[Test] For Honor, grosses épées pour affrontements médiévaux 
par Quantic

mardi 21 février 2017 18:37 0 commentaire

 for honor,test,avis,ubisoft

For Honor, c’est avant tout la preuve que l'on peut être un des plus gros éditeurs du monde et encore prendre des risques avec une nouvelle licence qui, sur le papier, ressemble à un sacré pari.

Ce jeu que son développeur, Ubisoft Montréal, présente lui-même comme un "shooter avec des épées" nous arrive enfin et je vous avoue qu’après l’avoir suivi depuis 2 ans (et l’avoir cité comme jeu de l’E3 deux années d’affilée quand même), j’étais impatient de voir si le produit fini correspondrait à mes attentes. En partenariat avec Micromania, voici notre test de For Honor...


L’idée de base de For Honor a de quoi faire fantasmer tous les amateurs de grosses épées et de combattants virils : mélangeons ensemble les plus grands guerriers médiévaux, à savoir chevaliers, vikings et samouraïs et voyons ce qui se passe.

Cette idée accouche d’un jeu dont le scénario dystopique à souhait est plus une excuse pour que des gros costauds se tapent joyeusement dessus qu’une validation historique. Dans le monde de For Honor, une grande catastrophe naturelle a frappé il y a très longtemps, rapprochant les terres dominées par les chevaliers, les vikings et les samouraïs. Voilà 1000 ans maintenant que ces trois nations se battent sans relâche alors qu’ils ne savent même plus eux-mêmes pourquoi ils se font la guerre. Mais dorénavant, c’est à nous de faire pencher la balance de ce conflit sans fin.

 for honor,test,avis,ubisoft

Ouvertement orienté multijoueur, For Honor propose pourtant une vraie campagne solo au cours de laquelle on découvrira les 12 types de guerriers répartis parmi les trois "nations" du jeu.

Au programme de ce solo : 18 missions (6 par "nations") qui nous feront découvrir en douceur les subtilités du gameplay de For Honor. Plus qu’un énorme tutoriel de presque 10 heures, ce solo s’avère plutôt bien emballé. Il est étonnamment bien scénarisé et n’hésite pas à multiplier les cinématiques pour mieux nous plonger dans l’ambiance. Mais si sa présence fera plaisir aux joueurs les moins férus d’affrontements en ligne, il faut reconnaître que ce solo montre vite ses limites et ne dépassera pas, auprès de nombreux joueurs, le statut de simple introduction au jeu.

Il permet néanmoins d’appréhender le système de jeu assez complexe de For Honor. Et passé une petite phase d’apprentissage, n’importe quel joueur se prendra vite au jeu de ces combats hyper-violents.

for honor,test,avis,ubisoft

Un système de combat original et technique mais accessible.

Pour faire simple, chaque guerrier peut positionner son arme en haut, à gauche ou à droite. Lors d'un affrontement avec un autre joueur, il va falloir tenter de toucher son adversaire au moyen d’un coup "léger" ou "fort" en positionnant son arme là où notre adversaire n’a pas sa garde. Tout l’art du combat consiste donc à se protéger des coups adverses en repérant le côté par lequel l’ennemi attaque tout en préparant sa riposte. Il faut donc réussir à bien se positionner face à son adversaire avec le stick gauche tandis que le stick droit nous permettra de positionner notre garde.

Histoire de rompre la monotonie d’un combat entre deux guerriers très aguerris se bloquant mutuellement, il est aussi possible de briser la garde adverse afin de laisser notre adversaire sans défense pendant un bref instant, juste le temps de lui mettre un coup de hache sur la tête ou de le pousser en bas d’une falaise. Ajoutez à cela la possibilité de faire des esquives ou de réaliser des parades/ripostes et vous comprendrez que si les bases du jeu se maîtrisent rapidement, devenir un bon joueur demande beaucoup d’heures d’entrainement.

 for honor,test,avis,ubisoft

D’autant plus que les 12 guerriers proposés s’avèrent être très différents les uns des autres. S’ils constituent une simple variation entre les 3 paramètres "classiques " : Protection, vitesse d’exécution, quantité de dégâts, la manière de jouer un tank en armure lourde muni d’une hache de 2 mètres mais se déplaçant comme une tortue est bien différente de l’assassin en armure légère virevoltant de partout.

Et même en maîtrisant bien son guerrier favori, on devra quand même apprendre comment le jouer face aux 12 autres classes. Bref, on apprend sans cesse et il faudra abattre un nombre énorme d’heures de jeu avant de maîtriser plus ou moins correctement le roster de guerriers proposés. Et c’est sans compter sur les futurs guerriers déjà annoncés qui seront tous gratuits.

 for honor,test,avis,ubisoft

Au rayon multijoueur, le cœur de For Honor, 5 modes de jeu nous permettent de décapiter notre prochain dans la joie et la bonne humeur

Deux modes proposent de s'affronter dans un combat "pur", sans les artifices des aptitudes ou l'influence des soldats "de base". Le mode Duel se fait s'opposer deux héros en face à face tandis que le mode Melée permet à deux équipes de deux guerriers de s'opposer. Ces deux modes s’adressent particulièrement aux joueurs désireux d’améliorer la maîtrise de leur guerrier ou pour les pros de s’affronter dans un match à mort où seul le skill compte.

Le mode Elimination reprend les bases d'un shooter "classique" puisque deux équipes de quatre guerriers s'affrontent. Pas de résurrection possible et c'est l'équipe qui a encore un ou plusieurs guerriers en vie à la fin du match qui l'emporte.

for honor,test,avis,ubisoft

Les deux derniers modes sont les plus intéressants du point de vue du jeu d'équipe. Le plus réussi est certainement le mode Domination qui se pratique en 4 contre 4, autrement dit, chaque guerrier aura son influence sur la victoire ou la défaite de son équipe. Impossible de se cacher derrière ses petits camarades.

On débarque sur une carte bien plus grande que dans le mode Duel et il s’agit de marquer 1000 points avant l’équipe adverse. Pour cela, il y a 3 méthodes principales : tuer des héros adverses, capturer les 3 zones de contrôle ou faire progresser la ligne de front modélisée par des armées de soldats de base des deux camps qui se mettent royalement dessus.

Ce mode de jeu demande un vrai travail d’équipe et la capacité pour chaque joueur de déterminer la meilleure action à réaliser. Oui, un duel contre ce beau samouraï ténébreux serait intéressant mais notre ligne de front prend l’eau dans tous les sens et les quelques points grappillés suite au "kill" de l’ennemi ne pèseront pas lourd lors du décompte final.

Enfin, le mode Escarmouche est une variation du mode Domination où seuls les kills de héros rapportent des points.

for honor,test,avis,ubisoft

Présenté comme cela, on a presque l’impression que For Honor se montre un peu répétitif et comme tout bon jeu orienté multijoueur, il faut reconnaître qu’il l’est un peu... même beaucoup.

Pourtant, on enchaîne les parties sans regarder l’heure qui passe et en plus du fun généré par les affrontements, Ubisoft a eu l’intelligence d’inclure un système de progression bien huilé. En effet, chacun de nos guerriers sera totalement personnalisable avec du matériel que l’on lootera suite aux combats ou que l’on récupérera dans des coffres (aussi achetable avec nos petites économies bien réelles).

Ces personnalisations seront essentiellement esthétiques, juste histoire de faire une frousse bleue à nos adversaires sur le champ de bataille mais elles auront aussi un petit impact en matière de gameplay en offrant certains avantages.

Rien pour déséquilibrer le jeu mais suffisamment pour encourager les plus pressés à mettre la main au portefeuille pour une belle armure.

for honor,test,avis,ubisoft

Les transactions en monnaie réelle me sont quand même apparues un peu trop présentes, tout comme les tarifs pratiqués parfois un peu exagérés. Heureusement, tous les futurs DLC seront gratuits, une manière d’équilibrer le système monétaire du jeu sans doute.

Enfin, techniquement, For Honor tient parfaitement la route. Testé sur PS4 Pro, la fluidité n’a jamais été mise en doute et les décors comme les personnages se montrent très réussis. On aurait pu sans doute en attendre un tout petit peu plus de la part d’un jeu se déroulant dans des arènes fermées (surtout quand on voit ce que des jeux à monde ouvert comme Horizon Zero Dawn parviennent à nous afficher) mais le résultat est tout à fait satisfaisant.

for honor,test,avis,ubisoft

Conclusion

For Honor est un pari réussi pour Ubisoft. En nous proposant un jeu multijoueur de combats à l’épée digne des meilleurs shooters, Ubisoft Montréal signe encore une fois un superbe titre à la fois abouti techniquement et offrant un challenge sans cesse renouvelé.

Avec son gameplay technique mais accessible, For Honor offre un jeu à la marge de progression immense que les hardcore gamers prendront plaisir à écumer tandis que les joueurs plus occasionnels profiteront d’une impression de puissance rarement aussi bien transcrite dans le jeu-vidéo. Dommage finalement que le solo soit un niveau en-dessous, même s’il joue bien son rôle de gigantesque tutoriel.

Moi qui ne suis pas franchement un joueur convaincu par les jeux très orientés multijoueurs, For Honor m’a totalement conquis. Alors, qui sera le prochain à goûter à la lame de mon épée ?

Ma Note : 8,5/10

For Honor est disponible chez notre partenaire Micromania sur PS4, Xbox One et PC.

for honor,test,avis,ubisoftfor honor,test,avis,ubisoftfor honor,test,avis,ubisoft

for honor,test,avis,ubisoftfor honor,test,avis,ubisoft

 

         0 commentaire

dans Gaming, PC, PS4, Test, Xbox One
Tags : for honor, test, avis, ubisoft

Écrire un commentaire