerre du nord,warner,snowblind studios,rpg

Les graphismes ne sont pas spécialement beaux et les déplacements des personnages forts raides. Ce n'est donc pas la technique qui sauvera le jeu.

Cependant, les collectionneurs pourront trouver leur bonheur avec ce titre où les ennemis lâchent des armures et armes à tout va.

Conclusion

Le seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord est un jeu qui pourrait être sympa mais rate quelque peu son coup.

La linéarité et la répétitivité du titre font qu'au bout d'un certain temps, on commence à s'ennuyer malgré les quelques bonnes idées présentes.

On peut malgré tout passer un bon moment à basher du mob sans trop de prise de tête mais il ne faut pas s'attendre à mieux. Dommage !

Ma note : 6,5/10

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : seigneur des anneaux, seigneur des anneaux : la guerre du nord, warner, snowblind studios, rpg